Autoroute A7 (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir A7 et Autoroute du Soleil.
Autoroute française A7
A7
Image illustrative de l'article Autoroute A7 (France)
Autoroute A7 à 4 voies, sens Lyon-Marseille et 5 voies dans l’autre sens
Carte de l’autoroute A 7
Autres dénominations Autoroute du Soleil
Historique
Ouverture de 1951 à 1969
Caractéristiques
Longueur 312 km
Direction nord/sud
Extrémité nord A6 Lyon, Tunnel sous Fourvière
Intersections A450 à Pierre-Bénite
A46 A47 à Chasse-sur-Rhône
N532 à Valence
A9 à Orange
A54 à Salon-de-Provence
A8 à Coudoux
D9 à Vitrolles
A55 aux Pennes-Mirabeau
A51 à Septèmes-les-Vallons
A557 à Marseille
Extrémité sud Marseille
Villes principales Vienne, Tain-l'Hermitage, Valence, Montélimar, Bollène, Orange, Avignon, Cavaillon, Salon-de-Provence, Marseille
Réseau Autoroute française
Dénomination européenne : E15, E80, E714
Territoire traversé
2 régions Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte-d'Azur
5 départements Rhône, Isère, Drôme, Vaucluse, Bouches-du-Rhône

L’autoroute A7 (aussi appelée « autoroute du Soleil ») est une autoroute française qui prolonge l'autoroute A6 au niveau du centre de Lyon jusqu’à Marseille. Elle mesure 312 km[1].

Elle fait partie des routes européennes E15 (de Lyon à Orange), E80 (de Salon-de-Provence à Coudoux, échangeur A7/A8) et E714 (d’Orange à Marseille).

Elle est gérée principalement par la société Autoroutes du Sud de la France (ASF). Radio VINCI Autoroutes (107.7FM) fonctionne sur l'A7, secteur ASF. L'A7 fait partie sur le réseau ASF de la zone est.

Histoire[modifier | modifier le code]

Amorces[modifier | modifier le code]

L’autoroute A7 trouve ses origines lors de l’ouverture de l’Autoroute Nord, nom encore usité aujourd'hui pour la partie de l'A7 situé dans l'agglomération Marseillaise, sans rapport avec l'Autoroute du Nord A1, qui doublait les nationales 8 et 113 au nord de Marseille.

Cette liaison d'origine à 2×2 voies a été livrée à la circulation en 1951 suivant ce tracé et ces sorties :

  • sortie Les Pennes-Mirabeau - N 538, qui deviendra N 113 (amorce de l'autoroute à proximité de l'Assassin sur la route nationale)
  • sortie Saint-Antoine - N 8
  • sortie Le Canet / Saint-Barthélemy
  • sortie Saint-Gabriel (fin d'autoroute donnant accès au boulevard de Plombières)

La longueur de ce tronçon est de 13 km.

Au nord de la vallée du Rhône une portion longue de 30 km relie Lyon à Vienne dont l'ouverture intervient en 1965 :

Son prolongement entre La Mulatière et la Gare de Perrache est livrée en 1968 avec un raccordement final sur l'A6 en 1971 à la suite de l'ouverture du Tunnel de Fourvière la même année.

Son développement[modifier | modifier le code]

  • 1958 : Ouverture de la déviation (2×2 voies) sur la commune de Péage de Roussillon dans l'Isère, sa longueur est d'environ 6 km. Cette section de voie rapide dont l'usage est gratuit à ce moment est gérée par la SAVR (devenue ASF) qui prendra le contrôle des autres portions de l’A7 situées entre Givors et Rognac.
  • 1959 : Ouverture de la section Vienne-Sud / Reventin-Vaugris.
  • 1961 : Ouverture d'une déviation reliant la Chartreuse de Bonpas à Bédarrides dans le Vaucluse qui deviendra une autoroute en 1965 dont la concession sera attribuée à la SAVR et dont l'usage deviendra payant. Deux sections distinctes existent à savoir une voie rapide entre la Chartreuse de Bonpas et Vedène puis une route à 3 voies depuis cette dernière commune jusqu'à Bédarrides. Cette voie rapide est d'autant appréciée qu'elle permet d'éviter la longue et éprouvante traversée d'Avignon.
  • 1963 : Ouverture intégrale de la section à péage entre Vienne-Sud et Chanas (24 km) ainsi que de la portion Valence-Nord / Valence-Sud (4 km). En réalité, l'extrémité Sud de l'autoroute se termine près du centre ville de Valence, tout près de l'unique pont reliant cette ville aux communes situées sur l'autre rive du Rhône.
  • 1964 : Ouverture de la déviation autoroutière d'Orange dans le Vaucluse. Son tracé débute au sud de Piolenc et se termine au nord de Courthézon. Elle mesure environ 10 km. Son utilisation devient payante dès 1965 à la suite de la concession à la SAVR et à son raccordement vers la voie rapide située entre Bédarrides et la Chartreuse de Bonpas également transformée en autoroute à cette occasion. La liaison discontinue entre Piolenc et Caumont-sur-Durance mesure 38 km.
    Les sorties : Piolenc - N 7 ; Orange (actuelle sortie 21) ; Vedène (actuelle sortie 23) ; Caumont-sur-Durance / Noves (actuelle sortie 24).
  • 1965 : Ouverture du tronçon payant entre Chanas et Valence-Nord. La longueur de cette portion est de 42 km, ce qui crée une autoroute discontinue longue de 73 km reliant directement Vienne à Portes-lès-Valence, de Vienne à l’actuel échangeur 15.
  • 1966 : Ouverture de la section Valence-Sud / Montélimar-Nord et débuts de la numérotation autoroutière. Cette future longue liaison devient l’A7.
  • 1968 : Ouverture de la section Montélimar-Nord / Montélimar-Sud puis de son prolongement vers Orange en fin d'année.
  • 1969 : Ouverture de la section Avignon-Sud par le pont autoroutier de Bonpas / Cavaillon / Sénas prolongée en 1970 vers la portion primitive reliant Les Pennes-Mirabeau à Marseille. Cette dernière voit sa partie urbaine prolongée vers la Gare Saint-Charles avant de trouver son terminus définitif à la Porte d'Aix.
  • 1972 : Ouverture de l'échangeur de Loriol-sur-Drôme entre Valence et Montélimar (no 16).
  • 1974 : Ouverture de l'ultime tronçon constituant la déviation de Vienne attendu depuis de nombreuses années. Raccordement final à l'autoroute A6 entre La Mulatière et Perrache.
  • 1987 : Élargissement de l'autoroute à 2×3 voies entre Vienne et Orange.
  • 1992 : Élargissement de l'autoroute à 2×3 voies entre Orange et Salon-de-Provence.
  • 2010 : Déclassement des 300 derniers mètres dans Marseille entre la sortie Saint-Charles et la Porte d'Aix, le 7 juillet 2010, dans le cadre de l'opération d'aménagement urbain Euroméditerranée[2],[3]. Foudroyage du pont de l'autoroute le 7 août 2010[4].

Futur[modifier | modifier le code]

  • Lyon : dans le cadre du premier projet de Lyon Confluence datant de 1998, la portion entre La Mulatière et Perrache devait être déclassée et transformée en boulevard urbain qui aurait par conséquent été interdit aux véhicules dont le poids total en charge excède 3,5 tonnes (sauf desserte). Un nouveau contournement par l'ouest de la ville (Autoroute A44) aurait dû être construit. Cependant, début 2012, les études n’ont toujours pas commencé.
  • À la suite du débat public tenu en 2006 sur la politique des transports dans la vallée du Rhône et l'arc languedocien[5], les ministères concernés (Ministère des transports, de l'équipement, du tourisme et de la mer, Ministère de l'écologie et du développement durable) ont conclu que « l'élargissement des autoroutes A7 et A9 n'est pas retenu. Un point de rendez-vous est fixé dans 5 ans »[6].

Échangeurs et villes desservies[modifier | modifier le code]

Nota : on appelle "A7 Nord" (A7N) la section allant de Lyon au Péage de Vienne-Reventin (PK 36 A7N = PK 6 A7). Cette appellation non-officielle est utilisée notamment sur les points de repère kilométriques et pour les messages sur la radio autoroutière "Radio Trafic FM", car il y avait initialement 2 repérages kilométriques de Lyon (PR 0 à Perrache) à Vienne, puis de Vienne (PR 0) à Marseille. Cette appellation « A7 Nord » permet d'éviter les ambiguïtés.

Carte détaillée de l’autoroute A 7
Tracé de l'A7
Photographie de l’autoroute A 7 à Valence
L'A7 à Valence en direction du sud.
Photographie de l’autoroute A 7 près d’Orange
L'A7 aux environs d'Orange en direction du nord.
  •  Échangeur entre A6 et A7 par le Centre d'échanges de Perrache (km 0)
  • sortie 0 Lyon-Centre : Lyon-Centre (quais du Rhône, Presqu'Île)
  • sortie 1.1 : La Part Dieu, Rive Gauche
  • sortie 1 : Quartiers de Lyon : Gerland, La Confluence, Pont Pasteur, futur Musée des Confluences ; autres villes : Genève, Grenoble
  • sortie 2 : La Mulatière (km 2)
  • sortie 3 : Oullins-La Saulaie (de Lyon) (km 4)
  • sortie 4 : Pierre-Bénite, Z.I. Les Lônes (km 6)
  •  Échangeur entre A7 et A450 : Brignais, Saint-Genis-Laval
  • sortie 5 à 7 km : Saint-Fons (vers le Boulevard Périphérique, via le Boulevard Pierre-Sémard – RD 383) (km 7)
  • sortie 6 D 301 : Vénissieux (Boulevard Urbain Sud) (km 8)
  • sortie 7 : Solaize (km 13)
  •  Échangeur entre A7, A46 : Paris, Genève  et A47 : Saint-Étienne
  • sortie 8 Chasse-Sud : Chasse-sur-Rhône (km 22N Demi-échangeur Entrée(sens Lyon-Marseille)Sortie(sens Marseille-Lyon)possibilité Entrée(sens Marseille-Lyon)Sortie(sens Lyon-Marseille) par A47 puis rejoindre l'échangeur )
    • sortie 9 Vienne-Nord : Vienne, Valence par RN 7, Grenoble par RN (de Lyon) (km 26N Demi-échangeur Entrée (sens Marseille-Lyon) Sortie (sens Lyon-Marseille)
  • sortie 10 Condrieu : Ampuis, Condrieu (de Lyon) (km 31N Demi-échangeur Entrée (sens Marseille-Lyon) Sortie (sens Lyon-Marseille))
  • sortie 11 Vienne-Sud : Vienne, L'Isle-d'Abeau Demi-échangeur Entrée (sens Lyon-Marseille) Sortie (sens Marseille-Lyon)
  • BAB-Grenze.svg Péage de Vienne-Reventin + Aire de repos de Vienne (dans les deux sens)
    • Aires de repos d’Auberives (sens Lyon-Marseille), de la Grande Borne (sens Marseille-Lyon)
    • Aire de service de Roussillon réservés aux poids lourds (sens Lyon-Marseille)
  • sortie 11.1 : Auberives-sur-Varèze (entrée seulement, en direction de Marseille, km 19, obligatoire pour les camions car située avant une descente dangereuse sur la N7 et donc interdite aux poids lourds.)
  • sortie 12 Chanas : Chanas, Annonay, Péage-de-Roussillon, Parc animalier de Peaugres (RD 1082) (km 24)
    • Aire de service de Saint-Rambert-d'Albon (dans les deux sens)
    • Aire de repos de Blacheronde (sens Lyon-Marseille)
    • Col du Grand Bœuf (altitude 323 m) (km 38)
    • Aire de repos de la Combe Tourmente (sens Marseille-Lyon)
    • Aires de repos du Bornaron (sens Lyon-Marseille), de la Galaure (sens Marseille-Lyon)
    • Aire de repos de la Bouterne (sens Marseille-Lyon)
  • sortie 13 Tain l’Hermitage : Tain-l'Hermitage, Tournon-sur-Rhône (km 56)
    • Aires de service du Pont de l’Isère (sens Lyon-Marseille), Latitude 45 (sens Marseille-Lyon)
  • sortie 14 Valence-Nord : Valence, Romans-sur-Isère, Bourg-lès-Valence (km 67)
  • sortie 15 Valence-Sud : Valence, vers A49 via Route nationale 532 : Grenoble (km 75)
    • Aire de service de Portes-lès-Valence (dans les deux sens)
    • Aires de repos de Bellevue (sens Lyon-Marseille), de Livron (sens Marseille-Lyon)
  • sortie 16 Loriol : Loriol-sur-Drôme, Crest, Privas, Mémorial des Sapeurs-Pompiers de Loriol (km 92)
    • Aire de repos de Bras de Zil (sens Lyon-Marseille) + Aire de service de Saulce (sens Marseille-Lyon)
  • sortie 17 Montélimar-Nord : Montélimar, Le Teil, Dieulefit, Saulce-sur-Rhône (km 102)
    • Aires de repos de la Coucourde (sens Lyon-Marseille), du Logis Neuf (sens Marseille-Lyon)
    • Aires de repos de Savasse (porte du soleil) (sens Lyon-Marseille), du Roubion (sens Marseille-Lyon) : Porte du soleil
    • Aire de service de Montélimar (dans les deux sens)
  • sortie 18 Montélimar-Sud : Montélimar — Le Puy-en-Velay, Aubenas, Valréas, Nyons (km 125)
    • Aires de repos de Pierrelatte (sens Lyon-Marseille), de Donzère (sens Marseille-Lyon)
    • Aire de repos de Tricastin (sens Marseille-Lyon)
  • sortie 19 Bollène : BollèneAlès, Pont-Saint-Esprit (km 146)
    • Aires de service de Mornas-Village ou radar automatique (130 km/h) (sens Lyon-Marseille), de Mornas-les-Adrets (sens Marseille-Lyon)
  • sortie 20 Orange-Nord : Orange (entrée seulement, en direction de Marseille, km 164)
  •  Échangeur entre A7 et A9 (km 167)
  • sortie 21 Orange-Centre : Caderousse (km 168)
    • Aires de repos d’Orange-Le Grès (sens Lyon-Marseille), d’Orange-Le Coudoulet (sens Marseille-Lyon)
  • sortie 22 Orange-Sud : Carpentras (Ouverte en 1997, km 172)
    • Aire de repos du Fournalet (sens Lyon-Marseille) + Aire de service de Sorgues (sens Marseille-Lyon)
  • sortie 23 Avignon-Nord : Avignon quartiers Nord, Le Pontet, Carpentras (km 188)
    • Aire de service de Morières (sens Lyon-Marseille)
  • sortie 24 Avignon-Sud : Avignon quartiers Sud, Apt, Aéroport d'Avignon - Caumont (km 199)
    • Aires de repos de Cabannes (sens Lyon-Marseille), de Noves (sens Marseille-Lyon)
    • Aire de repos de Cavaillon (dans les deux sens)
  • sortie 25 Cavaillon : Cavaillon, Arles, Beaucaire, et Tarascon (km 210)
    • Aire de repos de Sénas (dans les deux sens)
  • sortie 26 Sénas : Sénas, Lambesc, Aix-en-Provence par RD 7N, Salon-de-Provence par RD 538 (km 221)
  • sortie 27 Salon-Nord : Salon-de-Provence par RD 538 (sortie depuis Lyon, entrée vers Lyon, km 230)
    • Aire de repos de Lamanon (sens Marseille-Lyon)
  •  Échangeur entre A7 et A54 (km 235)
  • BAB-Grenze.svg Péage de Lançon de Provence (km 240)
    • Aire de service de Lançon-Provence-« Pont-restaurant » (dans les deux sens)
  •  Échangeur entre A7 et A8 (km 245)
  • sortie 28 : Rognac, Avignon et Lyon par RD 113 (km 255)
  • sortie 29 : Vitrolles (km 261)
    • Aire de service de Vitrolles-Est (sens Marseille-Lyon) ; l’aire de Vitrolles-Ouest n’existe plus.
  • sortie 30 : Vitrolles, Aéroport de Marignane par RD 9 + sortie 30a/30b (km 264)
  • sortie 31 Les Pennes-Mirabeau : Les Pennes-Mirabeau (de Marseille) (km 270)
  •  Échangeur entre A7 et A55 (km 270)
  • sortie 31.1 : Les Pennes-Mirabeau (de Lyon) (km 271)
  •  Échangeur entre A7 et A51 (km 272)
  • sortie 32 Saint-Antoine : Saint-Antoine (D 8N) (km 274)
  • sortie 33 Les Aygalades : Les Aygalades (km 275)
  • sortie 34 Les Arnavaux : Les Arnavaux (km 278)
  • sortie 35 La Rose : La Rose, Aubagne, Toulon par RN (km 279)
  • sortie 36 Cinq Avenues :  Échangeur entre A7 et A557 liaison vers A55, Boulevard de Plombières (depuis Lyon) (km 280)
  • Fin d'autoroute à Gare Saint Charles (km 282)

Circulation[modifier | modifier le code]

Cette autoroute est très chargée tout au long de l'année. L'axe de la vallée du Rhône voit transiter des flux de trafic surtout de poids-lourds entre le Nord de la France, le Benelux, l'Allemagne et le pourtour méditerranéen (Languedoc, Marseille, Espagne et Afrique du Nord…). De plus la circulation est aussi générée par un trafic local desservant tout le chapelet des villes de la vallée du Rhône (Lyon, Vienne, Valence, Orange, Avignon…) et les axes latéraux (Saint-Étienne, Grenoble, Aix…).

Pendant les périodes de vacances, le trafic déjà chargé, devient très rapidement saturé, notamment en direction du Sud en début de congés, vers le nord en fin de congés. Le dernier week-end de juillet et le premier week-end d'août sont particulièrement chargés dans les deux sens - les embouteillages pouvant parfois s'étendre sur des centaines de kilomètres - lors de ce qu'on nomme le chassé-croisé entre les juilletistes qui terminent leurs vacances et ceux dits aoutiens qui les commencent.

Depuis 2004, année d'expérimentation sur le tronçon le plus chargé (Vienne - Orange), une régulation dynamique des vitesses a été mise en place : les jours de fort trafic, la vitesse maximale autorisée est ramenée à 110 voire 90 km/h sur certains tronçons, afin, en uniformisant les vitesses des véhicules, de fluidifier la circulation.

Trafic[modifier | modifier le code]

(chiffres moyens à titre indicatif)

  • A7 Lyon (entre Fourvière et A47)  : 120 000 véhicules/jour selon le CRICR Lyon
  • A7 au niveau de A47  : 150 000 véhicules/jour selon le CRICR Lyon
  • A7 entre Vienne et Orange 70 000 véhicules/jour selon les calculs de la SETRA (pic à plus de 180 000 véhicules/jour lors des transhumances estivales).
  • A7 entre Avignon et Aix 85 000 véhicules/jour selon les calculs de la SETRA
  • A7 Aix Marseille  : plus de 110 000 véhicules/jour selon le CRICR de Marseille
  • A7 Marseille intra muros  : plus 135 000 véhicules/jour selon le CRICR de Marseille

Jonctions A9-A7[modifier | modifier le code]

L'A7 au niveau de la jonction: 5 files dont les deux de droite proviennent de l'ex-A9.
  • Il est impossible de bifurquer directement vers l'A9 à partir de l'A7 dans le sens Sud-Nord. Il est nécessaire de sortir à la commune d'Orange afin de rejoindre celle-ci. Si le conducteur vient de Salon-de-Provence ou plus au sud, et qu'il souhaite rejoindre l'Espagne, l'autoroute A54 permet de rejoindre l'A9 au niveau de Nîmes.
  • De la même manière, en provenant de l'A9, il est impossible de bifurquer directement vers l'A7 en direction de Marseille. Il est nécessaire de sortir à la commune d'Orange afin de rejoindre celle-ci. Tout comme dans le cas précédent, l'autoroute A54 relie l'A7 et l'A9 entre Nîmes et Salon-de-Provence.

Lieux sensibles[modifier | modifier le code]

  • Agglomération lyonnaise : Entre Givors échangeur A7/A46/A47 et le Tunnel de Fourvière, le trafic est extrêmement dense. Trafic très compliqué aux heures de pointes et les weekends
  • Dans la Drôme, le col du Grand Bœuf, d’altitude 323 m, point culminant de l’A7, est répertorié comme site à risque pour les poids lourds[7]. En effet, il leur est interdit de dépasser entre la montée et la descente du col[8].
  • Jonction A9 - A7.
  • Traversée de Orange très difficile (surtout au moment des vacances scolaires), lieu de transit et de jonction autoroutière.
  • Alentours de Marseille : Aux heures d'entrée et de sortie du travail, l'A7 est très utilisée par les Marseillais. Certains dimanches matin, en particulier juste avant les fêtes de fin d'année, la sortie de Marseille par l'A7 est surchargée jusqu'à l'embranchement de l'A51 vers la zone commerciale de Plan de Campagne (ouverte le dimanche). De même pour le retour juste avant 20h, heure de fermeture de la plupart des magasins.

Lieux touristiques[modifier | modifier le code]

Galerie d’images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]