Yohann Pelé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pelé (homonymie).
Yohann Pelé
Yohann Pele 2009-06-29.jpg
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Olympique de Marseille
Numéro 16
Biographie
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (34 ans)
Lieu Brou-sur-Chantereine (France)
Taille 1,96 m (6 5)
Période pro. 1999-
Poste Gardien de but
Pied fort Droit
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1999-2009 Drapeau : France Le Mans UC 72 184 0(0)
2009-2012 Drapeau : France Toulouse FC 023 0(0)
2014-2015 Drapeau : France FC Sochaux 050 0(0)
2015- Drapeau : France Olympique de Marseille 039 0(0)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
2004 Drapeau : France France espoirs 002 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 17 mars 2017

Yohann Pelé est un footballeur français né à Brou-sur-Chantereine (Seine-et-Marne) le 4 novembre 1982 qui évolue au poste de gardien de but à l'Olympique de Marseille.

Gardien de but mesurant 1,96 m pour 87 kg, il est surnommé « l'albatros » de par sa grande envergure. Espoir du football français à ses débuts, sa carrière est contrariée par les blessures. Il est licencié par le Toulouse FC en 2012 à la suite d'une embolie pulmonaire bilatérale contractée le , qui lui interdit de rejouer au football.

En janvier 2014, après plus de trois ans sans jouer, il rejoint pourtant le FC Sochaux où il se met de nouveau en évidence avant de rejoindre l'Olympique de Marseille.

Biographie[modifier | modifier le code]

Début au Mans[modifier | modifier le code]

Formé à US Torcy en jeunes, puis Meaux avant de rejoindre Le Mans en 1999, Yohann Pelé fait ses débuts dans le groupe de réserve du MUC. Il apparaît dans le groupe pro comme troisième gardien "observateur" lors de la première montée du Mans en 2003-2004. Il est âgé de 21 ans. Il joue son premier match professionnel le 10 septembre 2002 en tant que titulaire contre le FC Istres pour le compte de la 7e journée de Ligue 2. Après avoir effectué un modeste parcours en CFA de 1999 à 2003, il se trouve barré en A par l'ancienneté de Jean-François Bédénik, de 3 ans son aîné. Le deuxième gardien est Vincent Demarconnay, joueur passé dans l'oubli malgré une carrière aux Sables d'Olonne et au Paris FC. En cours de saison, il supplante Bénédik dans les buts, mais ne parvient pas à éviter la descente. Il joue son premier match de Ligue 1 le 20 décembre 2003 contre le FC Sochaux.

Apprécié par Frédéric Hantz, le nouveau coach manceau, il est remarqué dès sa première saison. Pour preuve, avec ses coéquipiers de la défense et surtout Laurent Bonnart, il parvient à n'encaisser que 30 buts. L'équipe finit avec la meilleure défense du championnat, en partie grâce aux bonnes prestations de "l'albatros". Pourtant sa seule saison en Ligue 2 n'est pas de tout repos. Il se trouve blessé dès la mi-novembre 2004. Le club fait appel à Willy Grondin pour pallier son absence. Peu utilisé à Nantes, et éternel doublure de Mickaël Landreau, ce gardien expérimenté de 30 ans espère obtenir une place de titulaire par ses bonnes prestations au Mans. Malgré un bon travail dans les cages mancelles, celui-ci prend plutôt mal les remarques de Frédéric Hantz sur sa petite taille. Pelé retrouve logiquement ses buts manceaux dès son rétablissement. À la fin de la saison, Pelé est définitivement titulaire et Grondin est transféré pour laisser place à un nouveau second : Rodolphe Roche.

Pelé passe l'année suivante, un excellent test de ligue 1. Avec seulement 28 buts encaissés à une journée de la fin, le gardien espère une sélection comme troisième gardien pour la coupe du monde 2006. Mais les statistiques sont largement détériorées après la correction 8 buts à 1, subie par les mucistes à Gerland lors du dernier match de la saison, il encaisse 3 buts et se fait remplacer à la 36e minute par Rodolphe Roche. Bien qu'il ait été pressenti pour l'équipe de France, Raymond Domenech, préférera au jeune manceau, le néo-parisien Michaël Landreau. Il obtient tout de même en 2006, la récompense d'Étoile d'Or des gardiens de but de ligue 1 devant notamment Grégory Coupet et Fabien Barthez. La saison 2006-2007 est un peu moins fameuse pour Yohann quoiqu'il soit alors suivi par les grandes écuries étrangères; à l'image d'Arsenal qui le supervise plus d'une fois au cours de la saison. Le président Legarda lui met à disposition un "bon de sortie" lors du mercato 2007.

Mais le gardien continue pour une saison avec le MUC. Sous la direction Garcia, il devient un homme fort de l'effectif en prenant avec Marko Baša, le brassard de vice-capitaine de l'équipe. Là, le début de saison est délicat alors qu'il n'a toujours pas réussi à se frayer un chemin vers une moindre sélection nationale. Souvent blessé, il se fait oublier au profit de jeunes gardiens talentueux comme Hugo Lloris et Steve Mandanda. Il signe cependant son grand retour au haut niveau lors du quart de finale de coupe de la ligue contre le champion de France, l'Olympique lyonnais. En l'absence d'une grande majorité de titulaires (notamment l'Ivoirien Romaric), partis à la coupe d'Afrique des nations, il prend le brassard de capitaine. Son excellente prestation suscite les convoitises. Il permet grâce à ses nombreuses parades de conserver le score de 1-0 jusqu'au coup de sifflet final, et de qualifier Le Mans pour les demies. Encore une fois, il espère secrètement une sélection en équipe de France pour la coupe d'Europe 2008. Mais sa fin de saison est plutôt mauvaise, avec une dégringolade en fin de parcours et de nombreux buts encaissés, qui ne jouent pas en sa faveur. Malgré le fait qu'il avance en âge et en expérience, Pelé conserve toujours un gros problème d'irrégularité de son niveau. C'est ainsi que Frey et Mandanda sont sélectionnés. Comme "lot de consolation", Pelé est aligné en tant que pilier de la sélection espoir pour le tournoi estival de Toulon. Malgré son âge, il a bénéficié de la dérogation de la FIFA permettant à une équipe nationale espoir de sélectionner 3 joueurs de plus de 23 ans.

À l'été 2008, il est tout proche de s'engager auprès de Séville, en suivant son capitaine Romaric, alors que le président Henri Legarda lui a donné un bon de sortie. Alors que les deux clubs sont d'accord, le gardien refuse les conditions financières sévillanes (il est alors le gardien le mieux payé de Ligue 1 avec 140 000 € mensuels) et Pelé reste finalement au Mans. Pour la saison 2007-2008, il est cette fois considéré comme un "ancien", l'un des derniers de la génération de la remontée 2005 après les départs de Bonnart ou Matsui. Il n'obtient cependant pas le brassard de capitaine, puisqu'il revient à Frédéric Thomas, qui évolue au club depuis 1999. Le 14 octobre 2008 il est enfin convoqué en Équipe de France par Raymond Domenech, cependant, il suit le match contre la Tunisie depuis le banc de touche.

À la fin de la saison 2008-2009, il ne renouvelle pas son contrat avec le MUC, alors même que le président Legarda tente de le raisonner depuis le mois de janvier[1]. Sa dernière saison au MUC est mauvaise. L'équipe se sauve définitivement de la relégation lors de la dernière journée. Pelé est critiqué depuis le début de l'année au sein du club manceau. On lui reproche son manque de professionnalisme, et surtout un appât du gain dévorant. Il est le joueur le mieux payé du club, ce qui irrite Legarda, surtout au vu des bonnes prestations de sa doublure, Rodolphe Roche.

Toulouse FC[modifier | modifier le code]

Il anime un mini-feuilleton de l'été lors du mercato. Libre de tout contrat, il est contacté par Bordeaux pour prendre la succession du mythique Ulrich Ramé. Le joueur ne répond pas ou bien clame son envie d'ailleurs, étant suivi par Arsenal et Manchester United[2]. Après quelques semaines de négociations, les récents champions de France décident de porter leur regard ailleurs, échauffés par l'attitude mercenaire de Pelé, décidé à partir au meilleur prix et au meilleur challenge[3]. Les Girondins recrutent finalement Cédric Carrasso. Et c'est finalement Pelé qui prendra la place de ce dernier dans le club rival de Toulouse, et ce, après avoir refusé la première offre du téfécé. Il signe un contrat de 4 ans le 29 juin 2009[4]. Le 17 juillet, il participe au match amical contre le rival bordelais. Dès ce premier match, il est blessé à la main droite par l'Argentin Fernando Cavenaghi[5]. Il joue finalement son premier match officiel avec le club de la ville rose le 12 septembre suivant contre l'AS Nancy lors de la 5e journée de Championnat de France de football.

Le , le TFC annonce qu'il souffre d'une embolie pulmonaire bilatérale, ce qui entraînera une durée d'indisponibilité de six mois minimum[6]. En décembre 2010, on apprend lors d'une interview qu'il ne pourra pas rejouer avant octobre 2011 au mieux, et que sa carrière est menacée[7]. Le club ne souhaite alors pas donner de nouvelles de Pelé. En juillet 2012, Mohamed Fofana, qui vient de quitter le club de la ville rose annonce lors d'une interview que les dernières nouvelles concernant Yohann Pelé sont mauvaises, et qu'il pourrait ne plus rejouer au football[8]. Le 9 mai 2012, le TFC licencie Yohan Pelé.

Le , Yohann Pelé annonce vouloir rejouer au football après l'autorisation des médecins.

FC Sochaux-Montbéliard[modifier | modifier le code]

Un an plus tard, il est mis à l'essai par le FC Sochaux-Montbéliard, où il signe un contrat de 2 ans et demi le 31 janvier, dernier jour du mercato hivernal[9]. Il joue son premier match sous les couleurs sochaliennes le 8 février 2014 contre Lille OSC lors de la 24e journée de Ligue 1, alors que l'équipe compte sept points de retard sur le premier non-relégable. Malgré son expérience et des performances saluées, il ne parvient pas à empêcher la relégation du club en L2.

La saison suivante, le club ne réussit pas à remonter en Ligue 1 malgré de bonnes prestations de leur gardien qui est nominé pour le trophée UNFP de meilleur gardien de Ligue 2. Le 9 juin 2015, le club sochalien annonce qu'un accord mutuel a été trouvé afin qu'il quitte libre le Doubs à une année de la fin de son contrat[10].

Olympique de Marseille[modifier | modifier le code]

Le , Yohann Pelé s'engage pour un contrat de quatre ans en faveur de l'Olympique de Marseille, alors qu'il est attendu au SC Bastia. Le club phocéen envisage de prêter Brice Samba au SC Bastia alors que le club corse critique vivement la façon dont l'OM a traité ce dossier[11]. Il dispute son premier match sous les couleurs de l'Olympique de Marseille lors du huitième de finale de coupe de la ligue contre le Bourg-en-Bresse 01, remporté trois buts à deux. Le club connaît une saison difficile avec trois entraîneurs différents durant la saison et une treizième place en championnat malgré une finale de coupe de France perdue face au Paris SG.

La saison suivante marque le départ de Steve Mandanda et Pelé devient numéro un, à l'âge de 33 ans.

Sélections[modifier | modifier le code]

Il est pré-sélectionné en équipe de France A depuis le printemps 2006.

En mai 2008, il participe à un tournoi amical en Suède avec l'équipe de France Espoirs, bien qu'ayant plus de 23 ans[12]. Il joue deux matchs contre la Suède et les Pays-Bas.

Il est appelé pour la première fois dans le groupe de l'équipe de France pour affronter la Tunisie le 14 octobre 2008[13].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Yohann Pelé au 17 mars 2017[14],[15]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B M B M B C M B M B
2002-2003 Drapeau de la France Le Mans UC Ligue 2 2 0 - - 1 0 - - - 3 0
2003-2004 Drapeau de la France Le Mans UC Ligue 1 10 0 - - 3 0 - - - 13 0
2004-2005 Drapeau de la France Le Mans UC Ligue 2 24 0 - - 2 0 - - - 26 0
2005-2006 Drapeau de la France Le Mans UC Ligue 1 36 0 - - 3 0 - - - 39 0
2006-2007 Drapeau de la France Le Mans UC Ligue 1 29 0 2 0 2 0 - - - 33 0
2007-2008 Drapeau de la France Le Mans UC Ligue 1 31 0 - - 3 0 - - - 34 0
2008-2009 Drapeau de la France Le Mans UC Ligue 1 32 0 3 0 1 0 - - - 36 0
Sous-total 164 0 5 0 15 0 - - - 184 0
2009-2010 Drapeau de la France Toulouse FC Ligue 1 18 0 - - - - C3 4 0 22 0
2010-2011 Drapeau de la France Toulouse FC Ligue 1 - - - - 1 0 - - - 1 0
2011-2012 Drapeau de la France Toulouse FC Ligue 1 - - - - - - - - - 0 0
Sous-total 18 0 - - 1 0 - 4 0 23 0
2013-2014 Drapeau de la France FC Sochaux-Montbéliard Ligue 1 15 0 - - - - - - - 15 0
2014-2015 Drapeau de la France FC Sochaux-Montbéliard Ligue 2 34 0 1 0 - - - - - 35 0
Sous-total 49 0 1 0 - - - - - 50 0
2015-2016 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 2 0 - - 2 0 C3 - - 4 0
2016-2017 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 30 0 3 0 2 0 - - - 35 0
Sous-total 32 0 3 0 4 0 - - - 39 0
Total sur la carrière 263 0 9 0 20 0 - 4 0 296 0

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Yohann Pelé est Vice-champion de Ligue 2 à deux reprises avec Le Mans Football Club en 2003 et 2005. Il est sur le banc lors de la finale de Coupe de France en 2016 perdu par l'Olympique de Marseille.

Distinction personnelle[modifier | modifier le code]

Il est élu Étoile d'or 2006 par France Football. Lors de la saison 2014-2015, il est nominé pour le trophée UNFP de meilleur gardien de Ligue 2.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Il a un frère, Steven Pelé, âgé d'un an de plus, qui joue en tant que défenseur. Ils ont par ailleurs portés le maillot manceaux ensemble lors de la saison 2002-2003.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :