Ghetto house

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ghetto house

Origines stylistiques Chicago house, hip house
Origines culturelles Début des années 1990 ; États-Unis (Chicago, Illinois)[1]
Instruments typiques Échantillonneur, boîte à rythmes, synthétiseur, séquenceur

La ghetto house (G-house ou booty house)[1],[2] est un genre de Chicago house reconnu comme genre distinct aux alentours de 1992[1]. Il se caractérise par des chansons minimalistes utilisant une boite à rythme 808 et 909 drum machine-driven tracks[3] et parfois de paroles à caractère sexuel.

Le modèle classique de la house de Chicago (en particulier It's Time for the Percolator de Cajmere) est utilisé en plus des paroles à caractère sexuel[1]. Il se caractérise notamment par un kick à quatre temps[4].

Chicago Juke[modifier | modifier le code]

Les années 2000 voient paraître une montée du Chicago Juke[3], une variante plus rapide du ghetto house qui se forme à la fin des années 1980. Les chansons de Chicago Juke mesurent généralement entre 150 et 170 BPM[4]. Le style de production est souvent low-fi, comme le Baile funk.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d John McDonnell, « Scene and heard: The ghetto house revival », The Guardian Music Blog,‎ 3 novembre 2008 (consulté le 28 septembre 2013).
  2. Nick Barat, « Feature: On the Floor with Chicago’s Juke DJs », Fader, The Fader, Inc.,‎ 26 janvier 2007 (consulté le 11 février 2013).
  3. a et b Michelangelo Matos, « How Chicago house got its groove back », Chicago Reader,‎ 3 mai 2012 (lire en ligne).
  4. a et b Hazel Sheffield, « Footwork takes competitive dancing to the Chicago streets », The Guardian,‎ 27 mai 2010 (lire en ligne).