Electro house

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Électro-House

Origines stylistiques Electro, Electroclash, House
Origines culturelles Europe
au milieu des années 2000
Instruments typiques Clavier, synthétiseur, boîte à rythmes, séquenceur, échantillonneur
Popularité Mondiale

L’électro-house est un sous-genre de la house en vogue depuis les années 2000, se caractérisant par des sonorités plus accessibles et syncopées que la house.

Localisation[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, les artistes dits electro house sont surtout répandus en Europe occidentale[réf. nécessaire]. Aujourd'hui en France, des artistes tels que Tom Snare sont identifiés à ce mouvement. En Belgique, ce style de musique côtoie la musique techno, bien ancrée en Belgique. L'electro house est également très présente au Royaume-Uni. Mais depuis le milieu de la première décennie du millénaire, ce genre a commencé à prendre une ampleur plus importante avec l'émergence d'une scène scandinave très active. On pense à la Suède, tout d'abord à Avicii puis aux trois membres de la Swedish House Mafia, Axwell, Steve Angello et Sebastian Ingrosso ou encore John Dahlback ou même le duo Dada Life. Les Pays-Bas également ont toujours été à la pointe dans le domaine. En effet, le pays compte un nombre importants de producteurs, reconnus ou amateurs, dont le plus connu est probablement Afrojack .

Reste du monde[modifier | modifier le code]

Japon, Russie et Chine[modifier | modifier le code]

L'electro house, à ne pas confondre avec l'electro ni avec la house, reste un phénomène mineur dans le reste du monde. Certaines scènes existent toutefois en Russie ou au Japon malgré le fait que les artistes locaux ne soient pas connus. Les organisateurs préfèrent y faire appel aux producteurs les plus connus principalement européens. Parfois considérée comme une musique de clubs seulement, elle a encore du mal dans ces pays à sortir de ce contexte malgré l'apport d'artistes electro connus dans le monde.

Québec et Canada[modifier | modifier le code]

Au Québec, l'electro-house est populaire dans les clubs et sur certaines radios. Même si la house et la techno sont les deux styles de musique électronique les plus appréciés dans les prestigieux clubs et after-hours montréalais, l'electro-house est actuellement le style dominant dans la majorité des after-hours du reste du Québec (un after-hours est un club qui ouvre après la fermeture des bars et qui ne vend pas d'alcool à cause des législations actuelles) et côtoie souvent dans ces lieux la fidget house, le breaks et le hip-hop. Les artistes les plus connus de ce style au Québec sont Peakafeller et Daniel Desnoyers. Marco G est à citer également pour quelques productions, même si son style se détourne plus vers la tech house, la techno et la progressive house.

Dans le reste du Canada, elle est le style le plus populaire dans les clubs. C'est sur la scène electro-house canadienne que se sont fait connaître les artistes Deadmau5 et Hatiras.

Moyen-Orient[modifier | modifier le code]

Au Moyen-Orient, l'electro-house se popularise dans les clubs grâce à l'arrivée de nouveaux artistes européens tels que David Guetta ou Afrojack qui sont apparus à Creamfields en 2010 aux Émirats arabes unis.

Afrique[modifier | modifier le code]

  • En Afrique, le mouvement n'existe à l'heure actuelle véritablement qu'en Algérie, où outre la venue d'artistes européens tels que David Vendetta et David Guetta ou encore Tiesto en représentation, les artistes algériens existent à l'instar de DJ Billal pour n'en citer qu'un. La musique electro-house y est teintée des musiques algériennes locales aussi bien le Raï que la musique chaoui ou le kabyle en usant d'instruments tels que la Gasba ou le Oud[1].
  • En Afrique du Sud, le mouvement est limité mais surtout amateur.
  • Au Maroc, à part des artistes tels Jam Aunni et VGEY, le mouvement reste très limité.

Artistes représentatifs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]