Broken beat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Broken beat

Origines stylistiques Jazz, soul, funk, house, UK garage, RnB
Origines culturelles Début et milieu des années 1990 ; Royaume-Uni (Londres)
Instruments typiques Boîte à rythmes, échantillonneur, séquenceur, synthétiseur
Popularité Underground chez les fans de soul, en particulier au Royaume-Uni et aux États-Unis

Le broken beat est un genre de musique électronique ayant émergé au Royaume-Uni dans les années 1990. Le genre est particulièrement populaire dans le pays[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le broken est lancé dans les années 1990 par le musicien britannique IG Culture, et l'album de 4hero, Two Pages, qui sera une influence important dans la scène[2]. Ce style musical pousse plus loin la tendance déjà présente dans une certaine scène jungle à mélanger les instruments aux machines. Le genre, ayant émergé dans la zone ouest de Londres, est habituellement étiquetée « West London »[3].

Parmi les influences majeures du broken beat pouvant être identifiées : le jazz fusion tendance funk des années 1970 (Headhunters, Lonnie Liston Smith, Mizell Brothers, et Donald Byrd), certains breaks de jazz des années 1960, 1970, ou encore des morceaux de funk du début des années 1980. Afronaught préfère parler de « progressive black music » et Bembe Segue, parolière et chanteuse majeure du mouvement, préfère le terme de « cosmic jazz »[réf. nécessaire]. Parmi les artistes majeurs du genre on peut citer IG Culture, Afronaught, Seiji, 4Hero (Dego & Marc Mac), Domu, Bugz in the Attic, Mark de Clive Lowe, Alex Attias, Opolopo, Zed Bias, et Somatik. Les labels Goya, People, Bitasweet et Mainsqueeze ont beaucoup compté dans le développement du genre, ainsi que les fameuses soirées Co-Op Sessions qui sont la réunion et vitrine principale du mouvement, dans le quartier de Shoreditch à Londres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Vice: Whatever Happened to Broken Beat? », sur Vice Mag (consulté le 2 mars 2013).
  2. (en) John Bush, « Two Pages- 4hero », sur AllMusic (consulté le 2 mars 2014).
  3. (en) Mr Beatnick, « 20 best: Broken Beat records ever made », sur Fact Mag,‎ (consulté le 2 mars 2014).