Sénas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sénas
Image illustrative de l'article Sénas
Blason de Sénas
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Bouches-du-Rhône
Arrondissement Arles
Canton Orgon
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Salon-Étang de Berre-Durance
Maire
Mandat
Rémy Fabre
2014-2020
Code postal 13560
Code commune 13105
Démographie
Gentilé Sénassaises, Sénassais
Population
municipale
6 661 hab. (2011)
Densité 218 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 44′ 43″ N 5° 04′ 45″ E / 43.7452777778, 5.0791666666743° 44′ 43″ Nord 5° 04′ 45″ Est / 43.7452777778, 5.07916666667  
Altitude 95 m (min. : 85 m) (max. : 273 m)
Superficie 30,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

Voir sur la carte administrative des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Sénas

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

Voir sur la carte topographique des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Sénas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sénas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sénas

Sénas est une commune française, située dans le département des Bouches-du-Rhône en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Elle fait partie de la communauté Agglopole Provence et du Parc Naturel Régional des Alpilles. Ses habitants sont appelés les Sénassais(es).

Géographie[modifier | modifier le code]

Le centre-ville de Sénas est entouré de maraîchers et une ancienne partie de son territoire au nord a été cédée à la commune d'Orgon dont la frontière actuelle avec Sénas se situe au niveau du chemin des Parties. Sénas est une des seize communes composant le parc naturel régional des Alpilles.

Accès[modifier | modifier le code]

Sénas est accessible par la route nationale 7, entre Orgon (au nord) et Mallemort (au sud). Depuis Salon-de-Provence et Lamanon, la route départementale 538, aussi appelé route Jean-Moulin, se termine à Sénas. La commune étant traversée par l'autoroute A7, Sénas est également accessible par cette voie de communication. La sortie la plus proche est la n° 26 à la sortie du village [1].

L'aéroport le plus proche est celui de Marseille Provence à Marignane. Les gares TGV les plus proches se situent à Avignon et Aix-en-Provence. Une ligne de TER dessert Sénas, entre les gares d'Avignon-Centre et de Miramas[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Sénas
Orgon Cheval-Blanc (Vaucluse) Mérindol (Vaucluse)
Eygalieres Sénas Mallemort
Eyguières Lamanon Alleins

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat dans les Alpilles est considéré comme méditerranéen. Les hivers y sont doux et secs et les étés chauds et secs. La température moyenne maximale est observée en juillet et août (+29°C), la température moyenne minimale en décembre et janvier (+3°C)[3]. Le mois le plus pluvieux est janvier avec 7 jours de pluie en moyenne, contre 2 jours en juillet[3]. La région des Alpilles reçoit davantage de précipitations que le littoral de la Méditerranée : 500 mm/an en Camargue contre 600 à 700 mm/an pour les Alpilles.

Les grandes gelées sont très rares, alors qu'elles étaient plus fréquentes au XIXe siècle, comme en témoignent les nombreux gels du Rhône, quasiment inconnus depuis le siècle dernier.

Le mistral y souffle violemment du nord ou du nord-ouest, particulièrement en hiver et au printemps. Le mistral souffle fortement 100 jours par an en moyenne dont la vitesse peut aller au-delà des 110 km/h et faiblement 83 jours, ce qui ne laisse que 182 jours sans vent par an[4],[5].

On distingue deux types de mistral : le « mistral blanc », qui dégage le ciel en totalité et accentue la luminosité, et le « mistral noir », plus rare, qui est accompagné de pluie.

Sénas n'ayant pas de station météo, la plus proche est celle de Salon-de-Provence[6].

Le tableau ci-dessous indique les températures et les précipitations pour la période 1971-2000  :

Relevé météorologique de Salon de Provence
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1,2 2 4 6,4 10,1 13,7 16,4 16,3 13,3 9,5 4,9 2,4 8,4
Température moyenne (°C) 6,1 7,2 9,7 12 16,1 19,8 22,9 22,7 19,2 14,7 9,6 7 13,9
Température maximale moyenne (°C) 10,9 12,3 15,3 17,5 22 25,8 29,4 29 25 19,9 14,2 11,6 19,4
Précipitations (mm) 59 47 44 63 42 31 16 37 64 98 58 54 623,4
Source : Météo France / Station de Salon de Provence
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
10,9
1,2
59
 
 
 
12,3
2
47
 
 
 
15,3
4
44
 
 
 
17,5
6,4
63
 
 
 
22
10,1
42
 
 
 
25,8
13,7
31
 
 
 
29,4
16,4
16
 
 
 
29
16,3
37
 
 
 
25
13,3
64
 
 
 
19,9
9,5
98
 
 
 
14,2
4,9
58
 
 
 
11,6
2,4
54
Moyennes : • Temp. maxi et mini °CPrécipitation mm

Lieux-dits, écarts, hameaux[modifier | modifier le code]

  • La Cabre (ou la Chèvre, en provençal)
  • Le Quartier du Plan
  • Castelamar
  • Le Tas de Blé (dans les hauteurs de Sénas, au pied des Alpilles)
  • La Baronnerie
  • Sénas plage

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par le canal des Alpilles. La Durance sert de limite séparative entre Sénas (département des Bouches-du-Rhône) et Cheval-Blanc (département du Vaucluse)[7]; c'est une rivière à la fois alpine et méditerranéenne, à la morphologie bien particulière. Elle est dite « capricieuse », et était autrefois redoutée pour ses crues (elle était appelée le 3e fléau de la Provence[8]) aussi bien que pour ses étiages.

Relief[modifier | modifier le code]

Le relief de la commune est plus influencé par la proximité de la Durance, à l'est, que par celui du massif des Alpilles, au nord-ouest.

Sismicité[modifier | modifier le code]

Suite au décret du 14 mai 1991 définissant le zonage sismique de la France, les Bouches-du-Rhône ont été découpés de la manière suivante[9] :

Toponymie[modifier | modifier le code]

Sénas se dit Senàs en occitan provençal.

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

En 1838 ont été découvertes à Sénas au lieu-dit la Péagère du Rocher une série de stèles anthropomorphes connues sous le nom de « stèles d'Orgon[10] ». Adrien de Mortillet en fait le signalement en 1909. Leur figuration est humaine et leur signification reste énigmatique[10]. On considère que le site est une des grandes stations du Néolithique final dans les Alpilles[11].

Lors de la seconde partie du premier âge du Fer (VIIe ‑ VIe siècles av. J.-C.), la population, jusqu'alors essentiellement nomade, se sédentarise et se met à construire en dur. Le castrum se structure à la manière d'un village avec ses rues et ses maisons adossées[12]. Le processus d'installation permanente est à mettre en parallèle avec l'intensification des échanges économiques avec les commerçants méditerranéens[12]. En échange de produits de luxe, les habitants des Alpilles produisent des céréales et passent d'une état d'autarcie à une véritable économie d'échange[12].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

La mort de la reine Jeanne Ire ouvre une crise de succession à la tête du comté de Provence, les villes de l’Union d'Aix (1382-1387) soutenant Charles de Duras contre Louis Ier d'Anjou. La communauté de Sénas fait partie des premières à se rallier au parti angevin[13].

Période moderne[modifier | modifier le code]

Un bac permettant de traverser la Durance est attesté en 1512 ; il profite peut-être de l’abandon du village de Mérindol[14].

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

Le 16 novembre 2010, le maire de Sénas M. Rémy Fabre est victime d'un home-jacking[15].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La commune ayant plus de 3 500 habitants l'élection municipale est un scrutin de liste à deux tours avec représentation proportionnelle : les candidats se présentent en listes complètes[16]et de par sa taille, la commune dispose d'un conseil municipal de 29 membres (article L2121-2 du Code général des collectivités territoriales[17]).

Lors du scrutin de 2008 il n’y eu qu’un seul tour, la liste Unis pour Sénas (Majorité présidentielle) conduite par le maire sortant Rémy Fabre a obtenu 71,38 % des voix qui lui assure 25 conseillers municipaux devant la liste Sénas autrement (Divers gauche) conduite par Héléne Coupard avec 28,62 % des voix et 4 conseillers. Le taux de participation a été de 74,15 %[18].

Conseil municipal de Sénas (mandature 2008-2014)
Liste Tendance Président Effectif Statut
« Unis pour Sénas » UMP Rémy Fabre 25 Majorité
« Sénas autrement » DVG Héléne Coupard 4 Opposition

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Mairie de Sénas.

De 1789 à 1799, les agents municipaux (maires) sont élus au suffrage direct pour 2 ans et rééligibles, par les citoyens actifs de la commune, contribuables payant une contribution au moins égale à 3 journées de travail dans la commune. Sont éligibles ceux qui paient un impôt au moins équivalent à dix journées de travail.

De 1799 à 1848, La constitution du 22 frimaire an VIII (13 décembre 1799) revient sur l’élection du maire, les maires sont nommés par le préfet pour les communes de moins de 5 000 habitants. La Restauration instaure la nomination des maires et des conseillers municipaux. Après 1831, les maires sont nommés (par le roi pour les communes de plus de 3 000 habitants, par le préfet pour les plus petites), mais les conseillers municipaux sont élus pour six ans.

Du 3 juillet 1848 à 1851, les maires sont élus par le conseil municipal pour les communes de moins de 6 000 habitants.

De 1851 à 1871, les maires sont nommés par le préfet, pour les communes de moins de 3 000 habitants et pour 5 ans à partir de 1855.

Depuis 1871, les maires sont élus par le conseil municipal suite à son élection au suffrage universel.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Rémy Fabre    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Sénas est une des dix-sept communes de l'Agglopole Provence (nom de de la Communauté d'agglomération Salon-Étang de Berre-Durance) qui compte 130 000 habitants.

Fiscalité[modifier | modifier le code]

L'imposition des ménages et des entreprises à Sénas en 2009[19]
Taxe part communale Part intercommunale Part départementale Part régionale
Taxe d'habitation (TH) 16,20 % 0,00 % 9,19 % 0,00 %
Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) 22,06 % 0,00 % 10,85 % 2,36 %
Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) 44,05 % 0,00 % 9,80 % 8,85 %
Taxe professionnelle (TP) 0,00 % 19,53 % 7,08 % 3,84 %

La part régionale de la taxe d'habitation n'est pas applicable.

La taxe professionnelle est remplacée en 2010 par la cotisation foncière des entreprises (CFE) portant sur la valeur locative des biens immobiliers et par la contribution sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) (les deux formant la contribution économique territoriale (CET) qui est un impôt local instauré par la loi de finances pour 2010[20]).

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 6 661 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 350 1 015 1 240 1 441 1 491 1 691 1 862 1 873 2 020
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 020 2 080 1 972 1 987 1 914 1 845 1 859 1 800 1 886
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 055 1 924 1 877 1 855 2 027 2 177 2 262 2 281 2 575
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
2 917 3 008 3 265 3 906 5 113 5 618 5 980 6 127 6 405
2011 - - - - - - - -
6 661 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2004[22].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges de Sénas en 2007[23]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 et plus
1,1 
6,0 
75 à 89
8,7 
13,1 
60 à 74
13,0 
21,0 
45 à 59
20,5 
21,7 
30 à 44
20,9 
16,8 
15 à 29
17,0 
21,1 
0 à 14
18,8 
Pyramide des âges des Bouches-du-Rhône en 2007[24]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 et plus
1,1 
6,2 
75 à 89
9,3 
13,3 
60 à 74
14,0 
20,0 
45 à 59
19,9 
20,7 
30 à 44
20,2 
20,3 
15 à 29
18,8 
19,2 
0 à 14
16,7 

Superficie et population[modifier | modifier le code]

La ville de Sénas a une superficie de 3 061 hectares et une population de 6 228 habitants en 2007, ce qui la classe [25]:

Rang Superficie Population Densité
Flag of France.svg France 1 675e 3 607e 4 175e
Blason région fr Provence-Alpes-Côte d'Azur.svg Provence-Alpes-Côte d'Azur 134e 349e 175e
Blason département fr Bouches-du-Rhône.svg Bouches-du-Rhône 49e 45e 57e
Arrondissement d'Arles 8e 14e 7e
Canton d'Orgon 1er 3e 3e}

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune possède une école maternelle et deux écoles primaires publiques Jean-Moulin 1 et 2 [26]. Les élèves sont ensuite affectés au collège Mont-Sauvy à Orgon[27],[28]. Puis ils vont au lycée général et technique de l'Emperi à Salon-de-Provence (mais la commune ayant une double sectorisation il est nécessaire de se mettre en rapport avec l'inspection académique 84)[29],[30].

Sports[modifier | modifier le code]

Le club de football local, le FAVD Val-Durance, est une union sportive regroupant les communes d'Orgon et de Sénas. L'équipe Séniors première évolue en Promotion d'honneur A[31].

Santé[modifier | modifier le code]

La commune, qui dispose de 2 cabinets médicaux, de pharmacies, infirmières, dentistes, n'a pas d’hôpital. Le plus proche est à Salon-de-Provence[32].

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Le vin de pays des Alpilles est un vin de pays de zone, au nord des Bouches-du-Rhône qui a vocation à labelliser, après dégustation, les vins ne pouvant postuler à l'appellation d'origine. Jusqu'en 2000, il portait le nom de vin de pays de la Petite Crau. La production est d'environ 6 000 hectolitres par an. Son vignoble, installé sur un plateau caillouteux, est limité, au nord, par la Durance et au sud, par les Alpilles[33].

La commune produit de l'huile d'olive de la vallée des Baux-de-Provence est protégée par une appellation d'origine contrôlée (AOC) depuis un décret pris par l'INAO, le 27 août 1997. Les variétés d'olives qui entrent dans son élaboration sont la salonenque, la béruguette, la grossane et la verdale des Bouches-du-Rhône[34]. Elle produit aussi des olives cassées et des olives noires qui relèvent du même décret de l'INAO. Les variétés d'olives cassées proposées à la commercialisation sont la salonenque et la béruguette. Pour les olives noires la seule variété acceptée est la grossane[35] ,[36].

Il y a[style à revoir] trois enseignes de grande distribution (ainsi qu'un hard-discount) mais l'une d'elle (Super U) devrait prochainement être déplacée sur Orgon, provoquant ainsi le mécontentement de beaucoup de Sénassais. À ce sujet, en 2007, une étrange affaire rompit le quotidien du petit village. L'investisseur dont la proposition au niveau de l'appel d'offre en faveur du projet de nouvel espace commercial, et qui n'était autre que l'ex-footballeur, Jean Tigana, avait été acceptée se retira du projet. À ce jour aucune explication claire n'a été fournie par les principaux intéressés .[réf. nécessaire][37]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

  • La place du marché (marché aux primeurs tous les jours en été)
  • Les ruines du château de Sénas
  • Le vieux Sénas, c'est-à-dire le centre de Sénas, face à la mairie
  • L'église de Sénas
  • Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Voyage
  • Le boulodrome de Sénas
  • Le monument aux morts

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • La fête de la Saint-Amand (fin août) est un événement majeur dans la vie du village, regroupant une bonne partie de la population sénassaise. Pendant trois jours, le village vit au rythme de cette fête votive. Pendant cette fête, le maire du village organise une saucissade et une sardinade pour les habitants.
  • La fête de la transhumance.
  • La fête de la vigne et du vin.
  • Le marché artisanal.
  • La ferrade.
  • Le défilé de la Saint-Amanet.
  • Le marché de Noël artisanal.
  • Le théâtre de l'Éden, faisant aussi office de cinéma itinérant.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Sénas

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

D'argent, à un chef d'azur, chargé d'un chêne, d'or.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. Réseau des TER en région PACA
  3. a et b Climat à Maussane-les-Alpilles, commune limitrophe, holidaycheck.fr.
  4. « Le climat », in Les Alpilles, encyclopédie d'une montagne provençale, H. Bruneton, éd. Les Alpes de Lumière, Forcalquier, 2009, p. 23-24.
  5. Jean Vialar, Les vents régionaux et locaux, 1948 ; réédité par Météo-France en 2003
  6. « Station météo la plus proche : Salon-de-Provence », MSN Météo
  7. SANDRE, « Fiche rivière la Durance (X---0000) »
  8. La tradition provençale dit que les deux premiers étaient le mistral et le Parlement d'Aix
  9. La sismicité des Bouches-du-Rhône
  10. a et b « La Préhistoire des Alpilles », in Les Alpilles, encyclopédie d'une montagne provençale, G. Sauzade, op. cit., p. 136.
  11. « La Préhistoire des Alpilles », in Les Alpilles, encyclopédie d'une montagne provençale, G. Sauzade, op. cit., p. 137.
  12. a, b et c Y. Marcadal, « Les oppida des Alpilles », in Les Alpilles, op. cit, p. 146.
  13. Geneviève Xhayet, « Partisans et adversaires de Louis d'Anjou pendant la guerre de l'Union d'Aix », Provence historique, Fédération historique de Provence, volume 40, no 162, « Autour de la guerre de l'Union d'Aix », 1990, p. 415.
  14. Catherine Lonchambon, « D’une rive à l’autre de la Durance : d’étranges bateaux », in Guy Barruol, Denis Furestier, Catherine Lonchambon, Cécile Miramont, La Durance de long en large : bacs, barques et radeaux dans l’histoire d’une rivière capricieuse, Les Alpes de lumière no 149, Forcalquier 2005, ISBN 2-906162-71-X, p 54
  15. http://www.europe1.fr/Faits-divers/Des-coups-dans-les-cotes-et-a-la-tete-312758/
  16. Source : art L. 260 du code électoral
  17. « nombre des membres du conseil municipal des communes », Legifrance
  18. (fr) « Résultats élections municipales 2008 à Sénas », sur linternaute.com
  19. « Impots locaux à Sénas », taxes.com
  20. Loi n° 2009-1673 du 30 décembre 2009 de finances pour 2010 (Légifrance)
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  23. « Population de Sénas par sexe et âge en 2007 », INSEE
  24. « Population des Bouches-du-Rhône par sexe et âge en 2007 », INSEE
  25. « Classement de la ville de Sénas », Annuaire des Mairies
  26. « Établissement primaires publics des Bouches-du-Rhône », Inspection académique des Bouches-du-Rhône
  27. « Sectorisation des collèges publics des Bouches-du-Rhône », Conseil Général des Bouches-du-Rhône
  28. « Site du collège Mont Sauvy », Académie Aix-Marseille
  29. « Sectorisation des lycées publics des Bouches-du-Rhône », Inspection académique des Bouches-du-Rhône
  30. « Site du lycée L'Emperi », Académie Aix-Marseille
  31. Site Internet officiel du FAVD Val-Durance.
  32. Coordonnées des professionnels de santé à Sénas
  33. Louis Menjucq, président de l'ANIVIT (sous la direction de), Vins de pays de France,  éd. Romain Pages, Saint-Cloud, 1991, (ISBN 2908878151), p. 86.
  34. Huile d'olive de la vallée des Baux-de-Provence AOC
  35. Olives cassées de la vallée des Baux-de-Provence AOC
  36. Olives noires de la vallée des Baux-de-Provence AOC
  37. SARL JEAN TIGANA

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :