Azonto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Azonto est une danse originaire du Ghana apparue dans les années 2000. Elle se caractérise principalement par son expressivité et par l'humour qui émane de ses mouvements.

Étymologie[modifier | modifier le code]

L'azonto était anciennement dénommé apaa (mot qui signifie travail dans une langue locale), désignation que seuls les habitants de Bukom, Swalaba et ses environs employaient. Ce sont les lycéens ghanéens qui se sont très vite appropriés la danse et qui lui ont finalement donné le nom d'azonto. Selon certains, le terme azonto peut aussi faire référence à une fille de mauvaise vie. D'autres disent qu'il proviendrait du terme eqwuiztu en quaran, qui signifie danser de manière avenante.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'azonto est né dès l'année 2000 au Sud du Ghana, à Bukom, Chorkor et James Town. Toutefois, il ne sera vraiment révélé qu'en 2006. À travers les pas de cette danse, un danseur mimait aux autres ce qu'il faisait dans la vie, les tâches et activités qu'il est amené à faire dans son travail.

Origines[modifier | modifier le code]

Au départ, cette danse s'inspire de gestes quotidiens tels que repasser, laver le linge, conduire ou encore nager ou prier, mais aussi d'autres scènes de la vie courante telles que les bagarres de rue (boxe). Aussi, lorsque les lycéens se sont emparés du phénomène, ils ont proposé leur propre interprétation en inventant de nouveaux mouvements qui ont fait tendre la danse vers quelque chose de moins brut.

Diffusion[modifier | modifier le code]

Ce qui était au départ une danse parmi d'autres au Ghana est vite devenu un phénomène qui, en quelques mois, a dépassé les frontières nationales et même continentales puisqu'on a vu fleurir des adaptations et des évènements (festivals, battles,etc.) dans les pays du monde entier. Le premier responsable de la diffusion, autrement dit ambassadeur de cette danse, est sans doute le footballeur Gyan Asamoah, joueur de l'équipe du Ghana, qui laissait exprimer sa joie après un but marqué par son équipe en exécutant quelques mouvements face aux caméras. Il a d'ailleurs été invité à chanter sur le morceau Do The Dance de l'artiste Castro suite à cela.

Le mouvement s'est alors étendu aux autres pays d'Afrique mais aussi en Europe, en Amérique, grâce aux vidéos et tutoriels postés sur Youtube. C'est notamment grâce au duo de danseurs londoniens anonymes surnommés « Afro Mask » (qui se cachent derrière des masques blancs), que le mouvement s'est étendu en Europe, car ils ont fait des sortes de happenings pour inciter les gens à danser avec eux et à apprendre les pas. Enfin, certains artistes ont accru la notoriété de l'azonto en s'y essayant eux-mêmes, souvent en inventant leurs propres chorégraphies et en mixant les rythmes habituels avec d'autres rythmes, pour proposer une nouvelle version de la danse.

Technique[modifier | modifier le code]

Principaux mouvements[modifier | modifier le code]

Les mouvements de base de l'azonto sont donc la reproduction de gestes quotidiens que l'on mime comme le fait de conduire, de faire le ménage ou la vaisselle, de se laver les mains ou bien encore de se coiffer, se maquiller, etc. Les gestes sont principalement ceux qui incluent l'usage des mains. Toutefois, tout le corps est sollicité, tout le corps bouge. Le mouvement du pied (qui entraîne lui-même un mouvement de la jambe, droite ou gauche, c'est selon) est caractéristique de l'azonto.

À partir de ces éléments, les danseurs du monde entier ont laissé libre cours à leur imagination et toute une série de nouveaux mouvements sont apparus, provenant d'influences diverses et renvoyant à des situations très variées s'adaptant à la personnalité de chacun. Le propre de ce type de danse est que chacun se l'approprie à sa manière, créé sa propre chorégraphie et son propre style en composant avec les pas existants puis en inventant les siens. Voici une liste non exhaustive de pas qui composent l'éventail de mouvements de l'azonto :

  • Amanda
  • Alanta-zonto
  • Kung-fu !
  • Something Something
  • Self-defence
  • Oliver Twist
  • African zombie

Attitude générale et expressions faciales[modifier | modifier le code]

Cette danse sert avant tout à communiquer des émotions, à faire passer un message particulier aux personnes qui regardent le danseur : elle se caractérise par sa grande expressivité. Les mouvements sont toujours effectués avec beaucoup d'humour, le danseur joue un rôle et fait preuve de dérision. Cette expressivité se lit en particulier dans les expressions faciales qui sont rieuses et désinvoltes. Le message peut être moqueur, on cherche à déstabiliser la personne qui est en face (notamment dans un contexte de compétition, lors de battles) ou alors flatteur (dans un contexte de séduction).

Artistes[modifier | modifier le code]

Compositeurs et interprètes[modifier | modifier le code]

Les artistes les plus emblématiques du mouvement sont :

  • Sarkodie
  • Castro
  • Fuse ODG
  • Tiffany
  • Gasmilla
  • Stay Jay
  • Buk Bak
  • Tribal Magz

Suiveurs[modifier | modifier le code]

Les artistes qui ont surfé sur le phénomène :

  • Le groupe nigérian P-Square avec sa chanson Alingo
  • Le groupe de jeunes français La Saomera avec sa chanson Azonto Dance
  • L'artiste nigérian Wizkid avec sa chanson Azonto

Sources et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]