UK garage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

UK garage

Origines stylistiques Garage house, oldschool jungle, RnB
Origines culturelles Milieu des années 1990 ; Royaume-Uni
Instruments typiques Synthétiseur, boîte à rythmes, séquenceur, clavier, échantillonneur
Popularité Élevée à la fin des années 1990 et début 2000, underground depuis 2011

Sous-genres

Speed garage, 2-step garage, breakstep (en), future garage (en)

Genres dérivés

Dubstep, bassline, grime, UK funky (en)

Le UK garage (ou UKG) est un genre de musique électronique ayant émergé au Royaume-Uni au début des années 1990. Il puise ses inspirations du garage house américain. L'une des caractéristiques usuelles du genre est l'utilisation d'un rythme particulier ; les hi-hats sont souvent mixés de telle manière que l'auditeur a l'impression d'être « étouffé », et le kick est joué en syncope.

Les morceaux de speed garage utilisent aussi communément des échantillons vocaux modifiés en complément de la structure rythmique sous-jacente. Le UK garage est largement englobé dans d'autres styles de musique et de production dans le milieu des années 2000, incluant dubstep, grime et UK funky (en).

Origines[modifier | modifier le code]

L'évolution de la musique house au Royaume-Uni au milieu des années 1990 mène à la création du terme, comme expliqué par les disc-jockey Paradise Garage, et s'applique à une nouvelle forme musicale appelée speed garage. Son créateur est connu sous le nom de Todd Edwards, un producteur américain de house et garage[1],[2]. Au début des années 1990, Edwards commence à remixet des chansons house en y incorporant des échantillons vocaux différents. Cependant, ce n'est pas avant DJ EZ, disc-jockey londonien, que le genre est réellement lancé. À la fin des années 1990, le terme de « UK garage » se répand dans la scène musicale. Ce style s'associe fréquemment à d'autres formes musicales incluant soul, rap, reggae, ragga et RnB, toutes étiquetées dans la catégorie musique urban[3].

Des musiciens et groupes tels que Grant Nelson, M.J. Cole, Artful Dodger, Jaimeson, So Solid Crew, Heartless Crew, The Streets, Shanks & Bigfoot, DJ Luck & MC Neat, Sunship (Ceri Evans), Oxide and Neutrino se popularise dans la musique garage britannique, tandis que d'autres comme Dizzee Rascal, Wiley et Kano se popularisent dans le grime, un genre dérivé du garage. Des chanteuses notables impliquées dans le genre incluent Lisa Maffia, Ms. Dynamite, Kele Le Roc, Shola Ama, Sweet Female Attitude et Mis-Teeq. Cole explique, selon ses termes, que « Londres est une ville multiculturelles... c'est un mélange de jeunes de tous les horizons, et c'est ce qui définit le UK garage[4]. »

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Royaume-Uni, où la jungle est à cette période populaire, le garage est joué en seconde partie lors d'événements jungle. Après le pic culturel de la jungle, ce dernier devient moins énergique. Des lignes de basses jungle à 170 BPM, le garage passe à un tempo moins soutenu, mais plus sensuel, de 130 BPM[5]. Les disc-jockeys décident alors d'accélérer les chansons garage lors des mixsets pour le plaisir du public britannique orienté jungle. La presse spécialisée commence à appeler ce type de musique garage le « speed garage », prédécesseur des styles 4x4 et 2-step.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Daft Punk's Random Access Memories Collaborators: Todd Edwards », sur Vice Mag (consulté le 20 février 2015), p. In episode two we speak with innovative American producer and godfather of UK garage, Todd Edwards..
  2. (en) « Todd Edwards, Wookie and more to appear in documentary exploring the legacy of UK garage », sur Fact Mag (consulté le 20 février 2015).
  3. (en) « Global Bass on the music landscape » (consulté le 20 février 2015).
  4. (en) Paul Du Noyer, The Illustrated Encyclopedia of Music, Fulham, Londres, Première,‎ (ISBN 1-904041-96-5), p. 329.
  5. (en) Simon Reynolds, Energy Flash: A Journey Through Rave Music and Dance Culture, Soft Skull Press,‎ , p. 448.