Acid techno

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Acid.

Acid techno

Origines stylistiques Acid house, techno, musique industrielle
Origines culturelles Début des années 1990 ; États-Unis, Royaume-Uni
Instruments typiques Roland TB-303, Roland TR-808, Roland TR-909, synthétiseur, boîte à rythmes, séquenceur
Popularité Modérée

L'acid techno est un genre de musique électronique, variante de la techno et dérivé de l'acid house, à qui il emprunte le son caractéristique produit par le synthétiseur Roland TB-303.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'acid techno désigne un style de musique techno apparu à la fin des années 1980, émergeant de l'acid house de Chicago[1]. Ce style musical se caractérise par un usage intensif de lignes de basse produites par le synthétiseur Roland TB-303 et un son moins répétitif que dans la plupart des autres formes de techno[2]. L'américain Woody McBride (DJ ESP)[3], par le biais de labels tels que Communiqué ou Drop Bass Network, a sorti un grand nombre de productions acid, contribuant ainsi au développement de ce style de techno. Les raves londoniennes ont probablement été les premières soirées dans lesquelles cette musique a été jouée en Europe, suivies de la scène allemande. Les allemands hardfloor[4] et le label hollandais Djax sont vites devenus les fers de lance européens de cette musique. Par la suite, un certain nombre d'acteurs de cette scène, souvent originaire du mouvement punk, ont mélangé une attitude contestataire, voire politisée, qui peut être décelée dans le choix des titres et des samples utilisés. Parmi ces labels, il est possible de citer notamment Stay Up Forever, Smitten et Routemaster.

Après son apparition à Londres, l'acid techno s'est rapidement répandu dans le reste de la Grande-Bretagne, touchant ensuite de nombreux pays. Il s'agit toutefois d'un style restant particulièrement underground, très largement associé aux raves et aux free parties. Une partie de la scène a donné naissance à un son plus dur, plus agressif, nommé hard acid ou hard acid techno. Au fil du temps, le son de l'acid techno a évolué depuis une domination de l'usage du TB-303 vers plus de variété, tout en conservant son caractère tourné vers le « dancefloor », ses influences britanniques et son absence de prétention. Des labels tels que Hydraulix, Cluster, 4x4 Records, RAW ou Powertools sont représentatifs de cette tendance.

Artistes notables[modifier | modifier le code]

Les artistes notables incluent : Acid Kirk, Ascorbin Acid (Acrid Abeyance), Richard Bartz (Acid Scout), Adam Starr, Aphex Twin, Ant, Black Acid, Ceephax Acid Crew, Choice, Chris Liberator, Damon Wild, DAVE The Drummer (Henry Cullen), Dave Clark[1], Fuzz Face, Gamma Loop, Hardfloor, Hexagone (Ludovic Navarre), Josh Wink, Fred Giannelli alias Kooky Scientist, Lawrie Immersion, Lochi, Luke Vibert[5], Mike Dred, Miss Djax, Nigel Richards, Plastikman[1], Pump Panel , Rebel Yell, Robert Armani[6], Rob Acid (Robert Babicz), Roland The Bastard, Solar Quest, Steve Stoll, Tesox, The Geezer (Guy McAffer), The Liberator DJs (Chris, Aaron and Julian), Underground Resistance, Rowland The Bastard, et Woody McBride (DJ ESP)[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Macrovision Corporation, « Acid Techno », sur Allmusic (consulté le 22 novembre 2009).
  2. (en) Nash, Rob, Techno: Encyclopedia of Modern Music,‎ 2009 (lire en ligne).
  3. a et b (en) « Woody McBride Bio », sur residentadvisor (consulté le 28 février 2014).
  4. (en) Sean Cooper, « Hardfloor Biography », sur Allmusic (consulté le 1er mars 2014).
  5. (en) Hignight, Heath K., DJ Spooky That Subliminal Kid Vs. TwilightCircus Dub Sound System, CMJ New Music Monthly,‎ janv.-fév. 2004 (lire en ligne).
  6. (en) Rob Theakston, « Biographie de Robert Armani », sur Yahoo! Music, All Music Guide (consulté le 22 mars 2010).