Jason Williams

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Williams.
Jason Williams Portail du basket-ball
J-Will.jpg
Fiche d’identité
Nom complet Jason Chandler Williams
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 18 novembre 1975 (38 ans)
Charleston (Virginie-Occidentale)
Taille 1,85 m (6 1)
Poids 86 kg (189 lb)
Surnom White Chocolate[1], J-Will, J-Dub
Situation en club
Club actuel Retraité
Numéro 55(Sacramento)
2(Memphis)
55(Miami)
44(Orlando)
3(Memphis 2011)
Poste Meneur de jeu
Carrière universitaire ou amateur
1997-1998 Florida Gators
Draft NBA
Année 1998
Position 7e
Franchise Sacramento Kings
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1998-1999
1999-2000
2000-2001
2001-2002
2002-2003
2003-2004
2004-2005
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2009-2010
2010-2011
2010-2011
Sacramento Kings
Sacramento Kings
Sacramento Kings
Memphis Grizzlies
Memphis Grizzlies
Memphis Grizzlies
Memphis Grizzlies
Miami Heat
Miami Heat
Miami Heat
Orlando Magic
Orlando Magic
Memphis Grizzlies
12,8
12,3
9,4
14,8
12,1
10,9
10,1
12,3
10,9
8,8
6,0
2,1
1,9

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.

Jason Williams est un joueur américain de basket-ball né le 18 novembre 1975 à Charleston (Virginie-Occidentale) et évoluant au poste de meneur de jeu.

Carrière[modifier | modifier le code]

Williams effectue sa carrière universitaire dans le club des Florida Gators de l'université de Floride. En 1998, il est suspendu pour consommation de marijuana. Il s'inscrit à la draft NBA 1998 et est sélectionné en 7e position par les Kings de Sacramento.

Sacramento Kings (1998-2001)[modifier | modifier le code]

Williams atterrit dans une équipe en pleine reconstruction avec beaucoup de nouveaux joueurs : Chris Webber, Vlade Divac et Predrag Stojaković. Les Kings atteignent les playoffs. Jason Williams se révèle être un joueur spectaculaire[2]. La popularité de Williams grandit au fil des matchs et ses plus belles actions passent en boucle dans les émissions de sport américaines. Il est alors une des nouvelles figures de proue de Nike[3] et son maillot portant le numéro 55 est alors l'un des plus vendus de la NBA[4].

Pendant sa saison de rookie, il cumule 12,8 points et 6 passes décisives par rencontre et est deuxième au classement de rookie de l'année, derrière Vince Carter. Les Kings se qualifient pour les playoffs et rencontrent les Utah Jazz au premier tour. Cette série met en relief l'opposition de style entre le duo John Stockton-Karl Malone et le duo Williams-Webber. Les Kings perdent cette série 3-2 dans la prolongation du 5e match[5].

Pendant la saison 1999-2000, il marque 12,3 points et donne 7,3 passes décisives en moyenne par rencontre. Néanmoins, les Kings ne finissent que 8e de la conférence ouest et affrontent les Lakers de Kobe Bryant et Shaquille O'Neal au premier tour des playoffs. Williams et les Kings perdent de nouveau cette série 3-2 sans avoir réussi a inquiéter les Lakers sur leur parquet[6].

En 2001, le temps de jeu de Williams est en baisse et il n'a plus la confiance de son entraîneur Rick Adelman. Celui-ci trouve son comportement trop impulsif et le laisse sur le banc lors des 4e quart-temps. Les Kings transfèrent donc Williams vers les Grizzlies de Memphis contre Mike Bibby[7], meneur un peu moins spectaculaire mais dont les statistiques et la maturité attirent les dirigeants des Kings.

Memphis Grizzlies (2001-2005)[modifier | modifier le code]

Durant ses deux premières saisons avec les Grizzlies, Williams améliore ses statistiques (plus de 13 points et 8 passes décisives en moyenne) mais l'équipe ne se qualifie pas pour les playoffs. Lors de la saison NBA 2003-2004, les Grizzlies gagnent 50 matchs et atteignent les playoffs grâce au tandem que forment Williams et Pau Gasol. Ils sont néanmoins balayés 4-0 par les Spurs de San Antonio. La saison suivante est similaire : les Grizzlies perdent de nouveau 4-0 face aux Suns de Phoenix (malgré une moyenne de 17 points et 5 passes pour Williams lors de cette série). Cette saison est aussi marquée par la mésentente entre Jason Williams et son entraîneur Mike Fratello.

En 2005, lors d'un échange concernant de multiples franchises, il se retrouve au Miami Heat.

En 2008, il est toujours le meilleur passeur de l'histoire des Grizzlies[8].

Miami Heat (2005-2008)[modifier | modifier le code]

Malgré une blessure au genou qui le force à manquer quelques matchs, Williams est le troisième marqueur du Heat (12 points par match en moyenne) et le deuxième passeur (5 passes décisives par match) lors de la saison 2005-2006. Pendant les playoffs, Williams effectue sa meilleure prestation lors du match 6 contre Detroit, inscrivant 21 points à 10 sur 11 au tir. Il gagne son premier titre NBA le 20 juin 2006 lorsque le Heat bat les Dallas Mavericks en finale NBA. Lors de cette série, Williams atteint une moyenne de 12 points et 5 passes par rencontre. Il distribue 7 passes décisives pendant la 6e et dernière manche.

Pendant la saison 2006-2007, Williams joue 61 matchs. Ses statistiques sont en baisse (10,9 points et 5,3 passes) et Miami se fait balayer 4-0 par les Chicago Bulls au premier tour des playoffs.

Lors de la saison 2007-2008 ses statistiques sont encore en baisse (9 points et 5 passes) et le Heat est dernier de la conférence est. Étant en fin de contrat avec le Heat, de nombreuses rumeurs font état de son transfert[9]. Il reste néanmoins avec le Heat jusqu'à la fin de saison mais perd du temps de jeu au profit de Marcus Banks qui vient de Phoenix après le transfert de Shaquille O'Neal.

Le 7 août 2008, Williams signe avec les Los Angeles Clippers puis annonce sa retraite en septembre 2008[8]. En février 2009, Williams remplit une demande pour réintégrer la ligue. Cette demande est rejetée par 6 clubs sur 24[10].

Orlando Magic (2009-2011)[modifier | modifier le code]

En août 2009, Jason Williams sort de sa retraite et s'engage, à 33 ans, à Orlando. Il joue la totalité des matchs du Magic lors de la saison 2009-2010 dont 18 comme titulaire. Il marque 6 pts, fait 3.6 passes décisives et capte 1.5 rebond par match. Le Magic d'Orlando rompt son contrat le 26 janvier 2011.

Memphis Grizzlies (2011)[modifier | modifier le code]

Après avoir été coupé par le Magic, Williams s'engage avec les Grizzlies de Memphis. Le 18 avril 2011, à l'âge de 35 ans, il annonce la fin de sa carrière après 12 ans passés en NBA[1].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Saison régulière[modifier | modifier le code]

Légende :

Champion NBA

gras = ses meilleures performances

Statistiques en saison régulière[11]
Saison Equipe Matches 5 majeur Minutes %Tirs %3-pts %L-F. Rbds Pass. déc. Int. Ctr. Pts
1998–99* Sacramento 50 50 36,1 37,4 31,0 75,2 3.1 6.0 1.9 0.0 12.8
1999–00 Sacramento 81 81 34,1 37,3 28,7 75,3 2,8 7,3 1,4 0,1 12,3
2000–01 Sacramento 77 77 29,7 40,7 31,5 78,9 2,4 5,4 1,2 0,1 9,4
2001–02 Memphis 65 65 34,4 38,2 29,5 79,2 3,0 8,0 1,7 0,1 14,8
2002–03 Memphis 76 76 31,7 38,8 35,4 84,0 2,8 8,3 1,2 0,1 12,1
2003–04 Memphis 72 68 29,4 40,7 33,0 83,7 2,0 6,8 1,3 0,1 10,9
2004–05 Memphis 71 68 27,5 41,3 32,4 79,2 1,7 5,6 1,1 0,1 10,1
2005-06 Miami 59 56 31,8 44,2 37,2 86,7 2,4 4,9 0,9 0,1 12,3
2006–07 Miami 61 55 30,6 41,3 33,9 91,3 2,3 5,3 0,9 0,0 10,9
2007–08 Miami 67 53 28,1 38,4 35,3 86,3 1,9 4,6 1,2 0,1 8,8
2009–10 Orlando 82 18 20,8 44,4 38,0 75,6 1,5 3,6 0,6 0,0 6,0
2010–11 Orlando 16 0 10.7 34,2 30,4 0,0 1,4 1,5 0,5 0,0 2,1
2010–11 Memphis 11 0 11,3 31,0 20,0 0,0 0,7 2,5 0,3 0,1 1,9
Carrière 788 667 29.4 39.8 32.7 81.3 2.3 5.9 1.2 0.1 10,5

Note: * Cette saison a été réduite de 82 à 50 matchs en raison d'un Lock out.
Dernière modification le 14 septembre 2012

Playoffs[modifier | modifier le code]

Saison Équipe Match. 5 Dép Min. % Tirs % 3pts % LF Rbds/m Pass./m BV/m Ctrs/m Pts/m
1999 Sacramento 5 5 32.6 35.6 31.0 100.0 3.6 4.0 1.6 0.2 10.0
2000 Sacramento 5 5 29.0 37.5 32.0 80.0 1.6 2.4 0.6 0.0 10.4
2001 Sacramento 8 8 23.9 42.6 36.7 100.0 2.3 2.9 1.0 0.0 8.8
2004 Memphis 4 4 32.5 32.6 28.6 100.0 2.3 4.5 0.5 0.0 10.8
2005 Memphis 4 4 28.5 52.8 47.6 100.0 2.3 5.3 1.5 0.0 17.0
2006 Miami 23 23 29.8 40.5 27.4 84.4 2.0 3.9 0.6 0.0 9.3
2007 Miami 4 4 28.0 25.0 29.4 80.0 2.0 3.5 1.2 0.2 5.8
2010 Orlando 14 0 13.7 34.2 25.0 100.0 .8 1.6 0.3 0.0 2.6
Carrière 67 53 25.9 39.3 30.9 88.9 1.9 3.3 0.8 0.0 8.3

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Williams est connu pour ses actions spectaculaires.

Lors du Rookie Game de la saison 1999-2000, en pleine contre-attaque, il feinte une passe dans le dos de la main gauche et frappe le ballon avec son coude droit pour Raef LaFrentz qui manque le panier[12].

Il manque les All-Star Games en 2000 et 2001. Il est respectivement 4e et 3e des votes des fans.

Controverses[modifier | modifier le code]

Dans la salle vidéo des Lakers avant les playoffs de 2000, Phil Jackson montre des images du personnage d'Edward Norton dans le film American History X, qui a les cheveux rasés et une croix gammée tatouée, en alternance avec des photos de Williams. Lorsque l'entraîneur Rick Adelman l'apprit, il pose des questions sur les techniques de motivation mises en œuvre par Phil Jackson en expliquant que celui-ci avait dépassé les bornes [13].

Le 28 février 2001, Williams, jouant alors pour les Sacramento Kings, crie des insultes racistes et homophobes envers Michael Ching, un abonné des Golden State Warriors, durant un match à l'Oakland Arena[14]. La NBA lui impose une amende de 15 000 dollars et Nike modifie son plan marketing[15].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Jason Williams Retired, SLAM, 19 avril 2011.
  2. (en) video sur le phénomène Jason Williams
  3. (en) pubs Nike de Williams 1 2 3
  4. (en) article du New York Times sur la célébrité de Jason Williams
  5. (en) vidéo sur la série Jazz/Kings des playoffs 1999 : [1], [2]
  6. (en) article récapitulant la série Lakers/Kings des playoffs 2000
  7. (en) article sur le transfert de Jason Williams vers les Grizzlies
  8. a et b (en) Jason Williams retires from NBA after 10 seasons, Associated Press, 27 septembre 2008.
  9. article sur l'agacement de Williams à propos des rumeurs de transfert
  10. article sur la demande de réintegration de Williams en NBA
  11. « Jason Williams », sur nba.com (consulté le 12 mai 2011)
  12. (es) vidéo de la fameuse passe de Jason Williams
  13. (en) article sur la controverse impliquant Phil Jackson
  14. (en) article relatant les insultes prononcées par Jason Williams à l'encontre d'un supporter des Warriors
  15. (en) article sur le changement de plan de Nike concernant Williams

Notes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]