Fondation de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fondation de France
upright=Article à illustrer Organisation
La Fondation de toutes les causes
Histoire
Fondation
Cadre
Zone d'activité
Monde entier
Type
Forme juridique
Structure
Fondation
Financement
Dons privés
Objectif

Développer la philanthropie
Aider les personnes vulnérables
Développer la connaissance

Réconcilier l'homme et son environnement
Méthode
Collecte de fonds
Recherche scientifique
Financement de fondations et ONG
Siège social
40, avenue Hoche
75008 Paris
Pays
Organisation
Volontaires
586
Effectif
202
Fondateur
Président
Vice-président
Direction
Trésorier
Affiliation
Centre Français des Fondations, France Générosités
Site web
Identifiants
SIREN
OpenCorporates

La Fondation de France est un organisme privé et indépendant créée en 1969, qui encourage et transforme les envies d’agir à caractère philanthropique en actions d’intérêt général utiles et durables.

Elle agit ainsi dans tous les domaines de l’intérêt général pour favoriser l'insertion sociale en respectant la dignité et l'autonomie de tous ainsi qu’en développant des solutions porteuses d’innovation et de progrès, qu’il s’agisse de recherche médicale, d’environnement, d’éducation, de culture ou de formation. Indépendante et privée, la Fondation de France ne reçoit aucune subvention et ne peut agir que grâce à la générosité des donateurs et des testateurs.

La Fondation de France abrite également 857 fondations créées par des particuliers ou des entreprises et les conseille dans leurs démarches.

Historique : la création de la Fondation de France[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

La Fondation de France est née de la volonté de favoriser le développement du mécénat en France qui, dans les années 1960, reste faiblement développé. En 1965, Michel Pomey, alors conseiller au cabinet d’André Malraux, revient des États-Unis avec l’idée de créer une grande fondation généraliste, afin de permettre à toutes les formes de générosité de s’exprimer.

Michel Pomey, énarque et maître des requêtes au Conseil d’état, est un passionné de culture, poète à l’occasion. Avant de s’engager dans le développement du mécénat, il s’est appliqué à faire connaître l’œuvre de son frère jumeau, peintre, décédé jeune. Sa femme dira d’ailleurs : « ce qu’il a fait à sa petite échelle pour son frère, il a décidé de l’élargir ».

Le contexte socio-économique est favorable au lancement d’une telle initiative. Bien que les régimes fiscaux français soient plus sévères à l’égard des fondations que leurs homologues anglo-saxons, la croissance économique favorise la philanthropie. En effet, les Trente Glorieuses permettent aux ménages de s’enrichir et les entreprises commencent à prendre conscience de leur responsabilité sociale.

Naissance[modifier | modifier le code]

Le , après plusieurs années de discussion, le général de Gaulle signe le décret officialisant la création de la Fondation de France[1]. Elle est présidée par Pierre Massé et Michel Pomey en est le directeur.

Présidents[modifier | modifier le code]

Réalisations marquantes[modifier | modifier le code]

Grandes étapes de la construction[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

La Fondation de France soutient les « maisons vertes » de Françoise Dolto qui accueillent les tout-petits. Elle s’intéresse à la préservation du littoral, une problématique neuve à l’époque.

À sa mort en 1971, la dernière marquise de Sassenage, Pierrette de Bérenger lègue le château de Sassenage, son domaine et ses collections à la Fondation de France[2] qui s’attache depuis à préserver et mettre en valeur ce témoin de l’histoire du Dauphiné, classé monument historique.

En 1979 est créé le prix de la gravure Lacourière par Madeleine Lacourière sous l'égide de la Fondation de France en hommage à Roger Lacourière[3].

Années 1980[modifier | modifier le code]

La Fondation encourage la création de la maison des parents de l’hôpital Saint-Louis à Paris, finance les travaux de recherche d’André Syrota sur les maladies mentales, et soutient les premiers développements d’unités de soins palliatifs.

Années 1990[modifier | modifier le code]

Plusieurs chantiers sont soutenus par la Fondation de France : les espaces santé jeunes, qui voient le jour dans toute la France, les pompes à morphine pour traiter la douleur, la lutte contre le sida à travers le Sidaction. Par ailleurs, elle s’investit aux côtés de l'association La Passerelle pour maintenir le lien entre les enfants et leurs parents divorcés.

Années 2000[modifier | modifier le code]

Durant la dernière décennie, la Fondation de France est présente sur de nombreux fronts. Elle a financé la recherche sur les maladies cardio-vasculaires, la leucémie ou encore l'autisme et soutient les jeunes chercheurs, elle promeut le logement durable, le microcrédit, le parrainage pour l’emploi, elle est l’un des premiers financeurs privés français de la reconstruction en Asie du Sud Est après le tsunami du 26 décembre 2004.

En janvier 2016, la Fondation de France et la fondation des Apprentis d’Auteuil se sont officiellement séparés du Comité de la Charte du don en confiance. Ce dernier délivre aux associations un label de transparence financière depuis plus de vingt-cinq ans. Les deux grandes lui préfèrent désormais un organisme de contrôle concurrent, Ideas[4].

Années 2010[modifier | modifier le code]

La fondation de France se mobilise à la suite de l'incendie de Notre-Dame de Paris le 15 avril 2019[5] et recueille 25 millions d'euros en tant que collecteur officiel[6].

Fondations abritées[modifier | modifier le code]

Parmi les 857 fondations abritées[1], on trouve :

Par ailleurs, la Fondation de France a créé en 1997 sa propre structure d’étude : l’Observatoire de la Philanthropie[7]. Cet Observatoire mène une veille sur l’expression et l’évolution de la philanthropie en France et en Europe. L’Observatoire s’adresse aux acteurs, mécènes, chercheurs, médias et plus généralement à toute personne sensibilisée par le secteur à but non lucratif. L’Observatoire a notamment réalisé en 2003 la première étude établissant un état des lieux des fondations en France et publie régulièrement. La dernière étude en date est celle du Panorama national des générosités en France[8], réalisé avec la contribution du CerPhi et en partenariat avec France générosités, l’Association française des fundraisers, le Centre français des fonds et fondations, Admical, le Don en Confiance et l’Institut des dirigeants d’associations et fondations.

Valeurs[modifier | modifier le code]

Selon son site, la Fondation de France partage des valeurs fortes avec ses salariés, ses bénévoles et tous les acteurs réunis dans son réseau en insistant sur cinq grands principes[9] :

  • L’engagement : L’engagement est une valeur partagée par tous, aussi bien les salariés et bénévoles de la Fondation de France que par tous ses publics : donateurs, fondateurs, porteurs de projets.
  • L’exigence : Pour la Fondation de France, l’exigence signifie qualité de service, réactivité, exemplarité, fiabilité. Pour accompagner chacun dans son projet de la façon la plus efficace possible.
  • La créativité : Etre créatif à la Fondation de France, c’est être ouvert et à l’écoute, en veille permanente pour détecter les nouveaux enjeux. Et dans la façon d’agir, savoir expérimenter de nouvelles solutions pour apporter des réponses efficaces.
  • La proximité : La proximité est à la fois une réalité dans les actions menées et dans la façon de procéder. La Fondation de France agit en étroite relation avec les acteurs de proximité, pour mener ses actions efficacement au plus près du terrain. Elle est très ancrée régionalement, avec un réseau de fondations régionales et de bénévoles en prise directe avec les réalités économiques et sociales de leur territoire

Objectif et missions[modifier | modifier le code]

Depuis 50 ans, la Fondation de France encourage et canalise toutes les envies d’agir dans tous les domaines de l’intérêt général, avec un objectif : les transformer en actions utiles et efficaces pour construire une société plus digne et plus juste.

Premier réseau de philanthropie en France, la Fondation de France réunit, sur tous les territoires, des donateurs, des fondateurs, des bénévoles et des acteurs de terrain.

La Fondation de France agit principalement de deux façons complémentaires : 

  • en développant ses propres programmes d’action (décrochage scolaire, emploi, logement, recherche médicale, etc.) pour permettre aux donateurs d’agir dans le ou les domaines qu’ils souhaitent. Les projets sont financés via des appels à projets, des prix et des bourses.
  • en accompagnant les fondateurs, particuliers ou entreprises, dans la création de leur fondation et la recherche de projets en lien avec la cause qu’ils souhaitent soutenir. Son accompagnement est multiforme et sur-mesure : financement, appui méthodologique, conseils d’experts, recherches, mise en réseau, partage de bonnes pratiques.

Fonctionnement de l’organisation[modifier | modifier le code]

La Fondation de France est composée[10] :

  • d’un Conseil d’administration qui décide de la politique générale de l’institution.
  • de 30 comités d'experts programmes, de 586 professionnels bénévoles chargés de conseiller, aux côtés de l’équipe salariée, le Conseil d’administration dans les différents domaines d'activité de la Fondation de France : programmes, gestion financière...
  • d’une équipe de 202 salariés répartis au sein de six fondations régionales et du siège, chargée de mettre en œuvre les décisions du Conseil d’administration et de faire des propositions. 

Chiffres clés 2018[modifier | modifier le code]

  • 490 000 donateurs[1]
  • 857 fonds et fondations sous égide[1]
  • 6 fondations régionales
  • 206 salariés et 553 bénévoles
  • 187 millions d’euros consacrés à la sélection, à la mise en œuvre et au suivi des projets
  • 10 000 projets soutenus

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]