Autoroute A355 (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autoroute A355
A355
Autres dénominations Grand coutournement ouest
Historique
Ouverture En projet
Caractéristiques
Direction Nord / Sud
Intersections A4 A35 au nord de Strasbourg
A351 à l'est de Strasbourg
A35 A352 au sud de Strasbourg
Extrémité Strasbourg
Villes principales Strasbourg
Réseau Autoroute française, actuellement en projet
Territoire traversé
Régions Alsace
Départements Bas-Rhin

L'autoroute A355 est un projet controversé de contournement autoroutier de Strasbourg par l'ouest à travers le Kochersberg. Cette autoroute à péage (une rareté en Alsace, où les autoroutes sont gratuites et publiques sauf exception) devrait ouvrir ses voies à la circulation en 2020.

Le but avancé du projet est de désengorger la traversée strasbourgeoise de l'A35, qui est l'un des axes les plus fréquentés de France avec 160 000 véhicules par jour, dont 10 % de poids lourds[1]. D'après Jean-Luc Heimburger, président de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin, l'autoroute A355 permettra de transférer dans le Kochersberg une partie de la circulation et donc de déplacer la pollution automobile qui enveloppe l'agglomération strasbourgeoise[2].

Description[modifier | modifier le code]

L'autoroute, à 2x2 voies et d'une longueur de 24 km, contournerait l'agglomération de Strasbourg par l'ouest à travers le Kochersberg, en reliant l’A4 et la jonction A35/A352. L’investissement total était estimé à environ 750 millions d’euros en 2012. Suite aux déboires de l'entreprise Vinci qui avait d'abord été sélectionnée pour la mise en oeuvre du chantier, le projet autoroutier a été réduit à un tronçon de 2x2 voies et le coût estimé atteindrait environ 475 millions d'euros.

Il s'agirait d'une autoroute à péage, financée en partie par les collectivités locales et l’État mais concédée à une entreprise privée pour 55 ans.

Calendrier[modifier | modifier le code]

Unbalanced scales.svg Cette section ne respecte pas la neutralité de point de vue. Considérez son contenu avec précaution. Discutez-en en page de discussion.
Pour lancer la procédure de résolution du problème, remplacez ce bandeau par {{Désaccord de neutralité}}.

Le début du chantier de l'autoroute A355 était annoncé pour 2013 et la mise en service initiale en 2016 ou 2017[3]. Vinci Concessions avait été choisi comme concessionnaire en janvier 2012, avant que sa candidature soit invalidée pour défaut de financement en juin 2012. Coïncidence ? En mai 2012 le candidat socialiste François Hollande remportait l'élection présidentielle, et comptait alors pour les législatives sur son alliance avec le parti écologiste EELV, opposé au chantier.

Un nouvel appel d'offre a été lancé en novembre 2014 et les quatre entreprises candidates au premier appel d'offre (Vinci, Eiffage, Bouygues et un consortium composé de Lingenheld, Fayat et NGE) sont de nouveau en lice pour un marché total de 475 millions d'euros. Le chantier devrait commencer au plus tard en 2018 et la mise en service du tronçon autoroutier serait prévue pour 2020[4].

Opposition au projet[modifier | modifier le code]

Le projet autoroutier est très contesté dans plusieurs des communes traversées, ainsi qu'à Strasbourg, pour de nombreuses raisons : il doit être frayé dans le Kochersberg, densément peuplé, et va modifier l'environnement de 24 communes; il menace l'habitat naturel du Grand Hamster d'Alsace, déjà réduit par l'extension de la culture intensive du maïs dans la région ; la rentabilité de l'infrastructure, financée avec des deniers publics, serait aussi loin d'être prévisible comme le groupe Vinci a pu en faire l'amère expérience en juin 2012[5]. Les écologistes alsaciens dénoncent un projet destiné à subventionner le secteur du BTP aux dépens des populations locales[6]. Les agriculteurs craignent pour la pollution de leurs parcelles et refusent la disparition de 300 hectares de terres cultivables très fertiles.

Une cabane anti-GCO pour alerter les habitants a été érigée au rond-point entre Duppigheim et Duttlenheim, puis à Kolbsheim, à l'intersection de la D45 et de la D174, avec le soutien de maires des communes concernées par le projet[7]. Certains envisagent la création d'une ZAD sur le modèle de Notre-Dame-des-Landes et du barrage de Sivens, mais la volonté de bloquer le chantier quitte à en découdre avec les forces de l'ordre semble très minoritaire au sein de la population locale, traditionnellement attachée au respect de la légalité[8]. Le relatif succès des protestations outre-Rhin contre le projet ferroviaire de Stuttgart 21 a cependant aussi marqué les esprits et constitue un précédent mobilisateur.

Pour défendre le projet, les CCI de Strasbourg, du Bas-Rhin et d'Alsace ont créé un blog : "GCO 2016 tous gagnants"[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. O.C, « L’A35 à Strasbourg : 160 000 véhicules par jour, 10% de poids lourds », sur www.dna.fr, Dernières Nouvelles d'Alsace,‎ (consulté le 30 juillet 2013)
  2. « Pourquoi il nous faut le GCO », sur gco2016tousgagnants.com
  3. Grand contournement Ouest de Strasbourg : et maintenant le péage… - 03/02/2012
  4. « Quatre candidats pour le GCO », sur www.lesechos.fr,‎
  5. (fr) « A 355 - Grand contournement ouest de Strasbourg (GCO) », Info-projet.fr,‎ (consulté le 15 février 2012)
  6. « GCO - les écologistes strasbourgeois stupéfaits », sur dna.fr,‎
  7. « Deuxième cabane anti-GCO », sur rue89strasbourg.com,‎
  8. « ZAD en Alsace ? », sur www.rue89strasbourg.com,‎
  9. « GCO tous gagnants »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]