Bousse (Moselle)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bousse.
Bousse
Château de Blettange
Château de Blettange
Blason de Bousse
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Thionville
Canton Metzervisse
Intercommunalité Communauté de communes de l'Arc mosellan
Maire
Mandat
Pierre Kowalczyk
2014-2020
Code postal 57310
Code commune 57102
Démographie
Gentilé Boussois
Population
municipale
3 006 hab. (2014)
Densité 341 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 16′ 37″ nord, 6° 12′ 04″ est
Altitude Min. 150 m
Max. 234 m
Superficie 8,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Bousse

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Bousse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bousse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bousse

Bousse est une commune française située dans le département de la Moselle en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bousse est située sur la rive droite de la Moselle, entre Metz et Thionville. Elle possède deux lieux-dits : Blettange et Landrevange.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bousse[modifier | modifier le code]

Selon Albert Dauzat et Charles Rostaing: du germanique busk (bois).

  • Anciennes mentions : Bous (1224), Buesse (1389), Bouxe (1390), Buss (1594), Boussen (1606), Bousse ou Bouze (1825), Buß (1871-1918 & 1940-44).
  • En Francique lorrain : Buuss[1].

Blettange[modifier | modifier le code]

  • Blaudenges (1128), Bladenges (1179), Blettingen (1354), Bletingen (1403), Bletenge (1489), Bledange (1610), Bletenge (XVIIe siècle), Blettingen-lez-Bousse (sans date), Blettingen (1871-1918 et 1940-1944).
  • En Francique lorrain : Bletténg[1] et Bletténgen.

Landrevange[modifier | modifier le code]

  • Connu aussi sous le nom de Lauter-fang et indiquerait un sol faugeux[2]. Lantoluinga (888), Landrowange (1485), Landerfingen (1495), Landerfenges (1501), Lendreffingen et Landreffingen (1528), Landersingen (1537), Laudrevange (1686), Lendrevange (1718), Landrevingen (1871-1918).

Histoire[modifier | modifier le code]

Dépendait de la seigneurie de Blettange. Siège d’un couvent ou prieuré des chevaliers de Saint-Jean de Malte jusqu’en 1788.

Sous le nom de Blettange, Bousse formait autrefois avec Landrevange une seigneurie foncière. Le seigneur partageait la juridiction haute et moyenne avec le prévôt de Thionville, qui restait seul investi des pouvoirs du haut justicier[2]. Le château fort de Blettange fut rasé en 1551[2].

Blettange, Bousse et Landrevange formaient déjà une même communauté en 1528, rattachée à la prévôté de Thionville. Cette communauté était annexe de la paroisse de Guénange avant 1754[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1983 mars 2008 Armand Charon    
mars 2008 mars 2014 Charles Birmann    
mars 2014 en cours Pierre Kowalczyk    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 3 006 habitants, en augmentation de 3,41 % par rapport à 2009 (Moselle : 0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
242 411 412 395 354 403 365 380 334
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
332 346 328 324 317 328 359 334 325
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
321 371 426 388 548 1 081 1 387 2 079 2 576
1990 1999 2004 2009 2014 - - - -
2 575 2 333 2 307 2 907 3 006 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports[modifier | modifier le code]

  • Handball club, fusion de trois communes Bousse, Rurange et Luttange plus de 200 licenciés (joue en Nationale 3 depuis 2006-2007) ;
  • Football.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Bousse (Moselle) Blason D'azur au chevron d'argent, accompagné de deux merlettes affrontées d'or en chef et d'une rose du même en pointe.
Détails

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • vestiges gallo-romains ;
  • château de Blettange, parties constituantes : parties agricoles ; chapelle. Château construit au XVe siècle. Henri Claude de Verpy entreprend d’importants travaux à partir de 1755. Les façades du château sont repercées, les dépendances et les pavillons abritant la chapelle et la chambre à four sont ajoutés. L’aile Nord-Est est terminée en 1758 (date portée par la clef des portes charretières). Incendié en 1967, le château est depuis en cours de restauration. On y découvre encore quelques vestiges d’une forteresse, rasée par le prince de Nassau en 1521.
  • moulin en ruine, situé sur la route départementale daté de la première moitié du XIXe siècle.

Lieux d'enseignement

  • école maternelle publique
  • école élémentaire publique

Collège public du secteur : collège René-Cassin à Guénange.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Église paroissiale de la Nativité-de-la-Vierge.
Chapelle du cimetière
  • église paroissiale de la Nativité-de-la-Vierge, construite au XIVe ou XVe siècle, probablement sur une chapelle templière[8] ; clocher élevé en 1842 contre le pan est du chœur ; d’importantes restauration ont lieu en 1861 sous la conduite de l’architecte Jacquemin ; en 1869 une nouvelle tour clocher est reconstruite en façade après démolition de l’ancienne en partie ruinée ; armoiries non identifiées. Consacrée en 1358 par l’archevêque de Trèves Bohémond ; trois nefs, clés avec fleurs, écus, croix et étoiles ; portail, gargouilles ; statue de la Vierge à l’Enfant du XIVe siècle ; vitraux de Camille Hilaire.
  • chapelle au cimetière.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Zesummegestallt vum Henri Leyder - Lëtzebuerger Marienkalender 1997 - iwwerschaft 3/2011.
  2. a, b et c Publications de la Société pour la recherche et la conservation des Monuments historiques dans le Grand-Duché de Luxembourg, volume 18, 1863.
  3. Bouteiller, Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. Bulletin de la Société d'archéologie et d'histoire de la Moselle, vol. 7-9, éditeur Rousseau-Pallez, Metz, 1864.