Laureen Kouassi-Olsson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Laureen Kouassi-Olsson
Description de l'image defaut.svg.
Naissance (38 ans)
Abidjan (Côte d’Ivoire)
Nationalité Drapeau de la Côte d'Ivoire Drapeau de la France Franco-ivoirienne
Activité principale
Formation

Laureen Kouassi-Olsson est une personnalité du monde de la finance et des industries créatives en Afrique. Figure reconnue du capital-investissement et des services financiers en Afrique, elle est membre de conseils d'administration de plusieurs groupes industriels et financiers actifs en Afrique. Elle a lancé en 2021 Birimian Ventures, une plateforme de promotion et d’investissement au profit des marques du secteur de la mode et du luxe issues du continent.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Née à Abidjan, Laureen Kouassi-Olsson a grandi en Côte d’Ivoire avant d’effectuer ses études supérieures en France. Elle passe les concours d’entrée aux grandes écoles de commerce et intègre l’EM Lyon Business School dont elle sortira diplômée d’un Msc in Management en 2007[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Recrutée au siège londonien de la banque d’affaires Lehman Brothers en 2006 dans les équipes fusion-acquisition, elle subit de plein fouet la faillite de cet établissement qui signale le début de la crise financière de 2008[2].

Bouleversée par cette expérience[3], elle décide de se consacrer à une finance responsable et de se recentrer sur son continent d’origine. En 2009, elle rejoint Proparco, filiale de l’Agence française de développement dédiée au secteur privé. Elle y occupe les fonctions de chargée d’investissement, spécialisée dans le secteur financier.

En 2012, elle fait partie des tout premiers professionnels à rejoindre Amethis, un fonds d’investissement spécialisé sur l’Afrique et basé à Paris[4]. Nommée directrice d’investissement pour le secteur financier, elle exerce sur l’ensemble du continent avant de s’installer à Abidjan en 2016 afin de lancer Amethis West Africa[5]. À ce titre, elle lève l’un des tout premiers fonds de la zone en monnaie locale pour réaliser des investissements en Afrique de l’Ouest[6].

Elle se passionne alors pour les industries créatives africaines, en particulier la mode et le design, et s’imprègne de l’univers et du talent de ses acteurs au gré de ses déplacements à travers les hubs économiques du continent.

Elle quitte Amethis en 2020[7] afin de se consacrer à des projets qui lui permettent de concilier son savoir-faire en tant qu’investisseuse avec sa passion pour la mode et le design africains. Elle annonce en mars 2021 la création de Birimian, une plateforme d’investissement dédiée aux industries créatives africaines[8].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Laureen Kouassi-Olsson a été distinguée par des organisations de promotion des jeunes leaders africains. Elle fait ainsi partie du Gotha Noir[4], des 100 leaders économiques africains de demain de l’Institut Choiseul[9] ou encore des 100 femmes africaines les plus influentes selon Advance Media[10].

Engagements personnels[modifier | modifier le code]

Laureen Kouassi-Olsson est engagée dans plusieurs initiatives de promotion des femmes et de la diaspora en Afrique[11],[12], en faveur de la finance inclusive et de philanthropie[13]. Elle est membre du Conseil d’administration de l’Alliance Africaine de la Venture Philanthropy.

Fonctions au sein de conseils d’administration[modifier | modifier le code]

Laureen Kouassi-Olsson occupe ou a occupé des fonctions en tant qu'administrateur au sein de plusieurs sociétés actives en Afrique[14] :

  • Membre du Comité stratégique d’Arise IIP[15],[16]
  • Membre Non-Executif du Conseil d’administration de Orange Abidjan Participations[17]
  • Présidente du Comité des Risques Orange Abidjan Participations
  • Membre du Conseil d’administration de l’Alliance Africaine de la Venture Philanthropy[18]
  • Director, board of Director, Fidelity Bank Ghana[17]
  • Présidente du Risk Committee, Fidelity Bank Ghana
  • Non executive board member, Ciel Finance
  • Membre du comité stratégique, Ciel Finance
  • Membre du comité d’investissement, Investisseurs & Partenaires
  • Executive director, Amethis West Africa
  • Non executive board member, Groupe NSIA (nov 2018 - juil 2020)[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Laureen Kouassi-Olsson l’Afropolitaine de la finance », sur forbesafrique.com, (consulté le ).
  2. « Laureen Kouassi-Olsson, Grande invitée de l'Économie », sur rfi.fr, (consulté le ).
  3. « Laureen Kouassi-Olsson : « C’est avec la faillite de Lehman Brothers que j’ai réalisé ma condition d’Africaine » », sur jeuneafrique.com, (consulté le ).
  4. a et b « KOUASSI OLSSON LAUREEN », sur gothanoir.club-efficience.com, (consulté le ).
  5. a et b « Amethis renforce sa base ivoirienne », sur jeuneafrique.com, (consulté le ).
  6. « Laureen Kouassi-Olsson (Amethis Finance): « On ne peut investir durablement en Afrique si l’on n’y est pas implanté» », sur magazine-decideurs.com, (consulté le ).
  7. « Laureen Kouassi-Olsson quitte le fonds Amethis », sur financialafrik.com, (consulté le ).
  8. Cyril Bensimon, « « Je veux permettre à la France et à l’Afrique de se reconnecter autrement à travers la mode ». Laureen Kouassi-Olsson a fondé Birimian, une société consacrée à l’investissement et à l’accompagnement stratégique des marques de luxe africaines », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  9. « Choiseul 100 Africa 2020 », sur choiseul-africa.com, (consulté le ).
  10. « Les 100 femmes les plus influentes en Afrique en 2020 », sur sikafinance.com, (consulté le ).
  11. « thehacsa.org », sur thehacsa.org, (consulté le ).
  12. « Laureen Kouassi-olsson », sur thesummit.wearewfc.com, (consulté le ).
  13. « Laureen Kouassi-Olsson », sur https://www.rethinking-philanthropy.ch/, (consulté le ).
  14. « Linkedin Laureen Kouassi-Olsson », sur linkedin.com, (consulté le )
  15. « ARISE IIP nomme un prestigieux comité consultatif », sur agenceecofin.com, (consulté le ).
  16. « Arise IIP s’entoure d’un prestigieux comité consultatif pour accélérer sa croissance », sur gabonmediatime.com, (consulté le ).
  17. a et b « 3E ÉDITION DU WOMEN WORKING FOR CHANGE (WFC): LES ENSEIGNEMENTS DU COVID-19 EN AFRIQUE », sur afrique.le360.ma, (consulté le ).
  18. (en) « Our Team », sur avpa.africa, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]