Freestyle (genre musical)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir freestyle.

Freestyle

Origines stylistiques Electro-funk, italo disco, post-disco (en), hip-hop, R&B
Origines culturelles Début des années 1980 ; États-Unis (New York et Miami)
Instruments typiques Basse, boîte à rythmes, synthétiseur
Scènes régionales New York-Philly, Miami-Orlando, Los Angeles-San Diego, Chicago, Toronto, San Jose-San Francisco, San Antonio

Genres dérivés

Florida breaks, funk mélodique, funk carioca (en)

Le freestyle est un genre musical de dance-pop ou dance ayant émergé aux États-Unis au milieu des années 1980. Il atteint son pic de popularité à la fin des années 1980 jusqu'au début des années 1990. Le genre est toujours d'actualité dans les années 2010 avec un certain regain de popularité, en particulier dans les communautés urbaines latinos et italo-américains[1].

Les artistes et groupes notables du genre incluent Stevie B, Corina, Timmy T, George Lamond, TKA, Noel Pagan, Company B, Exposé, The Cover Girls, Lisa Lisa and Cult Jam, Information Society, Sa-Fire, Sweet Sensation, Trilogy, Shannon, Nancy Martinez, Johnny O, Coro, Lisette Melendez, Judy Torres, et Rockell. Ce style de musique est diffusé sur des radios locaux comme WKTU à New York. Le genre est appelé « Latin hip-hop » au milieu des années 1980[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La musique freestyle se développe initialement dans la communauté latino de New York au début des années 1980. Il s'agit à l'origine d'une fusion d'instrumentation synthétique et de percussions syncopées d'electro des années 1980 que les fans de breakdance apprécient. Le sampling, comme dans le hip-hop, est ensuite utilisé. Les premières inspirations du genre sont Planet Rock d'Afrika Bambaataa et Soul Sonic Force (1982), et Let the Music Play de Shannon qui atteint plus tard le top 10 Billboard Hot 100 en 1984[2]. En 1987, le freestyle commence à être diffusé sur les chaînes de radio pop américaines. Des chansons comme Come Go with Me d'Exposé, Show Me des Cover Girls, Fascinated de Company B, et Don't Break My Heart de Noel Pagan et Sa-Fire, amènent le freestyle vers un plus grand public. La house, basée en partie sur des rythmes disco, fait face en 1992 au freestyle syncopé[3].

Les radios freestyle déclinent en 1987, et commencent à disparaître au début des années 1990[3]. Des artistes comme George Lamond, Exposé, Sweet Sensation et Stevie B sont toujours entendu sur les radios pop, tandis que d'autres musiciens notables de freestyle n'y parviennent plus. Entre 2010 et 2013, le freestyle continue à être produit aux États-Unis. En mars 2014, le genre connaît un certain regain de popularité[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Gill, Michael F., « The Bluffer's Guide to Freestyle », Stylus,‎ 13 août 2007 (consulté le 15 juin 2012).
  2. (en) Staff, « Hot 100 », Billboard.com, Rovi Corporation,‎ 25 février 1984 (consulté le 31 mai 2012).
  3. a et b (en) Joey Gardner, « History of Freestyle Music », hyperreal.org, hyperreal.org (consulté le 31 mai 2012).
  4. (en) Irene Test, « On the Cusp of a Comeback: A Return for Freestyle Music », sur Cross Fadr,‎ 31 mars 2014 (consulté le 20 février 2015).