Tournières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tournières
L'église Saint-Martin.
L'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Bayeux
Canton Trévières
Intercommunalité Communauté de communes Isigny-Omaha Intercom
Maire
Mandat
Michel Cambron
2014-2020
Code postal 14330
Code commune 14705
Démographie
Population
municipale
157 hab. (2014)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 14′ 00″ nord, 0° 55′ 48″ ouest
Altitude Min. 34 m
Max. 76 m
Superficie 3,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Tournières

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Tournières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tournières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tournières

Tournières est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 157 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Tournières[1]
Saint-Martin-de-Blagny Saint-Martin-de-Blagny Saint-Martin-de-Blagny
Saint-Martin-de-Blagny Tournières[1] Le Molay-Littry,
Cerisy-la-Forêt (Manche)
Sainte-Marguerite-d'Elle Sainte-Marguerite-d'Elle Cerisy-la-Forêt
(Manche)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Tourneriae au XIe siècle[2]. Comme pour Le Tourneur, autre toponyme de l'ouest du Calvados, il devait s'agir d'un lieu où s'exerçait une activité de poterie (tour de potier)[2],[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les houillères de Littry exploitent plusieurs puits de mine sur la commune entre la fin du XVIIIe siècle et le milieu du XIXe siècle.

Lors de la bataille de Normandie en 1944, le général Eisenhower établit sur la commune un premier grand quartier général (nom de code « Shellburst »)[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ? mars 2001 Pierre Gallois    
mars 2001 mars 2008 Bernard Dubosq DVD  
mars 2008 avril 2014 Michel Jeanne SE Fonctionnaire retraité
avril 2014[5] en cours Michel Cambron SE Technicien de maintenance
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et trois adjoints[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 157 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2008, 2013, 2018, etc. pour Tournières[7]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Tournières a compté jusqu'à 315 habitants en 1821.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
294 262 282 315 279 284 287 312 310
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
293 305 265 266 266 251 276 259 230
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
234 220 210 205 210 211 214 189 177
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
195 213 205 188 184 171 178 160 157
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin, du XIXe siècle.
  • Stèle en mémoire du quartier général de campagne du général Eisenhower.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Tournières et la littérature[modifier | modifier le code]

Le Roman de Renart fut composé de 1174 à 1250 par plusieurs auteurs, dont notamment Richard de Lison, un clerc qui raconte de manière romancée des faits d'intérêt local ayant pour décor la paroisse du Molay :

« Renart se dirige vers le bois du Vernay mais lorsqu'il rencontre l'abbé Huon et sa meute, il retourne sur ses pas après avoir franchi deux fois la Siette et le Drôme. Il rencontre Tibert le chat étendu sur un rocher dans le bois du Molay, tous deux décident de prendre la direction du Vernay pour aller chercher fortune dans l'enclos de Guillaume Bacon, « loing del castel desos la ville ». Or voici que survient ledit Guillaume Bacon, seigneur du lieu, Renart prend un chemin de traverse, Tibert grimpe sur un chêne. Bientôt se joint aux chasseurs, le prêtre du Breuil-en-Bessin qui fait route vers Saint-Martin-de-Blagny. Tibert réussit à s'enfuir « tot le chemin de Blagnié ». À hauteur de Tournières, entre la Chênée et la lande de Bernesq, il rencontre Renart qui n'en croit pas ses yeux. Il lui annonce son intention de l'emmener avec lui à Saint-Martin à « Blaengnié » où il diront l’office… »

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  3. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton, (ISBN 2-86253-247-9), p. 150
  4. Frédéric Veille, Histoires insolites du Débarquement, City Édition, (lire en ligne), p. 224
  5. « L'équipe municipale renouvelée avec Michel Cambron », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 25 juillet 2016)
  6. « Tournières (14330) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 14 février 2017)
  7. Date du prochain recensement à Tournières, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :