Groove metal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Groove metal

Origines stylistiques Thrash metal
Origines culturelles Fin des années 1980, début 1990 aux États-Unis et au Brésil
Instruments typiques Guitare, basse, batterie
Popularité Modérée
Scènes régionales Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis

Genres dérivés

Nu metal[1]

Le groove metal (aussi connu sous les termes neo-thrash, half-thrash ou post-thrash) est un sous-genre musical du metal ayant émergé à partir du thrash metal au début des années 1990. Le groove metal est caractérisé par des rythmiques souvent syncopées et avec de nombreuses variations, mises en avant par rapport à la mélodie, et provoquant l'effet de groove. Le terme désignait souvent les groupes Pantera[2] et Exhorder[3].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

L'album intitulé Cowboys from Hell (1990) de Pantera a été associé à la popularisation du genre groove metal[4]. Ian Christe crédite l'album Chaos A.D. de Sepultura, et Pantera comme pionniers de la musique groove metal dérivée death metal, qui influence par la suite les autres groupes à la fin des années 1990[5]. Les groupes de groove metal y ont incorporé le thrash metal[6], et le punk hardcore[7]. Tommy Victor du groupe Prong explique que l'attitude du groove metal vient des Bad Brains[8].

Les artistes du genre pratiquent en général un style grandement influencé par les riffs mid-tempo du thrash, agrémentés de power chords joués sur des instruments accordés plus bas (généralement en Drop D ou en D standard), de rythmiques syncopées, de solos à tempo moyen, et de transitions dissonantes ou de breaks habituellement mid-tempo. Mais à la différence du thrash metal et de plusieurs autres sous-genres du heavy metal, le groove metal ne repose pas beaucoup sur la progression mélodique de la guitare solo. Selon le morceau et la partie du morceau, celle-ci peut être très discrète voir absente. Le relief et la progression sont donc essentiellement rythmiques. La guitare rythmique fonctionne également beaucoup par salves, souvent en palm mute, synchrones ou non avec celles de la batterie. Le groove est alors obtenu en faisant varier le nombre et la longueur des salves de façon inattendue.

Groupes[modifier | modifier le code]

Le style s'est associé à des groupes tels que Pantera[9], Lamb of God[10], Sepultura[11],[12], Soulfly[13], Gojira[14],[9], Throwdown[15], Machine Head[16], Slipknot[17], Byzantine[18], Anthrax[10], Spiritual Beggars[19], Texas Hippie Coalition et Hellyeah. Le groupe de thrash metal Annihilator quitte Roadrunner Records en 1993, pour éviter d'être associé au groove metal qui influençait à cette époque le label. De plus, le groupe canadien ne joue plus en Amérique du Nord jusqu'en juillet 2011, mois durant lequel il vient jouer dans la ville de Québec, et faire une apparition au Heavy MTL Festival de Montréal[20].

Influence dans d'autres genres[modifier | modifier le code]

De groupes originaires de groove metal tels que Pantera (à l'origine un groupe de glam et speed metal[4],[21]) et Sepultura (à l'origine un groupe de death et thrash metal[11]) ont influencé le nu metal et le metalcore[22],[23],[24]. Le nu metal fait usage d'éléments sonores hip-hop comme le rap et le turntablism[25], et une rythmique groove metal[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Tompkins, Joseph, « What's the Deal with Soundtrack Albums? Metal Music and the Customized Aesthetics of Contemporary Horror », Cinema Journal, vol. 49, no 1,‎ 2009 (lien DOI?, lire en ligne)
  2. (en) Jason Birchmeier, « Pantera biography », Allmusic (consulté le 11 février 2009)
  3. Simmonds, Jeremy, The Encyclopedia of Dead Rock Stars: Heroin, Handguns, and Ham Sandwiches, Chicago Review Press,‎ 2008 (ISBN 978-1-55652-754-8), p. 535
  4. a et b (en) Eduardo Rivadavia, « Projects in the Jungle review », Allmusic (consulté le 13 juin 2010)
  5. Ian Christe, Sound of the Beast,‎ 2003, p. 264 :

    « As close to death metal as any other gold-selling record before it, Chaos A.D. stripped down Sepultura's sound into a coarse metallic loop. The CD sold half a million copies, and alongside Pantera the band forged a streetwise, death-derived groove metal that inspired an upcoming generation of mavens in the 1990s. »

  6. (en) Dave Jaffer, « Hour.ca - Music - Spin - Vigilance - Threat Signal », Hour (consulté le 21 juin 2010)
  7. (en) « Mastodon, Against Me! Stop, Smell Roses », Spin (consulté le 21 juin 2010)
  8. (en) Carlos Ramirez, « Rediscovered Steel - Prong's 'Beg to Differ' - Noisecreep », Noisecreep (consulté le 10 juillet 2010)
  9. a et b (en) Phil Freeman, « Terra Incognita review », Allmusic (consulté le 13 juin 2010)
  10. a et b (en) Phil Freeman, « Black Rivers Flow review », Allmusic (consulté le 23 décembre 2011)
  11. a et b (en) Dan Marsicano, « Best Sepultura CDs - Best Sepultura Albums - Best Albums by Sepultura - About.com », About.com (consulté le 2 mai 2012)
  12. (en) Lana Cooper, « Ankla: Steep Trails < PopMatters », PopMatters (consulté le 2 mai 2012)
  13. (en) Eduardo Rivadavia, « Conquer review », Allmusic (consulté le 13 juin 2010)
  14. (en) Eduardo Rivadavia, « Gojira biography », Allmusic (consulté le 16 juin 2010)
  15. (en) Phil Freeman, « Deathless' review », Allmusic (consulté le 13 juin 2010)
  16. (en) Eduardo Rivadavia, « Face Down biography », Allmusic (consulté le 13 juin 2010)
  17. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Slipknot.
  18. (en) Cosmo Lee, « Oblivion Beckons review », Allmusic (consulté le 13 juin 2010)
  19. (en) Thom Jurek, « Mantra III review », Allmusic (consulté le 13 juin 2010)
  20. (en) Ami Sciarretto, « Annihilator Haven't Played North America Since 1993 », Noisecreep (consulté le 18 juin 2010)
  21. (en) « Best Pantera Albums », About.com (consulté le 18 mai 2012)
  22. (en) « Alternative Metal », Allmusic (consulté le 18 mai 2012)
  23. (en) « MTVNews.com: The Greatest Metal Bands of All Time: Pantera », MTV (consulté le 18 mai 2012)
  24. (en) « MTVNews.com: The Greatest Metal Bands of All Time », MTV (consulté le 18 mai 2012)
  25. (en) « Heavy Metal Genres », About.com (consulté le 18 mai 2012)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Christe, Ian (2003). Sound of the Beast: The Complete Headbanging History of Heavy Metal. HarperCollins. ISBN 0-380-81127-8.
  • (en) Blush, Steven (2006). American Hardcore: A Tribal History. Feral House. ISBN 0-922-91571-7.