Équipe de République démocratique du Congo de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Équipe du Congo de football.
Drapeau : République démocratique du Congo Équipe de RD Congo
Généralités
Confédération CAF
Couleurs Bleu, rouge et jaune
Surnom Les Léopards
Stade principal Stade des Martyrs
Classement FIFA 54e (9 avril 2015)[1]
Personnalités
Sélectionneur Drapeau : République démocratique du Congo Florent Ibenge
Meilleur buteur Pierre Ndaye Mulamba (32)

Rencontres officielles historiques

Premier match Congo belge Congo Belge 3 - 2 Rhodésie du Sud Rhodésie du
Sud

(1948)
Plus large victoire RD Congo Drapeau : République démocratique du Congo 10 - 1 Drapeau : Zambie Zambie
()
Plus large défaite Yougoslavie Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie 9 - 0 Drapeau : Zaïre Zaïre
()

Palmarès

Coupe du monde Phases finales : 1
1er tour en 1974
Coupe d'Afrique des nations

Phases finales : 16
médaille d'or, Afriquemédaille d'or, Afrique Vainqueur en 1968 et 1974

médaille de bronze, Afrique Troisième en 1998 et 2015
Championnat d'Afrique des nations Phases finales : 2
médaille d'or, Afrique Vainqueur en 2009

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour les résultats en cours, voir :
Équipe de République démocratique du Congo de football en 2015

L'équipe de République démocratique du Congo de football, surnommée les Léopards (appelés les Simba entre 1997 et le 18 février 2006), est constituée par une sélection des meilleurs footballeurs congolais sous l'égide de la FECOFA. De 1971 à 1997, l'équipe portait le nom d'équipe du Zaïre de football.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les différents noms du pays dans l’histoire[modifier | modifier le code]

Durant le XXe siècle, le pays a porté plusieurs noms et c’est pour éviter la confusion qu’est fait ce bref rappel historique. Sous la période belge, le pays fut nommé le Congo belge jusqu’en 1960 ; de 1960 à 1971, il fut nommé la République démocratique du Congo ou Congo Léopoldville ou Congo Kinshasa. De 1971 à 1997, le pays porte le nom de Zaïre et depuis 1997, la République démocratique du Congo prend la place du Zaïre.

Les débuts de la sélection (1948-1968)[modifier | modifier le code]

La Fédération congolaise de football association (FECOFA) est fondée en 1919 alors que le pays n’était pas encore indépendant. Le premier match de l’équipe de République démocratique du Congo de football fut joué en 1948, sous le nom de Congo belge (qui n’est pas encore indépendant) à domicile contre la Rhodésie du Nord (actuelle Zambie), qui se conclut par une victoire des locaux 3-2. Elle est affiliée à la FIFA depuis 1962 et est membre de la Confédération africaine de football depuis 1963. Le 11 avril 1963, au Sénégal, le pays qui se nomme RD Congo affronte la Mauritanie et s’impose 6-0. L'équipe de République démocratique du Congo de football est surnommée les Léopards (appelés les Simba entre 1997 et le ).

La période de gloire (1968-1974)[modifier | modifier le code]

La République démocratique du Congo (appelé Congo-Kinshasa à l'époque) a remporté son premier succès international à la Coupe d'Afrique des nations de football 1968 (en Éthiopie) en dominant le Congo Brazzaville sur le score de 3-0 (buts de Muwawa et doublé de Kabamba), mais s’incline contre le Ghana 2-1 malgré le but de Mokili, et bat le Sénégal (2-1, buts de Kidumu et de Tshimanga). Puis en demi, elle bat le pays organisateur, l’Éthiopie sur le score de 3 buts à 2 (buts de Kidumu et doublé de Mungamuni) et bat le Ghana en finale (1-0, but à la 66e minute de Kalala). La plus large victoire de l’équipe de République démocratique du Congo a lieu le 22 novembre 1969, à domicile, qui se conclut par une victoire 10-1 contre la Zambie. De 1971 à 1997, l'équipe portait le nom d'équipe du Zaïre de football. Son premier match en tant que Zaïre fut joué au Cameroun, le 25 février 1972, contre le Soudan qui se solde par une victoire zaïroise sur le score de 3-0. Deux ans plus tard, sous le nom de Zaïre, elle récidive en remportant la CAN organisée en Égypte en battant au premier tour la Guinée 2 buts à 1 (doublé de Pierre Ndaye Mulamba), s’inclinant contre le Congo (2-1, but de Mayanga Maku) et battant l’Île Maurice (4-1, doublé de Mayanga, but de Pierre Mulamba et de Kakoko). En demi, étant menée 2-0 par le pays organisateur, elle s’impose 3-2 (doublé de Pierre Mulamba et but de Kidumu). En finale, l’équipe de République démocratique du Congo rencontre la Zambie, et fait un match nul 2-2 après prolongations (doublé de Pierre Mulamba) et doit rejouer le match deux jours plus tard. Elle remporte le titre par un but de Pierre Mulamba, ce qui fait de lui le meilleur de la compétition et en plus, il détient le record de buts marqués en une phase finale de Coupe d'Afrique des nations avec 9 buts en 6 matchs lors de la CAN 1974 en Égypte. Pour la première et unique fois de l'histoire de la compétition, la finale est rejouée après un score de parité lors du premier match (2-2 à l'issue du temps réglementaire). Lors de la deuxième rencontre, le Zaïre s'impose 2-0. À l'issue de la compétition, l'équipe du Zaïre a regagné son pays par avion présidentiel laissé à sa disposition par Mobutu Séséséko. Mais surtout, elle est cette année-là la première nation d'Afrique noire a participé à une phase finale de coupe du monde lors du Mondial allemand de 1974. Mais le parcours des Zaïrois en Allemagne fut catastrophique avec 3 défaites, 0 but marqué et 14 encaissés (dont un cinglant 9-0 contre la Yougoslavie à Gelsenkirchen, le 18 juin 1974, ce qui reste encore aujourd'hui la plus grosse défaite d'une équipe en Coupe du Monde et surtout la plus large défaite enregistrée par le pays de son histoire). Il termina dernier du mondial avec 14 buts encaissés (à égalité avec Haïti) sans en marquer un seul. Pour anecdote, le père du joueur international français Rio Antonio Mavuba, Ricky Mavuba, a participé à la Coupe du monde 1974 en tant que milieu défensif pour le Zaïre.

La période de crise (1976-1990)[modifier | modifier le code]

Après leur titre de champion d’Afrique et leur participation à la Coupe du monde, l’équipe de République démocratique du Congo ne confirme pas son titre lors de la CAN 1976, où elle est éliminée dès le premier tour, terminant dernière de sa poule. De 1978 à 1986, le pays ne participa à aucune CAN. En 1988, elle termine dernière de sa poule malgré deux matchs nuls, l'un contre le Maroc pays organisateur (1-1) avec des buts de Merry Krimau sur penalty pour la sélection marocaine et l'égalisation de l'attaquant Jean-Santos Muntubila et l'autre match nul face à la Côte d'Ivoire (1-1) ouverture du score pour le Zaïre d'un tir tonitruant d'Eugène Kabongo Ngoy et égalisation ivoirienne par Abdoulaye Traoré. Le Zaïre perd le troisième match (1-0) contre l’Algérie but de Abdelkader Ferhaoui. En 1990, elle ne participa pas à la CAN.

Le retour sur le plan continental (1992-2006)[modifier | modifier le code]

De 1992 à 1996, l’équipe de République démocratique du Congo de football atteignit trois fois de suite les quarts de finale (battue en 1992 par le Nigeria, de même en 1994 encore par le Nigeria et en 1996 par le Ghana). En 1997, le pays reprend le nom de RD Congo. Il joue son premier match sous ce nom contre le Congo à Brazzaville, le 8 juin 1997 qui se solde par une victoire des locaux 1-0. Lors de la CAN 1998, sous la conduite de Louis Watunda Iyolo, la RD Congo prend la troisième place en battant le pays organisateur, le Burkina Faso, sur le score de 4-4 tab 3-1. En 2000, elle termine troisième du groupe. En 2002, elle est éliminée en quarts de finale par le Sénégal, puis en 2004, elle repart dès le premier tour avec trois défaites. Et en 2006, emmenée par Claude Le Roy, après avoir terminée seconde du groupe derrière le Cameroun, elle s’incline contre l’Égypte sur le score de 4 buts à 1.

De 2006 à 2009[modifier | modifier le code]

Dans le groupe 10 des qualifications de la CAN 2008, composé de la Libye, de la Namibie et de l'Éthiopie, la RD Congo à l’avant dernière journée était première du groupe avec 8 points, devançant la Namibie (7 points), la Libye (7 points) et l’Éthiopie (6 points). Mais lors de la dernière journée, l’équipe concède le match nul contre la Libye 1-1, alors que dans le même temps la Namibie bat 3-2 l’Éthiopie. Finalement, elle termine deuxième du groupe avec 9 points derrière la Namibie avec 10 points. Parmi les trois places restantes pour la CAN réservées aux 3 meilleurs seconds (Tunisie, Bénin et Afrique du Sud), la RD Congo termine 6e et ne se qualifie pas pour la CAN 2008. L’équipe actuelle est dirigée par des joueurs connus comme Hérita Ilunga (Toulouse FC), Lomana Lua-Lua (Olympiakos le Pirée), Shabani Nonda (Galatasaray SK), Larrys Mabiala (Paris SG), Youssouf Mulumbu (Amiens SC) et Yannick Yenga (Dijon Football Côte d'Or). L'ancien entraîneur de la Guinée, du Maroc et du Niger, le Français Patrice Neveu devient entraineur de la sélection de la RD Congo pour la qualifier pour la Coupe du monde 2010. Hélas, malgré des éléments comme Shabani Nonda ou Dieumerci Mbokani, les Léopards échouent. Lors du second tour, ils sont devancés par l'Égypte et le surprenant Malawi. En 2009, l'équipe locale remporte le CHAN en Côte d'Ivoire en final face au Ghana.

CHAN 2009[modifier | modifier le code]

La RDC s'est consolée de son élimination en se qualifiant pour Le Championnat d'Afrique des nations de football 2009 (CHAN 2009) est un tournoi qui se disputera en Côte d'Ivoire du 22 février au 8 mars 2009. Il s'agit là de la première édition du Championnat d'Afrique des nations où il y aura les huit meilleures équipes africaines locales réparties en deux poules de quatre équipes. Il s'ensuivra ensuite les demi-finales et la finale. Les Léopards ont été exemptés du tour préliminaire out comme le Cameroun. Ils ont éliminé le Congo, vainqueur du Tchad sur forfait. Au match aller, la RDC est ressortie vainqueur 3-0 à Lubumbashi et le match retour a tourne en faveur des autres Congolais, le score était de 1-2 qui ne sera pas assez pour se qualifier de la République du Congo. Les Léopards se sont ensuite débarrassés des Lions indomptables du Cameroun sur le score total de 3-0, 0-2 à l'aller et 1-0 au retour. Les Congolais sont tombés dans le groupe B qui comprend aussi le Ghana, la Libye et le Zimbabwe. L'autre groupe comprend le pays hôte qui est la Côte d'Ivoire, le Sénégal, la Zambie et la Tanzanie.

De 2011 à 2013[modifier | modifier le code]

Pour les éliminatoires de la CAN 2012, la RDC est tombée dans le groupe de la mort : le Cameroun, du Sénégal et de l'Île Maurice. Elle commence mal en perdant 4-2 face au Sénégal à Lubumbashi (buts de Kabangu et de Diba-Ilunga), mais elle fait tout de même un bon match nul 1-1 contre le Cameroun à Garoua en ouvrant le score par Yves Diba-Ilunga avant que Eric Miala Nkulukuta marque contre son camp en fin de match. Ensuite, elle gagne à domicile face à l'Île Maurice sur le score de 3-0 (buts de LuaLua, Room et de Diba-Ilunga. Lors de la 4e journée, elle regagne encore une fois face à l'équipe de l'Île Maurice cette fois-ci à l'extérieur sur le score de 2-1 (buts de Kabangu et Alain Kaluyituka). Cependant, en pleine crise de turbulences à la suite de problèmes administratifs, de primes non payées etc. Robert Nouzaret démissionne contre toute attente en dénonçant le manque d'organisation de la fédération peu de temps avant un match important face aux sénégalais[2]. Alors que l'intérim devait être assuré par Otis N'Goma[3], Claude Le Roy, (qui avait déjà entraîné l'équipe de 2004 à 2006, la qualifiant pour la CAN 2006), accepte de signer un contrat de 3 ans avec les léopards deux jours avant le match contre le Sénégal[4] ! La mission s'avère compliquée dans une équipe secouée depuis longtemps par des énormes problèmes d'organisation. La RDC est finalement éliminée de la course à la CAN en raison d'une défaite 2-0 face au Sénégal au Stade Léopold Sédar Senghor à Dakar. Claude Le Roy annonce que l'objectif à long terme serait une qualification à la Coupe du monde 2014.

Vers un retour au premier plan? (2013 - présent)[modifier | modifier le code]

Après 7 ans d'absence à la CAN, la RDC se qualifie pour l'édition 2013 après avoir disposé lors des barrages des Seychelles et de la Guinée équatoriale. Reversée dans le groupe B en compagnie du Ghana, du Niger et du Mali, la sélection ne parvient pas à remporter le moindre match en phase de groupe en réalisant trois maths nuls et termine avant-dernière de sa poule avec 3 points.

Deux ans plus tard, la RDC finit par se qualifier en tant que meilleur troisième à la CAN 2015 malgré une phase éliminatoire difficile avec des équipes sur le papier de niveau supérieur (Côte d'Ivoire, Cameroun), elle fit même l'exploit de battre la Côte d'Ivoire à Abidjan, sur le score de 4-3.

Après trois matchs nuls face à la Zambie, au Cap-Vert et à la Tunisie, les Léopards parviennent tout de même à se qualifier pour les quarts de finale. À cette occasion, ils affrontent l'autre Congo. Menée 2-0 juste après l'heure de jeu, la RDC renverse la rencontre en l'espace de 15 minutes, marquant trois buts signés Mbokani, Bokila et Kimwaki, avant de l'emporter 4-2 grâce à un second but de Mbokani et d'accéder à leur première demi-finale depuis 1998. Ils s'inclinent face à la Côte d'Ivoire sur le score de 3-1. La RDC arrachera finalement la troisième place de la compétition en s'imposant aux tirs au buts 4-2 face au pays organisateur, la Guinée équatoriale (0-0 après 90 minutes).

Palmarès[modifier | modifier le code]

Parcours en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • 1930 : Non inscrit
  • 1934 : Non inscrit
  • 1938 : Non inscrit
  • 1950 : Non inscrit
  • 1954 : Non inscrit
  • 1958 : Non inscrit
  • 1962 : Non inscrit
  • 1966 : Non inscrit
  • 1970 : Non inscrit
  • 1974 : 1er tour
  • 1978 : Tour préliminaire
  • 1982 : Tour préliminaire
  • 1986 : Non inscrit
  • 1990 : Tour préliminaire
  • 1994 : Tour préliminaire
  • 1998 : Tour préliminaire
  • 2002 : Tour préliminaire
  • 2006 : Tour préliminaire
  • 2010 : Tour préliminaire
  • 2014 : Tour préliminaire

Parcours en Coupe d'Afrique[modifier | modifier le code]

  • 1957 : Non inscrit
  • 1959 : Non inscrit
  • 1962 : Non inscrit
  • 1963 : Non inscrit
  • 1965 : 1er tour
  • 1968 : Vainqueur
  • 1970 : 1er tour
  • 1972 : 4e
  • 1974 : Vainqueur
  • 1976 : 1er tour
  • 1978 : Non inscrit
  • 1980 : Tour préliminaire
  • 1982 : Tour préliminaire
  • 1984 : Tour préliminaire
  • 1986 : Tour préliminaire
  • 1988 : 1er tour
  • 1990 : Tour préliminaire
  • 1992 : Quart de finale
  • 1994 : Quart de finale
  • 1996 : Quart de finale
  • 1998 : 3e
  • 2000 : 1er tour
  • 2002 : Quart de finale
  • 2004 : 1er tour
  • 2006 : Quart de finale
  • 2008 : Tour préliminaire
  • 2010 : Tour préliminaire
  • 2012 : Tour préliminaire
  • 2013 : 1er tour
  • 2015 : 3e

Parcours en Championnat d'Afrique des nations de football[modifier | modifier le code]

  • 2009 : Vainqueur
  • 2011 : Quart-de-finale
  • 2014 : Quart-de-finale

Records en CAN[modifier | modifier le code]

  • Meilleur buteur en phase finale : Pierre Ndaye Mulamba, attaquant, 9 buts.
  • Premier buteur : 1965 Kalala M. (Congo RD/Ghana 2-5)
  • Plus large victoire : 1972, Kinshasa : Congo RD/Zambie 11-0* Plus large défaite : 1965, Tunis : Congo RD/Ghana 2-5. 1972, Yaoundé : Congo RD/Cameroun 2-5.

Équipe actuelle[modifier | modifier le code]

Noyau actuel (joueurs sélectionnés pour disputer les éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations 2017) :

Sélections et buts mis à jour le 17 février 2015.

Pos. Nom Date de naissance Sélections Buts Club
1 GB Joël Kiassumbua 6 avril 1992 (23 ans) 1 0 Drapeau : SuisseFC Wohlen
16 GB Mulopo Kudimbana (28 ans) 5 0 Drapeau : Belgique RSC Anderlecht
23 GB Parfait Mandanda (25 ans) 7 0 Drapeau : Belgique Royal Charleroi SC
2 DF Issama Mpeko (26 ans) 33 1 Drapeau : Angola Kabuscorp
3 DF Fabrice N'Sakala 21 juillet 1990 (24 ans) 2 0 Drapeau : Belgique RSC Anderlecht
4 DF Christopher Oualembo (28 ans) 5 0 Drapeau : Portugal Académica de Coimbra
12 DF Chris Mavinga 26 mai 1991 (24 ans) 2 0 Drapeau : France ES Troyes AC
14 DF Gabriel Zakuani (29 ans) 11 0 Drapeau : Angleterre Peterborough United
15 DF Joël Kimwaki (28 ans) 33 1 Drapeau : République démocratique du Congo TP Mazembe
17 DF Cédric Mongongu (26 ans) 40 2 Drapeau : France Évian Thonon Gaillard
22 DF Chancel Mbemba (21 ans) 17 0 Drapeau : Angleterre Newcastle United
14 DF Abel Tamata (24 ans) 1 0 Drapeau : Pays-Bas FC Groningen
8 ML Jordan Nkololo 9 novembre 1992 (22 ans) 2 0 Drapeau : France SM Caen
8 ML Jody Lukoki 15 Novembre 1992 (22 ans) 2 0 Drapeau : Bulgarie Ludogorets Razgrad
7 ML Youssouf Mulumbu (28 ans) 37 1 Drapeau : Angleterre Norwich
6 ML Wilson Kamavuaka (25 ans) 5 1 Drapeau : Autriche SK Sturm Graz
10 ML Neeskens Kebano (23 ans) 5 1 Drapeau : Belgique Royal Charleroi SC
20 ML Toko Nzuzi 20 décembre 1990 (24 ans) 6 0 Drapeau : Turquie Eskisehirspor
ML Hervé Kage 10 avril 1989 (25 ans) 3 0 Drapeau : Belgique KRC Genk
ML Cédric Makiadi 23 février 1984 (31 ans) 21 2 Drapeau : Allemagne Werder Brême
13 AT Jordan Botaka 24 Juin 1993 (21 ans) 4 1 Drapeau : Pays-Bas Excelsior Rotterdam
11 AT Yannick Bolasie (26 ans) 16 4 Drapeau : Angleterre Crystal Palace
9 AT Cédric Bakambu 11 avril 1991 (24 ans) 1 0 Drapeau : Espagne Villarreal CF
18 AT Cedrick Mabwati (23 ans) 13 0 Drapeau : États-Unis Colombus Crew
19 AT Jérémy Bokila (26 ans) 12 8 Drapeau : République populaire de Chine Guangzhou R&F
21 AT Firmin Mubele (21 ans) 14 2 Drapeau : République démocratique du Congo AS Vita Club

Sélectionneurs[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Classement mondial », sur fr.fifa.com,‎ (consulté le 10 avril 2015).
  2. « RDC: Nouzaret quitte son poste », Sports.fr,‎ 31 août 2011.
  3. « L’entraîneur des Léopards rend le tablier », Aps.sn,‎ 31 août 2011.
  4. « L'entraîneur français Claude Leroy de retour en RDC », Afriquinfos.com,‎ 1er septembre 2011.