Bafétimbi Gomis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gomis.
Bafétimbi Gomis
Bafetimbi Gomis 2015.jpg
Bafétimbi Gomis avec l'équipe de Swansea City en 2014.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Pays de Galles Swansea City
Numéro 18
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Drapeau : Sénégal Sénégalais
Nat. sportive Drapeau : France Français
Naissance (30 ans)
Lieu La Seyne-sur-Mer (France)
Taille 1,84 m (6 0)
Période pro. Depuis 2003
Poste Attaquant
Parcours junior
Saisons Club
1994-2000 Drapeau : France Sporting Toulon Var
2000-2003 Drapeau : France AS Saint-Étienne
Parcours amateur
Saisons Club
2002-2005 Drapeau : France AS Saint-Étienne 030 (15)
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
2003-2009 Drapeau : France AS Saint-Étienne 165 (49)
2005 Drapeau : France ESTAC Troyes 013 0(6)
2009-2014 Drapeau : France Olympique lyonnais 243 (90)
2014- Drapeau : Pays de Galles Swansea City 071 (17)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
2001 Drapeau : France France -17 ans[1] 001 0(0)
2008-2013 Drapeau : France France 012 0(3)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 9 mai 2016

Bafétimbi Gomis, né le à La Seyne-sur-Mer, est un footballeur international français, il évolue au poste d'attaquant au Swansea Football Club.

Carrière[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts professionnels[modifier | modifier le code]

Né à La Seyne-sur-Mer de parents originaires du Sénégal il grandit à la Beaucaire, cité de la banlieue de Toulon.

Gomis évolue dans les équipes de jeunes du Sporting Toulon Var, il est repéré en 2000 par l'AS Saint-Étienne dont il intègre le centre de formation à l'âge de 15 ans. Sous les couleurs de l'ASSE, il perd en finale de la Coupe nationale des moins de 15 ans 2000-2001 face à l'INF Clairefontaine[2]. Il fait sa première apparition dans le championnat professionnel lors de la saison 2003-2004 alors que l'ASSE est en Ligue 2. Il marque son premier but professionnel dès son second match lors d'une victoire trois buts à deux contre l'US Créteil-Lusitanos. Le club termine champion de Ligue 2 et est promu dans l'élite.

Six mois après la remontée du club en Ligue 1, Gomis qui est peu utilisé dans l'équipe de l'ASSE, se retrouve prêté à l'ES Troyes qui évolue alors en Ligue 2 pour y terminer la saison. Il y marque six buts en treize matches.

AS Saint-Étienne[modifier | modifier le code]

Bafétimbi Gomis remplace Frédéric Piquionne.

La saison suivante, il retrouve l'ASSE avec qui il joue vingt-six matchs toutes compétitions confondues. Il commence à s'imposer petite à petit dans l'équipe des stéphanois dès la saison suivante. Le départ de Frédéric Piquionne lui assure une place régulière dans l'équipe à partir de janvier 2007. Lorsqu'il marque un but, il imite la panthère noire (symbole de l'ASSE), à l'image d'Alex, ex-joueur de l'ASSE, qui a été un exemple pour le jeune Gomis[3].

À l'été 2007, il engage un bras de fer avec son club, peut-être vexé de ne pas avoir été aligné[4] contre l'Olympique de Marseille lors de l'avant-dernière journée de la saison 2006/2007. Alors que son équipe est en stage à Châtel, en Haute-Savoie, il s'entraîne à part avec un préparateur physique. Finalement il est toujours dans l'effectif pour la saison 2007-2008 lors de laquelle il termine troisième meilleur buteur de Ligue 1 derrière Karim Benzema et Mamadou Niang, avec 16 buts à égalité avec Djibril Cissé. Cette saison là, l'ASSE termine à la 5e place.

Lors de la saison 2008-2009, il joue ses premiers européens en Coupe UEFA lors du premier tour. Le club termine à la première place du groupe et élimine l'Olympiakos avant d'être éliminé par le Werder Brême lors des huitièmes de finale. Mais en championnat, le maintient est obtenue lors de la dernière journée.

Olympique lyonnais[modifier | modifier le code]

Après l'épisode de l'été 2008 qui avait vu le joueur entamer un bras de fer avec les dirigeants stéphanois qui souhaitaient le conserver dans leur effectif, on apprend le 29 juillet 2009 que l'AS Saint Etienne et l'Olympique lyonnais trouvent un accord pour le transfert du joueur[5]. Bafétimbi Gomis signe un contrat de 5 ans pour un montant de transfert estimé à 15 millions d'euros[6]. Bafétimbi Gomis joue son premier match avec l'Olympique lyonnais le dimanche lors d'une rencontre amicale face au Deportivo La Corogne et y inscrit son premier but avec le maillot lyonnais. La semaine suivante, il entre en jeu lors de la première journée de championnat pour son premier match officiel. Son premier but avec l'OL en Ligue 1 a lieu dès sa première titularisation lors de la seconde journée, au Stade de Gerland face au Valenciennes FC lors d'une victoire un but à zéro. Avec l'équipe lyonnais, il découvre la Ligue des champions, et signe un doublé face au club belge du RSC Anderlecht, contribuant ainsi à la large victoire de son équipe cinq buts à un. Pour sa première saison avec l'OL, en 2009/2010, il inscrit un total de quinze buts toutes compétitions confondues, dont dix en Ligue 1 et quatre en Ligue des Champions durant laquel il atteint les demi-finales de la compétition. Malgré cela, son passé d'ancien stéphanois ne l'aide pas à se faire accepter par le public du Stade de Gerland[7].

Les difficultés de la première saison perdureront jusqu'à l'automne 2010. En effet, au cours de sa deuxième saison, ses performances et son entente avec l'attaquant vedette du club, Lisandro López, vont l'aider à gagner du temps de jeu et conquérir le public de Gerland[8]. Le 22 février 2011, il inscrit un but décisif contre le Real Madrid en fin de match permettant ainsi aux deux équipes de se neutraliser, ce qui sera insuffisant pour se qualifier lors du match retour. Il termine le championnat avec un total de dix buts comme lors de l'exercice précédent.

Sa troisième saison au club est marqué par le départ de Claude Puel et son remplacement par Rémi Garde au poste d'entraîneur[9]. Ce changement permet à l'effectif lyonnais, et Bafé Gomis en particulier, de démarrer la saison dans une bien meilleure ambiance et avec de nouvelles ambitions sur le terrain[10]. Le 7 décembre 2011, il marque le triplé le plus rapide de l'histoire de la Ligue des Champions et égale le record du quadruplé le plus rapide de l'histoire de cette même coupe. En effet, lors d'un match remporté 7 buts à 1 sur la pelouse du Dinamo Zagreb, il marque un but à la 44e, puis à la 48e, puis à la 51e, et enfin un dernier à la 70e, permettant ainsi la qualification de l'Olympique lyonnais en 8e de finale. Il devient ainsi le septième joueur de l'histoire à marquer 4 buts en une rencontre avec Marco van Basten, Simone Inzaghi, Dado Pršo, Ruud van Nistelrooy, Andriy Chevtchenko, Robert Lewandowski et Lionel Messi[11].

Bafétimbi Gomis lors d'un match contre le Stade brestois 29 en mars 2013.

Le 28 juillet 2012, il remporte son premier trophée de la saison avec l'OL, le Trophée des champions, remporté face à Montpellier HSC (2-2, 2 tab à 4), il marque le but de l’égalisation (1-1), sur une passe de Yoann Gourcuff. Le 28 novembre 2012, Bafétimbi Gomis inscrit un triplé contre l'Olympique de Marseille, l'Olympique lyonnais remporte le match 4-1, son premier triplé en Ligue 1. Gomis termine la saison avec un total de seize buts.

Lors du début de saison 2013, l'Olympique lyonnais souhaite se séparer de Bafétimbi Gomis. Il est alors mis à la disposition de l'équipe réserve où lors de son premier match officiel il réalise un doublé dont un pénalty permettant à son équipe de s'imposer dans les dernières minutes contre Raon-l'Étape[12]. Dès la 5e journée, il revient dans le groupe lyonnais. Dès la 6e journée, il marque son premier but de la saison. Le 18 décembre 2013, en huitième de finale de la Coupe de la Ligue, Gomis ouvre le score contre le Stade de Reims (score final 3-2 pour l'Olympique lyonnais). Il porte son total à 22 buts toutes compétitions confondues lors de cette saison, l'une de ses plus abouties à l'OL.

Swansea City[modifier | modifier le code]

Le 27 juin 2014, libre de tout contrat, Gomis rejoint Swansea City qui évolue en Premier League[13]. Il marque son premier but contre Arsenal le 9 novembre 2014, permettant à son équipe de s'imposer contre les Gunners sur le score de 2-1. Malgré ce but, il a de nombreuses difficultés à s'imposer, barré notamment par l'ivoirien Wilfried Bony. Il profite du départ à la CAN puis à Manchester City de ce dernier pour s'installer en pointe de l'attaque des Swans. Il inscrit un doublé le 3 janvier 2015 en FA Cup au Tranmere Rovers FC. Le 21 février 2015, il inscrit le but de la victoire face à Manchester United d'une déviation involontaire de la tête sur une frappe de Shelvey. C'est alors son deuxième but en championnat en 23 apparitions. Le 21 mars 2015, il offre la victoire aux Swans en marquant l'unique but de la rencontre face à Aston Villa. Le 4 avril 2015, il marque son premier doublé en Premier League face à Hull City, son deuxième en Angleterre. Le 4 mars 2015, à White Hart Lane contre Tottenham, Bafé est victime d'un malaise et est contraint de sortir sur civière. Plus impressionnant que grave, Gomis expliquera que "son malaise est dû à l'état de santé de son père"[14]. Le 16 avril 2015, contre Everton en championnat, alors qu'il effectue une frappe aux abords de la surface de réparation, Gomis se blesse aux ischio-jambiers et doit quitter ses coéquipiers. Sa blessure l'éloigne des terrains pour une durée d'un mois[15]. Le 11 mai, il revient de blessure contre Arsenal et est de décisif en inscrivant le seul but de la rencontre en toute fin de partie[16].

Après un bon début de saison 2015/2016, il connaît une longue période de disette, mais parvient a marquer contre West Ham lors de l'avant dernière journée grâce à une passe d'André Ayew. Il marque sept buts en trente-cinq rencontres soit son plus mauvais ratio depuis plus de dix ans.

Équipe de France[modifier | modifier le code]

Pour la première fois, à l'automne 2007, Bafétimbi Gomis fait partie de la pré-sélection de l'équipe de France A de football. Dans le même temps, il refuse la proposition de la sélection sénégalaise de participer avec elle à la coupe d'Afrique des Nations 2008.

Le , il apparaît dans la liste des 30 joueurs présélectionnés, établie par Raymond Domenech en vue de l'Euro 2008, aux côtés de Benzema, Ribéry, Anelka ou encore Henry. Le , lors du match de préparation à l'Euro 2008, France-Équateur au Stade des Alpes de Grenoble, Gomis remplace Djibril Cissé à la mi-temps pour sa première sélection chez les Bleus. Il marque à cette occasion ses deux premiers buts en équipe de France. Cette performance n'est pas sans rappeler celle de Zinédine Zidane qui avait inscrit lui aussi un doublé lors de sa première sélection, le face à la République tchèque et qu'aucun autre nouvel appelé n'avait réalisé depuis[Note 1]. D'autre part, Gomis fut ce jour-là le premier joueur de l'AS Saint-Étienne à jouer en équipe de France depuis 13 ans (le précédent étant Laurent Blanc le contre la Slovaquie). Le lendemain, Gomis est retenu par le sélectionneur Raymond Domenech dans la liste des 23 joueurs de l'Équipe de France pour participer à l'Euro 2008[17].

Le , Bafé Gomis joue son premier match dans une phase finale de compétition avec l'Équipe de France en remplaçant Anelka lors de la rencontre France - Roumanie (0-0) dans le cadre de l'Euro 2008.

Le , Gomis est rappelé en équipe de France en remplacement de Franck Ribéry par Raymond Domenech pour des rencontres face aux Îles Féroé et à l'Autriche pour le compte des qualifications au mondial 2010 en Afrique du Sud. Alors qu'il s'entraînait avec le reste du groupe à Guingamp le mercredi 7 octobre, Bafétimbi Gomis est victime de son troisième malaise vagal de la saison. Après une perte de connaissance brève de quelques secondes, il reprend l'entraînement normalement[18].

En 2011, à la suite de son bon début de saison avec l'Olympique lyonnais, 8 buts lors des 12 premiers matchs, Laurent Blanc le convoque le pour les deux dernières rencontres de la phase de qualification pour l'Euro 2012 contre l'Albanie et la Bosnie-Herzégovine[19]. C'est sa première convocation depuis que Laurent Blanc a pris ses fonctions de sélectionneur le 2 juillet 2010. Le , Gomis est appelé en équipe de France par le nouveau sélectionneur Didier Deschamps. Dans le nouveau stade du Havre, Gomis entre en jeu à la 75e minute pour remplacer le nouveau joueur d'Arsenal, Olivier Giroud. Il s'agit de la septième sélection de Gomis en équipe de France. Le , Gomis entre en jeu à la 67e minute à la place de Olivier Giroud et marque le but de la victoire à son premier ballon face à l'Italie.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques Générales[modifier | modifier le code]

Statistiques de Bafétimbi Gomis au 7 mai 2016[20]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Drapeau : France France Total
Division M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd
2005 Drapeau de la France ES Troyes AC (prêt) Ligue 2 13 6 0 - - - - - - - - - - 13 6 0
Sous-total 13 6 0 - - - - - - - - - - 13 6 0
2003-2004 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Ligue 2 11 2 0 3 0 - - - - - - - - 14 2 0
2004-2005 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Ligue 1 6 0 0 1 0 0 - - - - - - - 7 0 0
2005-2006 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Ligue 1 24 2 0 2 0 0 - - - - - - - 26 2 0
2006-2007 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Ligue 1 30 10 2 4 3 0 - - - - - - - 34 13 2
2007-2008 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Ligue 1 35 16 5 2 0 0 - - - - 4 2 0 41 18 5
2008-2009 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Ligue 1 36 10 4 3 2 0 C3 8 4 1 - - - 47 16 5
Sous-total 142 40 11 15 5 0 - 8 4 1 4 2 0 169 51 12
2009-2010 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 37 10 4 4 1 1 C1 10 4 0 1 0 0 52 15 5
2010-2011 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 35 10 3 3 0 0 C1 7 2 0 - - - 45 12 3
2011-2012 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 36 14 2 9 5 0 C1 9 6 0 1 0 0 55 25 2
2012-2013 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 37 16 3 3 3 0 C3 5 2 1 6 1 0 51 22 4
2013-2014 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 33 14 1 7 5 1 C3 9 3 0 - - - 49 22 2
Sous-total 178 64 13 26 14 2 - 39 17 1 8 1 0 251 96 16
2014-2015 Drapeau du Pays de Galles Swansea City Premier League 31 7 0 5 3 2 - - - - - - - 36 10 2
2015-2016 Drapeau du Pays de Galles Swansea City Premier League 33 6 0 2 1 0 - - - - - - - 35 7 0
Sous-total 64 13 0 7 4 2 - - - - - - - 71 17 2
Total sur la carrière 397 123 24 48 24 4 - 47 21 2 12 3 0 504 171 30

Liste des matchs internationaux[modifier | modifier le code]

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

Buts internationaux de Dimitri Payet
Date Lieu Adversaire Score Résultat Compétition
1 Stade des Alpes, Grenoble Drapeau : Équateur Équateur 1-0 2-0 Match amical
2 2-0
3 Stade Ennio Tardini, Parme Drapeau : Italie Italie 2-1 2-1 Match amical

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Avec l'AS Saint-Étienne, il est Champion de Ligue 2 en 2004. Parti ensuite à l'Olympique lyonnais, il remporte la Coupe de France en 2012 et le Trophée des champions 2012.

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Il est élu Joueur du mois de de Ligue 1 aux Trophée UNFP. Le 7 décembre 2011 contre le Dinamo Zagreb en Ligue des Champions, il marque quatre buts en vingt-sept minutes et bat un record en inscrivant un triplé en seulement 8 minutes.

Vie privée[modifier | modifier le code]

En février 2012, il participe pour la première fois au concert des Enfoirés à Lyon diffusé le vendredi 16 mars 2012[22].

En juin 2012, Gomis est suspecté de viol en réunion avec son ami Yohan Benalouane contre une jeune femme. Ils seront innocentés en mars 2014.

Depuis le 12 septembre 2012, il est papa d'un petit Dione qu'il a eu avec sa compagne Anaïs[23]. Depuis le 22 janvier 2016, il est papa d'une petite Yzatis.

Gomis est un grand fan du jeu de simulation "football manager"[24]. Il a grandi avec Nampalys Mendy, joueur de l'OGC Nice.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Depuis, seul Marvin Martin a pu réitérer cette performance le 6 juin 2011 face à l'Ukraine.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Statistiques de Gomis en équipe jeunes
  2. Frédéric Hamelin & Hugo Lebrun, « Finales jeunes : les sentiers de la gloire », Onze Mondial, no 150,‎ , p. 26-27 (ISSN 0995-6921)
  3. Gomis: "Drogba, mon idole", sur football.fr
  4. Gomis, la fougue du débutant
  5. Gomis est transféré à Lyon
  6. « Gomis à Lyon pour 15 millions d'euros », sur leparisien.fr,‎
  7. « Gomis, le mal aimé », sur sport.fr,‎ (consulté le 5 avril 2015)
  8. « Bafetimbi Gomis adopté par les supporters de l'OL », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 5 avril 2015)
  9. « Lyon tourne définitivement la page Puel », sur fr.fifa.com,‎ (consulté le 5 avril 2015)
  10. « Une attaque libérée », sur ledauphine.com,‎ (consulté le 5 avril 2015)
  11. « Gomis, le 7e, rejoint Van Basten, Messi et cie », France Football, 8 décembre 2011.
  12. « Gomis et Briand plantent ... en CFA », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 5 avril 2015)
  13. Mercato : Bafé Gomis quitte Lyon et rejoint Swansea, http://www.tf1.fr, 28 juin 2014.
  14. « Swansea : Gomis a inquiété l’Angleterre » (consulté le 23 mars 2015)
  15. « Gomis absent jusqu'à 1 mois », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 1er mai 2015)
  16. « Bafé Gomis permet à Swansea de plomber Arsenal (1-0) », sur lequipe.fr,‎
  17. La liste des 23 joueurs sélectionnés par Raymond Domenech pour l'Euro 2008
  18. « Encore un malaise vagal pour Gomis », sur coupfranc.fr,‎
  19. « Bafe Gomis est de retour », sur lequipe.fr,‎
  20. « Statistiques de Bafétimbi Gomis », sur footballdatabase.eu
  21. Le premier chiffre correspond au score de l'équipe jouant à domicile.
    Le score est écrit en vert si l'équipe de France a gagné le match, en noir si elle a fait match nul et en rouge si elle a perdu le match.
  22. Nicolas Benardeau, « Benzema, Gomis, Lloris… Ils sont les nouveaux Enfoirés ! », sur www.sportune.fr, Sport Tune,‎ (consulté le 8 février 2012)
  23. « Gomis est papa », sur leprogres.fr,‎
  24. « Football Manager 2016 : Bafé Gomis de Swansea applaudit », sur www.sega-mag.com (consulté le 11 janvier 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :