École supérieure des arts et techniques de la mode

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'École supérieure des arts et techniques de la mode ou ESMOD est une école privée formant aux métiers de la mode. L'ESMOD, anciennement appelée Guerre-Lavigne, a été fondée en 1841 par Alexis Lavigne, ce qui en fait la plus ancienne école de mode au monde[1].

École Supérieure des Arts et techniques de la Mode (ESMOD)[modifier | modifier le code]

Le groupe ESMOD dispense en trois ans un enseignement en stylisme et modélisme homologué par l'État français au niveau II, mais également un enseignement en Fashion Business dans ses locaux de l'ISEM.

Le réseau ESMOD compte aujourd'hui cinq écoles en France à Paris, Bordeaux, Lyon, Rennes et Roubaix et 21 autres écoles à travers le monde et dans les villes suivantes : Berlin, Munich, Pékin, Beyrouth, Istanbul, Damas, Dubaï, Jakarta, Osaka, Tokyo, Oslo, Séoul, São Paulo, Sousse et Tunis.

Chronologie[modifier | modifier le code]

Si ce bandeau n'est plus pertinent, retirez-le. Cliquez pour voir d'autres modèles.
Cette section contient une ou plusieurs listes. Le texte gagnerait à être rédigé sous la forme de paragraphes synthétiques, plus agréables à la lecture.   (juin 2012).
  • 1841[2] Alexis Lavigne, devenu tailleur à Paris, publie sa première Méthode du Tailleur et reçoit des élèves chez lui pour leur apprendre son art.
  • 1845 Troisième édition de la méthode Lavigne. M. Lavigne fait breveter son système de coupe, « barème du tailleur ».
  • 1847 Alexis Lavigne, fasciné par la diversité des conformations et postures humaines, essaie de les reproduire. Il invente le buste mannequin tel que nous le connaissons encore aujourd’hui. La même année, il dépose un brevet pour le mètre-ruban imperméabilisé, une autre invention pionnière. Il commercialise ses inventions.
  • 1848 Alexis Lavigne écrit dans le magazine spécialisé Fashion-Théorie, dans lequel il incite ses confrères de toute la France à participer à une pétition adressée à l’Assemblée nationale pour défendre les conditions de travail des ouvriers de l’habillement et une meilleure gestion de la concurrence.
  • 1854 Alexis Lavigne ouvre une maison de tailleur pour dames, tout en restant professeur de coupe.
  • 1856 Naissance d’Alixis Euphrosine Joséphine Geiger, dite Alice Lavigne, fille de Marie Geiger et d’Alexis Lavigne, dans le 4e arrondissement de Paris.
  • 1867 Admis et médaillé à l'Exposition universelle : inventeur breveté des bustes moulés sur nature.
  • 1870 Les ateliers de fabrication des bustes mannequins et des mètres-rubans « Lavigne » à Levallois-Perret sont détruits par les bombardements de la guerre Franco-Prusse sur la région parisienne. La publication d’une méthode « intégrale » pour la coupe des vêtements masculins et féminins est suspendue après la première livraison.
  • 1877 Alice Lavigne, formée à l’Art de la coupe par son père, commence à travailler à ses côtés en tant que professeur.
  • 1881 Naissance de Berthe Guerre, fille d’Alice Guerre-Lavigne et d’Octave Guerre, à Levallois-Perret.
  • 1882 Alice Guerre-Lavigne publie ses premiers cours dans La Mode élégante. Elle ouvre un cours de coupe 10, rue de Richelieu, pour des jeunes femmes qui désirent travailler dans une maison de couture ou dans une école professionnelle.
  • 1884 Décès d’Alexis Lavigne.
  • 1885 Alice Guerre-Lavigne publie sa première méthode, Cours pratique de coupe et d’essayage. Elle fonde le magazine spécialisé L’Art dans le Costume, qui durera jusqu’en 1943.
  • 1893 La méthode d’Alice Guerre est adoptée dans 40 écoles nationales et internationales. Elle donne régulièrement des conférences en Angleterre et y publie des méthodes.
  • 1900 Berthe Guerre commence à travailler avec sa mère. Alice Guerre-Lavigne reçoit trois médailles à l’Exposition Universelle de Paris pour ses méthodes et ses magazines de coupe.
  • 1907 Naissance de Jean Lecomte, fils de Berthe Lecomte-Guerre et Charles Lecomte. Publication de la 15e édition de la méthode d’Alice Guerre-Lavigne Nouvelle Méthode de Coupe et Manière de faire ses robes soi-même.
  • 1908 Les cours de coupe « Guerre-Lavigne » prennent le nom d’« École Guerre ». Elle s’installe dans de vastes locaux rue Molière, après avoir été installé rue Montmartre pendant 14 ans. Naissance d’Elisabeth Lecomte, fille de Berthe Lecomte-Guerre et Charles Lecomte.
  • 1920 Berthe Guerre s’occupe d’un cours de coupe de fourrure à la Chambre Syndicale de la Fourrure (1920-1930).
  • 1925 Elisabeth Lecomte, fille de Berthe, commence à travailler avec sa mère.
  • 1935 Décès d’Alice Guerre-Lavigne.
  • 1937 L’école, qui s’appelle désormais « Guerre-Lavigne », reçoit une médaille d’or à l’Exposition internationale des Arts et Techniques de la Vie moderne pour ses cours publiés dans l’Art dans le Costume. L’école étend ses méthodes dans huit villes, en France et en Suisse.
  • 1939 Suzanne Lecomte, l’épouse de Jean Lecomte, remplace la fille de Madame Lecomte-Guerre dans l’entreprise au départ de celle-ci pour l’Afrique. Elle est formée à la coupe pendant la guerre.
  • 1940 L’école Guerre-Lavigne introduit un cours par correspondance pour aider les jeunes femmes habitant dans les zones occupées de la France en guerre.
  • 1941 L’école Guerre-Lavigne déménage Avenue de l’Opéra.
  • 1949 Jean Lecomte, fils de Madame Lecomte-Guerre, commence à travailler pour l’administration de l’école.
  • 1954 Berthe Lecomte-Guerre publie sa Méthode de Coupe suivant les procédés mis en place par sa mère et par elle-même, mais entièrement réadaptés à la mode des années cinquante.
  • 1956 L’école Guerre-Lavigne dépose un brevet pour la gradation de vêtements.
  • 1959 Paule Busson, future Paule Douarinou, commence à travailler pour l’école Guerre-Lavigne en tant qu’assistante de Jean Lecomte qui est devenu directeur.
  • 1965 Décès de Berthe Lecomte-Guerre.
  • 1967 L’école Guerre-Lavigne ouvre son premier cours de stylisme.
  • 1970 Annette Goldstein entre dans l’entreprise pour s’occuper des cours de stylisme et de dessin de modes.
  • 1972 La direction rajoute à « Guerre-Lavigne » le préfixe « Esmod » (École Spéciale des Arts et Techniques de la Mode). Le nom Esmod Guerre-Lavigne restera en vigueur jusque dans les années 80.
  • 1976 Paule Douarinou et Annette Goldstein reprennent l’entreprise familiale d’Alexis Lavigne.
  • 1977 De nombreuses personnalités de la Mode se retrouvent autour des jurys de fin d’année mis en place pour clore la scolarité des étudiants. Kenzo Takada honore la présidence de ce premier jury de fin d’année. Suivront Karl Lagerfeld, Jean Paul Gaultier, Thierry Mugler, Li Edelkoort, Sonia Rykiel, Anne-Marie Beretta, Loris Azzaro, Azzedine Alaïa, Paco Rabanne, André Courrèges, Jacqueline Jacobson, Chantal Thomass, Olivier Lapidus, Jean-Charles de Castelbajac, Alain Gossuin, Jean-Jacques Picart, Roland Mouret et de nombreux autres, encore aujourd’hui.[réf. nécessaire]
  • 1980 Esmod Guerre-Lavigne déménage Boulevard Montmartre, dans l’hôtel particulier de « Mercy-Argenteau », décoré par Charles Garnier.
  • 1982 Esmod Guerre-Lavigne atteint un nombre-record de 1 007 élèves. L’école publie une revue de tendances, Stylist’s Information Services et continue la réactualisation de ses méthodes de coupe.
  • 1989 Esmod, qui a déjà des écoles à Tokyo et São Paulo, ouvre des écoles franchisées à Tunis, Séoul, Munich et une année plus tard à Lyon et à Oslo. Fondation de l’ISEM, Institut Supérieur Européen de la Mode, qui assure des formations en fashion business, marketing et communication.
  • 1996 Satoru Nino, ancien étudiant de l’école, devient Président du groupe ESMOD International.
  • 2005 ESMOD s’installe au 12, rue de La Rochefoucauld dans le 9e arrondissement de Paris.
  • 2005 Christine Walter-Bonini intègre l’école en tant que Directrice Générale Déléguée à l'Enseignement,l'Artistique et la Communication. Elle devient en 2007, Directrice Générale du groupe ESMOD.
  • 2008 Fidèle aux procédés mis au point par la famille Guerre-Lavigne, « Esmod Éditions » reprend la ligne éditoriale de la pédagogie d’Esmod.
  • 2011 L'école ESMOD fête ses 170 ans au Trianon à Paris. Le réseau d’ESMOD comprend 22 écoles dans 15 pays. Il propose des « undergraduate programs » en création ainsi qu’en fashion business et quatre « postgraduate programs » spécialisées, ainsi que des formations de perfectionnement. Le MBA « manager des entreprises » a récemment été accrédité.
  • 2012 ESMOD participe à un concours, avec la marque Hugo Boss, qui voit la commercialisation des modèles gagnants dans la boutique parisienne des Champs-Élysées[3].
  • 2014 Alors que depuis sept ans le magazine L'Étudiant interroge des professionnels de la mode pour connaitre leurs écoles préférées, Esmod apparait toujours en tête du classement, suivie de Duperré ou l'École de la chambre syndicale[4].
  • 2015 L'émission de téléralité Projet Fashion, un concours de stylisme, est tourné dans l'école.

Les anciens[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]