La Mulatière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Mulatière
Maison du Confluent (ancienne mairie)
Maison du Confluent (ancienne mairie)
Blason de La Mulatière
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Lyon
Canton Sainte-Foy-lès-Lyon
Intercommunalité Grand Lyon
Maire
Mandat
Guy Barret
2014-2020
Code postal 69350
Code commune 69142
Démographie
Gentilé Mulatin(e)s[1].
Population
municipale
6 556 hab. (2011)
Densité 3 563 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 44′ 13″ N 4° 48′ 34″ E / 45.73686, 4.80943745° 44′ 13″ Nord 4° 48′ 34″ Est / 45.73686, 4.809437  
Altitude Min. 163 m – Max. 249 m
Superficie 1,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
La Mulatière

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
La Mulatière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Mulatière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Mulatière
Liens
Site web Site Internet de La Mulatière

La Mulatière est une commune française, limitrophe de Lyon, située dans le département du Rhône en région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Au confluent du Rhône et de la Saône, la commune s'étage de son point le plus haut à 248,85 m au chemin du Grand Roule à son point le plus bas à 162,80 m au carrefour des rues Gabriel-Péri et Barbots. La superficie est de 184 hectares, dont 43 de surface fluviale.

Index des noms de quartiers[modifier | modifier le code]

  • Bastéro (la)
  • Cadière (la)
  • Chassagnes (les)
  • Chênaie (la)
  • Confluent (le)
  • Étroits (les)
  • Pins (les)
  • Pivort (le)
  • Roule (le)
  • Saulaie (la)
  • Bocage (le)

Histoire[modifier | modifier le code]

Le pont de la Mulatière au début du XXe siècle

Commune créée le 27 juin 1885, ancien hameau de Sainte-Foy-lès-Lyon, La Mulatière reste intégrée à l'agglomération lyonnaise. Ancien quartier résidentiel romain, son nom viendrait de celui d'un magistrat lyonnais, Clément Mulat, consul de Lyon en 1479 - 1480 puis en 1483, qui a donné son nom à une grange, domaine situé entre le chemin des Fontanières et le quai Jean-Jacques Rousseau. L'appellation Mulatière se rencontre diversement au XVIIIe siècle, notamment dans les expressions les saulées de la Mulatière et le port de la Mulatière, propriété des Jésuites. Mais sur la carte de Cassini (1790), la Mulatière ne figure pas, ce qui permet de dire qu'il ne s'agissait pas d'un hameau.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs depuis 1944
Période Identité Étiquette Qualité
2001   Guy Barret UMP Conseiller communautaire du Grand Lyon
1995 2001 Yves Leprince DVD  
1975 1995 Jean Lebayle RPR  
1947 1975 Philippe Danilo UNR Député du Rhône (1958-1973)
1946 1947 Jean Coudert SFIO  
1944 1946 Laurent Jars    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 6 556 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1886. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931
3 315 3 377 3 420 3 628 3 400 3 631 4 067 3 958 4 166
1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999
3 674 3 937 4 401 7 588 8 073 7 886 7 716 7 296 6 733
2005 2006 2010 2011 - - - - -
6 567 6 580 6 480 6 556 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


La population de la commune est connue grâce aux recensements effectués depuis la naissance de la commune en 1885, après qu'elle s'est séparée de Sainte-Foy-lès-Lyon.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La Mulatière est située dans l'académie de Lyon.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Participation à la Biennale de la danse en 2010 et en 2012
  • Participation aux manifestations qui commémorent le centenaire de Jean-Jacques Rousseau en 2012 et organisations de soirées littéraires consacrées à cet auteur
  • Partenariat avec l'association C'est la faute à Rousseau pour publier le Guide promenade sur le Quai Jean-Jacques Rousseau (contacter la mairie)
  • En 2012, 2013 et 2014 participations à la La Semaine du son avec la réalisation d'ateliers de démonstration et de concerts de musique acousmatique
  • Organisation de plusieurs conférences culturelles, comme celle consacrée à Pierre Victor Galtier en 2014 (Pierre Victor Galtier est un Mulatin qui a été précurseur du vaccin contre la rage)

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

GCM : Gymnastique Club de la Mulatiere

SESLM athlétisme : la section athlétisme est en sommeil actuellement.

FCRM : Football Club du Roule la Mulatière


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Aquarium du Grand Lyon mur est
Aquarium du Grand Lyon Entrée

La commune est le siège de l'Aquarium de Lyon situé dans le bas de la cité dans le quartier de l'ancienne mairie, le long de l'autoroute et du Rhône.

En remontant de l'aquarium en direction de Sainte-Foy-les-Lyon, on trouve un grand parc d'accrobranche.

La Bonne Maison est un jardin privé de roses anciennes, bulbes clématites, iris et pivoines. Il est classé deux étoiles au Guide Vert (Michelin)[4].


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Gilbert Rougier (1886-1937) : astrophysicien, directeur des directoires de Bordeaux et du Pic du Midi.
  • Andre Girard (1909-1993) : chef régional du réseau de résistance Alliance (1943-1944) et directeur administratif de la manufacture des tabacs de Lyon pendant plusieurs décennies ; décédé à La Mulatière le 4 juin 1993.
  • Pierre Galtier (né à Langogne en 1846 (15 octobre 1846) – décédé en 1908 à La Mulatière (Rhône) (le 24 avril 1908) : il fut vétérinaire et professeur, titulaire pendant trente ans de la chaire de pathologie des maladies contagieuses, de la police sanitaire et de la législation commerciale et médicale à l’École vétérinaire de Lyon. Bien avant Louis Pasteur qui connaissait ses travaux, il mit au point un vaccin contre la rage.

Héraldique[modifier | modifier le code]

De gueules à la péniche d'argent voguant sur un fleuve ondé d'azur et d'argent, accompagné en chef d'une tête de mulet d'or.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur le site habitants.fr, consulté le 29/09/2008.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  4. Jardin de La Bonne Maison

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La Mulatière, Préinventaire des Monuments et Richesses Artistiques, 2004, Rhône le département, ISBN 2-910865-17-7

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]