Jean-Alain Boumsong

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean-Alain Boumsong
Image illustrative de l’article Jean-Alain Boumsong
Jean-Alain Boumsong en novembre 2013.
Biographie
Nom Jean-Alain Boumsong Somkong
Nationalité Camerounais
Français
Nat. sportive Français
Naissance (42 ans)
Douala (Cameroun)
Taille 1,92 m (6 4)
Période pro. 1998-2013
Poste Défenseur
Parcours junior
Années Club
1995-1997 US Palaiseau
1997-1998 Le Havre AC
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1998-2000 Le Havre AC047 (1)
2000-2004 AJ Auxerre174 (6)
2004-2005 Rangers FC028 (2)
2005-2006 Newcastle United059 (0)
2006-2008 Juventus FC036 (3)
2008-2010 Olympique lyonnais085 (5)
2010-2013 Panathinaïkos088 (7)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1999-2002 France espoirs021 (0)
2003-2009 France027 (1)[1]
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2018-2019 Cameroun(adjoint)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour : 7 février 2014

Jean-Alain Boumsong, né le à Douala (au Cameroun), est un footballeur international français, d'origine camerounaise qui évolue au poste de défenseur.

Sélectionné à 27 reprises en équipe de France entre 2003 et 2009, il est finaliste de la Coupe du monde 2006.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Arrivée en France[modifier | modifier le code]

Natif de Douala, Jean-Alain Boumsong rejoint la France à l'âge de 14 ans[2]. Son cousin David N'Gog devient également footballeur professionnel.

Il développe très tôt des qualités pour le sport, notamment le basket-ball et le football. Il choisit le football et prend trois ans plus tard sa première licence dans le club francilien de l'US Palaiseau. Immédiatement vu comme un bon espoir du club, les clubs formateurs affluent pour s'attacher ses services : Le Havre Athletic Club Football Association, le SM Caen, le FC Sochaux et l'AJ Auxerre.

Le Havre (1998-2000)[modifier | modifier le code]

En Normandie, il joue pour la première fois en D 1 en 1998 lors d'un match entre Le Havre Athletic Club Football Association et l'AS Cannes (2-0), le , à 18 ans[2].

Ses bonnes prestations avec le club lui permettent d'être repéré en 2000 par l'AJ Auxerre de Guy Roux, qui l'engage.

AJ Auxerre (2000-2004)[modifier | modifier le code]

En Bourgogne, sous les ordres de Daniel Rolland (Guy Roux ayant annoncé sa retraite en tant qu'entraîneur avant de revenir après une saison), il connaît des débuts difficiles.

Ce n'est que lors de sa seconde saison, qu'il s'épanouit en défense centrale aux côtés de Philippe Mexès. Sa grande forme coïncide notamment avec le retour de Guy Roux au poste d'entraîneur. Il progresse énormément au sein d'un groupe jeune composé en particulier de Djibril Cissé, Olivier Kapo, Philippe Mexès et Khalilou Fadiga. L'AJA remporte la Coupe de France 2003 lors d'une victoire contre le Paris SG grâce à un but de Jean-Alain Boumsong à la 89e minute (2 buts à 1).

Il devient alors une possible recrue prioritaire pour Gérard Houllier, l'entraîneur de Liverpool FC, et la presse spécule que ce n'est qu'une question de temps avant que Boumsong signe pour Liverpool. Cependant, à l'issue de la saison 2003-2004, Boumsong est un joueur libre car son contrat vient de se terminer avec l'AJ Auxerre en juin 2004. Son agent Willie McKay négocie alors le meilleur salaire possible pour son joueur et il rejoint ainsi les Rangers en 1re division écossaise.

Glasgow Rangers (2004-2005)[modifier | modifier le code]

Au cours de l'été 2004, il rejoint Alex McLeish en s'engageant en faveur du club écossais des Glasgow Rangers pour une durée de cinq ans. Il s'y déclare « très heureux »[3] et adopte rapidement le style de jeu écossais. Glasgow est éliminé au tour préliminaire de la Ligue des champions et joue la coupe de l'UEFA[4]. Boumsong gagne le titre de champion d'Écosse. Seulement six mois après son arrivée, lors du mercato de janvier 2005, Newcastle United et son nouveau manager Graeme Souness, fait une offre de 8 000 000 de livres sterling. Les Glasgow Rangers acceptent l'offre et le transfert est finalisé dès l'ouverture du marché des transferts de janvier 2005.

Newcastle (2005-2006)[modifier | modifier le code]

Jean-Alain Boumsong signe un contrat de 5 ans et demi avec les Magpies. Cependant, comme Boumsong avait joué le nombre de match requis pour les Glasgow Rangers cette saison-là, il reçut la médaille du vainqueur du championnat écossais, même s'il n'a participé qu'à la moitié de la saison avec le club écossais.

Les indemnités de transfert évaluées à 8 000 000 de livres sterling ont amené quelques interrogations[5], alors que le joueur était en fin de contrat avant de rejoindre les Glasgow Rangers gratuitement quelques mois auparavant et que Newcastle n'avait montré aucun intérêt pour le faire signer à l'époque.

Son passage dans le Tyneside est assez mitigé. Durant sa première saison à Newcastle, ses capacités défensives sont louées ainsi que son entente avec son coéquipier Titus Bramble. Sa popularité amène ses fans a crié la première syllabe de son nom, en allongeant le son d'une manière semblable aux fans d'Arsenal chantant le nom de Nwankwo Kanu. Sa deuxième saison à Newcastle est cependant moins bien réussie. Les capacités défensives de Boumsong ont commencé à diminuer et il a souvent été accusé d'être responsable de plusieurs buts concédés.

Il est sélectionné par Raymond Domenech pour la Coupe du monde 2006 après avoir disputé onze rencontres de qualification pour cette coupe, mais il ne prend part à aucun match[6].

Juventus (2006-2008)[modifier | modifier le code]

Le , il s'engage avec le club italien de la Juventus, relégué en Serie B[6], pour un montant de 3 300 000 de livres sterling et des clauses fixées en fonction des résultats sportifs de la Juventus. En septembre 2006, Boumsong marque son premier but pour son nouveau club lors d'un match contre le FC Crotone, que la Juventus remporte par 3 à 0 ; c'est Valeri Bojinov qui inscrit les deux autres buts de la rencontre. Boumsong devient un titulaire indiscutable sous les ordres de Didier Deschamps et la Juventus remonte en Serie A à la fin de la saison.

Deschamps, en désaccord avec les dirigeants sur certains transferts qui lui auraient été imposés, quitte le club. Son remplaçant, Claudio Ranieri, fait vite comprendre à Boumsong qu'il ne compte pas sur lui pour cette saison. Boumsong veut malgré tout connaître la Serie A avec la Juve et reste.

Le , il se blesse, ce qui le rend indisponible pour plusieurs semaines. Après son retour de blessure, il est toujours très peu utilisé par Claudio Ranieri. Lors de son dernier match avec ce club, le , Boumsong marque le but égalisateur contre les rivaux de l'Inter de Milan lors d'un match de Coupe d'Italie. C'est alors que l'Olympique lyonnais montre son intérêt pour l'international français.

Olympique lyonnais (2008-2010)[modifier | modifier le code]

Il s'engage le , en faveur de l'Olympique lyonnais en signant un contrat de 3 ans et demi[7]. Le transfert est de à 4,6 millions d'euros. Boumsong déclare qu'il a rejoint Lyon afin d'augmenter ses chances de jouer l'Euro 2008 avec l'équipe de France entraîné par Raymond Domenech.

Il remplace Cleber Anderson, blessé pour six mois. Ce dernier avait déjà été recruté dans l'optique de suppléer Cris, lui aussi gravement blessé en début de saison par Johan Elmander. Alain Perrin, son entraîneur a confiance en lui. Il participe donc rapidement à son premier match sous ses nouvelles couleurs lors d'une victoire 4 buts à 1 contre le FC Sochaux-Montbéliard au Stade Gerland le . Par ailleurs, il inscrit son premier but pour Lyon le contre Le Mans FC. À la fin de la saison, il décroche une sélection pour l'Euro 2008.

Habitué à jouer aux côtés de Cris, Claude Puel son nouvel entraîneur, le confirme dans son statut de titulaire et lui affirme sa confiance. Dès le , lors de sa première titularisation de la saison, il ouvre le score contre l'AJ Auxerre.

Panathinaïkos (2010-2013)[modifier | modifier le code]

En août 2010, il signe dans le club grec du Panathinaïkos où il rejoint Djibril Cissé et Sidney Govou. Le transfert est de 500 000 [8]. Il signe un contrat de trois ans avec le club grec pour une rémunération annuelle de 1,9 million d'euros par an[9]. Bien qu'il ait commencé difficilement la saison, il améliore progressivement ses performances et gagne la confiance des supporters. Il marque son premier but lors d'une victoire 2-0 contre le Panserraikos FC.

En 2012, Boumsong prolonge son contrat de deux années supplémentaires avec le club, soit jusqu'en 2014[10]. Au cours de l'été, Boumsong est nommé vice-capitaine pour la saison 2012-2013. Il marque le premier but de la victoire 2 buts à 0 contre Motherwell FC lors du match aller du troisième tour de qualification de Ligue des Champions 2012-2013[11].

L'équipe de France espoirs (1999-2002)[modifier | modifier le code]

Prenant part en tant que titulaire indiscutable à quasiment tous les matchs de qualification des Bleuets pour le championnat d'Europe Espoirs 2002 organisé en Suisse, Boumsong est donc logiquement sélectionné à la fin de la saison 2001-2002 pour jouer l'Euro Espoirs.

La France, excellente, va jusqu'en finale et perd face à la Tchéquie de Petr Čech et Milan Baroš. Les Bleuets perdent la finale lors de la séance de tirs au but.

Il compte onze sélections avec les espoirs français.

L'équipe de France (2003-2009)[modifier | modifier le code]

Les débuts en Bleu[modifier | modifier le code]

Poursuivant son évolution à l'AJ Auxerre, c'est donc sans surprise que le sélectionneur Jacques Santini, fait appel à lui chez les A.

Ainsi, le solide défenseur connaît sa première sélection en équipe de France le (victoire 2 buts à 1 face au Japon et obtient un penalty dans le Chaudron stéphanois de Geoffroy-Guichard), lors de la Coupe des confédérations.

La France remporte la compétition face au Cameroun (1-0 ap).

En route vers l'Euro 2004[modifier | modifier le code]

Jacques Santini lui fait confiance de nouveau pour une grande compétition, en l'occurrence l'Euro 2004 au Portugal. Il joue un match de cet Euro, contre la Suisse (3-1).

Coupe du monde 2006[modifier | modifier le code]

Santini parti à Tottenham, Raymond Domenech devient le nouveau sélectionneur des Bleus.

Boumsong prend part à onze matchs d'affilée en étant aligné d'entrée pendant les qualifications à la Coupe du monde. Il est sélectionné pour la Coupe du monde mais ne participe cependant à aucun match en Allemagne[6].

L'Euro 2008 en Suisse et en Autriche[modifier | modifier le code]

En mai 2008, il est dans la liste de Raymond Domenech pour participer à l'Euro 2008. Les Bleus sont éliminés dès le premier tour. Boumsong participe au dernier match, face à l'Italie (0-2), entrant à la 26e minute à la place de Samir Nasri (qui venait de remplacer Franck Ribéry) après l'expulsion d'Éric Abidal.

Objectif Afrique du Sud[modifier | modifier le code]

Domenech est toujours le sélectionneur et convoque Boumsong pour les trois matchs de qualifications pour la Coupe du monde 2010 face à l'Autriche, la Serbie et la Roumanie. La France perd contre l'Autriche (1-3) avec un match catastrophique signant le retour en bleu de Mexès, gagne contre la Serbie (2-1) et fait un nul (2-2) en Roumanie.

Le 10 février 2009, Domenech l'appelle pour affronter l'Argentine de Diego Maradona deux jours plus tard à Marseille.

Au 5 juin 2009, Jean-Alain Boumsong compte 27 sélections (1 but) en équipe de France A et 2 sélections en équipe de France A'.

Carrière d'entraineur[modifier | modifier le code]

Le 5 septembre 2018, il devient l'adjoint de Clarence Seedorf, le sélectionneur du Cameroun[12]. Alors qu’il ne possède pas toujours de contrat formel et n’a eu aucune nouvelle de la part des dirigeants du football camerounais depuis la fin de la CAN 2019, l’ancien défenseur français a fustigé ce manque de professionnalisme dans l’émission Talents d’Afrique diffusée sur Canal+.

« Bon à savoir, mon contrat n’a jamais été signé, et puis je n’ai pas eu de contact avec la fédération camerounaise de football depuis que j’ai quitté Le Caire en juillet. Pour le contrat, il y a eu des négociations qui ont été faites, il y a eu un accord, sauf que le contrat n’a pas été formalisé. Il y a des preuves, sauf que le contrat n’a pas été signé »[13].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Jean-Alain Boumsong
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
France Total
Division M. B. M. B. M. B. Comp. M. B. M. B. M. B.
1997-1998 Drapeau de la France Le Havre AC Division 1 1 0 - - - - - - - - - 1 0
1998-1999 Drapeau de la France Le Havre AC Division 1 18 1 4 0 - - - - - - - 22 1
1999-2000 Drapeau de la France Le Havre AC Division 1 23 0 1 0 - - - - - - - 24 0
Sous-total 42 1 5 0 - - - - - - - 47 1
2000-2001 Drapeau de la France AJ Auxerre Division 1 32 0 6 0 - - C4 8 1 - - 46 1
2001-2002 Drapeau de la France AJ Auxerre Division 1 34 1 2 0 - - - - - - - 36 1
2002-2003 Drapeau de la France AJ Auxerre Ligue 1 33 1 6 2 - - C1+C3 8+4 0+0 1 0 52 3
2003-2004 Drapeau de la France AJ Auxerre Ligue 1 32 1 3 0 1 0 C3 5 0 6 1 47 2
Sous-total 131 3 17 2 1 0 - 25 1 7 1 181 7
2004-2005 Drapeau de l'Écosse Rangers FC Scottish Premier League 18 2 2 0 - - C1+C3 2+6 0+0 1 0 29 2
Sous-total 18 2 2 0 - - - 8 0 1 0 29 2
2004-2005 Drapeau de l'Angleterre Newcastle United Premier League 14 0 4 0 - - - - - 3 0 21 0
2005-2006 Drapeau de l'Angleterre Newcastle United Premier League 33 0 4 0 - - C4 4 0 8 0 49 0
Sous-total 47 0 8 0 - - - 4 0 11 0 70 0
2006-2007 Drapeau de l'Italie Juventus FC Serie B 33 2 - - - - - - - 2 0 35 2
2007-2008 Drapeau de l'Italie Juventus FC Serie A - - 3 1 - - - - - 1 0 4 1
Sous-total 33 2 3 1 - - - - - 3 0 39 3
2007-2008 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 8 1 4 0 - - C1 1 0 2 0 15 1
2008-2009 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 32 1 3 1 - - C1 8 0 3 0 46 2
2009-2010 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 19 1 4 1 - - C1 6 0 - - 29 2
Sous-total 59 3 11 2 - - - 15 0 5 0 90 5
2010-2011 Drapeau de la Grèce Panathinaïkós Super League 25 1 5 0 - - C1 5 0 - - 35 1
2011-2012 Drapeau de la Grèce Panathinaïkós Super League 23 3 6 0 - - C1+C3 2+2 1+1 - - 33 5
2012-2013 Drapeau de la Grèce Panathinaïkós Super League 14 1 2 0 - - C1+C3 3+1 0+0 - - 20 1
Sous-total 62 5 13 0 - - - 13 2 - - 88 7
Total sur la carrière 392 16 59 5 1 0 - 65 3 27 1 544 25

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En Équipe de France[modifier | modifier le code]

Buts en sélection[modifier | modifier le code]

Reconversion[modifier | modifier le code]

Jean-Alain Boumsong commence une carrière de consultant lors de la Coupe du monde 2010 pour la radio Europe 1 et la chaîne d'informations en continu i>Télé[14]. Il a commenté par ailleurs le championnat d'Europe 2012 sur BeIN Sports avec Xavier Domergue[15].

Depuis sa fin de contrat avec le Panathinaïkos, Jean-Alain Boumsong commente des matchs de Ligue 1, Ligue des champions et Ligue Europa sur BeIN toujours en binôme avec Xavier Domergue.

Il est consultant certains vendredis dans l'avant match et l'après match de Ligue 1 avec Florian Genton et Éric Roy.

Depuis février 2014, il intervient également dans le nouveau talk show de BeIN Sports, Sports Night, qui revient sur les matchs du soir.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Boumsong est titulaire d'un DEUG MIAS (Mathématiques & Informatique appliquées aux Sciences) obtenu à l'université du Havre en 1999[16].

Il est le cousin de David N'Gog (1989-), attaquant formé au Paris Saint-Germain, international français espoir de 2008 à 2010.

En 2006, il fonde l'association caritative Adna le rassemblement afin de venir en aide aux plus démunis[17].

Son engagement dans le monde associatif se renforce ensuite par sa présence au conseil d'administration de l'association lyonnaise Sport Dans La Ville[18] qui a pour but l'insertion professionnelle des jeunes des quartiers sensibles.

Jean-Alain Boumsong est converti à l'islam[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche de Jean-Alain Boumsong », sur FFF.fr
  2. a et b Allez les Bleus, n°18, mai 2015, p. 16.
  3. Foot - ECO - Boumsong heureux aux Rangers, sur lequipe.fr. Consulté le 26 novembre 2004.
  4. Foot - Transferts - Boumsong ne regrette rien sur lequipe.fr. Consulté le 1er septembre 2004.
  5. (en) Newcastle relaxed about police raids sur theguardian.com. Consulté le 28 juin 2015.
  6. a b et c Foot - ITA - Boumsong : « Progresser à la Juve », L'Équipe, 30 août 2006.
  7. (en) Soccer-Roundup 3-Boumsong leaves Juventus for Lyon sur reuters.com. Consulté le 28 juillet 2015.
  8. « Lyon et Panathinaïkos d'accord sur le transfert de Boumsong », sur opl.fr, 30 juillet 2010.
  9. (en) Boumsong follows Govou to Panathinaikos sur uefa.com. Consulté le 17 août 2015.
  10. (en) Jean-Alain Boumsong extends panathinaikos contract sur insidefutbol.com. Consulté le 17 août 2015.
  11. (en) Motherwell 0 Panathinaikos 2: Harsh lesson for Champions League rookies Read more: http://www.dailymail.co.uk/sport/football/article-2181790/Motherwell-0-Panathinaikos-2-Champions-League-dream-tatters.html sur dailymail.co.uk. Consulté le 17 août 2015.
  12. Cameroun : Jean-Alain Boumsong adjoint de Seedorf
  13. « Jean Alain Boumsong : « Il y a un manque total de respect des dirigeants camerounais par rapport à la diaspora » », sur https://www.lebledparle.com/,
  14. « Biographie Jean-Alain Boumsong », sur http://pratique.leparisien.fr/
  15. « Euro 2012: BeIn sport officiellement lancé le 1er juin », sur https://www.lexpress.fr,
  16. Jean-Alain, Parcours, L'homme ; site officiel de Jean-Alain Boumsong.
  17. Communiqué de presse : ADNA / Boumsong sur ambafrance-cm.org
  18. « Sport dans la Ville - Association d'insertion par le sport », sur Sport dans la Ville (consulté le ).
  19. (en) « Boumsong: World Cup is a unifying force », sur fifa.com,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :