Autoroute A77 (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir A77.
Autoroute française A77
A77
Image illustrative de l'article Autoroute A77 (France)
L'autoroute A77
Carte de l’autoroute A 77
Autres dénominations Autoroute de l'Arbre
Historique
Ouverture Entre 1972 et 2011 (tracés en service)
Caractéristiques
Longueur 165 km
(tracé en service entre l’A6 et le PR 165)
Direction nord / sud
Extrémité nord A6 à Poligny
Intersections A19 à Montargis
Extrémité sud Saint-Parize-le-Châtel
Villes principales Châlette-sur-Loing, Montargis, Cosne-Cours-sur-Loire, Nevers
Réseau Autoroute française
Territoire traversé
3 régions Île-de-France, Centre, Bourgogne
3 départements Seine-et-Marne, Loiret, Nièvre

L’autoroute A77 commence au hameau de Rosiers en Seine-et-Marne, au demi-échangeur avec l'autoroute A6 ; elle se termine provisoirement au sud de Nevers dans la Nièvre, où elle rejoint la route nationale 7.

Surnommée l’« autoroute de l’Arbre », elle fait l'objet d'un grand soin paysager. Chacune des aires de repos porte le nom d'une espèce. L'intégration paysagère a été très étudiée et des zooducs permettent le passage des animaux (sauvages ou bétail) d'un bord à l'autre de la chaussée (comme en forêt de Montargis), atténuant ainsi la coupure de l'infrastructure.

Historique[modifier | modifier le code]

  • Avant 1999 : L'A77 reprend l'ancien raccordement autoroutier A6 ↔ RN 7 entre Rosiers et Dordives. La barrière de péage du Val de Loing a été reconstruite et élargie à cette occasion. Cette section avait d’autres noms : G6[1], A70[2] ou A67.
  • De 1999 à 2004 : Mise en service progressive de la section Cosne-sur-LoireNevers-Sud.
  • 1999 : Mise en service de la section DordivesBriare de 68 km.
  • 2000 : Mise en service de la section BriareCosne-sur-Loire de 33 km.
  • 2004 : Mise en service complète de la section Cosne-sur-LoireNevers.
  • 2009 : Mise en service de l'échangeur A19/A77, le 16 juin.
  • 2011 : Mise en service de la section Nevers SudMoiry[3] (janvier).

Tracé[modifier | modifier le code]

Dans cet article, le tracé est divisé en sections, en fonction de son avancement et des gestionnaires de voirie chargés de son entretien.

Les sorties sont numérotées à partir de « 17 » (et non de « 1 »), par continuité avec la numérotation des sorties de l'A6 depuis Paris (périphérique). Le PK zéro de cette autoroute se situe à 80 kilomètres environ du boulevard périphérique de Paris.

De Rosiers à Cosne-sur-Loire[modifier | modifier le code]

L'autoroute est gérée par la société des Autoroutes Paris-Rhin-Rhône[4]. C'est une autoroute 2×2 voies, payante, de 98 km environ.

  • Demi- Échangeur entre A6 et A77 (de et vers Paris-BP, 80 km), à 0 km [Lat=48.2163 - Lon=2.7751]
  • Symbole Péage Péage du Val de Loing à 5,5 km [Lat=48.1798 - Lon=2.7666]
  • sortie 17 à 6 km : villes desservies Souppes-sur-Loing, Dordives, Château-Landon et Ferrières-en-Gâtinais [Lat=48.1726 - Lon=2.7660]
    • Ouvrage d'art à 8 km : Symbole Cours d'eau Franchissement du Loing
    • à 11 km : Aires de repos du Hêtre Pourpre (sens Paris-Province), du Sophora (sens Province-Paris) [Lat=48.1365 - Lon=2.7258]
  •  Échangeur entre A19 et A77 à 19 km : vers Orléans, Sens, Montargis [Lat=48.0622 - Lon=2.6722]
  • sortie 18 à 28 km : villes desservies Montargis, Sully-sur-Loire, Châteauneuf-sur-Loire [Lat=47.9964 - Lon=2.6759]
    • à 30 km : Aires de repos du Cèdre (sens Paris-Province), du Liquidambar (sens Province-Paris) [Lat=47.9764 - Lon=2.6740]
  • sortie 18.1 à 44 km : villes desservies Nogent-sur-Vernisson et Varennes-Changy (demi-échangeur depuis Paris)
    • à 45 km : Aire de service du Jardin des Arbres (dans les deux sens) [Lat=47.8634 - Lon=2.6940]
  • sortie 19 à 54 km : villes desservies Gien et Nogent-sur-Vernisson [Lat=47.7671 - Lon=2.7155]
    • à 64 km : Aires de repos du Ginkgo (sens Paris-Province), du Tulipier (sens Province-Paris) [Lat=47.6743 - Lon=2.7385]
  • sortie 20 à 68 km : villes desservies Châtillon-sur-Loire et Briare [Lat=47.6548 - Lon=2.7497]
  • sortie 21 à 81 km : villes desservies Saint-Fargeau, Bonny-sur-Loire, et à 62 km Auxerre [Lat=47.5715 - Lon=2.8753]
    • à 91 km : Aires de repos du Caule (sens Paris-Province), du Séquoia (sens Province-Paris) [Lat=47.5102 - Lon=2.9196]
  • Symbole Péage Péage de Myennes à 97 km [Lat=47.4376 - Lon=2.9409]
  • sortie 22 à 98 km : villes desservies Cosne-sur-Loire et Saint-Amand-en-Puisaye [Lat=47.4323 - Lon=2.9387]

De Cosne-sur-Loire à Magny-Cours[modifier | modifier le code]

L'autoroute est gérée par la Direction interdépartementale des Routes Centre-Est. C'est une autoroute 2×2 voies gratuite comportant quelques sections limitées à 110 km/h.

  • sortie 22.1 à 100 km : villes desservies Cosne-sur-Loire, Alligny, Saint-Père (demi-échangeur depuis Nevers) [Lat=47.4158 - Lon=2.9462]
  • sortie 23 à 104 km : villes desservies Cosne-sur-Loire Z.I. et Donzy [Lat=47.3824 - Lon=2.9230]
  • sortie 24 à 108? km : villes desservies Sancerre, Saint-Laurent-l'Abbaye et Tracy-sur-Loire [Lat=47.3407 - Lon=2.9289]
    • à 108? km : Aire de service des Vignobles (dans les deux sens) [Lat=47.3407 - Lon=2.9289]
Sortie 26 de Pouilly-sur-Loire

En projet[modifier | modifier le code]

De Magny-Cours à Moulins[modifier | modifier le code]

Dans un premier temps, l'autoroute devrait relier Magny-Cours à Moulins.

À la fin provisoire de l'autoroute, l'itinéraire rejoint la N7 à une voie de circulation dans chaque sens, avec quelques tronçons de dépassement à 2×2 voies ou 2 + 1 voies.

  • La mise à 2×2 voies de Moiry[3] à Chantenay-Saint-Imbert, avec un remaniement des entrées et sorties de Saint-Pierre-le-Moûtier et la mise aux normes autoroutières de la route existante à 2×2 voies, se déroule de début 2013 à février 2016. Cette section est financée à 70 % par l'État, à 15 % par le département et à 15 % par la région. Seule l'actuelle déviation de Saint-Pierre-le-Moûtier est financée à 100 % par l'État (Moiry[3] - Saint-Pierre-le-Moûtier : 30 M€ ; déviation de Saint-Pierre-le-Moûtier : 6 M€ ; Saint-Pierre-le-Moûtier - Chantenay-Saint-Imbert : 41 M€)[5] ;

Les portions suivantes sont en cours de réalisation ou en projet :

  • de Chantenay-Saint-Imbert à Villeneuve-sur-Allier : en projet ;
  • la déviation de Villeneuve-sur-Allier est en projet ;
  • la connexion entre Moulins et Villeneuve-sur-Allier est aussi en projet  :
    • la phase 1 de 3,5 km est réalisée,
    • la phase 2 de 2,6 km sera réalisée en même temps que le contournement de Villeneuve ; c'est un réaménagement de la voie express limitée à 110 km/h.

Le contournement de Moulins est réalisé.

Sorties prévues[6] :

De Moulins à Roanne[modifier | modifier le code]

Dans un deuxième temps, l'autoroute devrait relier Moulins à Roanne puis à l'A89.

Des portions sont en cours de réalisation ou en projet :

  • le raccordement de Moulins à Varennes-sur-Allier en projet, et notamment la reconfiguration de l’échangeur entre la RN 7 et la route Centre-Europe Atlantique (RCEA) ;
  • la déviation de Varennes-sur-Allier[7],[8] (4,8 km), qui comprend la réalisation d'un carrefour giratoire sur la route nationale 209. La déviation de la RD 46 a été ouverte en 2007 à la suite de la suppression d'un passage à niveau et accueillera l'échangeur nord de Varennes. Une digue a dû être détruite sur la rivière Allier[9]. En raison d'un arrêt des travaux dû à un contentieux entre deux entreprises et l’État, les travaux ont été interrompus pour être repris au printemps 2013 à la suite d'un recours environnemental (les terrassements sont en cours)[10], sa mise en service est prévue en 2016 pour un coût de 101 millions d’euros ;
  • le raccordement de Varennes-sur-Allier à Lapalisse est en projet ;
  • la déviation de Lapalisse et de Saint-Prix (6 km, ouverte depuis octobre 2006) ;
  • le raccordement de Saint-Prix au département de la Loire (9,5 km, les travaux ont commencé en 2007 pour une mise en service le 19 mars 2014 dans le sens Roanne-Moulins puis dans l'autre sens[11],[12],[13]) ;
  • la déviation de La Pacaudière (ouverte le 29 juin 2010[14]) ;
  • le raccordement de la déviation de La Pacaudière à Roanne-Nord en projet ;
  • la connexion entre Roanne-Nord et l'A89 en cours de réalisation (ouverture prévue pour 2017).

Sorties prévues[6] :

Sites remarquables[modifier | modifier le code]

Lieux sensibles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carte Michelin France 989 1/1 000 000, édition 1980
  2. Carte Michelin France 916 1/1 000 000 recto-verso, édition 1986
  3. a, b et c commune de Saint-Parize-le-Châtel
  4. Société Autoroutes Paris-Rhin-Rhône
  5. Journal du Centre du 19 juin 2010
  6. a et b Sorties de l’A77 et de la RN 7
  7. [PDF] Arrêté préfectoral no 425/10 du 10 février 2010 portant ouverture de l’enquête publique relative à la demande d’autorisation de réaliser le contournement de Varennes sur Allier, préfecture de l’Allier
  8. RN7 : le contournement de Varennes sort de terre, site de la Chambre de commerce et d'industrie de Moulins-Vichy
  9. « RN7 – Déviation de Varennes : une digue sera détruite en bord d’Allier », La Montagne,‎ 19 mai 2011 (lire en ligne) (éditions de Moulins et de Vichy)
  10. « À Varennes-Sud, les travaux de terrassement vont bon train », La Montagne,‎ 3 décembre 2013
  11. Jean-Pierre Ducros, « 9,5 km de plus à la sortie de l'hiver », La Montagne,‎ 3 décembre 2013 (lire en ligne). L'ouverture était prévue en 2011 mais a été retardée pour cause de malfaçons.
  12. Jean-Pierre Ducros, « RN 7 : La deux fois deux voies au sud de Lapalisse mise en service », La Montagne,‎ 18 mars 2014
  13. Philippe Cros, « Nouvelle deux fois deux voies pour la RN 7 », La Montagne,‎ 20 mars 2014, p. 5
  14. DRE Rhône-Alpes – Déviation de La Pacaudière et de Changy
  15. « Autoroute arborée », journal télévisé de France 2 du 30 juin 2003. Vidéo disponible sur le site de l’Ina

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]