Canton de Trévières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton de Trévières
Canton de Trévières
Situation du canton de Trévières dans le département de Calvados.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement(s) Bayeux
Bureau centralisateur Trévières
Conseillers
départementaux
Patrick Thomines
Patricia Gady-Duquesne
2015-2021
Code canton 14 23
Histoire de la division
Création 15 février 1790[1]
Modification 1 6 brumaire an X[2],[3]
(28 octobre 1801)
Modification 2 22 mars 2015[4]
Démographie
Population 26 835 hab. (2016)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Superficie 581,74 km2
Subdivisions
Communes 68

Le canton de Trévières est une division administrative française située dans le département du Calvados et la région Normandie. À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées. Le nombre de communes du canton passe de 25 à 68.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton est organisé autour de Trévières dans l'arrondissement de Bayeux. Son altitude varie de 0 m pour Bricqueville à 81 m pour Blay, avec une moyenne de 39 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

Riche en belles églises (Louvières, Formigny, Rubercy, etc.) et en manoirs et fermes des XVIIe-XVIIIe siècles, le territoire du canton de Trévières ne fait que deux incursions dans la grande histoire, mais elles sont décisives :

Représentation[modifier | modifier le code]

Représentation avant 2015[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1859
(décès)
Vicomte puis comte
Frédéric-Christophe d'Houdetot
Majorité
dynastique
Auditeur-préfet du département de l'Escaut, pair de France, ancien député (1849-1851, 1852-1859), propriétaire à Étréham
1859 1886
(décès)[5]
Adhémar Armand de Pierres de Louvières Droite
légitimiste
Maire de Louvières
1886 [6] 1924
(décès) [7]
Baron Maurice Gérard Conservateur Propriétaire terrien, maire de Maisons (1891-1919), député (1902-1919)
1925[8] 1940 Pierre Rauline RG Agriculteur, maire de Formigny, nommé conseiller départemental en 1943[9]
1945 1949
(démission
d'office)
Robert Delente RPF Avoué à Bayeux
1949 1975 Fernand Vautier DVD Propriétaire à Maisons
1975 2008 Roger Jouet CD puis UDF Maire de Trévières (1971-1994), conseiller régional (1986-1992)
2008 2015 Jean-Pierre Richard DVD Retraité, maire de Trévières depuis 1995

Le canton participe à l'élection du député de la cinquième circonscription du Calvados.

Représentation à partir de 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Patricia Gady Duquesne   DVD Agricultrice, maire du Tronquay
2015 2015 Jean-Pierre Richard
(décédé le 6 décembre 2015[10])
LR Retraité de l'enseignement, maire de Trévières
2015 2016 Laurent Aubry
(démissionnaire le 20 avril 2016[11])
UDI Directeur de travaux, adjoint au maire d'Isigny-sur-Mer[12]
2016 en cours Patrick Thomines   LR Maire de Colleville-sur-Mer (depuis 2000)

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Philippe Chapron et Sandrine Linarès (FN, 35,53 %) et Patricia Gady Duquesne et Jean-Pierre Richard (Union de la Droite, 32,75 %). Le taux de participation est de 50,58 % (10 355 votants sur 20 474 inscrits)[13] contre 51,43 % au niveau départemental[14]et 50,17 % au niveau national[15].

Au second tour, Patricia Gady Duquesne et Jean-Pierre Richard (Union de la Droite) sont élus avec 57,83 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 51,92 % (5 608 voix pour 10 629 votants et 20 473 inscrits)[16].

Suite au décès de Jean-Pierre Richard puis à la démission de son suppléant Laurent Aubry, une élection partielle est organisée les 12 et 19 juin 2016. Au second tour, Patrick Thomines (LR) est élu avec 62,96 % des suffrages exprimés[17].

Composition[modifier | modifier le code]

Composition antérieure à 2015[modifier | modifier le code]

La carte des communes du canton. Les cantons limitrophes étaient ceux de Ryes, de Bayeux, de Balleroy et d'Isigny-sur-Mer.
Situation du canton dans l'arrondissement de Bayeux.

Le canton de Trévières comptait 7 813 habitants en 2012 (population municipale) et regroupait vingt-cinq communes :

À la suite du redécoupage des cantons pour 2015, toutes les communes sont rattachées au nouveau canton de Trévières auquel s'ajoutent les vingt-quatre communes du canton d'Isigny-sur-Mer, quinze communes du canton de Balleroy et quatre du canton de Caumont-l'Éventé.

Anciennes communes[modifier | modifier le code]

Les anciennes communes suivantes étaient incluses dans le territoire du canton de Trévières antérieur à 2015[18] :

  • Véret, absorbée en 1823 par Formigny.
  • Argouges-sous-Mosles, absorbée en 1824 par Russy.
  • Houtteville, absorbée en 1824 par Surrain.
  • Les Hérils, absorbée en 1830 par Maisons.
  • Tessy, absorbée en 1856 par Mandeville (Mandeville-en-Bessin en 1946).
  • Engranville, partagée en 1858 entre Formigny et Trévières.

Russy a été réunie à Étréham de 1827 à 1832, puis a repris son indépendance.

Composition à partir de 2015[modifier | modifier le code]

Un nouveau découpage territorial du Calvados entre en vigueur en mars 2015, défini par le décret du 17 février 2014[4], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[19]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[20]. Dans le Calvados, le nombre de cantons passe ainsi de 49 à 25.

Le canton de Trévières comprend soixante-huit communes entières[4] :

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Trévières
(chef-lieu)
14711 CC Isigny-Omaha Intercom 926 (2016)
Asnières-en-Bessin 14023 CC Isigny-Omaha Intercom 64 (2016)
Aure sur Mer 14591 CC Isigny-Omaha Intercom 743 (2016)
Balleroy-sur-Drôme 14035 CC Isigny-Omaha Intercom 1 399 (2016)
La Bazoque 14050 CC Isigny-Omaha Intercom 184 (2016)
Bernesq 14063 CC Isigny-Omaha Intercom 199 (2016)
Blay 14078 CC Isigny-Omaha Intercom 384 (2016)
Le Breuil-en-Bessin 14103 CC Isigny-Omaha Intercom 412 (2016)
Bricqueville 14107 CC Isigny-Omaha Intercom 180 (2016)
Cahagnolles 14121 CC Isigny-Omaha Intercom 254 (2016)
La Cambe 14124 CC Isigny-Omaha Intercom 569 (2016)
Canchy 14132 CC Isigny-Omaha Intercom 204 (2016)
Cardonville 14136 CC Isigny-Omaha Intercom 109 (2016)
Cartigny-l'Épinay 14138 CC Isigny-Omaha Intercom 301 (2016)
Castillon 14140 CC Isigny-Omaha Intercom 342 (2016)
Colleville-sur-Mer 14165 CC Isigny-Omaha Intercom 176 (2016)
Colombières 14168 CC Isigny-Omaha Intercom 211 (2016)
Cormolain 14182 CC Isigny-Omaha Intercom 415 (2016)
Cricqueville-en-Bessin 14204 CC Isigny-Omaha Intercom 193 (2016)
Crouay 14209 CC Isigny-Omaha Intercom 538 (2016)
Deux-Jumeaux 14224 CC Isigny-Omaha Intercom 58 (2016)
Englesqueville-la-Percée 14239 CC Isigny-Omaha Intercom 101 (2016)
Étréham 14256 CC Isigny-Omaha Intercom 342 (2016)
La Folie 14272 CC Isigny-Omaha Intercom 101 (2016)
Formigny La Bataille 14281 CC Isigny-Omaha Intercom 726 (2016)
Foulognes 14282 CC Isigny-Omaha Intercom 198 (2016)
Géfosse-Fontenay 14298 CC Isigny-Omaha Intercom 141 (2016)
Grandcamp-Maisy 14312 CC Isigny-Omaha Intercom 1 562 (2016)
Isigny-sur-Mer 14342 CC Isigny-Omaha Intercom 3 656 (2016)
Lison 14367 CC Isigny-Omaha Intercom 448 (2016)
Litteau 14369 CC Isigny-Omaha Intercom 287 (2016)
Longueville 14378 CC Isigny-Omaha Intercom 291 (2016)
Maisons 14391 CC Isigny-Omaha Intercom 390 (2016)
Mandeville-en-Bessin 14397 CC Isigny-Omaha Intercom 336 (2016)
Le Molay-Littry 14370 CC Isigny-Omaha Intercom 3 021 (2016)
Monfréville 14439 CC Isigny-Omaha Intercom 99 (2016)
Montfiquet 14445 CC Isigny-Omaha Intercom 104 (2016)
Mosles 14453 CC Isigny-Omaha Intercom 359 (2016)
Noron-la-Poterie 14468 CC Isigny-Omaha Intercom 395 (2016)
Osmanville 14480 CC Isigny-Omaha Intercom 540 (2016)
Planquery 14506 CC Isigny-Omaha Intercom 239 (2016)
Rubercy 14547 CC Isigny-Omaha Intercom 166 (2016)
Saint-Germain-du-Pert 14586 CC Isigny-Omaha Intercom 180 (2016)
Saint-Laurent-sur-Mer 14605 CC Isigny-Omaha Intercom 254 (2016)
Saint-Marcouf 14613 CC Isigny-Omaha Intercom 101 (2016)
Saint-Martin-de-Blagny 14622 CC Isigny-Omaha Intercom 133 (2016)
Saint-Paul-du-Vernay 14643 CC Isigny-Omaha Intercom 811 (2016)
Saint-Pierre-du-Mont 14652 CC Isigny-Omaha Intercom 80 (2016)
Sainte-Honorine-de-Ducy 14590 CC Isigny-Omaha Intercom 128 (2016)
Sainte-Marguerite-d'Elle 14614 CC Isigny-Omaha Intercom 769 (2016)
Sallen 14664 CC Isigny-Omaha Intercom 297 (2016)
Saon 14667 CC Isigny-Omaha Intercom 230 (2016)
Saonnet 14668 CC Isigny-Omaha Intercom 298 (2016)
Surrain 14681 CC Isigny-Omaha Intercom 158 (2016)
Tour-en-Bessin 14700 CC Isigny-Omaha Intercom 653 (2016)
Tournières 14705 CC Isigny-Omaha Intercom 153 (2016)
Le Tronquay 14714 CC Isigny-Omaha Intercom 773 (2016)
Trungy 14716 CC Isigny-Omaha Intercom 218 (2016)
Vierville-sur-Mer 14745 CC Isigny-Omaha Intercom 236 (2016)

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population (ancien territoire)  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
7 0416 5016 0866 1336 2036 2767 0827 7527 813
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[21] puis population municipale à partir de 2006[22])
Histogramme de l'évolution démographique


En 2016, le canton comptait 26 835 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
2015 2016
26 97526 835
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2015[23].)


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 40
  2. Notice communale de Trévières sur le site de l'EHESS.
  3. Bernard Gaudillère (1995), p. 792.
  4. a b et c Décret no 2014-160 du 17 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Calvados, sur Légifrance (consulté le 26 avril 2014)
  5. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6328675r/f1.item.r=canton.zoom
  6. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6328697b/f3.item.r=canton.zoom
  7. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6479582g/f6.item.r=canton.zoom
  8. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6489700k/f28.item.r=canton.zoom
  9. Journal officiel de la République française. Lois et décrets, parution 4 juin 1943, (en ligne).
  10. « Jean-Pierre Richard amoureux de Trévières », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 12 décembre 2015)
  11. « Conseiller départemental de Trévières, Laurent Aubry démissionne », Ouest-France, 21 avril 2016.
  12. « Le binôme Gady-Duquesne Richard à Trévières », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 12 décembre 2015)
  13. « Résultats du 1er tour pour le canton de Trévières », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 24 mars 2015)
  14. « Résultats du 1er tour pour le département du Calvados », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 24 mars 2015)
  15. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015)
  16. « Résultats du second tour pour le canton de Trévières », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 30 mars 2015)
  17. Résultat de l'élection partielle des 12 et 19 juin 2016 - canton de Trévières sur le site du ministère de l'Intérieur.
  18. EHESS : Des villages Cassini aux communes d'aujourd'hui (fiches des vingt-cinq communes du canton)
  19. « Loi no  2013-403 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral », JORF no 0114 du 18 mai 2013 p. 8242, (consulté le 26 avril 2014)
  20. Article 4 de la loi du 17 mai 2013 modifiant l'article L 191 -1 du code électoral.
  21. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  22. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2012
  23. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2015 et 2016.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne)
  • Claude Motte,Isabelle Séguy,Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 9 782733 210284).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]