Aure (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

l'Aure
Illustration
L'Aure à Isigny-sur-Mer.
Carte.
Cours de l'Aure.
Loupe sur carte verte l'Aure sur OpenStreetMap.
Caractéristiques
Longueur 82,1 km [1]
Bassin 389 km2 [2]
Bassin collecteur la Vire
Débit moyen 1,060 m3/s (Maisons) [2]
Régime pluvial océanique
Cours
Source La Suhardière
· Localisation Livry
· Altitude 225 m
· Coordonnées 49° 05′ 34″ N, 0° 47′ 51″ O
Confluence la Vire
· Localisation Osmanville, Isigny-sur-Mer
· Altitude m
· Coordonnées 49° 19′ 34″ N, 1° 06′ 47″ O
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Drôme, Tortonne, Esque
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Calvados
Régions traversées Normandie
Principales localités Bayeux, Isigny-sur-Mer

Sources : SANDRE:« I4--0210 », Géoportail, Banque Hydro, OpenStreetMap

L'Aure est une rivière française de Normandie, dans le département du Calvados, affluent de rive droite du fleuve la Vire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Longue de 82 km[1], elle naît à Livry, tout près de Caumont-l'Éventé, et se dirige d'abord vers le nord jusqu'à Commes où, après avoir effectué un virage à 90°, elle adopte la direction de l'ouest. Elle longe dès lors la côte du Calvados jusqu'à la fin de son parcours. Elle passe principalement à Bayeux et à Isigny-sur-Mer où elle se jette, en aval, dans la Vire en rive droite, moins de 3 kilomètres avant l'estuaire de cette dernière.

À Maisons, dans la Fosse-Soucy, elle plonge sous la falaise de Port-en-Bessin et connait une résurgence au large, dans la mer de la Manche.

Le cours de l'Aure se subdivise en deux parties :

Villes traversées[modifier | modifier le code]

Caumont-l'Éventé, Bayeux, Saint-Vigor-le-Grand, Trévières, Isigny-sur-Mer.

Communes traversées[modifier | modifier le code]

Dans le seul département du Calvados, l'Aure traverse les vingt huit communes[1] suivantes de Aurseulles, Bayeux, La Cambe, Canchy, Caumont-sur-Aure, Colombières, Commes, Ellon, Étréham, Formigny La Bataille, Guéron, Isigny-sur-Mer, Juaye-Mondaye, Longues-sur-Mer, Longueville, Maisons, Mandeville-en-Bessin, Monceaux-en-Bessin, Monfréville, Mosles, Osmanville, Saint-Germain-du-Pert, Aure sur Mer, Saint-Vigor-le-Grand, Surrain, Trévières, Trungy, Vaux-sur-Aure.

Toponymes[modifier | modifier le code]

L'Aure a donné son hydronyme aux quatre communes suivantes du département du Calvados, d'Aure sur Mer, Aurseulles, Caumont-sur-Aure, Vaux-sur-Aure.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Le bassin de l'Aure se situe entre le bassin de la Seulles à l'est, et ceux d'autres affluents de la Vire, (la Souleuvre et l'Elle notamment) au sud et à l'ouest. La confluence avec le fleuve côtier est au nord-ouest du bassin.

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Le Syndicat mixte d Val de Vire a été dissous le 13 avril 2015. L'organisme gestionnaire est désormais le Syndicat de la Vire et du Saint-Lois depuis [3] mais l'agglomération de Saint-Lô « assure la compétence « restauration et entretien des cours d’eau » sur les affluents de la Vire et de la Taute. Pour cela, un technicien rivières est chargé d'animer des programmes de travaux pluriannuels. Peu visibles du grand public, ces travaux sont réalisés la plupart du temps sur des parcelles agricoles en concertation avec les riverains. »[4]

Affluents[modifier | modifier le code]

La partie centrale du bassin est occupée par celui du principal affluent, la Drôme (rg[note 1]) dont l'Aure reçoit les eaux à Maisons.

Ses autres affluents principaux sont l'Esque, qui conflue entre Colombières et Canchy, et la Tortonne, à Trévières.

  • Le Lieu Gueroult (ruisseau)
  • Ruisseau de la Baronnie
  • Le Vession (ruisseau)
  • L'Aurette (rg)
  • Ruisseau de Fumichon
  • Ruisseau du Ponchot
  • La Drôme (rg)
  • Le Cachiau (ruisseau)
  • Le Douet du Val (ruisseau)
  • Le Douet de Riloques (ruisseau)
  • Le Douet de Courtelay (ruisseau)
  • La Tortonne (rg)
  • L'Esque (rg)
  • Ruisseau du Moulin Dannebey
  • Ruisseau de la Bellaie

Rang de Strahler[modifier | modifier le code]

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Son régime hydrologique est dit pluvial océanique.

Climat du Calvados[modifier | modifier le code]

L'Aure à Maisons[modifier | modifier le code]

Le débit de l'Aure a été observé pendant une période de 27 ans (1981-2008), à Maisons (Pont-Fatu)[2]. Le bassin versant du cours d'eau est de 389 km2.

Son débit moyen interannuel que l'on appelle aussi module est de 1 060 m3/s.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : I5321510 - l'Aure à Maisons (Pont-Fatu) pour un bassin versant de 389 km2[2]
(1981-2008)
Source : Banque Hydro - MEDDE

L'Aure présente des fluctuations de débits assez faibles. Les hautes eaux se trouvent de la mi-automne jusqu'à la mi-printemps, et portent le débit moyen à un niveau qui peut monter de 1,12 à 2,60 m3/s, de novembre à avril inclus (avec un pic en janvier); et les basses eaux, de mai à octobre inclus, la baisse du débit moyen peut aller jusqu'à 0,263 m3/s au mois de septembre.

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

Aux étiages, Le VCN3 peut chuter jusqu'à 0,082 m3/s soit 82 l/s.

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues de l'Aure peuvent être importantes. Le QIX 2 est de 9,4 m3/s tandis que le QIX 5 à 14 m3/s. Le QIX 10 vaut 17 m3/s par rapport au QIX 20 qui, lui, monte jusqu'à 19 m3/s.

Le débit instantané maximal a été enregistré le à 20 h 27 et était de 26,3 m3/s tandis que le débit journalier maximal a été enregistré le même jour et était de 21,9 m3/s.

La lame d'eau écoulée dans le bassin de l'Aure atteint 249 millimètres annuellement, ce qui est inférieur à la moyenne d'ensemble de la France. Le débit spécifique (Qsp) est de 7,9 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Il faut noter que la majorité du cours se perd à Fosse-Soucy et ressort en Manche à Port-en-Bessin. En période d'étiage, le cours de l'Aure inférieure est ainsi indépendant du cours supérieur.

Hydronymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la rivière est mentionné sous la forme Audura en 1077[5]. Cette forme ancienne est similaire aux formes anciennes de l'Eure Audura en 715 et 884, Authura vers 1025[5].

On y retrouve une racine indo-européenne de valeur hydronymique, dont provient aussi le grec udor (« eau »)[5].

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

wikilien alternatif2

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Abréviations : rd pour rive droite et rg pour rive gauche.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Sandre, « Fiche cours d'eau - l'Aure (I4--0210) » (consulté le ).
  2. a b c et d Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - L'Aure à Maisons (Pont-Fatu) (I5321510) » (consulté le ).
  3. « Le syndicat de la Vire et du Saint-Lois intronisé », sur www.ouest-france.fr/normandie (consulté le ).
  4. « Saint-Lô Agglo - Restauration et entretien des cours d'eau », sur www.saint-lo-agglo.fr (consulté le ).
  5. a b et c de Beaurepaire 1981, p. 106.
Ressource relative à la géographieVoir et modifier les données sur Wikidata :