Goregrind

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Goregrind

Origines stylistiques Grindcore, death metal
Origines culturelles Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Fin des années 1980 en Angleterre
Instruments typiques Guitare, basse, batterie
Popularité Underground

Le goregrind est un sous-genre musical dérivé du death metal et du grindcore[1]. Il existe deux principales branches musicales au sein de ce style, l'une au tempo très rapide (avec des groupes tels que Last Days of Humanity, Autophagia (en), et Dysmenorrheic Hemorrhage (en)), et l'autre au tempo lent et lourd (souvent appelée « groovy » goregrind, avec des groupes tels que Cock and Ball Torture, Hymen Holocaust (en), et Rompeprop).

Histoire[modifier | modifier le code]

Malgré l'impact d'albums tels que Horrified du groupe Repulsion et Ultimo Mondo Cannibale du groupe Impetigo[2], les origines du goregrind remonte précisément à Carcass[3] dont le début de carrière remonte à la fin des années 1980.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Élément distinctif du goregrind des vocaux gutturaux, grognements, les chanteurs utilisant dans certains cas des effets sur leurs voix ou les baissant d'un octave (pédale d'effet pitch shifter) afin de leur donner la texture liquide proche du gargarisme des voix d'outre-tombe des classiques du cinéma d'horreur. Les textes ont pour principale inspiration les thèmes récurrents du cinéma d'horreur et de gore (serial-killer, torture, etc), souvent alliés au sexe[réf. nécessaire].

Depuis le début des années 1990, la scène la plus active se trouve en République tchèque, Allemagne, Pologne, Pays-Bas, et Brésil[réf. nécessaire]. Parmi les labels musicaux les plus impliqués (présents ou passés) sont notamment inclus : Bizarre Leprous Production, Bones Brigade Records, Morbid Records, Obliteration Records, Lofty Storm Records, Rotten Roll Rex, Obscene Productions, Disgorgement of Squash Bodies.

Groupes notables[modifier | modifier le code]

Groupe Pays Date de formation Réf.
Aborted Belgique 1995 [4]
Carcass Royaume-Uni 1985 [1],[2],[5]
Cattle Decapitation États-Unis 1996 [6],[7],[8]
Cenotaph (en) Turquie 1994 [9]
The County Medical Examiners (en) États-Unis 2001 [2],[5]
Dead Infection (en) Pologne 1990 [2],[3]
Exhumed États-Unis 1990 [1],[3]
General Surgery (en) Suède 1988 [1],[2],[5]
Haemorrhage (en) Espagne 1990 [2],[3]
Impaled (en) États-Unis 1997 [1],[5]
Impetigo États-Unis 1987 [2],[5]
Inhume Pays-Bas 1994 [2]
Last Days of Humanity Pays-Bas 1989 [1],[2],[5]
Machetazo Espagne 1994 [10]
Pathologist (en) République tchèque 1990 [3]
Regurgitate Suède 1990 [1],[5]
Repulsion États-Unis 1984 [2],[5]
Xysma (en) Finlande 1988 [3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g (en) Purcell, Natalie J., Death Metal Music: The Passion and Politics of a Subculture, McFarland,‎ 2003, 23–24 p. (ISBN 0-7864-1585-1, lire en ligne).
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (en) Badin, Olivier (2009). "Goregrind". Terrorizer, 181, p.41.
  3. a, b, c, d, e et f (en) Widener, Matthew, « Carcass Clones », Decibel Magazine,‎ . (lire en ligne).
  4. (en) Bennett, J. (2007). Review of Slaughter and Apparatus: A Methodical Overture, Revolver #55, p. 55.
  5. a, b, c, d, e, f, g et h (en) "Grind Prix" (2005). Zero Tolerance #004, p. 46.
  6. (en) Hoare, James (2009). "Criminal Records: Essential Albums|US", Terrorizer #181, p. 45.
  7. (en) Bennett, J. (2009). "San Diegan goregrinder make a case for bleeding-heart vegetarians", Revolver #78, p. 26.
  8. (en) York, William. "Cattle Decapitation > Biography". Allmusic. Consulté le 10 juin 2010.
  9. (en) Rivadavia, Eduardo, « Cenotaph », Allmusic (consulté le 15 juillet 2010).
  10. (en) Machetazo biography @ MusicMight