Claude Makélélé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Claude Makélélé
Image illustrative de l’article Claude Makélélé
Claude Makélélé, dans le staff du PSG (2013)
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Angleterre Chelsea FC (conseiller technique)
Biographie
Nom Claude Makélélé Sinda
Nationalité Drapeau : France Français
Drapeau : République démocratique du Congo Congolais (RDC)
Nat. sportive Drapeau : France Français
Naissance (47 ans)
Lieu Kinshasa (Zaïre)
Taille 1,74 m (5 9)
Période pro. 19922011
Poste Milieu défensif
Pied fort Droit
Parcours junior
Années Club
1978-1989 Drapeau : France US Boussy-St Antoine
1989-1990 Drapeau : France US Melun
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1990-1991 Drapeau : France Brest Armorique FC012 0(3)
1992-1997 Drapeau : France FC Nantes Atlantique205 (12)
1997-1998 Drapeau : France Olympique de Marseille036 0(3)
1998-2000 Drapeau : Espagne Celta de Vigo088 0(5)
2000-2003 Drapeau : Espagne Real Madrid145 0(2)
2003-2008 Drapeau : Angleterre Chelsea FC217 0(2)
2008-2011 Drapeau : France Paris Saint-Germain118 0(1)
Total 821 (28)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1993-1996 Drapeau : France France espoirs021 0(2)
1995-2008 Drapeau : France France 071 0(0)[1]
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2011-2014 Drapeau : France Paris Saint-Germain(adjoint)
2014 Drapeau : France SC Bastia3v 4n 6d
2017 Drapeau : Pays de Galles Swansea City(adjoint)
2017-2019Drapeau : Belgique KAS Eupen21v 11n 38d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 24 mars 2019

Claude Makélélé est né le à Kinshasa (Zaïre), est un footballeur international français reconverti en entraîneur.

Il évolue pendant sa carrière au poste de milieu récupérateur avec une grande réussite. Entre 1990 et 2011, il joue notamment pour le FC Nantes, l'Olympique de Marseille, le Real Madrid, Chelsea et le Paris SG où il arrive en 2008 et termine sa carrière professionnelle. Il remporte de nombreux titres à son palmarès, notamment la Ligue des champions et la Coupe intercontinentale en 2002 et les championnats de France (1995), d'Espagne (2001 et 2003) et d'Angleterre (2005 et 2006).

Sa carrière en équipe de France s'étend sur treize années, de 1995 à 2008. Il manque les victoires de la Coupe du monde 1998 et à l'Euro 2000, mais il est un cadre de la sélection qui atteint la finale de la Coupe du monde 2006.

À la fin de sa carrière sportive, il reste au Paris Saint-Germain pour réaliser sa reconversion, devenant conseiller du directeur sportif Leonardo puis entraîneur adjoint de Carlo Ancelotti puis de Laurent Blanc. En 2014, il est nommé entraîneur du SC Bastia, en Ligue 1, mais les résultats ne sont pas au rendez-vous et l'expérience ne dure pas. Le 6 novembre 2017, il est nommé entraîneur de l'AS Eupen, en Division 1 belge. Il a été limogé le , où il officiait depuis deux saisons.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Né à Kinshasa (Zaïre), Claude Makélélé passe ses quatre premières années chez sa grand-mère, avec sa mère, alors que son père, André-Joseph Makelele, footballeur de haut niveau, est en exil en Belgique. Lorsqu'il a cinq ans, sa famille se rassemble à Épinay-sous-Sénart, en France[2]. Il joue alors à l'US Boussy-Saint-Antoine, puis à l'US Melun, avec Lilian Thuram.

Claude Makelele devient professionnel en signant au Brest Armorique FC, en 1991, où il joue milieu droit. Il doit quitter prématurément le club breton, en décembre 1991, lorsque ce dernier fait faillite et est rétrogradé administrativement en troisième division.

Révélation au FC Nantes (1991-1997)[modifier | modifier le code]

Makélélé a été recruté par le FC Nantes, en décembre 1991, alors qu'il avait encore dix-huit ans. Robert Budzynski, directeur sportif nantais, a déclaré avoir reconnu en lui le « nouvel Emmanuel Petit »[3]. Le joueur rejoint alors les rangs du FC Nantes et débute en division 1, le , dans un match opposant Nantes à Metz (0-0).

Au début de la saison 1992-1993, Makélélé faisait déjà partie de l'équipe première nantaise, évoluant alors en première division française.

En 1994-1995, il participe à la Coupe de l'UEFA perdant en quarts de finale contre le Bayer Leverkusen.

La saison suivante, il a aidé le club à la demi-finale de la Ligue des champions de l'UEFA en 1995-1996 éliminé par la Juventus Turin.

Il remporte avec les Canaris le titre de champion de France en 1995 qui obtiennent le record d'invincibilité de 32 matchs. Au poste de milieu droit, Makelele est l'une des pièces maîtresses des Nantais, ce qui lui vaut de connaître sa première sélection en équipe de France.

Confirmation à l'OM puis Vigo (1997-2000)[modifier | modifier le code]

En 1997, Makelele quitte Nantes pour rejoindre l'Olympique de Marseille. Mais après une saison moyennement convaincante où il inscrit tout de même trois buts lors de cette saison dans la cité phocéenne, il part rebondir en Espagne, au Celta Vigo.

Makélélé a été transféré au Celta Vigo où il a passé deux saisons réussies au club galicien. En jouant aux côtés d'Aleksandr Mostovoi, Valeri Karpin, Haim Revivo et Míchel Salgado, le Celta a remporté des victoires historiques telles que 4-1 contre Liverpool et 4-0 contre la Juventus en Coupe UEFA 1999 et 2000 perdus pour deux saisons consécutives en quarts de finale.

Il devient dans ce club un des meilleurs milieux de terrain défensifs de la Liga. Après deux saisons au Celta, il est recruté par le prestigieux Real Madrid.

Niveau mondial au Real Madrid (2000-2003)[modifier | modifier le code]

Son transfert a été controversé car Celta n'a pas voulu vendre Makélélé à moins qu'une amélioration substantielle de son offre n'ait été faite. Makélélé a refusé de s'entraîner jusqu'à la résolution de son contrat. Enfin, Celta a été contraint à contrecœur de le vendre pour quatorze millions d'euros, bien moins que leur valorisation du joueur.

Le transfert de Makelele au Real marque un véritable tournant dans sa carrière. Non seulement il rejoint l'un des meilleurs clubs d'Europe avec lequel il remporte la Ligue des champions en 2002, mais il retrouve également le contact avec l'équipe de France. En effet, arrivé au club pour être le nouveau milieu défensif après le départ de Fernando Redondo au Milan AC, au milieu des stars « galactiques » du Real Madrid (Zidane, Figo, Ronaldo, Raul ou encore Morientes)

Au Real, Makélélé a considérablement accru son bilan, remportant deux championnats espagnols, la Ligue des champions, la Supercoupe d'Espagne, la Supercoupe de l'UEFA et la Coupe Intercontinentale. Toujours présent dans l'équipe du Real Madrid de Vicente del Bosque, Makélélé s'est également imposé comme l'un des meilleurs milieux de terrain défensifs au monde.

Le natif de Kinshasa devient par sa faculté à récupérer beaucoup de ballons et sa qualité de relance, un élément essentiel à l'équilibre de l'équipe madrilène qui est alors considérée comme la meilleure au monde.

Malgré sa valeur pour l'équipe, Makélélé était l'un de ses membres les moins (relativement) sous-payés, gagnant une fraction de celle versée à ses coéquipiers. À l'été 2003, sentant que son poste au club était précaire après le licenciement de Del Bosque et l'arrivée de David Beckham, et encouragé par ses coéquipiers.

Makélélé a décidé de demander un contrat amélioré. La direction du Real a catégoriquement refusé d'examiner sa demande. Bouleversé, Makélélé a déposé une demande de transfert, après quoi il a été signé par Chelsea. Le président du club, Florentino Pérez, a tristement méprisé les capacités de football de Makélélé et a proclamé qu'il ne manquerait pas.

Poursuite à Chelsea (2003-2008)[modifier | modifier le code]

Makelele sous les couleurs de Chelsea.

En 2003, n'obtenant pas de la part du Real la revalorisation espérée de son contrat, le joueur part rejoindre l'ambitieux club londonien de Chelsea, avec lequel il confirme qu'il fait partie des tout meilleurs joueurs du monde à son poste.

À l'été 2003, Makélélé a signé pour Chelsea pour 16,8 millions de livres sterling, où le manager Claudio Ranieri a proclamé que Makélélé serait la « batterie » de l'équipe.

Lancé en Premier League le 13 septembre contre Tottenham (4-2), Makelele s'habitue rapidement à l'exigence physique du championnat anglais mais moins au calendrier (matchs à 11h, Boxing-Day). Il enchaîne rapidement avec déjà 29 rencontres jouées les six premiers mois[4].

Chelsea a terminé deuxième de la Premier League et a été éliminé par Monaco en demi-finale la Ligue des champions de l'UEFA en 2003-2004.

Après le limogeage de Ranieri et sa succession par José Mourinho, Makélélé a été un acteur clé de la saison 2004-2005 de Chelsea, remportant à la fois la Premier League et la Coupe de la Ligue. Ses qualités défensives ont permis à Frank Lampard, Joe Cole, Arjen Robben, Damien Duff, Eidur Guðjohnsen et Didier Drogba de faire valoir leurs talents d'attaquant. L'importance de Makélélé a été reconnue par Mourinho, qui l'a déclaré « Joueur de l'année ».

Pour clore la saison 2004-2005 du Français, il a été autorisé à prendre un penalty accordé à Chelsea lors du match contre Charlton Athletic le jour de la remise du trophée de Premier League. Le gardien de Charlton Stephan Andersen l'a sauvé, mais Makélélé a marqué sur le rebond. En septembre 2005, il a été sélectionné comme membre du FIFPro World XI.

Il a ajouté à sa récolte de médailles importante la saison suivante, remportant à la fois le Community Shield et la Premier League en 2006. Mourinho a ensuite été contraint de contrer cette tactique en retirant Lampard et Michael Essien plus loin au milieu de terrain pour alléger la pression sur Makélélé.

Le , lors d'une rencontre de championnat avec Tottenham Hotspur, Makélélé a marqué son deuxième but pour le club, une volée de curling difficile depuis le bord de la surface de jeu de dix-huit mètres qui a propulsé le gardien Paul Robinson vers la gauche du but. Le , lors d'un match de Coupe de la Ligue contre Newcastle United, Makélélé portait le brassard du capitaine en l'absence de John Terry et avec Frank Lampard reposé. En 2007, il remporte la Coupe d'Angleterre et la Coupe de la Ligue.

La saison 2007-2008 a été une période de renaissance pour Makélélé, âgé de 35 ans, car il a joué dans la majorité des matches de Chelsea. Malgré une infection de l'oreille qui lui a fait manquer une partie de la saison, il a regagné sa place et a forcé Michael Essien dans la position d'arrière droit, poussant ainsi Juliano Belletti hors de l'équipe. Makélélé a joué un rôle déterminant dans la course de Chelsea à la finale de la Ligue des Champions 2008 sous la direction du manager Avram Grant; l'équipe a été vaincue par Manchester United lors d'une séance de tirs au but, après une impasse de 1 à 1 suite à la fois au règlement et à la prolongation. Il devient cette saison-là, le joueur de toute l'histoire du football qui a disputé le plus de demi-finales de Ligue des Champions, huit au total (une avec Nantes, trois avec le Real Madrid et quatre avec Chelsea).

Makelele est à ce jour l'un des seuls Français, avec Thierry Henry et Kingsley Coman, à avoir remporté trois championnats européens différents : les championnats de France avec Nantes en 1995, d'Espagne avec le Real Madrid en 2001 et 2003 et d'Angleterre avec Chelsea en 2005 et 2006.

Fin au Paris SG (2008-2011)[modifier | modifier le code]

Makelele sous les couleurs du PSG.

Le , il s'engage avec le Paris Saint-Germain pour un contrat d'un an plus une année supplémentaire s'il le souhaite. Il devient le nouveau capitaine de l'équipe. Il fait une assez bonne saison avec le Paris-Saint-Germain et décide alors de poursuivre l'aventure pour une saison supplémentaire. Claude Makelele inscrit son unique but avec le Paris-Saint-Germain lors d'un match contre le RC Lens (1-1) le , à la suite d'un double contact face au gardien Vedran Runje.

Il prolonge d'un an son contrat avec le Paris-Saint-Germain après la victoire de son équipe en finale de la Coupe de France 2010. Le , il annonce qu'à 38 ans ce sera la dernière saison de sa carrière. Malgré son âge, Claude Makelele continue d'être titulaire et capitaine au Paris Saint-Germain lors de la saison 2010-11. Son expérience, sa vision du jeu et sa science du placement faisant de lui un joueur essentiel au milieu de terrain qui amènera le PSG à la 2e place de Ligue 1 lors de la trêve hivernale. Il joue son 100e match sous le maillot parisien le lors du 16e de finale de la Coupe de France contre Agen. Il met un terme à sa carrière à 38 ans, lors de la 38e et dernière journée de Ligue 1 opposant le Paris Saint-Germain à l'AS Saint-Etienne le .

En équipe nationale (1995-2008)[modifier | modifier le code]

Makelele est l'une des pièces maîtresses des Nantais lorsqu'il connaît sa première sélection en équipe de France, le face à la Norvège (0-0). Il a ensuite représenté son pays aux Jeux olympiques d'été de 1996.

Victime de la forte concurrence à son poste chez les Bleus mais également de ses performances erratiques en club puis de son exil réussi mais peu médiatique au Celta Vigo, Makelele n'est que rarement appelé en équipe nationale depuis sa première sélection en 1995. Il passe ainsi à côté des triomphes de 1998 et 2000.

À partir de 2000, s'étant affirmé comme indispensable dans l'entre-jeu madrilène, Makelele trouve une place plus régulière en sélection nationale.

En réussite en club avec Chelsea, cela contraste avec ses prestations en équipe de France. Car même si Makelele a su gagner sa place chez les Bleus, ses performances sont loin de convaincre. Après l'Euro 2004, il annonce sa retraite internationale en septembre 2004 afin de se concentrer avec son club Chelsea, mais onze mois plus tard, en août 2005, lui et ses compatriotes Zinedine Zidane et Lilian Thuram ont été persuadés de quitter leur retraite pour aider la France à se qualifier pour la Coupe du monde 2006 en Allemagne.

Durant l'été 2005, sollicité avec insistance par Raymond Domenech, il revient sur sa décision, et contribue à la qualification de la France pour la Coupe du monde 2006. Makelele retrouve alors son statut de milieu de terrain indispensable aux Bleus. Le , lors du match de Coupe du monde France - Suisse, il est désigné homme du match par la FIFA[5]. Les performances de Makélélé en tant que spoiler infatigable au milieu de terrain ont été inestimables pour la progression de la France vers la finale en battant l'Espagne, le champion du monde Brésil et le Portugal finaliste de l'Euro 2004 lors des huitièmes de finale. Son partenariat avec Patrick Vieira dans le milieu défensif s'est avéré efficace car l'équipe n'a concédé que trois buts en sept matchs, un décompte seulement battu par les champions du monde, l'Italie perdue contre l'Italie le .

Après être revenu plusieurs fois sur sa retraite internationale, notamment pour les qualifications à l'Euro 2008 (mais toujours rappelé par Domenech), le joueur annonce d'abord qu'il ne participera pas au tournoi en Suisse et en Autriche. Cependant, il a été appelé par le sélectionneur pour les matchs contre la Géorgie et l'Italie.

Interrogé sur le fait que Makélélé a été appelé dans son équipe nationale malgré son opposition lors d'une interview sur Sky Sports, le manager de Chelsea, José Mourinho, a accusé l'entraîneur national de traiter Makélélé comme un « esclave » et de refuser d'honorer sa retraite.

Il revient sur sa décision en novembre 2007, peu après la qualification de l'équipe de France, en précisant que ce tournoi, en cas de sélection, serait sa dernière compétition internationale. Après la déroute de l'équipe de France à l'Euro 2008 (élimination au premier tour). il déclare le qu'il met fin à sa carrière en équipe nationale.

Reconversion (depuis 2011)[modifier | modifier le code]

Claude Makelele effectue sa reconversion au sein du PSG. Après avoir été conseiller du directeur sportif Leonardo, il devient l'entraîneur adjoint de Carlo Ancelotti le puis de Laurent Blanc le .

Le , Claude Makelele devient le nouvel entraîneur du SC Bastia. Il s'y engage pour deux saisons[6]. Son premier match en tant qu'entraîneur est face à l'Olympique de Marseille qui se termine sur un match nul 3-3[7]. Deux semaines plus tard, il gagne son premier match face à Toulouse sur le score de 1-0 grâce à un penalty de Ryad Boudebouz[8].

Le , le SC Bastia annonce dans un communiqué qu'il a décidé de se séparer de Claude Makelele en raison de mauvais résultats[9]. En effet, après douze journées, le club corse pointe à la 19e place avec dix points dont deux victoires seulement. Quelques jours plus tard, il annonce vouloir « terminer [ses] diplômes, voyager un peu, voir les matchs, rencontrer [ses] ex-entraîneurs, approfondir la communication, l’approche avec un groupe, ce qui va [lui] permettre d’être encore plus solide »[10].

Le 7 janvier 2016, il est nommé au poste de directeur technique de l'AS Monaco, il prend la suite de Luis Campos, devenu responsable de la cellule recrutement du club. Il aura pour rôle d’assister le vice-président Vadim Vasilyev. Finalement, il quitte son poste à la fin de la saison regrettant l'absence d'une vraie relation de confiance avec Leonardo Jardim.

Il vient renforcer le staff de Swansea le 11 janvier 2017, le club étant alors 19e de Premier League. Il y retrouve Paul Clement qui faisait partie de l'équipe technique de José Mourinho à Chelsea alors que Makélélé y était joueur, ils se sont également côtoyés au Paris Saint-Germain, étant tous les deux adjoints de Carlo Ancelotti lors de la saison 2012-2013[11]. Le maintien acquis, il est prolongé au sein du club gallois[12].

Le 6 novembre 2017, il est nommé entraineur du club KAS Eupen, alors dernier du championnat de Belgique. Il parvient à sauver in extremis le club de la relégation à la fin de la saison[13]. Arrivé aux commandes du club au milieu de la saison 2017-18, il a maintenu deux fois Eupen en Jupiler Pro League[14]. Le 14 juin 2019, il a été limogé mais reste ambassadeur du club belge, « pour les projets sociaux »[15]. Il quitte définitivement le club en août 2019.

Le 2 août 2019, il arrive à Chelsea en tant que conseiller technique. Il suit les performances techniques des joueurs pendant les matches et les entraînements mais aussi les performances des joueurs en prêt[16].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Dans un rôle de milieu de terrain défensif, Claude Makelele était un joueur extrêmement sécurisant. Très endurant, capable de ratisser, récupérer, protéger de son corps et de passer sans risque le ballon, sans geste technique extraordinaire ni vitesse apparente, il a souvent été regretté par ses coéquipiers après son départ de leur club.

Sa force physique malgré sa petite taille, combinée à son centre de gravité bas, lui a également donné un excellent équilibre sur le ballon dans des espaces limités, ce qui lui a permis de conserver la possession contre plus d'adversaires physiques. En plus de ses compétences défensives, Makélélé était également connu pour sa ténacité, sa conscience, sa constance et sa forte mentalité [17].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Claude Makelele a grandi en parlant dans sa famille le lingala, une langue du Congo. En 2003, il s’engage auprès d’Amnesty International pour dénoncer la guerre civile au Congo-Kinshasa[2]. En lingala, Makelele signifie « beaucoup de bruit ».

De 2004 à 2008, Claude Makelele a été en couple avec Noémie Lenoir, ils ont eu un petit garçon prénommé Kelyan, né en 2005. Claude Makelele est également le père d'une fille, Shana née en 2001, d'une relation précédente.

En 2006, il devient « ambassadeur de Lourdes pour la paix ».

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Claude Makélélé [18],[19]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Supercoupe UEFA Coupe
intercontinentale
Total
Division M B M B M B M B C M B M B M B M B
1992-1993 Drapeau de la France FC Nantes Atlantique Division 1 34 1 6 0 - - - - - - - - - - - 40 1
1993-1994 Drapeau de la France FC Nantes Atlantique Division 1 30 0 4 1 - - - - C3 2 0 - - - - 36 1
1994-1995 Drapeau de la France FC Nantes Atlantique Division 1 36 3 2 0 1 1 - - C3 8 1 - - - - 47 5
1995-1996 Drapeau de la France FC Nantes Atlantique Division 1 33 0 1 0 1 0 1 0 C1 9 0 - - - - 45 0
1996-1997 Drapeau de la France FC Nantes Atlantique Division 1 36 5 - - 1 0 - - - - - - - - - 37 5
Sous-total 169 9 13 1 3 1 1 0 - 19 1 - - - - 205 12
1997-1998 Drapeau de la France Olympique de Marseille Division 1 32 2 2 0 2 1 - - - - - - - - - 36 3
Sous-total 32 2 2 0 2 1 - - - - - - - - - 36 3
1998-1999 Drapeau de l'Espagne Celta de Vigo Liga 36 2 1 0 - - - - C3 7 0 - - - - 44 2
1999-2000 Drapeau de l'Espagne Celta de Vigo Liga 34 1 1 0 - - - - C3 9 2 - - - - 44 3
Sous-total 70 3 2 0 - - - - - 16 2 - - - - 88 5
2000-2001 Drapeau de l'Espagne Real Madrid Liga 33 0 - - - - - - C1 14 1 1 0 1 0 49 1
2001-2002 Drapeau de l'Espagne Real Madrid Liga 32 1 6 0 - - 2 0 C1 13 0 - - - - 53 1
2002-2003 Drapeau de l'Espagne Real Madrid Liga 29 0 - - - - - - C1 11 0 1 0 1 0 42 0
2003-2004 Drapeau de l'Espagne Real Madrid Liga - - - - - - 1 0 - - - - - - - 1 0
Sous-total 94 1 6 0 - - 3 0 - 38 1 2 0 2 0 145 2
2003-2004 Drapeau de l'Angleterre Chelsea FC Premier League 30 0 3 0 2 0 - - C1 11 0 - - - - 46 0
2004-2005 Drapeau de l'Angleterre Chelsea FC Premier League 36 1 - - 4 0 - - C1 10 0 - - - - 50 1
2005-2006 Drapeau de l'Angleterre Chelsea FC Premier League 31 0 3 0 - - 1 0 C1 6 0 - - - - 41 0
2006-2007 Drapeau de l'Angleterre Chelsea FC Premier League 29 1 2 0 6 0 - - C1 9 0 - - - - 46 1
2007-2008 Drapeau de l'Angleterre Chelsea FC Premier League 18 0 1 0 2 0 - - C1 13 0 - - - - 34 0
Sous-total 144 2 9 0 14 0 1 0 - 49 0 - - - - 217 2
2008-2009 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 34 0 1 0 - - - - C3 5 0 - - - - 40 0
2009-2010 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 31 1 5 0 - - - - - - - - - - - 36 1
2010-2011 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 33 0 3 0 2 0 1 0 C3 3 0 - - - - 42 0
Sous-total 98 1 9 0 2 0 1 0 - 8 0 - - - - 118 1
Total sur la carrière 607 18 41 1 21 2 6 0 - 130 4 2 0 2 0 809 25

Palmarès[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Distinctions individuelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche de Claude Makélélé », sur FFF.fr
  2. a et b Olivier Tallès, Claude Makelele champion de la paix, La Croix, .
  3. « Claude Makelele », sur https://sportsnews360now.wordpress.com/.
  4. Laurent Maltret & Eric Renard, « En privé : Claude Makelele, l'homme de fer », Onze Mondial, no 181,‎ , p. 70 à 73 (ISSN 0995-6921).
  5. Fifaworldcup.yahoo.com/06 - - Fra - Suis (match 13) - Homme du Match : Claude Makélélé (fra).
  6. « Bastia officialise Makelele »
  7. Ce Sporting-là a du cœur !
  8. Le Sporting tient sa première
  9. « Claude Makelele démis de ses fonctions d'entraîneur », sur L'Équipe, (consulté le 3 novembre 2014)
  10. Makelele revient sur son licenciement et confie ses projets d’avenir, footmercato.net, 10 novembre 2014.
  11. « Makelele nommé entraîneur-adjoint à Swansea », Eurosport,‎ (lire en ligne, consulté le 26 mai 2017)
  12. « Claude Makelele has signed a new Swansea City contract » (consulté le 26 mai 2017)
  13. « Belgique: Makelele en sauveur, le club satellite de Monaco monte en D1 », sur RMC Sport, (consulté le 11 mars 2018)
  14. « CLAUDE MAKELELE N’EST PLUS L’ENTRAÎNEUR D’EUPEN (OFFICIEL) », sur https://www.mercato365.com,
  15. « Ex - PSG - Mercato : Claude Makelele remercié à KAS Eupen ! », sur https://www.foot-sur7.fr,
  16. « Claude Makelele fait son retour à Chelsea pour travailler auprès des jeunes - Foot - ANG - Chelsea », sur L'Équipe (consulté le 5 mars 2020)
  17. http://www.sofoot.com/blogs/fautetactique/claude-makelele-ce-geant-149122.html Sofoot "Makelele, ce géant"
  18. « Fiche de Claude Makélélé », sur L'Équipe.fr
  19. « Fiche de Claude Makélélé », sur footballdatabase.eu
  20. « World Team of the Decade »
  21. « Goal.com World Team Of The Decade 2000-2010 »
  22. « Trophées UNFP - Makelele à l'honneur »

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Les 100 personnalités de la diaspora africaine : Claude Makelele », dans Jeune Afrique, no 2536-2537, du 16 au 29 août 2009, p. 54

Liens externes[modifier | modifier le code]