Grime

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grime (homonymie).

Grime

Origines stylistiques UK garage, dancehall, drum and bass, jungle, soca, hip house, electro, hip-hop, R&B
Origines culturelles Londres, Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Début des années 2000
Instruments typiques Platines, sampleur, basse, synthétiseur, clavier, boîte à rythmes, séquenceur
Popularité Underground au début des années 2010, popularisé au Royaume-Uni dans les années 2010

Genres dérivés

Dubstep, techstep

Le grime est un style musical ayant émergé à Bow (Londres), au Royaume-Uni, au début des années 2000 principalement influencé par le UK garage, drum & bass, hip-hop et dancehall[1]. Les pionniers de ce genre incluent Dizzee Rascal, Wiley, Roll Deep, Skepta, parmi d'autres.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines et développement[modifier | modifier le code]

Le grime émerge à Bow (Londres) et trouve ses origines grâce à des radios pirates britanniques[1] comme Rinse FM[2], Deja Vu Fm, Freeze 92.7 et MajorFm.com, qui ont jouées un rôle important dans le développement du genre. À cette époque, le genre était désigné sous plusieurs noms incluant 8-bar, Nu Shape, Sublow[3], et Eskibeat, un terme spécifiquement et initialement utilisé par Wiley et ses collaborateurs, incorporant les éléments sonores de la dance et de l'electro. Cela a indiqué le déclin du UK Garage pour des musiques house plus sombres et bruitistes.

Dizzee Rascal et Wiley sont les premiers artistes du genre à se populariser auprès du grand public dès 2003-2004, grâce à leurs albums Boy in da Corner et Treddin' on Thin Ice respectivement. Dizzee Rascal est positivement accueilli pour Boy in da Corner et est récompensé du Mercury Music Prize en 2003[1]. Le grime s'est également imposé à la télévision dans des chaînes telles que Channel U (actuellement Channel AKA), et dans les émissions radiophoniques Kiss FM et BBC Radio 1Xtra. Le grime, cependant, est influencé par de nombreux autres aspects culturels[4] et reste underground malgré sa popularité grandissante. Le grime est reconnu comme un style musical innovant et créatif[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) McKinnon, « Grime Wave », sur Canadian Broadcasting Corporation,‎ 5 mai 2005 (consulté le 24 février 2008).
  2. (en) Chris Campion, « Inside grime », sur Guardian Media Group,‎ 23 mai 2004 (consulté le 26 juillet 2009).
  3. (en) Fiona Sturges, « A life of grime », sur Independent News & Media,‎ 9 juillet 2005 (consulté le 26 juillet 2009).
  4. a et b (en) Collective, « will grime pay? », sur BBC,‎ 19 novembre 2011 (consulté le 12 mars 2008).