Trophée des champions (football)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Trophée des champions.
Trophée des champions
Logo

Logo du Trophée des champions

Généralités
Création 1949
Organisateur(s) LFP
Périodicité Annuelle (août)
Nations Drapeau de la France France
Participants 2
Site web officiel
Palmarès
Tenant du titre Paris Saint-Germain (5)
Plus titré(s) Olympique lyonnais (8)
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : France Hervé Revelli (6)
Crystal Clear app kworldclock.png
pour la dernière compétition voir :
Trophée des champions 2015

Le Trophée des champions est une compétition organisée par la Ligue de football professionnel (LFP) et la Fédération française de football (FFF). Avant l'ouverture de la saison, ce match officiel oppose le champion de France en titre de Ligue 1 au vainqueur de la Coupe de France.

Dans son format actuel, le Trophée des champions existe seulement depuis 1995 mais il prend en fait la suite d'une formule existant dans le football français depuis 1949. Il correspond à la Supercoupe existant dans la plupart des pays européens.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier match officiel sous le nom de Trophée des Champions se dispute lors de la saison 1995-1996, mais ce genre de rencontre existe dans le football français depuis 1949 lorsque le champion de France de Division 1 1948-1949, le Stade de Reims, bat le vainqueur de la Coupe de France 1948-1949, le RC Paris, sur le score de 4–3 au Stade olympique Yves-du-Manoir à Colombes.

De 1955 à 1973, la Fédération française de football (FFF) organise une compétition similaire appelée Challenge des champions (ou Trophée UNFP) qui se tient de manière régulière. Deux essais de reprise ont lieu en 1985 et 1986, mais sans succès.

En 1995, la compétition est officiellement relancée par la Ligue de football professionnel (LFP) sous le nom de Trophée des champions et challenge Gabriel Hanot, et le premier match voit s'affronter le Paris Saint-Germain FC et le FC Nantes en janvier 1996 au Stade Francis-Le Blé à Brest.

Le Trophée des champions n'a pas été disputé ni attribué en 1996[1],[2] : l'AJ Auxerre ayant remporté le championnat et la Coupe de France 1995-1996, il est alors prévu que le Trophée des champions oppose cette année-là Auxerre au FC Metz, vainqueur de la Coupe de la Ligue 1995-1996. La rencontre n'est finalement pas disputée.

En 2008, l'Olympique lyonnais réalise le doublé et, faute de règlement et contrairement à l'édition 1996 qui n'a pas été jouée, la Commission des compétitions de la LFP décide d'opposer l'OL aux Girondins de Bordeaux, vice-champions de France. Le choix du Paris Saint-Germain, vainqueur de la Coupe de la Ligue et finaliste de la Coupe de France, est écarté[3]. Les Bordelais mettent fin à la domination lyonnaise en remportant la compétition à l'issue de la séance des tirs au but[4].

Depuis 2009, le Trophée des champions se joue à l'étranger, avec des arbitres locaux.

Désormais, le Trophée des champions dispose d'un règlement, abordant le cas où un club ferait le doublé Coupe-Championnat : « Si le club champion de la Ligue 1 est également vainqueur de la Coupe de France, la place attribuée au champion de la Ligue 1 est alors attribuée au club ayant terminé la saison précédente à la deuxième place de la Ligue 1 »[5]. Ce point de règlement a été appliqué en 2011 et en 2015.

Par ailleurs, il est stipulé que le Trophée des champions est réservé aux clubs à statut professionnel ; le règlement ne prévoit pas le cas où le club vainqueur de la Coupe de France serait amateur. Concernant le règlement, depuis 1995, en cas d'égalité à l'issue du temps réglementaire, les deux équipes disputent directement la séance de tirs au but[6].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Les matches[modifier | modifier le code]

Supercoupe de France (1949)[modifier | modifier le code]

À défaut d'appellation officielle pour cette rencontre (le nom de Challenge des champions n'étant introduit qu'en 1955), elle est appelée ici Supercoupe de France[Note 1].

Édition[4] Vainqueur Finaliste Score Lieu Affluence Notes
1949 Stade de Reims (1) RC Paris 4-3[7] Stade olympique Yves-du-Manoir, Colombes 8 025

Challenge des champions (1955-1973 et 1985-1986)[modifier | modifier le code]

Édition[4] Vainqueur Finaliste Score Lieu Affluence Notes
1955 Stade de Reims (2) Lille OSC 7-1 Stade Vélodrome, Marseille 5 000
1956 UA Sedan-Torcy (1) OGC Nice 1-0 Parc des Princes, Paris 9 347
1957 AS Saint-Étienne (1) Toulouse FC 2-1 Stadium Municipal, Toulouse 11 254
1958 Stade de Reims (3) Nîmes Olympique 2-1 Stade Vélodrome, Marseille 4 659 [Note 2]
1959 Le Havre AC (1) OGC Nice 2-0 Parc des Princes, Paris 5 006
1960 Stade de Reims (4) AS Monaco FC 6-2 Stade Malakoff, Nantes 15 289
1961 AS Monaco FC (1) UA Sedan-Torcy 1-1ap
Tirage au sort
Stade Vélodrome, Marseille 2 000
1962 AS Saint-Étienne (2) Stade de Reims 4-3 Stade municipal de Beaublanc, Limoges 8 800
1963 Non disputé. [Note 3]
1964 Non disputé.
1965 FC Nantes (1) Stade rennais UC 4-2 Stade du Moustoir, Lorient 12 000
1966 Stade de Reims (5) FC Nantes 2-0 Stade Marcel Saupin, Nantes 16 000 [Note 4]
1967 AS Saint-Étienne (3) Olympique lyonnais 3-0 Stade Geoffroy-Guichard, Saint-Étienne 16 398
1968 AS Saint-Étienne (4) FC Girondins de Bordeaux 5-3 Stade Richter, Montpellier 5 917 [Note 5]
1969 AS Saint-Étienne (5) Olympique de Marseille 3-2 Parc des Princes, Paris 6 416
1970 OGC Nice (1) AS Saint-Étienne 2-0 Stade du Ray, Nice 5 023 [Note 6]
1971 Olympique de Marseille (1) et Stade rennais UC (1) 2-2
Titre partagé
Stade de l'Armoricaine, Brest 15 000 [Note 7]
1972 SEC Bastia (1) Olympique de Marseille 5-2 Stade de Bon Rencontre, Toulon 10 000 [Note 8]
1973 Olympique lyonnais (1) FC Nantes 1-0 Stade de l'Armoricaine, Brest 10 000
1985 AS Monaco FC (2) FC Girondins de Bordeaux 1-1ap
8 tab à 7
Parc Lescure, Bordeaux 21 618
1986 FC Girondins de Bordeaux (1) Paris Saint-Germain FC 1-0 Stade René-Serge-Nabajoth, Les Abymes à Pointe-à-Pitre 12 000 [Note 9]

Trophée des champions (depuis 1995)[modifier | modifier le code]

Édition[2] Vainqueur Finaliste Score Stade Ville Pays Affluence Notes
1995 Paris Saint-Germain FC (1) FC Nantes 2-2
6 tab à 5
Stade Francis-Le Blé Brest Drapeau de la France France 12 000 [Note 10]
1996 Non disputé [Note 11]
1997 AS Monaco FC (3) OGC Nice 5-2 Stade de la Méditerranée Béziers Drapeau de la France France 4 000
1998 Paris Saint-Germain FC (2) RC Lens 1-0 Stade de la Vallée du Cher Tours Drapeau de la France France 12 766
1999 FC Nantes (2) FC Girondins de Bordeaux 1-0 Stade de la Licorne Amiens Drapeau de la France France 11 858
2000 AS Monaco FC (4) FC Nantes 0-0
6 tab à 5
Stade Auguste-Bonal Sochaux Drapeau de la France France 9 918
2001 FC Nantes (3) RC Strasbourg 4-1 Stade de la Meinau Strasbourg Drapeau de la France France 7 227
2002 Olympique lyonnais (2) FC Lorient 5-1 Stade Pierre-de-Coubertin Cannes Drapeau de la France France 5 041
2003 Olympique lyonnais (3) AJ Auxerre 2-1 Stade de Gerland Lyon Drapeau de la France France 18 524
2004 Olympique lyonnais (4) Paris Saint-Germain FC 1-1
7 tab à 6
Stade Pierre-de-Coubertin Cannes Drapeau de la France France 9 429
2005 Olympique lyonnais (5) AJ Auxerre 4-1 Stade de l'Abbé-Deschamps Auxerre Drapeau de la France France 10 987
2006 Olympique lyonnais (6) Paris Saint-Germain FC 1-1
5 tab à 4
Stade de Gerland Lyon Drapeau de la France France 30 529
2007 Olympique lyonnais (7) FC Sochaux 2-1 Stade de Gerland Lyon Drapeau de la France France 30 413 [Note 12]
2008 FC Girondins de Bordeaux (2) Olympique lyonnais 0-0
5 tab à 4
Stade Chaban-Delmas Bordeaux Drapeau de la France France 27 167
2009 FC Girondins de Bordeaux (3) EA Guingamp 2-0 Stade olympique de Montréal Montréal Drapeau du Canada Canada 34 068
2010 Olympique de Marseille (2) Paris Saint-Germain FC 0-0
5 tab à 4
Stade olympique de Radès Radès Drapeau de la Tunisie Tunisie 57 000
2011 Olympique de Marseille (3) LOSC Lille Métropole 5-4 Stade de Tanger Tanger Drapeau du Maroc Maroc 33 900
2012 Olympique lyonnais (8) Montpellier HSC 2-2
4 tab à 2
Red Bull Arena New York Drapeau des États-Unis États-Unis 15 166
2013 Paris Saint-Germain FC (3) FC Girondins de Bordeaux 2-1 Stade d'Angondjé Libreville Drapeau du Gabon Gabon 34 658
2014 Paris Saint-Germain FC (4) EA Guingamp 2-0 Stade des ouvriers Pékin Drapeau de la République populaire de Chine Chine 39 752
2015 Paris Saint-Germain FC (5) Olympique lyonnais 2-0 Stade Saputo Montréal Drapeau du Canada Canada 20 057 [8],[9]

Bilan par club[modifier | modifier le code]

Palmarès par club
Rang Clubs Titres (éditions) Finales perdues (éditions)
1 Olympique lyonnais 8 (1973, 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2012) 3 (1967, 2008, 2015)
2 Paris SG 5 (1995, 1998, 2013, 2014, 2015) 4 (1986, 2004, 2006, 2010)
3 Stade de Reims 5 (1949, 1955, 1958, 1960, 1966) 1 (1962)
AS Saint-Étienne 5 (1957, 1962, 1967, 1968, 1969) 1 (1970)
5 AS Monaco 4 (1961, 1985, 1997, 2000) 1 (1960)
6 FC Nantes 3 (1965, 1999, 2001) 4 (1966, 1973, 1995, 2000)
Girondins de Bordeaux 3 (1986, 2008, 2009) 4 (1968, 1985, 1999, 2013)
8 Olympique de Marseille 3 (1971, 2010, 2011) 2 (1969, 1972)
9 OGC Nice 1 (1970) 3 (1956, 1959, 1997)
10 CS Sedan 1 (1956) 1 (1961)
Stade rennais 1 (1971) 1 (1965)
12 Le Havre AC 1 (1959) 0
SC Bastia 1 (1972) 0
14 AJ Auxerre 0 2 (2003, 2005)
Lille OSC 0 2 (1955, 2011)
EA Guingamp 0 2 (2009, 2014)
17 RC Paris 0 1 (1949)
Toulouse FC 0 1 (1957)
Nîmes Olympique 0 1 (1958)
RC Lens 0 1 (1998)
RC Strasbourg 0 1 (2001)
FC Lorient 0 1 (2002)
FC Sochaux 0 1 (2007)
Montpellier HSC 0 1 (2012)

Statistiques[modifier | modifier le code]

Club Nombre de titres
Champion de France 25[Note 13]
Vainqueur de la Coupe de France ou suppléant 16[Note 14]

Stades[modifier | modifier le code]

Le Stade olympique de Montréal, hôte de l'édition 2009.

Le Trophée des champions a régulièrement changé de stade. La compétition est successivement passée par le stade Francis-Le Blé (Brest, 1996), le stade de la Méditerranée (Béziers, 1997), le stade de la Vallée du Cher (Tours, 1998), le stade de la Licorne (Amiens, 1999), le stade Bonal (Sochaux, 2000), le stade de la Meinau (Strasbourg, 2001), le stade Pierre-de-Coubertin (Cannes, 2002 et 2004), le stade de Gerland (Lyon, 2003, 2006 et 2007), le stade de l'Abbé-Deschamps (Auxerre, 2005), et le stade Jacques-Chaban-Delmas (Bordeaux, 2008).

En mai 2009, la Ligue de football professionnel annonce qu'elle va faire jouer le match à l'étranger, afin de « conquérir de nouveaux marchés »[11]. Le samedi 25 juillet, le Stade olympique de Montréal, au Québec, accueille 34 068 personnes pour la rencontre opposant le FC Girondins de Bordeaux à l'En Avant de Guingamp. Frédéric Thiriez, président de la LFP, annonce alors que les futures éditions se dérouleront également à l'étranger[12].

En 2010, cette compétition se joue entre l'Olympique de Marseille et le Paris Saint-Germain en Tunisie au Stade du 7-Novembre de Radès[10]. L'édition 2011 se déroule au nouveau grand stade de Tanger, au Maroc ; l'édition 2012 à la Red Bull Arena à New York, aux États-Unis ; l'édition 2013 au Stade d'Angondjé au Gabon et l'édition 2014 au stade des ouvriers à Pékin, en Chine.

Médias[modifier | modifier le code]

Neuf diffuseurs existent pour le Trophée des champions 2009 puis ce chiffre passe à près de trente pour le Trophée des champions 2010. L'édition 2010 est ainsi retransmise sur 4 continents, dans 52 pays par 29 diffuseurs. La rencontre est retransmise en direct dans six régions/pays du monde par le biais de M6 pour la France, Nessma pour les trois pays du Maghreb, PCCW pour Hong-Kong, Astro Supersports pour la Malaisie, Star Hub pour Singapour et Live TV pour la Thaïlande[10].

Trophée du meilleur joueur[modifier | modifier le code]

En association avec l'UJSF, les journalistes présents en tribune de presse désignent le meilleur joueur du match. Le vainqueur se voit remettre le trophée à l'issue de la rencontre, juste avant la cérémonie officielle du podium. En 2012, Youri Djorkaeff a ainsi remis le trophée du meilleur joueur à Yoann Gourcuff.

Homme du match 

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En football, une Supercoupe nationale désigne précisément la confrontation entre le vainqueur du Championnat concerné et le vainqueur de la Coupe nationale.
  2. Le Stade de Reims réalise le doublé Coupe-Championnat, il affronte alors le finaliste de la Coupe, le Nîmes Olympique.
  3. L'AS Monaco FC réalise le doublé Coupe-Championnat
  4. Le Stade de Reims remplace le RC Strasbourg vainqueur de la Coupe en tant que champion de France de deuxième division 1965-1966.
  5. L'AS Saint-Étienne réalise le doublé Coupe-Championnat, il affronte alors le finaliste de la Coupe, les Girondins de Bordeaux.
  6. L'AS Saint-Étienne ayant réalisé le doublé Coupe-Championnat, elle affronte l'OGC Nice champion de France de deuxième division 1969-1970.
  7. Le public envahit la pelouse à la fin du temps réglementaire, alors que devait se tenir une séance de tirs au but. L'UNFP déclare finalement les deux clubs vainqueurs.
  8. L'Olympique de Marseille ayant réalisé le doublé Coupe-Championnat, il affronte le SEC Bastia finaliste de la Coupe de France 1971-1972.
  9. Match joué en janvier 1987.
  10. Match joué en janvier 1996.
  11. Voir explications ci-dessus.
  12. L'édition était au départ prévue en Chine.
  13. Ce chiffre inclut le titre de 1971 de l'Olympique de Marseille partagé avec le Stade rennais.
  14. Ce chiffre inclut le titre de 1971 du Stade rennais partagé avec l'Olympique de Marseille.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Palmarès du Trophée des champions », sur fff.fr,‎ (consulté le 17 avril 2009)
  2. a et b « Palmarès du Trophée des champions », sur lfp.fr (consulté le 16 octobre 2010)
  3. « Lyon ne veut pas se lasser », sur www.lequipe.fr,‎ (consulté le 22 janvier 2012)
  4. a, b et c (en) Erik Garin, « France Super Cup Finals », sur rsssf.com,‎ (consulté le 17 avril 2009)
  5. « Règlement du Trophée des champions (p.30) », sur www.lfp.fr,‎ (consulté le 16 octobre 2010)
  6. Règlement du Trophée des champions.
  7. Stade de Reims, une histoire sans fin, page 50 et L'Équipe du mardi , « Le champion vaut donc mieux que le vainqueur de la Coupe », par Gabriel Hanot, page 5.
  8. « L’OL va savoir s’il jouera le Trophée des Champions à Montréal » (consulté le 30 mai 2015)
  9. « http://www.lfp.fr/reglements/reglements/2011_2012/reglComp3.pdf », sur www.lfp.fr (consulté le 30 mai 2015)
  10. a, b et c FootPro Magazine #56, août/septembre 2010
  11. « Montréal accueillera le Trophée des champions 2009 »
  12. « Thiriez: "Une première mais pas une dernière" », sur FIFA.com,‎ (consulté le 15 juillet 2010)
  13. « Lyon en champion » (version du 12 octobre 2005 sur l'Internet Archive) sur www.footpro.fr, 27 juillet 2005. Consulté le 30 septembre 2010
  14. « Lyon-PSG: 1-1 (5 tab à 4) », sur www.lequipe.fr,‎ (consulté le 24 septembre 2010)
  15. « Lyon garde le Trophée », sur LFP.fr,‎ (consulté le 16 octobre 2010)
  16. « Toutes les réactions », sur LFP.fr,‎ (consulté le 16 octobre 2010)
  17. « Lhomme du match avec l’UJSF », sur LFP.fr,‎ (consulté le 16 octobre 2010)
  18. « Steve Mandanda meilleur joueur du Trophée des Champions 2010 », sur LFP.fr,‎ (consulté le 16 octobre 2010)
  19. « Trophée des champions: Le PSG s’offre un Bordeaux accrocheur », sur www.rfi.fr,‎ (consulté le 4 août 2013)
  20. « IBRA DÉSIGNÉ HOMME DU MATCH SUR PLACE »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]