Périphérique de Toulouse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Périphérique de Toulouse
 
Image illustrative de l'article Périphérique de Toulouse
Carte de la route dénommée Périphérique de Toulouse
Historique
Ouverture Premier tronçon dès 1983 (bouclé en 2003 et en cours de mise à 2x3 voies sur tout le linéaire)
Caractéristiques
Longueur 35 km
Direction circulaire
Villes principales Toulouse
Territoire traversé
Régions Midi-Pyrénées
Départements Haute-Garonne

Le périphérique de Toulouse représente un anneau autoroutier de 35 kilomètres encerclant la ville de Toulouse, presque entièrement à deux ou trois voies. Cet anneau n'en est en réalité pas tout à fait un : il s'agit en fait de deux branches reliant l'autoroute A61 et l'autoroute A62, l'une passant à l'ouest de la ville (A620, ancien périphérique ouest), l'autre passant à l'est (A62-A61, ancien périphérique Est). Les deux branches sont toutefois reliées par des bretelles permettant une continuité de circulation. L'anneau intérieur (sur lequel le centre de la ville de Toulouse est à droite en roulant) est appelé depuis peu périphérique intérieur. L'anneau extérieur (sur lequel la banlieue de la ville est à droite en roulant) est appelé périphérique extérieur. Ce n'est donc pas la branche (est ou ouest) qui définit la nature du périphérique mais le sens de circulation. Un logo spécifique a été créé pour la signalisation des sorties, il fait référence aux sens de circulation (périphérique extérieur ou intérieur).

Sur l'ensemble du périphérique, la vitesse est limitée à 90 km/h pour les voitures et 80 km/h pour les camions. Initialement limités respectivement à 110 km/h et 90 km/h, les véhicules ont d'abord du réduire leur vitesse de 20 km/h pendant l'été 2006 : la municipalité et la préfecture, conjointement avec l'observatoire de l'air en Midi-Pyrénées, avaient mis en place une limitation de la vitesse pour obtenir une baisse des émissions de gaz d'échappement et de particules polluantes produits par les véhicules. Reconduite pour l'été 2007[1], cette décision a finalement été transformée en limitation permanente le 4 octobre 2007[2].

Plusieurs études ont été menées dans le cadre d'une éventuelle création d'un contournement autoroutier de Toulouse, qui a fait l'objet d'un débat public au dernier trimestre 2007[3].

Le périphérique ouest : l'autoroute française A620[modifier | modifier le code]

Le périphérique ouest (aussi appelé autoroute française A620) est en réalité une voie rapide urbaine reliant l'A61 à l'A62 en contournant la ville par l'ouest. Contrairement au périphérique Est, plus récent donc plus à l'extérieur de la ville, le périphérique ouest traverse l'espace urbain. C'est en fait une succession de voies rapides aménagées depuis les années 1970 puis reliées les unes aux autres pour constituer une rocade évitant Toulouse. Ce n'est que depuis 1995 que le tronçon est totalement achevé avec la construction d'un viaduc enjambant la Route nationale 20, des voies ferrées et le Canal latéral à la Garonne.

La quasi-totalité des 20 kilomètres du périphérique ouest est à deux fois trois voies, à l'exception des cinq derniers kilomètres en direction de l'autoroute A61 vers le péage de Toulouse Sud. La mise à trois voies de ce tronçon est actuellement en cours de réalisation[4]. Le Palays qui correspond à la fin des deux tronçons au sud de Toulouse au niveau de la barrière de péage a été restructuré avec la mise en place de plusieurs passerelles pour améliorer la circulation[5],[6]. Selon le fabricant de GPS Tom-Tom, cette autoroute est avec 23,6 km de bouchons en moyenne journalière est le 3e axe le plus congestionné d'Europe et le premier au plan national.

Du nord au sud, le périphérique ouest compte quatorze échangeurs:

Le périphérique est : l'autoroute française A61/A62[modifier | modifier le code]

Le périphérique est (aussi appelé autoroute française A61/A62) est une liaison entre les autoroutes A61 et A62 mise en service au début des années 1990 pour boucler l'anneau autoroutier permettant de contourner la ville de Toulouse. Initialement appelé A612, le tronçon a été rebaptisé A621, puis A61/62 lorsque la désignation A 621 a été affectée à la voie rapide Toulouse-Blagnac. La limite entre A61 et A62 est le départ de l'A68 qui rejoint Albi.

Il est à deux fois trois voies sur la totalité de son parcours et est concédé aux Autoroutes du Sud de la France. La majeure partie de son tracé emprunte la vallée de l'Hers en limite communale entre Toulouse et Balma.

Du sud au nord, le périphérique est compte huit échangeurs :

Les lieux à bouchons et les pentes dangereuses[modifier | modifier le code]

  • L'entrée sur le périphérique extérieur (ou Ouest) en venant de Bordeaux par l'A62. Après le péage, la section routière passe à une seule voie. Si le bouchon refoule jusqu'à la sortie de la barrière de péage, compter 15 bonnes minutes pour faire les 300 m qui séparent le péage du périphérique
  • La bretelle permettant la continuité du périphérique extérieur au nord de Toulouse (ancienne liaison périphérique Est vers périphérique Ouest, devenue aujourd'hui liaison A62-A620)
  • L'A620 (périphérique extérieur) au niveau de la sortie 25 (vers A64), le bouchon pouvant remonter jusqu'à la sortie 27
  • Le raccordement A620 - A624 dans les deux sens (en venant du périphérique extérieur ou en allant sur le périphérique intérieur)
  • La sortie 33 en venant du périphérique intérieur. En plus, le carrefour en haut de la bretelle est très mal conçu pour aller ailleurs que vers l'ex-N20 (ou avenue des États-Unis)
  • 40 minutes de trajet sur la bretelle Est vers 8 heures.
  • Le seuil de saturation d'une 2×3 voies est très régulièrement dépassé, plus de 140 000 véhicules/jour.
  • Aux heures de pointe le soir, compter entre 30 et 40 minutes pour aller de Pont-jumeaux sortie no 30 à Empalot sortie no 24
  • À partir de 7h le matin et jusque 9h30 tous les jours de la semaine sauf le week end, l'A64 est totalement embouteillée à partir du raccord de la D820 (ancienne RN20) et on met en moyenne plus de 30 min pour parcourir ces 6 km qui mène sur le périphérique, et qui se font en temps normal en 3-4 min.
  • Les accès à l'aéroport et aux sites d'Airbus sont aussi fortement embouteillés le matin, en particulier l'A624 dans les deux sens et au niveau de la sortie no 29 du périphérique.

À noter que le moindre accident aux heures de pointes (7h-9h30 et 16h30-19h30) ou un temps pluvieux entraînent systématiquement un bouchon sur le périphérique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]