Cette page est semi-protégée.

Lassana Diarra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diarra.
Lassana Diarra
Diarra 2013.jpg
Lassana Diarra avec le Lokomotiv Moscou.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Olympique de Marseille
Numéro 10
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (31 ans)
Lieu Paris (France)
Taille 1,73 m (5 8)
Poste Milieu de terrain
Parcours junior
Saisons Club
1998-1999 Drapeau : France Paris FC
1999-2001 Drapeau : France FC Nantes
2001-2002 Drapeau : France Le Mans UC 72
2002-2004 Drapeau : France Le Havre AC
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
2004-2005 Drapeau : France Le Havre AC 030 0(0)
2005-2007 Drapeau : Angleterre Chelsea FC 031 0(0)
2007-2008 Drapeau : Angleterre Arsenal 013 0(0)
2008-2009 Drapeau : Angleterre Portsmouth FC 032 0(3)
2009-2012 Drapeau : Espagne Real Madrid CF 117 0(1)
2012-2013 Drapeau : Russie Anji Makhatchkala 028 0(1)
2013-2014 Drapeau : Russie Lokomotiv Moscou 017 0(1)
2015- Drapeau : France Olympique de Marseille 036 0(1)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
2005-2006 Drapeau : France France espoirs 019 0(0)
2007- Drapeau : France France 034 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 26 août 2016

Lassana Diarra, né le à Paris, est un footballeur international français. Il évolue au poste de milieu de terrain à l'Olympique de Marseille. Il est surnommé Lass, pseudonyme souvent floqué sur son maillot.

Après avoir connu Chelsea, Arsenal et le Real Madrid notamment, Lassana Diarra rejoint l’Anji Makhatchkala puis le Lokomotiv Moscou. Après une première partie de saison étincelante, le milieu connaît une subite baisse de performance et le club décide de baisser son salaire qui choisit en conséquence de quitter le club. Assigné devant la FIFA pour rupture abusive de contrat, il doit attendre un an avant de pouvoir jouer pour un autre club. Pour se relancer, il choisit l’Olympique de Marseille où il devient indispensable. Trois mois plus tard, Didier Deschamps le convoque en équipe de France. Le milieu a pourtant annoncé sa retraite internationale deux ans plus tôt et n’a plus joué en bleu depuis 2010. Il fait logiquement partie des 23 joueurs retenus pour disputer l’Euro 2016, mais une blessure au genou gauche récalcitrante le contraint à déclarer forfait.

Avec l'équipe de France, il participe à l'Euro 2008.

Biographie

Ses débuts en France

Lassana Diarra, né à Paris et d'origine malienne, découvre le football au centre sportif de la Rue Julien-Lacroix (de poussin à pupille) dans le 20e arrondissement de Paris (Belleville), son quartier d'enfance. Il poursuit sa formation au Paris FC, au FC Nantes (de 1999 à 2001)[1], au Mans UC 72 (où il ne passe qu'un an)[2] puis au Havre AC.

Il fait ses débuts professionnels au Havre lors de la saison 2004-2005 , en Ligue 2. À 19 ans, il s'impose très vite comme titulaire, faisant une saison pleine, puis remporte le Tournoi de Toulon avec l'équipe de France Espoirs. De prestigieux clubs européens commencent alors sérieusement à s'intéresser à lui.

Départ vers l'Angleterre

Durant l'été 2005, après seulement une saison en professionnel en Ligue 2, Diarra est recruté par le club londonien de Chelsea contre une indemnité d'environ 2 millions d'euros[1]. Il intègre l'effectif de l'équipe première mais n'est que très peu titularisé. Pendant la saison 2005-2006, il est principalement utilisé en Coupe d'Angleterre et en League Cup où il impressionne grand nombre d'observateurs par sa clairvoyance dans le jeu et sa solidité[réf. nécessaire], qui voient en lui le digne successeur de Claude Makelele au poste de milieu défensif. D'ailleurs, la présence de Makelele au club s'avère bénéfique pour Diarra[réf. nécessaire], de par la très grande expérience de l'ancien milieu du Real Madrid. Chelsea est sacré champion d'Angleterre à la fin de la saison 2005-2006.

José Mourinho le fait jouer au poste inhabituel de défenseur droit pendant la saison 2006-2007, le préférant au Portugais Paulo Ferreira, pourtant latéral de formation. Il dispute la finale de la League Cup opposant Chelsea à Arsenal, où, lors de la victoire de son club (2-1), il impressionne plus d'une personne par sa vivacité et son comportement de latéral offensif[réf. nécessaire].

N'étant principalement utilisé que pour les coupes nationales par Mourinho (sur 31 matchs disputés toutes compétitions confondues avec Chelsea en deux saisons, Diarra ne joue que 13 matchs de Premier League, pour 11 en coupes) , il demande à quitter les Blues.

Lors des dernières heures du mercato estival, "Lass" rejoint le rival londonien d'Arsenal, le [3], pour un montant d'environ deux millions de livres sterling (envion 2,7 millions d'euros)[4]. Mais l'aventure avec les Gunners tourne court. Également peu utilisé par Arsène Wenger et barré par une forte concurrence à son poste, en particulier en la personne d'un autre français, à savoir Mathieu Flamini, il quitte le club dès le mercato hivernal et signe en faveur d'un club plus modeste, Portsmouth FC, qui propose 5,5 millions de livres, soit environ sept millions d'euros[5].

Enfin titulaire indéboulonnable dans un club anglais, Diarra confirme tous les espoirs placés en lui. Il remporte la Coupe d'Angleterre en mai 2008 contre Cardiff City (1-0), ce qui permet à son nouveau club d'être qualifié pour la prochaine Ligue Europa.

Seulement un an après son arrivée à Portsmouth FC, un nouveau grand club européen lui fait les yeux doux. En effet, le 22 décembre 2008, en plein mercato d'hiver, les Espagnols du Real Madrid le recrutent pour une somme avoisinant les 20 millions d'euros, afin de remplacer Mahamadou Diarra et Rubén de la Red, blessés de longue date[6],[7].

Real Madrid

Lass sous le maillot du Real Madrid contre le Dinamo Zagreb en 2011.

Au Real, Diarra porte tout d'abord le numéro 6, en l'absence de l'habituel titulaire du numéro, Mahamadou Diarra. Il devient vite titulaire au sein de l'équipe de la capitale espagnole et termine sa première moitié de saison en Espagne avec 19 rencontres disputées en Liga. Le Real finit deuxième du championnat.

À partir du début de la saison 2009-2010, il reprend le numéro 10 laissé vacant à la suite du départ de Wesley Sneijder. Il marque son premier et unique but officiel sous le maillot blanc lors de la première journée contre le Deportivo La Corogne (3-2). Le Real finit une nouvelle fois second.

Lassana Diarra réalise une bonne saison 2010-2011[réf. nécessaire], malgré l'arrivée d'un concurrent direct en la personne de Sami Khedira, et d'un nouvel entraîneur, José Mourinho, qu'il avait déjà côtoyé à Chelsea. Il réalise trois passes décisives pendant la saison, deux pour son compatriote Karim Benzema et une pour Cristiano Ronaldo. À la suite de la blessure de Sami Khedira, "Lass" est titulaire lors des deux matchs contre le FC Barcelone en demi-finale de la Ligue des champions. Bien qu'il réalise deux matchs solides[réf. nécessaire], son équipe est éliminée de la compétition par son rival catalan. Il termine la saison en ayant participé à 41 matchs toutes compétitions confondues, malgré la forte concurrence à son poste. À l'inter-saison il est proche du départ, allant même au clash avec ses dirigeants, mais choisit finalement de rester à Madrid faute d'offres de contrat intéressantes. Son numéro 10 ayant été attribué à la recrue Mesut Özil, il est contraint de prendre le numéro 24 que portait en son époque Claude Makelele.

Avec l'arrivée du turc Nuri Şahin, Diarra doit lutter davantage pour espérer une place de titulaire au milieu du terrain. Le 24 septembre 2011 en championnat, il offre, d'une passe mal négociée, un but au Rayo Vallecano dès les premières secondes de jeu. Sa prestation est si mauvaise que son entraineur le remplace dès la 30e minute. Malgré tout il continue à jouer régulièrement, Mourinho partageant le temps de jeu entre Khedira et lui. Il est également utilisé comme latéral droit à la suite d'une blessure d'Alvaro Arbeloa. Les retours de Khedira et Arbeloa le poussent finalement hors du onze de départ. Puis Esteban Granero et Nuri Şahin passent devant lui dans la hiérarchie des milieux de terrain, et il n'est bientôt même plus convoqué pour les matchs du Real, en dépit de sa bonne première partie de saison. Le Real termine champion d'Espagne.

Exil en Russie

Lass rejoint l'Anzhi Makhachkala en 2012.

Après six mois sans pratiquement jouer, il signe en faveur du club russe du FK Anji Makhatchkala[8] en août 2012, pour environ 5 millions d'euros, alors qu'il lui restait un an de contrat au Real où il vient de passer trois saisons et demie. Le club russe, racheté en 2011 par un milliardaire, se veut alors ambitieux et recrute notamment Samuel Eto'o et Roberto Carlos, et le célèbre entraineur néerlandais Guus Hiddink. "Lass" y porte le numéro 85, en référence à son année de naissance. L'Anji termine à la 3e place du championnat russe et se qualifie pour la Ligue Europa. La même saison, le club est également finaliste de la coupe de Russie mais perd aux tirs aux buts face au CSKA Moscou (après un nul 1-1), malgré le but égalisateur signé Lassana Diarra. Mais le président abandonne finalement son projet de grand club, et les "gros salaires" sont priés de partir[9].

Le 20 août 2013, Diarra signe au Lokomotiv Moscou où il reprend le numéro le 85. Il termine une nouvelle fois à la 3e place du championnat avec sa nouvelle équipe.

Conflit avec le Lokomotiv Moscou

À l'été 2014, le joueur se retrouve au cœur d'un gigantesque marasme. En effet, les dirigeants du club moscovite décident de baisser son salaire sans son accord. Diarra se déclare alors libre de quitter le Lokomotiv Moscou et de s'engager où il le désire, à la suite de cette révision unilatérale de son contrat. Mais les dirigeants russes ne l'entendent pas ainsi et l'assignent devant la FIFA pour rupture abusive de contrat. Il est alors licencié.

Mais le conflit ne s'arrête pas là. Après six mois sans jouer, Diarra est tout proche de s'engager avec l'Inter Milan, en janvier 2015. Mais le désaccord contractuel et financier avec le Lokomotiv Moscou, qui lui réclame 10 millions d'euros, court toujours. Son ancien club obtient de la FIFA qu'il ne puisse pas jouer pendant la saison 2014-2015 tant que cette épineuse affaire n'est pas résolue[10]. Le transfert de Diarra vers l'Italie capote, et le joueur reste bloqué[11].

Il sera finalement condamné le 28 mai 2016 par le Tribunal arbitral du sport à 15 mois de suspension de jeu et de salaires, déjà purgés, ainsi qu'à une amende de 10 millions d'euros et 110.000 euros de dommages et intérêts[12].

Olympique de Marseille

Fin juillet 2015, après être resté plus d'un an sans pouvoir jouer de match officiel à la suite de ce litige, il s'engage, libre de tout contrat, pour quatre saisons avec l'Olympique de Marseille[13]. Il exprime alors son soulagement de pouvoir retrouver un club et les terrains de football après une année de galères. À l'OM, Lass se voit tout d'abord attribuer le numéro 6, mais, à la suite du départ après deux journées de Florian Thauvin vers Newcastle United, il récupère son numéro 10[14]. Il joue son premier match sous le maillot phocéen au Stade Vélodrome lors de la 3e journée de championnat en tant que titulaire lors d'une victoire six bts à zéro contre l'ES Troyes. Il s'agit d'ailleurs, à cette occasion, de son tout premier match en Ligue 1, à plus de 30 ans. Il en profite pour livrer une solide prestation et pour inscrire son premier but sous ses nouvelles couleurs, d'une frappe puissante des 20 mètres en pleine lucarne[15]. Le 18 octobre 2015, il obtient le trophée UNFP du meilleur joueur de Ligue 1 pour le mois de septembre[16]. Il trouve rapidement une place importante au sein de l'effectif olympien et est élu par les supporters olympien meilleur joueur du mois à quatre reprises[17]. Malgré sa bonne saison à titre personnel, le club a beaucoup de mal et termine à la 13e place mais atteint la finale de Coupe de France perdue contre le Paris Saint-Germain.

Attendu partant lors de l'été 2016, il se considère d'ailleurs libre[18] malgré son contrat qui court jusqu'en 2019, il reste finalement à l'OM est et même élu par ses coéquipier capitaine de l'équipe pour la saison 2016-2017[19].

Parcours en sélection

Le 15 mars 2007, il est convoqué pour la première fois en équipe de France par Raymond Domenech contre la Lituanie, lors des qualifications de l'Euro 2008 alors qu'il n'avait été auparavant titularisé que quatre fois par José Mourinho à Chelsea. Il devient vite un titulaire en sélection, et démontre même ses talents au poste d'arrière droit contre l'Italie, pour remplacer les titulaires habituels Willy Sagnol et François Clerc, forfaits. Il est appelé pour l'Euro mais ne joue pas.

Il prend part aux qualifications comptant pour la Coupe du monde 2010, étant aligné le plus souvent au milieu aux côtés de Jérémy Toulalan. Sélectionné par Raymond Domenech pour le Mondial 2010, il déclare forfait à cause de douleurs intestinales liées à une crise vaso-occlusive de drépanocytose lors du stage de préparation des Bleus à Tignes, en altitude, le 22 mai 2010[20].

Après l'élimination des Bleus au premier tour du Mondial 2010, Laurent Blanc succède à Raymond Domenech. Lassana Diarra est appelé pour le match amical en août 2010 contre la Norvège durant lequel les 23 de Knysna sont exclus. Il n'est plus ensuite sélectionné du fait de l'émergence d'Abou Diaby, de Yann M'Vila et de Blaise Matuidi. Son aptitude à jouer latéral droit et son temps de jeu en font un candidat évoqué à la sélection pour l'Euro 2012, mais il n'est finalement pas appelé.

Didier Deschamps le rappelle en équipe de France, le 4 octobre 2012 pour affronter le Japon en match amical et l'Espagne en éliminatoires pour le Mondial 2014, mais à la suite d'une blessure au dos, c'est Clément Chantôme qui le remplace[21] En 2013, il annonce avoir tiré un trait sur la sélection[22].

Le 1er octobre 2015, il est rappelé pour les matchs face à l'Arménie et au Danemark[23]. Le 8 octobre, il fait son retour en bleu face à l'Arménie à l'Allianz Riviera en tant que titulaire et joue l'intégralité de la rencontre lors d'une large victoire 4-0[24].

Il fait partie de la liste des 23 joueurs français sélectionnés par Didier Deschamps pour disputer l'Euro 2016 mais une inflammation au genou gauche le contraint à déclarer forfait pour l'Euro 2016. Morgan Schneiderlin, initialement réserviste, intègre la sélection pour pallier l'absence de Diarra[25],[26].

Statistiques

Statistiques de Lassana Diarra au 26 août 2016[27],[28]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Drapeau : France France Total
Division M B M B M B M B C M B M B M B
2004-2005 Drapeau de la France Le Havre AC Ligue 2 29 0 - - 1 0 - - - - - - - 30 0
Sous-total 29 0 - - 1 0 - - - - - - - 30 0
2005-2006 Drapeau de l'Angleterre Chelsea Premier League 3 0 2 0 - - - - C1 2 0 - - 7 0
2006-2007 Drapeau de l'Angleterre Chelsea Premier League 10 0 4 0 3 0 1 0 C1 5 0 3 0 26 0
2007-2008 Drapeau de l'Angleterre Chelsea Premier League - - - - - - 1 0 - - - - - 1 0
Sous-total 13 0 6 0 3 0 2 0 - 7 0 3 0 34 0
2007-2008 Drapeau de l'Angleterre Arsenal Premier League 7 0 - - 3 0 - - C1 3 0 6 0 19 0
Sous-total 7 0 - - 3 0 - - - 3 0 6 0 19 0
2007-2008 Drapeau de l'Angleterre Portsmouth Premier League 12 1 5 1 - - - - - - - 4 0 21 2
2008-2009 Drapeau de l'Angleterre Portsmouth Premier League 12 0 - - - - 1 0 C3 2 1 3 0 18 1
Sous-total 24 1 5 1 - - 1 0 - 2 1 7 0 39 3
2008-2009 Drapeau de l'Espagne Real Madrid Liga 19 0 - - - - - - C1 2 0 4 0 25 0
2009-2010 Drapeau de l'Espagne Real Madrid Liga 23 1 1 0 - - - - C1 6 0 7 0 37 1
2010-2011 Drapeau de l'Espagne Real Madrid Liga 26 0 3 0 - - - - C1 10 0 1 0 40 0
2011-2012 Drapeau de l'Espagne Real Madrid Liga 17 0 4 0 - - - - C1 4 0 - - 25 0
2012-2013 Drapeau de l'Espagne Real Madrid Liga 2 0 - - - - - - C1 - - - - 2 0
Sous-total 87 1 8 0 - - - - - 22 0 12 0 129 1
2012-2013 Drapeau de la Russie Anji Makhatchkala Premier Liga 14 0 3 1 - - - - C3 7 0 - - 24 1
2013-2014 Drapeau de la Russie Anji Makhatchkala Premier Liga 4 0 - - - - - - C3 - - - - 4 0
Sous-total 18 0 3 1 - - - - - 7 0 - - 28 1
2013-2014 Drapeau de la Russie Lokomotiv Moscou Premier Liga 17 1 - - - - - - - - - - - 17 1
Sous-total 17 1 - - - - - - - - - - - 17 1
2015-2016 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 26 1 2 0 1 0 - - C3 4 0 6 0 39 1
2016-2017 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 3 0 - - - - - - - - - - - 3 0
Sous-total 29 1 2 0 1 0 - - - 4 0 6 0 42 1
Total sur la carrière 224 4 24 2 8 0 3 0 - 45 1 34 0 338 7

Liste des matches internationaux

Palmarès

En sélection

Il remporte le Tournoi de Toulon avec l'équipe de France espoirs en juin 2005 en battant largement le Portugal en finale.

En club

Chelsea est champion d'Angleterre en 2006[30], mais n'ayant joué que trois matchs il ne reçoit pas de médaille officielle pour ce titre puisque la fédération anglaise n'officialise le titre qu'aux joueurs ayant joués au moins dix matchs de championnat. Il remporte la Coupe de la ligue anglaise en 2007 contre Arsenal (2-1) mais reste sur le banc lors de la finale de la Coupe d'Angleterre en 2007 (victoire 1-0 sur Manchester United) remportée par son équipe. Il est également finaliste du Community Shield en 2006 et 2007 (défait respectivement par Liverpool puis Manchester United).

La saison suivante, il remporte la Coupe d'Angleterre avec Portsmouth, et il est de nouveau finaliste du Community Shield 2008 mais à nouveau défait par Manchester United.

Avec le Real Madrid, il est champion d'Espagne en 2012. Son club remporte la Coupe d'Espagne en 2011 mais il ne fait pas partie de la feuille de match de la finale. Il remporte le tournoi amical appelé Trophée Santiago Bernabéu en 2009, 2010 et 2011.

Il est finaliste de la Coupe de Russie en 2013 avec l'Anji Makhatchkala, mais son club s'incline lors des tirs aux buts malgré son but égalisateur.

Il est finaliste de la Coupe de France en 2016 avec l'Olympique de Marseille.

Distinctions individuelles

Il obtient le trophée UNFP du meilleur joueur de Ligue 1 pour son mois de septembre 2015 avec l'Olympique de Marseille[16]. Au terme de la saison 2015-2016, il est nominé pour le titre de joueur de l'année, il est devancé mais fait toutefois partie de l'équipe type de Ligue 1.

Il est élu par les supporters de l'Olympique de Marseille, meilleur joueur du mois à quatre reprises en août, septembre, octobre 2015 et février 2016.

Vie privée

Il annonce sur Twitter que sa cousine Asta Diakité figure parmi les victimes d’une des fusillades rue Bichat lors des attentats du 13 novembre à Paris[31], l'information étant également relayée par plusieurs journaux français dont Aujourd'hui en France[32], La Voix du Nord[33], La Croix[34] et Le Monde[35] et des quotidiens étrangers dont The Independent [36] et The Daily Telegraph[37].

Notes et références

  1. a et b « Le FC Nantes rétribué pour avoir formé Lassana Diarra » (consulté le 6 août 2015)
  2. « Football : Muc 72 express », sur www.lemans.maville.com (consulté le 25 juin 2010)
  3. (fr) « Diarra sort de son cocon », sur www.sports.fr
  4. (en) Mark Worrall, Kelvin Barker et David Johnstone, Making History, Not Reliving It: A decade of Roman's rule at Chelsea, Troubador Publishing Ltd, (ISBN 9780955745980, lire en ligne)
  5. (fr) Lassana Diarra quitte Arsenal pour Portsmouth
  6. By Telegraph staff, « Lassana Diarra completes Real Madrid move » (consulté le 6 août 2015)
  7. « RFI - Diarra remplace Diarra au Real », sur www1.rfi.fr (consulté le 6 août 2015)
  8. Lassana Diaria signe a Anzhi Mahachkala, fifa.com, 1er septembre 2012
  9. « Anzhi Makhachkala, fin d'un mirage pour le club d'Eto'o et Lass Diarra » (consulté le 6 août 2015)
  10. Christophe Remise, « Interdit de jouer au foot, Lassana Diarra tacle la Fifa », sur lefigaro.fr,‎
  11. L'Equipe, « Transfert : Diarra-Inter Milan, pourquoi ça bloque » (consulté le 25 août 2015)
  12. « Lassana Diarra se prend 10 millions d'euros d'amende par le TAS », sur 20minutes.fr,‎ (consulté le 28 mai 2016)
  13. « Lassana Diarra à l'OM c'est fait », sur lequipe.fr,‎
  14. Rédaction, « OM : Lassana Diarra change de numéro », sur L'Equipe,‎
  15. « OM-Troyes (6-0) : débuts fracassants pour Michel et Lassana Diarra » (consulté le 23 août 2015)
  16. a et b « Trophées UNFP : Lassana Diarra élu joueur de Ligue 1 », sur om.net,‎
  17. « Votez l'Olympien de la saison 2015-2016 », sur om.net,‎
  18. « Lassana Diarra (Marseille) : «Je suis libre» », sur lequipe.fr,‎
  19. « Lassana Diarra nommé capitaine de l'OM », sur om.net,‎
  20. « Lassana Diarra souffre d'une affection du sang héréditaire selon son club le Real Madrid » (consulté le 6 août 2015)
  21. « Bleus - Chantôme remplace Diarra », sur football365.fr,‎
  22. « Diarra dit stop aux Bleus: l’échec d’une des plus grandes promesses du foot français » (consulté le 6 août 2015)
  23. Cyrille Haddouche, « Deschamps offre à Lassana Diarra son retour en bleu », sur lefigaro.fr,‎ ,
    « Equipe de France : Lassana Diarra de retour, cinq ans après », sur lemonde.fr,‎
  24. « FRANCE - ARMENIE : Benzema guide les Bleus (4-0) »,‎ .
  25. « Liste des 23 : les Bleus sans Hatem Ben Arfa, avec Lucas Digne à l'Euro », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  26. Euro 2016 : Lassana Diarra forfait, Morgan Schneiderlin rappelé
  27. « Statistiques de Lassana Diarra », sur LFP.fr (consulté le 13 novembre 2015)
  28. « Statistiques de Lassana Diarra », sur footballdatabase.eu (consulté le 13 novembre 2015)
  29. Le premier chiffre correspond au score de l'équipe jouant à domicile.
    Le score est écrit en vert si l'équipe de France a gagné le match, en noir si elle a fait match nul et en rouge si elle a perdu le match.
  30. « Lassana Diarra », sur lequipe.fr (consulté le 13 novembre 2015)
  31. « Attentats à Paris : Lassana Diarra endeuillé »
  32. Aujourd'hui en France, lundi 16/11/2015, page III, Asta était la cousine de Lassana Diarra
  33. La Voix du Nord, mardi 17/11/2015, Cahier spécial, page 3, Hommage aux victimes des attentats de Paris
  34. La Croix, vendredi 20 novembre 2015, Après les attentats, Élodie, Manuel, Djamila, François-Xavier..., ces vies brisées le 13 novembre, page 7
  35. Le Monde, France, lundi 23 novembre 2015, page 10, Les attaques terroristes à paris, A la mosquée de Pantin, un hommage rattrapé par l'attentat au Mali
  36. The Independent (London, UK) Tuesday, November 17, 2015, page 69, Diarra becomes the heart of France's display of solidarity
  37. The Daily Telegraph (London, UK), Tuesday, November 17, 2015, page 4, Lloris: French nation is more important than match tonight

Sur les autres projets Wikimedia :