Autoroute A89 (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir A89.
Autoroute française A89
A89
Carte de l'autoroute A89
Autres dénominations La Transeuropéenne
Autoroute des présidents
Historique
Ouverture de 1991 à 2013
Caractéristiques
Longueur 487 km
Direction ouest/est
Extrémité ouest N89 à Arveyres (près de Libourne)
Intersections A20 à Brive-la-Gaillarde
A71 (Bifurcation de Combronde)
A710w à Clermont-Ferrand
A711 aux Martres-d’Artière
A72 à Nervieux
Extrémité est N7 à La Tour-de-Salvagny (près de Lyon)
Villes principales Libourne, Périgueux, Brive-la-Gaillarde, Tulle, Clermont-Ferrand, Thiers, Lyon
Réseau Autoroute française, également E70
Territoire traversé
4 régions Aquitaine, Limousin, Auvergne, Rhône-Alpes
6 départements Gironde, Dordogne, Corrèze, Puy-de-Dôme, Loire, Rhône

L’autoroute A89 (aussi appelée La Transeuropéenne) est une autoroute française qui relie Libourne à Lyon via Clermont-Ferrand. Sa construction a débuté en 1991 et s'est achevée en 2013.

L’autoroute a pris le numéro de la route nationale qu’elle longe, la route nationale 89, et s’impose en tant que transversale, comme la Route Centre-Europe Atlantique.

Elle compte 474 kilomètres en service : 167 km entre Libourne et Brive[1], 175 km entre Saint-Germain-les-Vergnes et Combronde et 132 km entre Les Martres-d'Artière et La Tour-de-Salvagny. Il s’agit d’une concession des Autoroutes du Sud de la France.

Afin d’assurer la continuité du numéro, les autoroutes A710 et A72 entre Clermont-Ferrand et Balbigny ont été renommées A89 en 2006. Le tronc commun avec l’autoroute A71 porte désormais les deux dénominations.

Services[modifier | modifier le code]

Radio Vinci Autoroutes (107.7FM) fonctionne sur le secteur ASF de l’A89. L’A89 fait partie de la zone CENTRE sur le réseau ASF.

Histoire et régions traversées[modifier | modifier le code]

Cette autoroute transversale a été voulue comme un outil puissant de désenclavement du centre de la France, relié jusqu’alors uniquement à Paris, et de liaison plus rapide entre la deuxième et la sixième aire urbaine de France que sont Lyon et Bordeaux. Son nom commercial est de ce fait La Transeuropéenne. Elle est surnommée l’« Autoroute des présidents »[2] car elle traverse les fiefs de plusieurs présidents de la République, Valéry Giscard d'Estaing, Jacques Chirac et François Hollande, et elle passe à proximité de celui de Georges Pompidou. Compte tenu des difficultés liées à l’expropriation dans le Parc des volcans, il n’y a pas d’accès direct de Clermont-Ferrand à l’autoroute.

Tronçons ouverts[modifier | modifier le code]

Le tronçon d'Arveyres à Saint-Julien-Puy-Lavèze, long de 288 km, a été déclaré d'utilité publique le 10 janvier 1996[4]. La section entre Peyrignac et Cublac l'est à son tour le 12 juillet 2005[5].

Dernier tronçon ouvert[modifier | modifier le code]

Ce tronçon de l’A89, dont l’ouverture a lieu le 21 janvier 2013 (inauguration le 19 janvier 2013[6], ouverture commerciale le 21 janvier 2013), marque l’achèvement de l’autoroute reliant Lyon à Bordeaux.

Les travaux ont débuté le 28 juin 2008 par le creusement d’un premier tunnel souterrain de 3,9 km entre Violay (Loire) et Joux (Rhône). D’une distance de 49,5 km dont 31,5 dans la Loire, cette portion autoroutière reliera aussi Roanne à la Tour-de-Salvagny à l’entrée de Lyon, via Balbigny. Le coût de ce chantier est estimé à 1,5 milliard d’euros.

En septembre 2010, le viaduc du Torranchin à Pontcharra-sur-Turdine a été le premier ouvrage d’art achevé sur ce tronçon. Cet ouvrage de 196 m de long et d’une largeur de 21,55 m, d’un coût de 11 millions d’euros TTC, a été construit par Eiffage Travaux Publics, Eiffel Construction Métallique et la Forézienne d’entreprises.

Au total, dix ouvrages d’art exceptionnels ont été construits : sept viaducs, dont le plus spectaculaire est le viaduc de Goutte Vignole (618 mètres)[7], et trois tunnels : tunnel de Violay (3 900 m), tunnel de La Bussière (1 050 m), tunnel de Chalosset (750 m).

L’A89 est en 2×3 voies sur 5 km de chaque côté du tunnel de Violay.

Ce tronçon fut pourtant inscrit au schéma directeur national des infrastructures dans les années 1970, avant d'être abandonné en 1975 à la suite du choc pétrolier ; la section traversant les secteurs de la basse vallée de l'Azergues et du Beaujolais était contestée avec un territoire agricole et une forte influence urbaine (proximité de Villefranche-sur-Saône). Malgré le refus d'associations dont le comité de coordination contre l'autoroute dans l'aire d'appellation du Beaujolais (3CAB) qui préfère l'aménagement d'une route nationale à 2 × 2 voies, les études d'avant-projet sommaire eurent quand même lieu en 1997 ; l'enquête publique est lancée en juin 1997 et la commission d'enquête émet un avis favorable pour la réalisation de cette section d'autoroute. La procédure menant à la déclaration d'utilité publique n'est pas poursuivie selon un communiqué du 5 janvier 1999, suite à des difficultés environnementales telles que tenues dans le CIADT du 15 décembre 1998. Le projet coûtait alors 11 milliards de francs[8]. Vingt associations de riverains contre cette autoroute furent constituées entre 1987 et 1995[8]. Ce tronçon, jusqu'à La Tour-de-Salvagny, est déclaré d'utilité publique le 17 avril 2003[9].

Tronçons en projet[modifier | modifier le code]

Alternatives au raccordement de l’A89 à l’A6 au niveau de Lyon[modifier | modifier le code]

Des conseillers municipaux, associations[11],[12], le Grand Lyon présidé par Gérard Collomb, le département du Rhône ainsi que d’autres organisations s’opposent au raccordement de l’A89 à l’A6 au niveau de Dardilly (Ouest de Lyon). Il existe des alternatives à ce raccordement, notamment vers Anse/Quincieux (A46N), ce qui permettrait de ne pas rediriger tout le trafic de l’A89 sur le tunnel sous Fourvière déjà saturé.

Historique des mises en service[modifier | modifier le code]

Mise en service des tronçons de l’autoroute A 89
Déclaration d'utilité publique Date de mise en service Section Longueur
Le tronçon de Clermont-Ferrand à Thiers, puis à Nervieux (B71 puis A72) a été ouvert dans les années 1970-1980
Nervieux (A72) – Balbigny (N 82) 5 km
10 janvier 1996[4] 4 mars 2000 Ussel-Ouest (éch. 23) – Saint-Julien-Sancy (éch. 25) (inaugurée par Jacques Chirac) 40 km
10 janvier 1996[4] 11 juillet 2001 Libourne-Sud – Mussidan 73 km
10 janvier 1996[4] 22 février 2002 Tulle-Est – Ussel-Ouest 43 km
10 janvier 1996[4] 21 février 2003 Saint-Germain-les-Vergnes – Tulle-Est 40 km
10 janvier 1996[4] 9 janvier 2004 Périgueux-Est – Thenon 32 km
10 janvier 1996[4] 28 octobre 2004 MussidanPérigueux-Est 33 km
9 janvier 1998 11 janvier 2006 Saint-Julien-Sancy (éch. 25) – Combronde (éch. A89/A71) 52 km
Terrasson-LavilledieuBrive-Nord 11 km
Le tronçon A710/A711 – Balbigny (anciennement A72) renommé A89
15 mai 2006 Abandon définitif du tronçon Brive-Nord – Saint-Germain-les-Vergnes (16 km) pour la mise à 2×2 voies de la RD 9 et la mise à 2×3 voies de la section commune avec l'A20
12 juillet 2005[5] 16 janvier 2008 Thenon (entre les sorties 17 et 18) 18 km
10 octobre 2012 Mise en service de l'échangeur avec le péage écologique de Balbigny. Destruction du péage de Nervieux.
17 avril 2003[9] 21 janvier 2013 Mise en service du tronçon BalbignyLa Tour-de-Salvagny 55 km

Sorties et aires[modifier | modifier le code]

De Bordeaux à Libourne[modifier | modifier le code]

Franchissement de la Dordogne près de Libourne
Franchissement de la Dordogne par le Viaduc du Mascaret, un kilomètre à l'ouest de Libourne.

Aménagement autoroutier en cours (actuelle RN 89) :

De Libourne à l’A20[modifier | modifier le code]

Début provisoire de section autoroutière à Arveyres

De l’A20 à l’A71[modifier | modifier le code]

Franchissement du viaduc du Chavanon
Viaduc du Chavanon (entre sorties 24 et 25) marquant la frontière entre Corrèze et Puy-de-Dôme, entre Limousin et Auvergne.

Entre les autoroutes A71 et A72 (y compris le tronc commun)[modifier | modifier le code]

  • Pour le tronc commun avec l’A71 : les numéros de sorties sont ceux de l’A71.
  • Pour le tronçon auparavant numéroté A72 : les échangeurs ont été renumérotés.

Section partagée par l'A89 et l'A71 (L’Arverne)

Franchissement du col de Cervières
Franchissement du col de Cervières (altitude 806 m), en direction de Clermont-Ferrand.
  • Péage Péage des Martres d'Artière
  • Aires de repos du Branchilion (sens Clermont-Balbigny), des Pacages (sens Balbigny-Clermont)
  • sortie 28 : Lezoux, Billom et Maringues
  • Aire de service de la Limagne (dans les deux sens)
  • Vitesse limitée à 110 km/h sur 40 km dans les deux sens (Profil de la route et forte déclivité) (100 km/h en temps de pluie)
  • sortie 29 : Vichy, Ambert, Courpière et Thiers (km 429)
  • Aires de repos des Pins (sens Clermont-Balbigny), du Lac (sens Balbigny-Clermont)
  • sortie 30 : Thiers-Centre et -Est, Chabreloche, Saint-Rémy-sur-Durolle, La Monnerie-le-Montel
  • Aire de repos des Suchères (sens Balbigny-Clermont)
  • Col de Cervières (806 m) (km 453,5)
  • sortie 31 : Saint-Just-en-Chevalet, Noirétable (km 455)
  • Aire de service du Haut-Forez (dans les deux sens)
  • sortie 32 : Boën, Saint-Germain-Laval
  • Aires de repos des Bruyères (sens Clermont-Balbigny), des Ardilliers (sens Balbigny-Clermont)
  •  Échangeur entre A89 et A72 (km 484)

Entre l'A72 et la RN 7[modifier | modifier le code]

Fin provisoire, l'autoroute se prolonge par la RN 7.

A89 en projet[modifier | modifier le code]

  • sortie 39 : Tassin-la-Demi-Lune, Charbonnières-les-Bains, La Tour-de-Salvagny
  • sortie 40 : Limonest, Dardilly, Lissieu
  •  Échangeur entre A89, A6 et A466 (vers A46)

Lieux sensibles[modifier | modifier le code]

  • Descentes de Thiers et Noirétable (7 % de pente)
  • Péage de Gerzat et tronçon en commun avec l'A71 au nord de Clermont-Ferrand (bouchons fréquents en période estivale dus à sa sous-dimension) - Mise à 2×3 voies depuis le 10 juillet 2014
  • Tronc commun avec l'A20 au nord de Brive.

Ouvrages d'art exceptionnels[modifier | modifier le code]

Ouvrages d’art exceptionnels de l’autoroute A 89
Nom Longueur Date de construction Lieu
Viaduc des Barrails 2 × 1 460 m 1998-2000 Arveyres
Viaduc du Mascaret 2 × 540 m 1997-1999 Libourne
Viaduc de la Crempse 307 m 2002-2004 Bourgnac
Viaduc du Douime 2 × 290 m 2001-2003 Azerat
Tunnel de la Crête 340 m 2006-2007 Beauregard-de-Terrasson
Viaduc de l'Elle 474 m 2005-2007 Villac
Viaduc de Ribeyrol 259 m 2005-2007 Cublac
Tranchée couverte de Gumond 169 m 2003-2005 Saint-Pantaléon-de-Larche
Viaduc du Maumont 190 m 2004-2006 Saint-Viance
Viaduc de la Vézère-Corrèze 973 et 1 002 m 2003-2005 Brive-la-Gaillarde
Viaduc du Pays de Tulle 854 m 2000-2002 Naves, Les Angles et Tulle
Viaduc du Chadon 530 m 2000-2002 Gimel-les-Cascades
Viaduc de la Sarsonne 218 m 1997-1999 Ussel
Viaduc des Bergères 282 m 1997-1999 Aix (Corrèze)
Viaduc de la Barricade 420 m 1997-1999 Entre Aix et Merlines
Pont d'accès à l'aire de Chavanon 54 m 2002 Merlines
Viaduc du Chavanon 360 m 1997-2000 Entre Merlines et Messeix
Viaduc de la Clidane 540 m 1996-1999 Bourg-Lastic
Viaduc de la Sioule 990 m 2003-2005 Pontgibaud
Viaduc de Lalong 200 m 2004-2006 Teilhède
Viaduc du Bernand 225 m 2009-2012 Balbigny
Viaduc du Gonon 307 et 313 m 2009-2012 Sainte-Colombe-sur-Gand
Viaduc du Rey 178 m 2009-2012 Violay
Tunnel de Violay 3 900 m 2008-2012 Violay
Viaduc du Valletier 100 m 2010-2012 Joux
Tunnels de La Bussière et de Chalosset 1 050 m et 750 m 2008-2012 Saint-Marcel-l'Éclairé
Viaduc de Goutte Vignole 618 m 2008-2012 Entre Saint-Marcel-l'Éclairé et Saint-Forgeux
Viaduc du Torranchin 195 m 2009-2010 Pontcharra-sur-Turdine
Viaduc du Buvet 235 m 2009-2012 Fleurieux-sur-l'Arbresle
Viaduc de la Brévenne 285 m 2009-2012 Fleurieux-sur-l'Arbresle

Tarifs de péage[modifier | modifier le code]

L’autoroute A89 est intégralement payante à l'exception du contournement de Périgueux. Le prix des péages sur cette autoroute est pour un véhicule de classe 1[13] :

Galerie d’images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans une interview à France 3 Auvergne, le 27 juin 2007, selon le préfet du Puy-de-Dôme Dominique Schmitt, il n’y aura pas de projet autoroutier de contournement de Clermont-Ferrand mais une mise en 2×3 voies entre Gerzat et Pérignat-les-Sarliève. Par conséquent l’antenne de Saint-Beauzire est annulée à cause du caractère agricole de la Limagne. L'autoroute A71 est déjà à 2×3 voies entre Gerzat et la fin de l'A71 depuis le 10 juillet 2014.
  2. L'aire de repos du Chavanon est devenue une aire de service en juin 2014 avec l'implantation d'une station-service Avia et d'un restaurant Flunch. Jusqu'à présent il n'existait aucune aire de service entre celle de Corrèze et celle de Manzat. Aires

Références[modifier | modifier le code]

  1. Voir le tracé sur Google Maps, de Libourne à Brive-la-Gaillarde
  2. Valentin Bontemps, « Bordeaux-Lyon : L’A 89 », L'Express,‎ 27 juin 2005 (lire en ligne)
  3. Voir le tracé sur Google Maps, A20/D9
  4. a, b, c, d, e, f et g Décret du 10 janvier 1996 déclarant d'utilité publique et urgents les travaux de construction de la section Arveyres-Saint-Julien-Puy-Lavèze de l'autoroute A 89 et portant modification des plans d'occupation des sols des communes d'Abzac, Arveyres, Les Billaux, Camps-sur-l'Isle, Fronsac, Saint-Médard-de-Guizières, Libourne, Saint-Seurin-sur-l'Isle, Saint-Denis-de-Pile, dans le département de la Gironde, Atur, Bassilac, Le Lardin-Saint-Lazare, Montpon-Ménestérol, Neuvic, Razac-sur-l'Isle, Saint-Astier, Saint-Léon-sur-l'Isle, Saint-Médard-de-Mussidan, Thenon, Montrem, dans le département de la Dordogne, Meymac, Ussel, Egletons, Mansac, dans le département de la Corrèze, et Bourg-Lastic, dans le département du Puy-de-Dôme
  5. a et b Décret du 12 juillet 2005 déclarant d'utilité publique les travaux de construction de l'autoroute A 89 entre Peyrignac, dans le département de la Dordogne, et Cublac, dans le département de la Corrèze, modifiant le décret du 10 janvier 1996 déclarant d'utilité publique les travaux de construction de la section Arveyres-Saint-Julien-Puy-Lavèze de l'autoroute A 89 et portant mise en compatibilité du plan local d'urbanisme de la commune du Lardin-Saint-Lazare, dans le département de la Dordogne
  6. « L'inauguration de l'A89 arrêtée au samedi 19 janvier », sur Le Progrès,‎ 17 décembre 2012 (consulté le 17 décembre 2012)
  7. Viaduc de Goutte Vignole, site de la Communauté de communes du Pays de Tarare.
  8. a et b Valérie Catherin-Gamon, « Participer à la vie publique : la contestation de l'autoroute A89 », Géocarrefour, vol. 76, no 3,‎ 2001, p. 211-216 (DOI 10.3406/geoca.2001.2558, lire en ligne).
  9. a et b Décret du 17 avril 2003 déclarant d'utilité publique les travaux de construction de la section Balbigny-La Tour-de-Salvagny de l'autoroute A 89 et de l'antenne autoroutière de l'Arbresle et portant mise en compatibilité des plans locaux d'urbanisme des communes de Balbigny et Violay dans le département de la Loire et de Joux, Saint-Marcel-l'Eclairé, Tarare, Saint-Forgeux, Pontcharra-sur-Turdine, Les Olmes, Saint-Romain-de-Popey, Sarcey, Bully, Saint-Germain-sur-l'Arbresle, Châtillon-d'Azergues, Fleurieux-sur-l'Arbresle, Lentilly, Lozanne et La Tour-de-Salvagny dans le département du Rhône
  10. communiqué de la Préfecture de la Corrèze sur le prolongement de l’A89
  11. ALCALY
  12. ADEL
  13. [PDF] Tarifs de péage sur les autoroutes du réseau ASF (comprenant autres sociétés d’autoroutes), 2014

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]