Central Saint Martins College of Art and Design

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Central Saint Martins
College of Art and Design
Central Saint Martins College of Arts and Design King's Cross.jpg
Image dans Infobox.
Histoire
Fondation
1896 - Central School of Art and Design
1854 - Saint Martins School of Art
1963 - Drama Centre London
1910 - Byam Shaw School of Art
1989 - Central Saint Martins
Statut
Type
Régime linguistique
Membre de
Site web
Localisation
Pays
Ville
Localisation sur la carte de Londres
voir sur la carte de Londres
Red pog.svg
Localisation sur la carte d’Angleterre
voir sur la carte d’Angleterre
Red pog.svg

Le Central Saint Martins College of Art and Design, surnommée Central Saint Martins ou CSM, est une des composantes de l'université des arts de Londres, née en 1989 de la fusion de la Central School of Art and Design, fondée en 1896, et de la Saint Martin's School of Art, fondée en 1854. Elle comporte cinq écoles, la School of Art, la School of Fashion & Textiles, la School of Graphic & Industrial Design, le Drama Centre London et la Byam Shaw School of Art ; la scolarité, composée de six cursus différents (mode homme, mode femme, marketing, maille, impression textile et journalisme de mode) dure quatre ans.

Si en 2007, Le Point publiait : « Les frais de scolarité sont dérisoires. Plutôt que la sélection par l'argent, nous préférons pratiquer une sévère sélection par le talent. Nous sommes très exigeants sur la qualité de nos étudiants »[1]. En 2020 ces frais de scolarité s'élèvent à environ 9000 £/an (Home/EU fee), et à partir de 2021, les étudiants de l'UE sont soumis au International fee de l'ordre de 23000 £/an.

En 2011 l'école est relocalisée à King's Cross dans un ancien bâtiment victorien de 1852, le Granary Building. Le projet de renovation est mené par Stanton Williams[2].

L'université des arts de Londres est à la seconde place du classement mondial des meilleures universités d'art et de design, par le QS World University Ranking 2019[3].

Personnalités liées à l'établissement[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Stéphanie Chayet, « Les Anglais premiers de la classe », sur lepoint.fr, Le Point, (consulté le )
  2. (en) Felix Mara, « Central St Martins, King’s Cross, London, by Stanton Williams », Architect's Journal,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. (en) « Top 10 Universities for Art & Design (2019) », sur topuniversities.com (consulté le ).
  4. a b et c Séverine de Smet, « La bande des quatre », Le Nouvel Observateur, no 2484,‎ , p. 122 à 123 (ISSN 0029-4713)
  5. « Une obsession de Riccardo Tisci », Obsession, no 11,‎ , p. 17 (ISSN 0029-4713)
  6. Smoking ?* Oh ! que si ! sur madame.lefigaro.fr
  7. « David Koma en janvier chez Mugler », sur LaDepeche.fr, (consulté le )
  8. Noé Michalon, « QUI ES-TU... Tabita Rezaire, artiste-vidéaste engagée », Clique.tv,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. « The Centre of Attention Oreet Ashery », sur http://www.thecentreofattention.org, (consulté le )
  10. (en-US) « Rebecca Ackroyd – Rupert », sur http://rupert.lt, (consulté le )
  11. « Mode : Kim Jones, l'homme aux doigts Dior », sur .lexpress.fr,
  12. (en) Malcom le Grice, « History Lessons », Frieze,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. Corinne Jeammet, « Daniel Lee remplace Tomas Maier à la direction créative de la maison italienne Bottega Veneta », sur FranceInfo, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles de presse[modifier | modifier le code]

  • Thuy-Diep Nguyen, « Comment vit-on… à Saint Martins, l'école de la crème artistique anglaise », Challenges, no 296,‎ , p. 52 à 53 (ISSN 0751-4417)
  • Guy Monréal, « St Martin's School of Art, l'invincible armada de la mode anglaise », L'Officiel, no 816,‎ , p. 174 à 175 (ISSN 0030-0403)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]