Reventin-Vaugris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Reventin-Vaugris
Image illustrative de l'article Reventin-Vaugris
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de Vienne
Canton Canton de Vienne-Sud
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays Viennois
Maire
Mandat
Élisabeth Célard
2014-2020
Code postal 38121
Code commune 38336
Démographie
Gentilé Reventinois(e)
Population
municipale
1 789 hab. (2011)
Densité 97 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 28′ 08″ N 4° 50′ 29″ E / 45.4688888889, 4.84138888889 ()45° 28′ 08″ Nord 4° 50′ 29″ Est / 45.4688888889, 4.84138888889 ()  
Altitude Min. 141 m – Max. 404 m
Superficie 18,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative d'Isère
City locator 14.svg
Reventin-Vaugris

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique d'Isère
City locator 14.svg
Reventin-Vaugris

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Reventin-Vaugris

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Reventin-Vaugris

Reventin-Vaugris est une commune française située dans le département de l'Isère en région Rhône-Alpes. Ses habitants s'appellent les Reventinois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Commune créée le 5 septembre 1847 par ordonnance royale de Louis-Philippe Ier qui réalisait ainsi l'union "au temporel" des communes de Reventin et de Vaugris, déjà unies pour le "spirituel" (elles avaient l'église et le cimetière en commun).

Essentiellement rurale jusque dans les années 60, elle s'est intégrée au district de Vienne devenu en 2002 la Communauté d'Agglomération du Pays Viennois ce qui a contribué à l'installation de zones économiques. La proximité de Vienne et de l'autoroute A7 qui la coupe en deux, ont favorisé un développement maîtrisé de la population. Le nom de Reventin viendrait d'un riche Gallo-Romain du nom de Repentinus qui y possédait un grand domaine (villa).


Blason du seigneur de Boffin de la Poype

Le blason de la ville était celui du seigneur de La Poype[1]. Ce blason, tombé dans l'oubli, n'est plus utilisé de nos jours. Un logo a été choisi (après concours dans la population) dans les années 1990

Blason du seigneur de Boffin de la Poype: d'or, au bœuf de gueules ; au chef d'azur, chargé de trois croisettes de calvaire du champ.

Devise : Deo, regi, patriae, pietas et fides.

Pour Dieu, pour le Roi, pour la patrie, piété et fidélité

Le Sport à Reventin[modifier | modifier le code]

A Reventin-Vaugris, le Football et le Basket peuvent être pratiqués par l'intermédiaire de L'Union Sportive Reventinoise (U.S.R). Le club évolue en violet et blanc au stade Jean Louis Rivoire. Il utilise également le gymnase municipal. Chaque année le tournoi Solida'Foot et Solida'Basket est organisé le week-end de Pentecôte au profit de l’association APPEL (Association Philanthropique des Parents d'Enfants Leucémiques). D'autres sports sont égalements présents sur la commune (Aïkido, Tennis, Basket loisirs, Gym homme et femme loisirs)ou dans des clubs intercommunaux (Judo).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1971 1983 M. Paul Perrot S.E.  
1983 2005 M. Bruno Jury S.E.  
avril 2005 en cours Mme Élisabeth Celard S.E.  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 789 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
532 553 662 757 736 846 874 917 1 405
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 226 1 151 1 184 1 153 1 108 1 008 1 054 954 944
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
902 1 074 884 839 843 804 779 757 810
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
848 834 913 1 209 1 331 1 577 1 623 1 649 1 765
2011 - - - - - - - -
1 789 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Jumelages[modifier | modifier le code]

Reventin-Vaugris est jumelée avec Bodrogkeresztúr (Hongrie).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Saturnin XIXe siècle.
  • Vestiges pavés en cailloux roulés de l'ancienne route Lyon-Marseille
  • La maison de la Poype
  • La maison Camelin (hameau de Fabrière

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Boffin de La Poype, seigneur des lieux

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. d'après le Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France, Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842) — Paris, 1816
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :