Crunk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Crunk

Origines stylistiques Dirty south
Gangsta rap
Miami bass
Electro rap
Dancehall
R&B
Origines culturelles Sud des Drapeau des États-Unis États-Unis
Fin des années 1990
Instruments typiques Synthétiseurs
Clavier
Basse
Platines
Boîtes à rythmes
Table de mixage
Voix
Auto-Tune
Popularité Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l’Union européenne Europe, surtout au début des années 2000
Scènes régionales Sud des Drapeau des États-Unis États-Unis
Voir aussi Atlanta
Memphis

Genres dérivés

Crunk'n b
Snap Music
Eurocrunk
Reggaecrunk
Crunk rock

Le crunk est un sous-genre du dirty south, une variante du hip-hop sudiste et peut être défini comme un son minimal, répétitif, reposant sur des basses puissantes, le tout destiné à être joué à plein volume sur les sonos. Le genre est originaire de Memphis dans le Tennessee aux États-Unis, même s'il a été popularisé par la ville d'Atlanta.

Le crunk est une musique à rythme rapide, basé sur un son répétitif dérivant de la Miami Bass et de la musique électronique, qui exploite les basses lorsqu'il est joué à un volume élevé.

Citations[modifier | modifier le code]

  • Pour David Banner, le crunk peut être défini comme « la Bible avec une couverture de Playboy ».
  • Selon Ciara, « Le crunk, c'est le heavy metal du hip-hop. Un son puissant avec des grosses basses destiné à être joué très fort ».

Variantes[modifier | modifier le code]

  • Aujourd'hui, le crunk d'Atlanta dérive de la bass music, particulièrement la Miami Bass (popularisé par 2Live Crew dans les années 1980)
  • David Banner représente une autre facette du crunk, celui des origines, de Memphis et du Mississippi. Le crunk de Memphis est notamment beaucoup plus sombre que celui d'Atlanta, que ce soit dans les textes ou dans la musique.
  • Le groupe Brokencyde mélange R&B, rap et hardcore ; ils appellent ce genre le crunkcore.

Étymologie[modifier | modifier le code]

La plus probable est celle inventée par Lil Jon, géniteur du crunk lui-même, qui a dit qu'il s'agissait d'une contraction de crazy (fou) et de drunk (ivre).

Origine du crunk[modifier | modifier le code]

Inventé par des artistes tels que Three 6 Mafia ou Tommy Wright III, qui utilisaient souvent le mot « crunk », même si ça s'appelait plus de la buck music, il a ensuite été popularisé plus tard par des artistes d'Atlanta tels que Lil Jon qui lui a fait accéder à un statut mainstream (commercial, accessible au grand public et diffusé par les médias).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le crunk existe depuis le début des années 1990 mais n'est devenu populaire qu'au début des années 2000. Aujourd'hui, peu d'artistes peuvent être qualifiés d'authentiquement crunk mais font plus du crunk par intermittence. Lil Jon connu comme le King of Crunk (roi du crunk) souvent désigné comme l'inventeur de ce mouvement, BoneCrusher, Lil' Scrappy, Trillville, Crime Mob ou YoungBloodZ sont les fers de lance du crunk d'Atlanta. Al Kapone et Mr. Sche sont considérés comme les précurseurs du crunk de Memphis. D'autres artistes, comme les Ying Yang Twins ou Petey Pablo, ont été popularisés grâce au crunk bien que ce soit avant tout des rappeurs plus « traditionnels » (quoique les Ying Yang Twins sont des artistes qui se différencient de la tradition par leurs cris bien à eux et leurs beats originaux) .

Plus récemment le crunk s'est exporté aux Antilles (c.f www.crunk-lokal.com) ce qui provoqua le retour du rap sur la scène qui à ce moment-là était complètement gouvernée par la dancehall mais à un flow ressemblant à de la dancehall mélangée au crunk. Pitbull, ayant fait de nombreux featurings avec Lil Jon, est connu pour son son crunk dancehall latino (paroles en partie en espagnol).

Instrumentation[modifier | modifier le code]

Sous-genres du crunk[modifier | modifier le code]