Autoroute A63 (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir A63.
Autoroute française A63
A63
Image illustrative de l'article Autoroute A63 (France)
Péage de la Négresse à l'entrée de Biarritz
Carte de l’autoroute A 63
Autres dénominations Autoroute de la Côte Basque
Autoroute des Landes (depuis 2014)
Historique
Ouverture à partir de 1972
Caractéristiques
Longueur 206 km
Direction sud / nord
Extrémité sud Péage de Biriatou
Intersections AP-8 à Biriatou
A660 à Mios
Extrémité nord A630 à Pessac
Villes principales Biarritz, Anglet,

Saint-Jean-de-Luz, Bordeaux

Réseau Autoroute française, également E5 E70 E80

En France, l’autoroute A63 relie l'agglomération bordelaise à la frontière espagnole.

Elle est composée de trois sections. La section nord est une autoroute gratuite reliant Bordeaux (accès par la sortie 15 de la rocade) à Salles. La section centrale, qui traverse le département des Landes, est une autoroute concédée en janvier 2011 à Atlandes pour un aménagement en une autoroute à 2×3 voies. Le passage au statut autoroutier de cette ancienne voie express est acquis depuis la mise en service du système de péage autoroutier le 25 avril 2013. Les travaux d'aménagement se sont achevés le 22 novembre 2013. La section sud, concédée aux Autoroutes du Sud de la France, relie Saint-Geours-de-Maremne (Landes) à Biriatou à la frontière franco-espagnole. Lors de l'inauguration officielle du tronçon nord au 10 avril 2014, l'autoroute est renommée autoroute des Landes[1],[2].

La section centrale était auparavant entre Belin-Béliet et Saint-Geours-de-Maremne une voie express à 2×2 voies, la RN 10. La courte section Salles - Belin-Béliet était une autoroute non concédée à 2×2 voies.

L'A63 est également un axe majeur de communication entre le Pays basque.

Elle fait partie de la route des Estuaires.

Cette autoroute est fréquentée par de nombreux poids lourds de toute l'Europe, desservant la péninsule Ibérique.

D'autre part, elle est reliée au niveau de Bayonne-Mousserolles à l'A64, en direction de l'est : Pau, Tarbes et enfin Toulouse.

La section ouest est connectée à l'A660 qui dessert l'est du Bassin d'Arcachon.

Radio Vinci Autoroutes, sur la fréquence 107.7FM, couvre l'A63, secteur ASF. L'A63 fait partie sur le réseau ASF de la zone ouest.

À la frontière franco-espagnole au péage de Biriatou, et en sortie de la rocade bordelaise, il y a tous les jours des bouchons de poids lourds. Les moments les plus critiques sont les matins vers 7h, mais surtout le soir vers 16h et en 1re partie de soirée.

Historique[modifier | modifier le code]

La section sud de l'A63 était concédée à la société Autoroute de la Côte Basque (ACOBA) en 1984. La première section ouverte fut le contournement est de Saint-Jean-de-Luz en 1972.

Par la suite ACOBA fut intégrée à la société des Autoroutes du sud de la France (ASF).

Sorties[modifier | modifier le code]

De Hendaye à Capbreton[modifier | modifier le code]

De Capbreton à Salles[modifier | modifier le code]

  • Aire de repos de Saubion (dans les deux sens)
Photographie aérienne de la route nationale 10 dans le département des Landes
Le tracé de l'autoroute à l'époque de la RN 10 dans les Landes

De Salles à l'A630 (Rocade de Bordeaux)[modifier | modifier le code]

  • sortie 22 :  Échangeur entre A63 et A660 Bassin d'Arcachon, Biscarosse
  • sortie 23 Le Barp à 184 km : Lacanau de Mios, Le-Barp, Marcheprime
    • Aire de repos des Gargails (dans les deux sens)
  • sortie 24 Saint-Jean-d'Illac à 194 km : Saucats, Saint-Jean-d'Illac
    • Aire de service de Bordeaux - Cestas (dans les deux sens)
  • sortie 25 Cestas à 199 km : Cestas (trois-quart-échangeur)
  • sortie 26 Canejan-Granet à 204 km : Canejan, Z.I Canejan-Granet (quart-échangeur)
  • sortie 27 Canejan-centre à 204 km : Canejan, Z.I Canejan-Granet, Z.I Pessac, Gradignan
  •  Échangeur entre A63 et A630 (Rocade Bordeaux) : Vers A10 (Paris) et A89 (Lyon) : Libourne, Bordeaux, Domaine Universitaire, Talence ; Aéroport de Bordeaux - Mérignac, Pessac, Bordeaux-Lac

Quelques chiffres[modifier | modifier le code]

Chiffres de trafic journalier pour l'A63[3] :

  • 34 000 véhicules dont 9 000 poids-lourds.

En été :

  • 80 000 véhicules dont 10 000 poids-lourds.

Chaque année, 3 300 000 camions passent sur l'A63 entre Bayonne-nord et Biriatou.

Lieux sensibles[modifier | modifier le code]

(uniquement les lieux à bouchons et les pentes dangereuses)

L'A63 est une autoroute très fréquentée par les poids lourds. Tous les jours des bouchons se forment :

  • péage de Biriatou (direction Espagne) BK1 : 2 à 3 km chaque jour.
  • péage de Capbreton (direction Espagne) BK49 : 2 à 3 km chaque jour.
  • péage de Biarritz (direction Espagne) BK22 : 1 km parfois.
  • Échangeur de Mousserolles à Bayonne (directions Espagne et Bordeaux) (bifurcation A63-A64) BK35 : 2 km chaque jour.
  • Pente Biriatou vers BK4 (direction Espagne) : pente à 6 %.
  • À Labenne, un ITPC (interruption de terre-plein central) au PK 40 est fréquemment la cause d'accidents grave. Le dernier en date (18 septembre 2009), par temps de pluie, est dû à un camion espagnol ayant traversé la chaussée, arraché le rail de sécurité central et percuté une voiture venant en sens inverse, faisant un mort et un blessé. Les concepteurs de l'A63 avaient déjà prévu un ITPC (interruption de terre-plein central) au PK 39 et un autre au 41 Celui-ci dans la descente au 40 est inutile et dangereux. Il faut donc maintenant condamner ce point noir en faisant un mur béton à la place de cet ITPC[4].

Une autoroute renouvelée[modifier | modifier le code]

Le péage de Biarritz a été entièrement reconstruit. De même, toujours à Biarritz, le P.C régional autoroutier ASF, qui regroupe l'A63, l'A64 et la rocade bordelaise, a été érigé. Les travaux ont été menés en 2002.

Le terre plein central en béton après Saint-Jean-de-Luz sud en direction de l'Espagne a été reconstruit.

En 2005, les ASF ont entièrement refait le terre-plein central en béton entre Bayonne-sud (no 5) et Bayonne Mousserolles (no 5.1). Après la saison estivale, ce fut le secteur Bayonne-Mousserolles (no 5.1) à Bayonne-nord (no 6) qui reçut un nouveau terre plein central.

En mars 2006 reprirent les travaux entre Biarritz (no 4) et Bayonne-Mousserolles (no 6.1). Ainsi tout le tronçon de Biarritz (no 4) à Bayonne (no 7) a été renouvelé.

Du 17 septembre au 21 décembre 2013, les ASF ont engagé l'entreprise Eurovia FlocLand renouveler l'enrobé et à élargir les bandes d'arrêt d'urgence (BAU) entre Saint-Jean-de-Luz et Saint-Pierre-d'Irube.

Et à partir de janvier 2008 les ASF et Eurovia vont renouveler les dérobés entre Saint-Jean-de-Luz et la frontière espagnole (Biriatou).

À la suite de ces travaux les ASF vont pouvoir élargir l'A63 entre Labenne et Biriatou (voir ci-dessous).

Avenir[modifier | modifier le code]

Les 104 km de la N10 ont été aménagés entre Salles et Saint-Geours-de-Maremne afin de mettre le tronçon aux normes autoroutières : élargissement à 2x3 voies, réalisation d'une bande d'arrêt d'urgence, pose de glissières de sécurité et de grillage interdisant l'accès à la chaussée, élargissement des entrées et sorties, agrandissement des stations service, aménagement de bassins étanches de recueil des eaux de pluie ainsi que diverses réalisations environnementales (écrans et de merlons acoustiques).

Le projet consistait sur la totalité du trajet à réaménager le tracé de la Nationale 10 sauf pour le contournement de Labouheyre où un nouveau tronçon a dû être réalisé ex nihilo, le tracé préexistant ne permettant pas la requalification en tronçon autoroutier.

L'étude et les travaux ont été confiés à la société Atlandes. Les travaux ont débuté en septembre 2011 et se sont achevés le 22 novembre 2013.

Le péage frontalier de Biriatou a également été réaménagé pour permettre l'élargissement de 13 à 20 couloirs.

L'échangeur de Saint-Jean-de-Luz subit aussi des changements. En effet le projet avait pour but d'élargir la gare de péage de la sortie en direction de l'Espagne. On passerait ainsi de 2 à 5 couloirs. Sur ce même échangeur, mais à l'entrée cette fois, la gare de péage sera agrandie en direction de Bordeaux.

Depuis le 6 juillet 2012 l'élargissement de la section Bayonne-Biarritz est achevé, celui-ci comprend une nouvelle bifurcation à Bayonne-Mousserolles pour faciliter l'accès à l'A64. Cette bifurcation permet d'éviter le rond-point de Mousserolles qui était souvent engorgé à cause du passage de la départementale D1 et des autoroutes A63 et A64. Depuis le mois de septembre 2013 les travaux de mise à 2 fois 3 voies du tronçon de 22 kilomètres situés entre le péage de Biarritz et celui de Biriatou ont débuté.

Fin des travaux d'élargissement secteur ASF : prévue pour 2017.

Saint-Geours-de-Maremne - Salles[modifier | modifier le code]

La voie express RN 10 dans la traversée du département des Landes et du sud Gironde entre Salles et Saint-Geours-de-Maremne a été concédée à Atlandes[5]. À charge pour le concessionnaire de l'aménager en autoroute à deux fois trois voies, sur deux sections de 15 km dans un premier temps, au droit des communes de Labouheyre et de Castets puis intégralement dans une seconde phase.

L'autoroute est exploitée depuis avril 2013 par un système de péage ouvert, constitué de deux barrières en pleine voie. La barrière nord est située entre l'échangeur du Muret et l'échangeur de Liposthey et la barrière sud entre l'échangeur de Castets et l'échangeur de Magescq. Tous les échangeurs de l'autoroute sont libres de péage[6].

À l'été 2013, 70 km sont en cours d'achèvement.

Les travaux ont débuté le 26 septembre 2011. La fin totale des travaux sur cette section concédée de l'A63 a eu lieu fin novembre 2013, soit 7 mois d'avance sur le calendrier initial[7].

Itinéraire alternatif gratuit[modifier | modifier le code]

Il est à noter que les conducteurs de véhicules de moins de 7,5 tonnes peuvent éviter de payer aux deux péages en empruntant les sorties de part et d'autre des échangeurs.

Sens Bordeaux / Espagne[modifier | modifier le code]

Évitement du péage de Saugnac-et-Muret :

  • Sortir à l'échangeur 18 (Mont de Marsan / Saugnac-et-Muret)
  • Reprendre l’autoroute à l'échangeur 17

Évitement du péage de Castets Sud :

  • Sortir à l'échangeur 12 (Dax / Léon / Vieille St Girons / Moliets / Maâ)
  • Reprendre l’autoroute à l'échangeur 11
Sens Espagne / Bordeaux[modifier | modifier le code]

Évitement du péage de Castets Sud :

  • Sortir à l'échangeur 11 (Léon / Moliets / Maâ / Magescq)
  • Reprendre l’autoroute à l'échangeur 12

Évitement du péage de Saugnac-et-Muret :

  • Sortir à l'échangeur 17 (Biscarrosse / Liposthey)
  • Reprendre l’autoroute à l'échangeur 18

Références[modifier | modifier le code]

  1. « L’A63 inaugurée dans les Landes après 20 mois de travaux », sur www.batiactu.com,‎ 10 avril 2014 (consulté le 10 avril 2014)
  2. « L’A63 s'appellera "Autoroute des Landes" », sur www.sudouest.fr, Sud Ouest,‎ 28 mars 2014 (consulté le 10 avril 2014)
  3. Source: Sans Frontières de juillet 2007. Chiffres valables de Bayonne-nord à Biriatou.
  4. http://www.sudouest.com/accueil/actualite/france/article/710725/mil/5124504.html
  5. Décret no 2011-85 du 21 janvier 2011 approuvant la convention de concession passée entre l'État et la société ATLANDES pour le financement, la conception, l'aménagement, l'élargissement, l'entretien, l'exploitation et la maintenance de la section de l'autoroute A 63 entre Salles et Saint-Geours-de-Maremne ainsi que le cahier des charges annexé à cette convention - Légifrance
  6. « Bordeaux - Pays basque : l'A 63 payante à partir de ce jeudi soir », Sud Ouest, 25 avril 2013.
  7. L’A63, une nationale convertie en autoroute (Le Moniteur, 1er août 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]