Jérémy Ménez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jérémy Ménez
Image illustrative de l’article Jérémy Ménez
Jérémy Ménez avec les Girondins de Bordeaux en 2016
Situation actuelle
Équipe Reggina 1914
Numéro 7
Biographie
Nationalité Français
Naissance (35 ans)
Longjumeau (France)
Taille 1,81 m (5 11)
Période pro. Depuis 2004
Poste Avant-centre / Ailier / Milieu offensif
Pied fort Droit[1]
Parcours junior
Années Club
1994-1995 CA Vitry
1995-2000 CFF Paris
2000-2001 CS Brétigny
2001-2004 FC Sochaux-Montbéliard
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2004-2006 FC Sochaux-Montbéliard068 0(8)
2006-2008 AS Monaco064 (14)
2008-2011 AS Rome 114 (12)
2011-2014 Paris Saint-Germain 110 (19)
2014-2016 AC Milan046 (20)
2016-2017 Girondins de Bordeaux031 0(3)
2017-2018 Antalyaspor009 0(0)
2018-2019 Club América023 0(5)
2019-2020 Paris FC018 0(5)
2020- Reggina 1914033 0(8)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2002-2003 France -16 ans017 (12)
2004 France -17 ans017 0(6)
2004-2005 France -18 ans015 0(6)
2005-2006 France -19 ans009 0(3)
2006 France espoirs006 0(0)
2007-2008 France A'002 0(0)
2010-2013 France024 0(2)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour : 5 avril 2022

Jérémy Ménez, né le à Longjumeau (Essonne, France) est un footballeur international français, qui évolue au poste d'avant-centre. Il évolue actuellement en Serie B au Reggina 1914.

Jérémy Ménez a été sélectionné en équipe de France dans toutes les catégories d'âge possibles. Il remporte notamment le championnat d'Europe des moins de 17 ans en 2004. Il fait ses débuts en sélection A le contre la Norvège et participe à l'Euro 2012[2], mais n'est plus appelé en sélection nationale par la suite.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Né à Longjumeau, Jérémy Ménez grandit à Vitry-sur-Seine[3] à la cité du Moulin Vert, au sein d'une famille d'origine bretonne[4]. En 2000-2001, il est licencié au CS Brétigny[5]. Repéré par un recruteur sochalien, il quitte sa famille et débarque seul au centre de formation du FC Sochaux-Montbéliard, à l'âge de 13 ans[3]. Il intègre la section sportive élite du collège Les Hautes Vignes de Seloncourt, à proximité de Sochaux[6].

À ce moment, il est approché par Manchester United alors qu'il participe au Tournoi de Montaigu avec l'équipe de France des moins de 16 ans. Fin 2003, Manchester se manifeste de nouveau pour l'engager mais il préfère jouer pour son club formateur, par reconnaissance[3],[7]. Ménez signe son premier contrat professionnel avec le club franc-comtois à 16 ans au printemps 2004[3] et commence à jouer avec la réserve du club[6].

Débuts précoces à Sochaux puis Monaco (2004-2008)[modifier | modifier le code]

En , alors âgé de seize ans, il signe son premier contrat professionnel avec FC Sochaux-Montbéliard, alors qu'il est courtisé par Arsenal et Manchester United[8].

Porteur du numéro 26, Jérémy Ménez débute en Ligue 1 le , lors de la première journée de la Ligue 1 au stade Auguste-Bonal, contre l'AC Ajaccio (victoire 1-0)[9],[10]. Il inscrit son premier but le contre l'AS Monaco au stade Louis-II lors de la 15e journée (victoire 1-3)[11],[12].

Lors de la 22e journée du championnat de France au stade Auguste-Bonal, le , Jérémy Ménez inscrit trois buts en sept minutes face au Girondins de Bordeaux (victoire 4-0), devenant ainsi le plus jeune auteur d'un triplé et l'auteur du triplé le plus rapide de l'histoire du championnat français[7],[13],[14].

Il signe à l'entame de la saison 2006-2007 en faveur de l'AS Monaco.

En 2008, malgré un bon démarrage de la saison où l'équipe remporte quatre victoires consécutives, la situation du joueur devient difficile à la suite de l'arrivée de Nenê au poste de milieu offensif gauche. En effet, placé sur le terrain en fonction des besoins de l'équipe ce n'est qu'après le départ de Jan Koller qu'il obtient un poste fixe en tant qu'attaquant. L'AS Monaco cantonné au milieu de tableau, Ménez montre des envies de départ mais une blessure l'empêche de quitter le club. À la suite d'une pubalgie il ne peut pas jouer lors du dernier quart du championnat. Finalement, après avoir entamé sa troisième saison à l'AS Monaco, il sera transféré à l'AS Rome.

Du mal à confirmer à Rome puis au PSG (2008-2014)[modifier | modifier le code]

En , après avoir repris le jeu avec l'AS Monaco, Jérémy Ménez s'engage finalement pour quatre ans en faveur de l'AS Rome, où il joue très peu. Après une période d'adaptation difficile, il regagne petit à petit la confiance de son entraîneur et des supporters.

Au début de la saison 2010-2011 avec le club romain, Jérémy Ménez passe d'espoir à joueur confirmé. On retient notamment son raid solitaire le face au Bayern Munich offrant le but à Marco Borriello. Titulaire sous les ordres de Claudio Ranieri, Ménez est relégué sur le banc de touche à la suite de l'arrivée de Vincenzo Montella à la tête du club romain[15]. Le , un accrochage musclé avec son entraîneur scelle définitivement ses envies de départ[16].

Ménez félicité par Antoine Kombouaré, en 2011.

Le , Jérémy Ménez revient en France en s'engageant pour trois saisons avec le Paris Saint-Germain[17], le club dont il était supporter durant sa jeunesse. L'AS Rome empoche huit millions d'euros plus un bonus d'un million en cas de qualification du club parisien pour la Ligue des champions. L'international français hérite du numéro 7 laissé vacant après le départ de Ludovic Giuly. Le , il inscrit son premier but sous les couleurs du Paris Saint-Germain lors du match aller des barrages de la Ligue Europa face au club luxembourgeois de Differdange (victoire 0-4)[18]. Le , il inscrit le but du 2-1 pour Paris contre l'AJ Auxerre (score final 3-2), inscrivant par la même occasion le 2000e but en Ligue 1 de l'histoire du PSG (ainsi que la 600e victoire parisienne en championnat)[19]. Au terme de la saison, Jérémy Ménez termine troisième meilleur passeur du championnat avec 12 passes décisives, derrière Eden Hazard et Mathieu Valbuena.

Lors de la saison 2012-2013, Ménez voit arriver des joueurs comme Thiago Silva, Ezequiel Lavezzi et Zlatan Ibrahimović renforcer l'effectif du PSG. Ménez est en concurrence avec Nenê, Kevin Gameiro, Javier Pastore, Guillaume Hoarau et Ezequiel Lavezzi. Le , Ménez inscrit un but contre l'Olympique lyonnais qui permet au Paris Saint-Germain de l'emporter 1-0 et d'être sacré champion de France 2013. Ménez dispute 40 matchs et inscrivant 8 buts et donnant 12 passes décisives. Ménez manque le dernier match de la saison ainsi que le Trophée des Champions face au Girondins de Bordeaux et les deux premiers matchs de l'année suivante pour avoir insulté un arbitre lors du match face à l'OGC Nice, il est suspendu quatre matchs[20].

Au début de saison 2013-2014, Ménez ne termine pas le stage en Autriche, victime d'une hernie discale. Opéré au mois de juillet, il manque le début de saison[21]. Alors que son retour était annoncé pour le , Ménez est victime d'un calcul rénal et est de nouveau opéré[22]. Il effectue son retour sur les terrains face à l'Olympiakos en Ligue des champions. Le , face au Benfica Lisbonne en Ligue des champions, il quitte le banc de touche à la 70e minute sans doute vexé par le choix de Laurent Blanc qui ne décide pas de le faire rentrer à la place de Ezequiel Lavezzi[23]. Sa saison 2013-2014 est jugée décevante notamment par son manque de temps de jeu[24]. Il est même souvent sifflé par le public du Parc des Princes pour ses mauvaises prestations[25].

Rebond au Milan AC avant Bordeaux (2014-2017)[modifier | modifier le code]

Sous le maillot du Milan AC en janvier 2015

Trois ans après avoir quitté la Serie A, Jérémy Ménez retrouve le championnat italien. Le , il s'engage pour trois saisons avec le Milan AC où il hérite du no 7[26] et retrouve son ancien partenaire au Paris SG, Alex[27]. Le , il signe un doublé face à Parme (victoire de l'AC Milan 5-4), composé d'un penalty et d'un but en talonnade, précédé d'un grand pont sur le gardien adverse Antonio Mirante[28]. Le , il ouvre le score d'une reprise du plat du pied (score final 1-1) face à l'Inter Milan et devient ainsi le premier Français depuis Bruno Ngotty à inscrire un but dans le derby milanais depuis 15 ans[29].

Après une longue blessure au dos, il fait son retour en tant que titulaire le et inscrit un doublé face à Alessandria participant à la victoire de l’AC Milan (5-0) et à sa qualification pour la finale de la Coupe d’Italie[30].

Avec 20 buts pour 46 rencontres disputées (soit un ratio de 0,44 but par match), en moins de 2 ans sous le maillot, Jérémy Menez signe la plus belle page de sa carrière à l'AC Milan.

Il retourne en France et s'engage chez les Girondins de Bordeaux pour trois saisons le [31]. Il y connaît des débuts difficiles puisque dès son premier match amical, il se fait couper le haut de l'oreille consécutivement à un tacle du Lorientais Didier Ndong[32].

Antalyaspor (2017-2018)[modifier | modifier le code]

Le , Ménez s'engage avec Antalyaspor pour trois ans[33]. Il est accueilli comme un héros par les supporters du club.

Blessé à l'aine, Ménez doit patienter avant de découvrir le championnat turc. À son retour à la compétition, il peine à convaincre avec des prestations en dessous de son niveau. Son manque d'investissement suscite la polémique et son entraîneur Leonardo affirme que le joueur « devrait nous apporter plus ».

Club América (2018-2019)[modifier | modifier le code]

Le , il rejoint le club mexicain de Club América[34]. Il fait ses débuts le contre l'Atlas[35]. Rentré à la mi-temps, Il inscrit son premier but d'une demi-volée du droit à l’entrée de la surface de réparation face à Lobos BUAP (5-1) lors de la 5ère journée du Championnat du Mexique[36]. Le , l’ancien joueur du PSG est victime d’une rupture des ligaments croisés du genou gauche. Avec cette blessure sérieuse survenue lors de la préparation, le natif de Longjumeau ne doit pas retrouver les terrains avant au moins six mois[37]. Il fait son retour à la compétition le , contre Nexaca (1-3, 1ère journée, match en retard), et enchaîne face à Puebla (1-0, 10e journée)[38].

Retour en France en Ligue 2 au Paris FC (2019-2020)[modifier | modifier le code]

Libéré de son contrat par le Club América à l'été 2019, Jérémy Ménez fait son retour en France en septembre, en signant un contrat d'un an avec le Paris FC, alors lanterne rouge de Ligue 2[39]. En cours de saison, il retrouve René Girard qu'il a connu en sélection, et qui remplace l'entraîneur Mécha Baždarević. Le , alors que le championnat a été arrêté pour cause de pandémie de Covid-19, le club annonce que le joueur ne sera pas conservé[40].

Sélection nationale (2010-2013)[modifier | modifier le code]

Jérémy Ménez lors de l'Euro 2012 à la lutte avec l'Ukrainien Yevhen Selin.

Après avoir porté le maillot des Bleus dans toutes les catégories depuis les moins de 17 ans, avec laquelle il devient champion d'Europe 2004, Ménez honore sa première sélection en équipe de France espoirs le face à l'Écosse.

Faisant partie de la liste des 23 joueurs convoqués par Laurent Blanc pour disputer le match amical face à la Norvège le [41], il entre en jeu à la mi-temps en remplacement de Charles N'Zogbia et honore sa première sélection en A (défaite 2-1)[42].

Le , il commence le match sur l'aile droite de l'attaque lors de la rencontre amicale entre la France et le Brésil. Il signe ainsi son retour en équipe de France après avoir été brièvement écarté par Laurent Blanc en fin d'année 2010. Il s'illustre en éliminant trois joueurs brésiliens et en délivrant une passe décisive à Karim Benzema qui marque l'unique but du match[43].

En 2012, Ménez fait partie des joueurs sélectionnés par Blanc pour disputer l'Euro[44]. Le , il marque son premier but en équipe de France lors du match amical face à l'Estonie (4-0) [45].

Le , durant le deuxième match de groupe de l'Euro 2012 opposant la France à l'Ukraine, il se distingue en ouvrant le score d'une frappe au ras du poteau[46]. Lors du quart-de-finale face à l'Espagne, il reçoit un carton jaune après avoir insulté l'arbitre italien Nicola Rizzoli[47]. À la suite de cet incident, mais aussi pour avoir insulté son capitaine Hugo Lloris qui lui reprochait son manque d'implication dans le repli défensif au cours de ce même match, le joueur français est convoqué devant la commission de discipline de la Fédération française de football le et écope d'un match de suspension[48].

Il n'est plus appelé en équipe de France depuis 2013.

En avril 2016, il fait partie d'une liste de 58 joueurs sélectionnables en équipe de Bretagne, dévoilée par Raymond Domenech qui en est le nouveau sélectionneur[49].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Générales par saison[modifier | modifier le code]

Statistiques de Jérémy Ménez au 21 février 2022[50]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
France Total
Division M. B. P.d. M. B. P.d. M. B. P.d. M. B. P.d. Comp. M. B. P.d. M. B. P.d. M. B. P.d.
2004-2005 Drapeau de la France FC Sochaux-Montbéliard Ligue 1 24 4 0 2 0 0 2 0 0 - - - C3 6 0 0 - - - 34 4 0
2005-2006 Drapeau de la France FC Sochaux-Montbéliard Ligue 1 31 3 4 3 1 0 - - - - - - - - - - - - - 34 4 4
Sous-total 55 7 4 5 1 0 2 0 0 0 0 0 - 6 0 0 0 0 0 68 8 4
2006-2007 Drapeau de la France AS Monaco FC Ligue 1 29 7 3 2 0 0 2 0 0 - - - - - - - - - - 33 7 3
2007-2008 Drapeau de la France AS Monaco FC Ligue 1 25 7 5 2 0 0 1 0 0 - - - - - - - - - - 28 7 5
2008-2009 Drapeau de la France AS Monaco FC Ligue 1 3 0 0 - - - - - - - - - - - - - - - - 3 0 0
Sous-total 57 14 8 4 0 0 3 0 0 0 0 0 - 0 0 0 0 0 0 64 14 8
2008-2009 Drapeau de l'Italie AS Rome Serie A 29 4 5 2 0 1 - - - - - - C1 3 0 1 - - - 34 4 7
2009-2010 Drapeau de l'Italie AS Rome Serie A 23 1 7 4 0 1 - - - - - - C3 10 3 2 - - - 37 4 10
2010-2011 Drapeau de l'Italie AS Rome Serie A 32 2 3 4 0 1 - - - 1 0 0 C1 6 2 1 5 0 1 48 4 6
Sous-total 84 7 15 10 0 3 0 0 0 1 0 0 - 19 5 4 5 0 1 119 12 23
2011-2012 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 33 7 12 3 0 1 1 0 1 - - - C3 5 2 3 11 2 0 53 11 17
2012-2013 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 30 5 7 3 0 0 2 1 0 - - - C1 7 2 3 8 0 0 50 8 10
2013-2014 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 16 2 1 2 0 0 4 0 1 - - - C1 4 0 1 - - - 26 2 3
Sous-total 79 14 20 8 0 1 7 1 2 0 0 0 - 16 4 7 19 2 0 129 21 30
2014-2015 Drapeau de l'Italie AC Milan Serie A 33 16 4 1 0 0 - - - - - - - - - - - - - 34 16 4
2015-2016 Drapeau de l'Italie AC Milan Serie A 10 2 0 2 2 0 - - - - - - - - - - - - - 12 4 0
Sous-total 43 18 4 3 2 0 0 0 0 0 0 0 - 0 0 0 0 0 0 46 20 4
2016-2017 Drapeau de la France Girondins de Bordeaux Ligue 1 26 3 2 3 0 2 2 0 0 - - - - - - - - - - 31 3 4
Sous-total 26 3 2 3 0 2 2 0 0 - - - - - - - - - - 31 3 4
2017-2018 Drapeau de la Turquie Antalyaspor Süper Lig 7 0 0 2 0 0 - - - - - - - - - - - - - 9 0 0
Sous-total 7 0 0 2 0 0 - - - - - - - - - - - - - 9 0 0
2017-2018 Drapeau du Mexique Club América Liga MX+Clo. 10+4 3+2 2+3 - - - - - - - - - CCL 2 0 0 - - - 16 5 5
2018-2019 Drapeau du Mexique Club América Liga MX 3 0 0 - - - - - - 1 0 0 - - - - - - - 4 0 0
2019-2020 Drapeau du Mexique Club América Liga MX 1 0 0 2 0 0 - - - - - - - - - - - - - 3 0 0
Sous-total 18 5 5 2 0 0 - - - 1 0 0 - 2 0 0 0 0 0 23 5 5
2019-2020 Drapeau de la France Paris FC Ligue 2 17 4 4 - - - 1 1 0 - - - - - - - - - - 18 5 4
Sous-total 17 4 4 - - - 1 1 0 - - - - - - - - - - 18 5 4
2020-2021 Drapeau de l'Italie US Reggina Serie B 18 3 2 - - - - - - - - - - - - - - - - 18 3 2
2021-2022 Drapeau de l'Italie US Reggina Serie B 8 3 0 1 0 0 - - - - - - - - - - - - - 9 3 0
Sous-total 26 6 2 1 0 0 - - - - - - - - - - - - - 27 6 2
Total sur la carrière 412 78 62 38 3 4 15 2 2 2 0 0 - 43 9 11 24 2 1 534 94 80

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

Liste des buts en sélection de Jérémy Ménez
00 Date Lieu Compétition Résultat Adversaire Détail Sél.
1er MMArena, Le Mans, France Match amical V 4-0 Estonie But inscrit après 90+1 minutes 90+1e du pied gauche 4-0 13e
2e Donbass Arena, Donetsk, Ukraine Premier tour de l'Euro 2012 V 0-2 Ukraine But inscrit après 53 minutes 53e du pied gauche 0-1 14e

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En Équipe de France[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Depuis 2011, Ménez est en couple avec Émilie Nef Naf, gagnante de l'émission Secret Story 3[51],[52]. Le , elle accouche de leur premier enfant, une fille prénommée Maëlla[53]. Le couple annonce en attendre un second enfant[54]. Le , elle accouche de leur deuxième enfant, un garçon prénommé Menzo. Le couple se sépare en 2016[55] et se remet de nouveau ensemble en 2018. En 2021, le couple se sépare à nouveau. [56]

En , il est accusé d'avoir bénéficié d'un système de fraude aux permis de conduire organisée par une auto-école de Neuilly-sur-Seine[57].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Ménez sur psg.fr
  2. « Jérémy Ménez - Equipe nationale », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  3. a b c et d Mickaël Gardon & Olivier Prevosto, « Espoir : Jérémy Ménez, le titi sochalien », Onze Mondial, no 187,‎ , p. 56 à 59 (ISSN 0995-6921)
  4. CSR, « Interview exclusif CSR : La semaine de... Jeremy Menez (5/5) », Cesololaroma,‎ (lire en ligne)
  5. « Fiche de Jérémy Ménez », sur FFF.fr
  6. a et b « Jérémy Menez brille et grignote une place en équipe de France », sur Toulouse7.com, .
  7. a et b « PSG Transfert : Quand Menez dit non à Manchester United », sur Sportune, (consulté le ).
  8. Philippe Sauter, « Jérémy Ménez, 16 ans et déjà pro » sur Le Parisien, 17 mars 2004
  9. Brice Cardot, « Menez, le prodige » sur Maxifoot, 25 janvier 2005
  10. Match FC Sochaux-Montbéliard - AC Ajaccio sur le site de la LFP, 7 août 2004
  11. « Jérémy Ménez, la perle de Sochaux » sur La Dépêche du Midi, 24 janvier 2005
  12. Match AS Monaco - FC Sochaux-Montbéliard sur le site de la LFP, 19 novembre 2004
  13. T.S., « Ces six précoces du foot français » sur France Football, 10 décembre 2015
  14. Match FC Sochaux-Montbéliard - Girondins de Bordeaux sur le site de la LFP, 22 janvier 2005
  15. « Pour Montella, Ménez n'est pas au niveau », chronofoot.com, 5 avril 2011.
  16. « Ménez se fritte avec Montella », So Foot, 21 avril 2011.
  17. Jérémy Ménez et Blaise Matuidi au PSG psg.fr, 25 juillet 2011
  18. Ligue Europa : Le PSG déroule, Rennes gagne et Sochaux assure un nul Foot Mercato, 18 août 2011
  19. « Ménez offre son 2000e but au PSG », suropl.fr, 4 décembre 2011.
  20. Le Parisien, « PSG : Ménez suspendu 4 matches pour avoir insulté un arbitre », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  21. « Ménez a été opéré - Foot - L1 - PSG », sur lequipe.fr (consulté le ).
  22. « PSG. Jérémy Ménez opéré d'un calcul, après une hernie ! La série noire ! - Africa Top Sports », sur Africa Top Sports, (consulté le ).
  23. « Ligue des champions : PSG - Benfica (3-0) : Vexé, Jérémy Ménez a quitté le banc avant la fin », sur Eurosport.fr, .
  24. « Ménez, le couac de la saison - Foot - L1 - PSG », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le ).
  25. « Mercato - PSG : Ménez sifflé, est-ce justifié ? », Le 10 Sport,‎ (lire en ligne).
  26. E. L., « Le numéro 7 pour Ménez », sur France Football,
  27. «Jérémy Ménez au Milan AC (officiel)»
  28. « Le bijou de Jérémy Ménez avec Milan contre Parme - Foot - ITA - AC Milan », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le ).
  29. « Ménez buteur lors du derby milanais, 15 ans après Ngotty », sur RMC SPORT, RMC SPORT (consulté le ).
  30. « L'Italie s'enflamme pour le come-back de Jérémy Ménez ! », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert (consulté le ).
  31. « Jérémy Ménez est bordelais », sur girondins.com, (consulté le )
  32. « Foot : oreille arrachée pour Ménez avec Bordeaux » (consulté le )
  33. « Jérémy Ménez (Bordeaux) transféré à Antalyaspor (officiel) - Foot - Transfert », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le ).
  34. « Jeremy Menez completes transfer to Club America in Mexico », ESPN,
  35. Jérémy Ménez a disputé son premier match avec le Club América
  36. « Jérémy Menez ouvre son compteur avec un joli but ! », sur http://www.footmercato.net,
  37. « Jérémy Ménez victime d’une rupture des ligaments croisés ! », sur http://www.footmercato.net,
  38. « Le Club América commence sérieusement à perdre patience avec Jérémy Ménez », sur http://www.footmercato.net/,
  39. « Ligue 2: Ménez s'engage avec le Paris FC », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le )
  40. « Le Paris FC officialise le départ de Jérémy Ménez », sur https://www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le )
  41. Grégory Schneider, « Jérémy Ménez, talent à (re)découvrir » sur Libération, 9 février 2011
  42. Norvège-France sur le site de la LFP, 11 août 2010
  43. Antoine Maes, « Le duo Benzema-Menez fait tomber le Brésil » sur 20 minutes, 9 février 2011
  44. Les recalés sont Gourcuff et Yanga, francefootball.fr, 29 mai 2012.
  45. La France conclut en beauté, francefootball.fr, 5 juin 2012.
  46. « Jérémy Menez, le pari payant de la vitesse », 20 Minutes, 16 juin 2012.
  47. « EdF : Ménez a aussi insulté Lloris… », maxifoot.fr, 25 juin 2012.
  48. Nasri prend trois matchs, Ménez un, lequipe.fr, 27 juillet 2012.
  49. « Sélection de Bretagne. Domenech : "Je pense appeler Gonzalo Higuaín !" », Ouest-France,‎ (lire en ligne Accès libre)
  50. « Fiche de Jérémy Ménez », sur footballdatabase.eu
  51. Secret Story : Émilie avec un joueur du PSG, lefigaro.fr, 23 décembre 2011.
  52. Jérémy Ménez en couple avec Émilie Nef-Naf, rtl.be, 29 décembre 2011.
  53. Maman d'une petite Maëlla, voici.fr, 8 novembre 2012.
  54. Émilie Nef Naf et Jérémy Ménez bientôt parents pour la deuxième fois, closermag.fr, 20 juin 2014
  55. Jérôme Vermelin, « Émilie Nef Naf séparée de Jéremy Ménez : désormais c'est tout pour les enfants » sur le site de LCI, 20 mars 2016
  56. « Emilie Nef Naf séparée de Jérémy Ménez : "En fait, ce n'était pas possible..." (EXCLU) », sur www.purepeople.com (consulté le )
  57. « Nasri, Ménez et Kurzawa cités dans une affaire de fraude au permis de conduire », sur L'Equipe.fr (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]