Intelligent dance music

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Intelligent dance music

Origines stylistiques Hip hop, house, experimental music, electronica, techno, ambient music, chillout, industrial music, drum & bass, balearic beat, jazz
Origines culturelles Début 1990, Royaume-Uni, États-Unis, Allemagne
Instruments typiques Synthétiseur, Boîte à rythmes, Voix (phoniatrie), Séquenceur musical, Échantillonneur, Ordinateur personnel
Popularité Élitiste en Europe et en Amérique du Nord

Sous-genres

Glitch

Un morceau d'intelligent dance music (ici, Sinmill de Hynyinen).

L’intelligent dance music (IDM) est une frange de la musique électronique dont le but n’est pas uniquement de faire danser les foules en rave ou en free party, mais de se prêter à une diffusion chez soi ou en chill-out. C'est un genre musical né à la fin des années 1980 en réaction à la récupération commerciale de la house par quelques producteurs d'Eurodance (comme Pump up the Jam (1988) de Technotronic). Ce terme serait apparu sur les listes de discussion du site Hyperreal en 1993, suite à un débat sur la définition d'un genre lors de la sortie de la compilation « Artificial Intelligence Vol. 1 »[réf. souhaitée]. Débat suscité auprès des auditeurs de cette compilation autour des pistes créées par Aphex Twin.

L'IDM est en principe une musique rythmée mais qui possède, outre ses qualités hypnotiques propres à la scène techno, des particularités liées au goût de ses auteurs pour l'expérimentation et la recherche musicale. Elle se veut ainsi d'un accès moins aisé que la dance music. Selon certains, à travers la création de cette élite expérimentale, la musique électronique reproduit le parcours de la musique classique qui, à la fin de la première moitié du XXe siècle, avait vu naître une musique savante créée par des élites et coupée du grand public. Il demeure néanmoins que la plupart des compositions d'IDM préservent des éléments stylistiques unissant la musique pop, la rythmique jazz et l'inclusion fort mesurée d'éléments à tendance plus bruitiste.

L'IDM a longtemps été associée au label Warp et à ses figures de proue Aphex Twin et Autechre. Comme beaucoup d'étiquettes de genres musicaux, le terme IDM tend à disparaître et à se morceler. IDM étant un terme qui sous-entend que le reste de la dance music n'est pas intelligente il tend à être remplacé progressivement par les termes braindance, electronica ou par ses propres sous-genres tels que le glitch, le drill and bass

D'après le site de Rephlex :

« Quand Rephlex a été créé en 1991, les gens disaient que le style de la musique que nous éditions était appelé « techno ». Certains disent que les choses ne sont jamais ce qu'elles ont l'air d'être. On peut dire la même chose de la techno.

Au fil des années, les médias ont inventé de plus en plus de termes pour décrire les sous-genres de la musique (intelligent happy hardcore, psychedelic handbag, progressive bluntcore, uplifting trance, etc.). Pour être honnête, ça nous a plongé dans la confusion quant à notre place dans le spectre de la dance. Nous avons alors décidé d'inventer la braindance, un genre qui comprend tous les styles pour simplifier les choses.

La braindance n'est pas un genre de musique mais un style de vie. C'est un peu dur à expliquer mais vous pouvez avoir un meilleur aperçu de ce concept en achetant tous nos disques… »

Autechre, Artiste remarquable dans la musique électronique associé avec l'IDM.

Exemples[modifier | modifier le code]

Artistes représentatifs[modifier | modifier le code]

Labels représentatifs[modifier | modifier le code]