Équipe des îles Féroé de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Équipe des îles Féroé
Écusson de l' Équipe des îles Féroé
Généralités
Confédération UEFA
Couleurs blanc et bleu
Surnom Landsliðið
(« L'équipe nationale »)
Stade principal Tórsvøllur
Classement FIFA en diminution 125e (23 juin 2022)[1]
Personnalités
Sélectionneur Håkan Ericson
Capitaine Hallur Hansson
Plus sélectionné Fróði Benjaminsen (95 sélections)
Meilleur buteur Rógvi Jacobsen
Klæmint Olsen (10 buts)
Rencontres officielles historiques
Premier match ( Islande, 0-1)
Plus large victoire 5-1, Liechtenstein ()
Plus large défaite 0-7, Yougoslavie ()
0-7, Roumanie ()
0-7, Norvège ()
1-8, Serbie-et-Monténégro ()
Palmarès
Coupe du monde Phases finales : 0
Championnat d’Europe Phases finales : 0
Ligue des nations Phases finales : 0

Maillots

Kit left arm fro22h.png
Kit body fro22h.png
Kit right arm fro22h.png
Kit shorts fro22h.png
Kit socks fro22h.png
Domicile
Kit left arm whiteborder.png
Kit body fro22a.png
Kit right arm whiteborder.png
Kit shorts fro22a.png
Kit socks fro22a.png
Extérieur

Actualités

Pour la compétition en cours, voir :
Ligue C de la Ligue des nations de l'UEFA 2022-2023

L'équipe des îles Féroé de football est la sélection de joueurs de football féroïens représentant le pays lors des compétitions internationales sous l'égide de la Fédération des îles Féroé de football, affilée à la FIFA en 1988 et à l'UEFA en 1990. A ce jour, l'archipel féroïen est la quatrième nation la moins peuplée de tous les membres de l'UEFA avec 53 800 habitants soit la population de la commune de Vannes dans le Morbihan.

La sélection féroïenne n'a jamais participé à une seule phase finale de Coupe du monde de la FIFA ou de l'Championnat d'Europe de l'UEFA. L'équipe a également participé à d'autres compétitions tel que les Jeux des îles, remporté à deux reprises en 1989 et 1991, lors des deux seules éditions auquel ils ont participé. Enfin, en 2001, la sélection féroïenne a participé à la dernière édition du Championnat nordique.

Les féroïens jouent, depuis 2012, la totalité de leurs matchs à domicile dans le stade Tórsvøllur de la capitale Tórshavn, celui-ci a une capacité de 5 000 places. En , l'équipe est classée 125e du classement FIFA après avoir débuté 94e de celui-ci en 1992.

Histoire[modifier | modifier le code]

Naissance d'une sélection régionale (1930-1935)[modifier | modifier le code]

Le football est un sport très populaire dans l’archipel, sinon le plus populaire. Il commença d'être joué aux îles Féroé vers la fin du XIXe[2] siècle et sa pratique prit progressivement de l'ampleur. Néanmoins, les Féroïens, en raison de l’exigüité de leur territoire, de son éclatement en différentes îles et des conditions climatiques difficiles qui y règnent, mirent du temps avant de parfaire l’organisation de ce sport. Alors que le premier club, le Tvøroyrar Bóltfelag aussi nommé TB Tvøroyri, fut créé en 1892, il a fallu attendre 50 ans pour assister à la création d'un championnat national officiel, en 1942, soit trois ans après la naissance de l'Association des sports des îles Féroé (ISF), qui délégua ensuite à l'Association de football des îles Féroé (FSF – Fótbóltssamband Føroya), le soin de prendre en charge le développement de la discipline[3]. Les Féroé ont intégré la FIFA le , et ont rejoint l'UEFA le . Cependant, bien avant cette date, une sélection féroïenne exista, qui débuta ces activités dès 1930[4]. À cette époque, les Féroé ne sont encore qu'une province du Danemark et l'équipe évolue sous le statut d'équipe régionale. Le premier match eut lieu aux Shetland le contre la sélection locale et ce furent les Shetland qui l'emportèrent en battant les Féroé 5 à 1. Deux autres matches amicaux furent joués dans le courant du mois, le 12 et , toujours contre les Shetland, mais les Féroé n'arrivèrent qu'à accrocher un match nul (1-1) et s'inclinèrent lourdement lors du dernier match (0-3). Un mois plus tard, en , fut organisé contre l'équipe d'Islande de football (alors Royaume dont le souverain était également celui du Danemark) le premier match de la sélection à domicile. Ce match fut aussi le premier match contre l'Islande, l'adversaire contre qui les Féroé ont joué le plus de matchs. Les Féroé s'inclinèrent 1 à 0. En 1935, les îles Féroé disputèrent le premier Trophée Adam Shield contre les Shetland : nouvelle déconvenue, les Shetland l’emportèrent par cinq buts à deux[5].

L'Après-guerre (1948-1979) : les îles Féroé s'aguerrissent[modifier | modifier le code]

De 1935 à 1948, les îles Féroé ne jouèrent plus aucun match. 1948 vit la réapparition de la sélection féroïenne - les Féroé étant désormais territoire autonome du Danemark - qui obtint sa première victoire contre les voisins des Shetland, 4-1, pour son seul match de l'année, match qui lui permit de remporter l'Adam Shield. De 1948 à 1967, toujours dans le cadre du trophée Adam Shield, les Féroé rencontrèrent régulièrement les îles Shetland, ainsi que l'équipe seconde d’Islande (l’Islande étant une République indépendante depuis 1944). On retiendra la mémorable défaite des îles Féroé contre les réservistes islandais, en 1962 (0-10), mais aussi une série de cinq victoires consécutives contre les îles Shetland, de 1957 à 1967, qui permirent aux îles Féroé de conserver définitivement le trophée.

Le logo de la FSF, identique depuis 1979.

Entre 1968 et 1973, les îles Féroé prirent part, en compagnie des Orcades et des Shetland, à Coupe de l'Atlantique Nord[6], organisée à l’instigation d’un homme d’affaires féroïen : le bilan est mitigé, sur quatre rencontres les îles Féroé en remportèrent quatre et furent défaits à quatre reprises. Ils furent devancés par les Orcades, mais se placèrent devant les Shetland.

De 1972 à 1976, les îles Féroé jouèrent chaque année contre l'Islande: preuve que son statut commençait à évoluer, les Islandais envoyaient désormais leur sélection A. La modeste sélection féroïenne subit la loi de son voisin : cinq matches, cinq défaites, trois buts marqués et vingt-deux encaissés. Néanmoins, en 1974, chez elles, les îles Féroé génèrent l'Islande, qui ne s’imposa que par trois buts à deux. En 1979, alors qu’elle n’avait plus joué depuis trois ans, les Féroé battirent les Orcades (4-3). Quelques mois après cette victoire, fut créée la FSF, le qui remplaça l'ancienne ÍSF (Association des sports des Îles Féroé). Celle-ci a pour objectif d'améliorer les conditions de travail des officiels, des entraîneurs, des arbitres ainsi que les infrastructures qui sont engazonnés.

Développement et progrès du football féroïen (1979-1988)[modifier | modifier le code]

Les années 1980 furent l’occasion pour les îles Féroé de briller davantage. La jeune FSF, chargée de l'organisation des compétitions nationales et de l'amélioration des conditions de travail des entraîneurs, des officiels et des arbitres, ainsi des infrastructures, prit notamment la décision de faire installer des terrains engazonnés sur les îles. En 1980, les Féroé prirent part à la Coupe du Groenland : l'équipe féroïenne vainquit sans coup férir la sélection groenlandaise et s’inclina de peu devant l'Islande (1-2), chez cette dernière[7]. En 1981, une série de match fut disputé contre les Shetland, qui confirma la suprématie des Féroé sur les autres sélections régionales de la Mer du Nord (deux victoires et un match nul). Néanmoins, en 1982, les Féroé s’inclinèrent par deux fois, chez elles, devant le voisin islandais, mais tint en échec, en 1982, la sélection des espoirs du Danemark (1-1). En 1983, les Féroé remportèrent, devant le Groenland, la Coupe du même nom, et firent plutôt bonne figure lors de la dernière édition de cette coupe, en 1984, en tenant, chez celle-ci, l'Islande en échec (0-0). En 1985, les Féroé, après une victoire aux Shetland contre une sélection de ces îles, déposa de nouveau les armes, sur la plus petite marge qui soit, devant l'Islande, chez cette dernière (défaites 0-1).

L'intégration au sein du football international et le « miracle de Landskrona » (1988-1990)[modifier | modifier le code]

Timbre féroïen dédié au football, à l'occasion des Jeux des îles (1989).

En 1988, grâce à la Fédération des îles Féroé de football (FSF), les Féroé furent affiliées à la FIFA et jouèrent leur premier match reconnu officiellement contre l'Islande à Reykjavik. Ce match se solda par une défaite des îles Féroé 1 à 0. Néanmoins, dans un premier temps, avant que de pouvoir disputer les tours préliminaires aux grandes compétitions internationales, les Féroïens ne délaissèrent pas tout à fait les compétitions régionales : ils remportèrent les tournois de football aux Jeux des îles, en 1989 et 1991. Afin de s’aguerrir, la sélection disputa également quelques matches contre les équipes olympiques de Finlande (match nul, 2-2), de Norvège et de Suède, ainsi qu’un match contre l’équipe islandaise espoirs (match nul, 2-2). Enfin, en guise d’adieu définitif à ces sélections régionales voisines qui ont permis la progression du football féroïen, les îles Féroé rencontrèrent (et défirent) les îles Shetland en 1990. Le , les îles Féroé remportèrent leur premier match officiel, contre le Canada (1-0), à domicile[4].

Les Féroé prennent part à leur première série de matchs en 1990 lors des éliminatoires du Championnat d'Europe de football 1992[2]. En , ils jouent ainsi leur premier match comptant pour une compétition officielle et internationale contre l'Autriche[2]. Le match se déroule en Suède, à Landskrona, à cause de l'absence de stade disposant de pelouse aux îles Féroé[2]. L'équipe féroïenne était alors exclusivement composée de joueurs amateurs et peu de gens ne s'attendait à autre chose qu'une (large) victoire autrichienne. Toutefois, les Féroïens créèrent la surprise et réussirent à gagner le match 1-0 grâce à un but de Torkil Nielsen, qui manqua même d'inscrire un deuxième but plus tard dans le match. L'Autriche n'arrivait pas à marquer et le gardien féroïen d'alors, Jens Martin Knudsen, devint célèbre autant grâce à ses parades face aux attaquants autrichiens qu'à son célèbre bonnet. Ce match est aujourd'hui appelé le « Miracle de Lanskrona ».

Après cet exploit, les féroïens arrivent à obtenir un autre point, à Belfast, les féroïens tiennent en échec l'Irlande du Nord. Perdant l'ensemble de ses autres matchs dont une lourde défaite, 7 buts à 0, en Yougoslavie. La sélection féroïenne termine à la dernière place de son groupe, à égalité avec l'Autriche, avec un bilan, d'une victoire, un match nul et six défaites, pour un total de 3 points[note 1]. Lors de ces 8 matchs, l'équipe féroïenne marque à trois reprises (lors des trois premiers matchs) mais encaisse 26 buts soit une différence de buts de -23.

Premières participations et victoires (1990-1998)[modifier | modifier le code]

Par la suite, les Îles Féroé restèrent dans le bas du classement de ses groupes de qualification pour les championnats d'Europe et les coupes du monde. Néanmoins, l'adhésion des Îles Féroé à ces instances internationales leur a permis d'améliorer leur niveau de jeu. Dans les années 1990, les deux premiers terrains gazonnés furent mis en place, et les joueurs féroïens furent de plus en plus nombreux à s'exiler à l'étranger, surtout au Danemark, en Islande et en Norvège.

Les qualifications pour la coupe du monde 1994 sont un désastre pour les Îles Féroé. L'équipe perd la totalité de ses matchs, Uni Arge marque le seul but de la sélection lors de ses 10 matchs et encaisse 38 buts dont 7 contre la Roumanie et 6 contre les Pays de Galles. L'équipe termine avec le pire bilan, tout groupe confondu, c'est la seule sélection qui perd la totalité de ses matchs. Après une défaite, 7 buts à zéro, en amical, face à la Norvège, le sélectionneur islandais Páll Guðlaugsson est remplacé en intérim, par Johan Nielsen et Jógvan Norðbúð qui entraîne l'équipe pour le dernier match contre la Roumanie, perdu 4 buts à zéro.

La FSF va rallonger la 1. Deild dont et HB sont les plus titrés.

En 1994, Allan Simonsen est nommé sélectionneur de l'équipe féroïenne. Ce dernier va faire considérablement évoluer le football féroïen, passant d'un niveau de jeu amateur à un niveau de jeu plus professionnel. À sa demande, le FSF rallongea le championnat local pour augmenter le niveau de ses joueurs. Pour les éliminatoires à l'Euro 1996, l'équipe féroïenne tombe dans le groupe 8 comportant notamment Saint-Marin, adversaire du même acabit que la sélection féroïenne. Après 5 défaites dont les premières en encaissant 5 buts, les féroïens battent Saint-Marin, trois buts à zéro, remportant son premier match depuis le « Miracle de Landskrona » en 1990. C'est la première fois que les féroïens sur un autre score qu'un but à zéro. Ce fut jusqu'en 2021, la plus grande victoire féroïenne depuis son affiliation à la FIFA. Marquant beaucoup de buts mais encaissant beaucoup, l'équipe féroïenne joue offensif, preuve, la défaite, 5 buts à 2 à Toftir face à la Russie. Lors de l'avant-dernière journée, l'équipe remporte son second match contre Saint-Marin à l'extérieur, sur le score de trois buts à un. C'est la première fois que les féroïens remportent un match à l'extérieur. Finalement, les féroïens terminent à l'avant-dernière place de son groupe, avec 6 points, marquant 10 buts et encaissant 35 buts, soit une différence de buts de -25.

Pour les qualifications à la Coupe du monde 1998, l'équipe termine 5e sur 6 et obtient un total de 6 points, lors de deux victoires consécutives contre Malte, deux fois sur le score de deux buts à un. C'est la première fois que les féroïens remportent deux matchs consécutifs. En revanche, l'équipe perd tous ses autres matchs dont certains sur des scores surprenants. En effet, lors de la troisième journée, l'équipe perd contre l'Espagne, deux buts à six, puis s'incline lourdement face à Serbie-et-Monténégro, huit buts à un. Au total, l'équipe marqua à 10 reprises dont 3 buts par Todi Jónsson mais encaissa 31 buts, soit une différence de buts de -21. Durant l'année 1997, l'équipe s'impose en Estonie face à la sélection locale, deux buts à zéro lors d'un match amical. Cette victoire montre les progrès de l'équipe féroïenne depuis l'arrivée d'Allan Simonsen.

Allan Simonsen puis Henrik Larsen : de bonnes performances (1998-2004)[modifier | modifier le code]

Pour les qualifications à l'Euro 2000, l'équipe tombe dans un groupe comportant des équipes comme l'Estonie, battue l'an passé ou encore la Lituanie et l'Écosse. Lors du premier match, l'équipe s'incline lourdement en Estonie, cinq buts à zéro puis s'incline par deux fois, un but à zéro face à la Bosnie-Herzégovine et la Tchéquie. Lors des quatre prochains matchs, la Landsliðið obtient de bons résultats, faisant 3 matchs nuls. Tout d'abord, ils tiennent le zéro à zéro en Lituanie puis s'incline de peu en Écosse (deux buts à un) avant de faire match nul, à domicile, un but partout contre ces derniers. Enfin ils font de nouveau match nul, cette fois-ci face à la Bosnie-Herzégovine, deux buts partout. Après cela, la Landsliðið s'incline lors de ses trois derniers matchs sur de faibles scores (un ou deux buts à zéro). Finalement, l'équipe termine dernière de son groupe, engrangeant 3 points en 10 matchs (3 matchs nuls pour 7 défaites), marquant seulement 4 buts dont deux par Uni Arge et encaissant 17 buts, son plus faible nombre de buts encaissés, dont 7 lors des deux matchs face à l'Estonie.

Entre 2000 et 2001, l'équipe participe à la dernière édition du Championnat nordique. La sélection s'incline lors de ses trois premiers matchs contre la Finlande, l'Islande et le Danemark. Lors de la quatrième journée, l'équipe arrive à obtenir un point lors d'un zéro à zéro face à la Suède. Le dernier match contre la Norvège ne sera joué, le résultat ne changeant rien au classement final.

Lors des qualifications à la Coupe du monde 2002, l'équipe obtient son meilleur total de points. En effet, dès le premier match, l'équipe obtient le match nul, face à la Slovénie, deux buts à deux après une remontée fantastique, étant mené 2-0 à la 90e minute. Puis, après une lourde défaite en Suisse, cinq buts à un, l'équipe s'impose deux buts à zéro face au Luxembourg, au stade Josy-Barthel. Ensuite, l'équipe s'incline à quatre reprises, perdant notamment 6 buts à 0 face à Serbie-et-Monténégro puis s'impose de nouveau face à la sélection du Grand-Duché, un but à zéro, à Toftir, dans des conditions climatiques compliquées (pelouse gorgée d'eau). Enfin, lors des deux derniers matchs, l'équipe s'incline trois buts à zéro face à la Russie et la Slovénie. Finalement, l'équipe termine 5e sur 6 avec 7 points, un record, marquant 6 buts et encaissant 23 buts soit une différence de buts de -17.

La sélection féroïenne face à l'Allemagne, lors des qualifications pour l'Euro 2004.

Pour les qualifications à l'Euro 2004, Henrik Larsen remplace Allan Simonsen au poste de sélectionneur de l'équipe féroïenne. L'équipe débute par un match nul face à l'Écosse. Après avoir mené deux buts à zéro et ratant de peu le 3-0, l'Écosse revient en marquant deux fois, à deux buts partout. Après cela, l'équipe perd l'ensemble de ses matchs mais toujours de peu. En effet, après une défaite, deux buts à zéro en Lituanie, l'équipe est à deux doigts d'accrocher un match nul en Allemagne, butant sur le poteau à la 90e minute. En juin et , l'équipe s'incline deux fois face à l'Islande sur le score de deux buts à un et est battu par l'Allemagne, deux buts à zéro. Enfin, en , l'équipe est battue à deux reprises par la Lituanie et l’Écosse sur le score de trois buts à un. Finalement, l'équipe termine dernière avec un seul point (1 match nul et 7 défaites), marquant à 7 reprises mais encaissant 18 buts, soit une différence de buts de -11, la meilleure différence de buts obtenue par la sélection féroïenne, à ce jour.

Durant cette période, l'équipe s'illustre aussi dans de nombreux matchs amicaux. Ils font match nul, zéro à zéro face à Andorre, ils battent le Liechtenstein à trois reprises, par deux fois un but à zéro et trois buts à un. Surtout, en 2003, ils s'imposent par deux fois, face au Kazakhstan, deux buts à un et trois buts à deux. En 2004, ils s'imposeront face au Luxembourg, quatre buts à deux. Pour la première fois, les féroïens marquent à quatre reprises dans un seul match. De plus, ils battront contre Malte, trois buts à deux, à Toftir. Durant cette période, ils joueront quatre autres matchs amicaux, contre la Pologne où ils perdront deux buts à un en 2002 et six buts à zéro, deux ans plus tard. Ils affronteront aussi les Pays-Bas en 2004, face à qui ils s'inclineront trois buts à zéro ainsi que l'Islande en 1999 où ils perdront un but à zéro, pour leur premier match international dans le nouveau stade Tórsvøllur, situé dans la capitale Tórshavn. Ces bons résultats montrent que l'équipe s'améliore d'années en années, notamment défensivement où elle encaisse deux fois moins de buts que lors de leurs premières phases de groupe d'éliminatoires.

Une équipe au plus bas (2004-2008)[modifier | modifier le code]

Jógvan Martin Olsen, le premier sélectionneur féroïen de la sélection (hors intérim).

Lors des qualifications à la coupe du monde 2006, l'équipe encaisse une lourde défaite dès la première journée, elle s'incline six buts à zéro face à la Suisse. L'équipe s'incline seulement deux buts à zéro face à la France, futur finaliste de la Coupe du monde. A Nicosie, l'équipe obtient son seul point de la compétition après avoir tenu en échec, Chypre deux buts à deux après avoir longtemps mené deux buts à un face aux chypriotes. Les féroïens s'inclinent lors des sept autres matchs de qualification, en tenant, Israël, deux buts à un. Finalement, l'équipe termine dernière de son groupe avec un seul point en dix rencontres.

À partir de 2006, le nouvel entraîneur Jógvan Martin Olsen qui fut adjoint de Allan Simonsen et d'Henrik Larsen, durant 9 années et qui est le premier sélectionneur féroïen nommé par la FSF, doit faire face au départ en retraite de nombreux cadres de l'équipe. Le nouveau sélectionneur a la mission de reconstruire une équipe avec la nouvelle génération. L'effectif sur le terrain évoluant et l'inexpérience ont eu pour conséquence, des résultats catastrophiques, en plus de tomber dans un groupe comportant l'Italie et la France, vainqueur et finaliste de la précédente Coupe du monde. Dès son premier match, l'équipe s'incline lourdement, à domicile, 6-0 face à la Géorgie pourtant adversaire le plus faible du groupe. Ils s'inclinent au match suivant, de nouveau 6-0 face à l'Écosse. Pourtant, malgré ces résultats catastrophiques, l'équipe tient face à l'Italie, s'inclinant, à domicile, que deux buts à un face aux champions du monde. Finalement, l'équipe féroïenne termine dernière de son groupe, avec un bilan désastreux, 0 points inscrits en 12 matchs, 4 buts marqués, tous par Rógvi Jacobsen pour 43 buts encaissés soit le pire bilan de toutes ses participations à des éliminatoires.

Au cours de l'été 2008, l'équipe dispute deux matchs amicaux et s'incline à deux reprises. Tout d'abord face à l'Estonie où elle s'incline quatre buts à trois, il s'agit de la seule fois où les féroïens ont marqués trois buts sans remporter le match. Peu après, la sélection féroïenne est battue cinq buts à zéro par le Portugal.

Une nouvelle génération et l'arrivée de Brian Kerr (2008-2011)[modifier | modifier le code]

Les féroïens face à l'Italie, lors des qualifications pour l'Euro 2012.

Au cours du tour préliminaire de la coupe du monde 2010, le , les joueurs féroïens obtinrent un match nul 1 à 1 contre l'Autriche, après avoir mené au score grâce à un but de Bogi Løkin, fils d'un joueur du célèbre match de Landskrona en 1990. Ils battirent ensuite 2 à 1 l'équipe de Lituanie, le .
Lors de ces éliminatoires, elle tint même tête à la France en ne s'inclinant que par 1 à 0. Lors du second match, en revanche, les Français s'imposèrent face aux îles Féroé 5-0.

Lors des éliminatoires à l'Euro 2012, l'équipe de Brian Kerr remporte quatre points en dix matchs et terminèrent dernier de son groupe malgré de bonnes performances contre l'Estonie lors du match aller, défaite 2-1 contre l'équipe qui finira second du groupe et enfin font match nul 1-1 contre l'Irlande du Nord. Plus tard, les îles Féroé s'imposent contre la modeste équipe d'Estonie, second de la poule, sur le score de 2-0 pour son dernier match dans le stade Svangaskarð de Toftir. Lors de l'avant-dernière journée, ils perdirent seulement 1-0 contre l'Italie, futur finaliste de la compétition.

L'arrivée de Lars Olsen et la double victoire grecque (2011-2019)[modifier | modifier le code]

La sélection féroïenne face à l'Autriche, le 22 mars 2013

En 2011, Lars Olsen remplace Brian Kerr au poste d'entraineur. Pour son premier match au poste d'entraineur, l'équipe perd 2-0 contre l'Islande. Pour les qualifications à la Coupe du monde 2014, l'équipe tombe dans le groupe de l'Allemagne, la Suède, l'Autriche, l'Irlande et le Kazakhstan. Les éliminatoires se passent mal pour les Féroé qui ne remportent aucun match, fait un nul face au Kazakhstan à domicile et perd tous ses autres matchs. Malgré avoir pris un seul point, l'équipe a perdu seulement d'un but contre la Suède et le Kazakhstan, mais a lourdement perdu 6 buts à zéro contre l'Autriche.

Le , l'équipe féroïenne affronte Gibraltar, nouvellement accepté dans l'UEFA et s'imposent quatre buts à un, grâce à un doublé de Christian Holst, un but de Jóan Símun Edmundsson et un but de Hallur Hansson. C'est la première fois depuis 10 ans, que dans une rencontre officielle, les féroïens marquent à quatre reprises, il égale le record de la plus grosse qui était une victoire, à domicile, face à Saint-Marin, le pour le compte des qualifications à l'Euro 1996.

Les féroïens face à la Grèce, lors des qualifications pour l'Euro 2016.

Pour les quaifications à l'Euro 2016, l'équipe tombe dans le groupe de la Grèce, de la Hongrie, de la Roumanie, de la Finlande et de l'Irlande du Nord. Durant ces qualifications, les Îles Féroé crée un exploit. Le , elle crée une énorme surprise en allant s'imposer 0-1 en Grèce, 8e de finaliste de la précédente Coupe du monde et entrainée par Claudio Ranieri, licencié à la suite de cette défaite. Les Îles Féroé renouvellent la performance au match retour, le , en s'imposant 2-1 contre la Grèce. Finalement, l'équipe termine cinquième du groupe devant la Grèce avec 2 victoires contre cette dernière et 8 défaites.

Lors des éliminatoires de la coupe du monde 2018, les Îles Féroé entament bien leur campagne avec un nul 0-0 contre la Hongrie (huitième de finaliste du dernier euro) et une victoire 0-2 contre la Lettonie pour ses deux premiers matchs, avant de subir une lourde défaite 6-0 contre le Portugal, champion d'Europe en titre. En , l'équipe atteint la 74e place au classement FIFA, meilleure position au classement de l'équipe depuis la création du classement. Quoi qu'il en soit, ces résultats globalement positifs s'intègrent dans une amélioration régulière du niveau de cette équipe. Après cela, ils s'inclinent en Suisse, deux buts à zéro et prennent un point à Andorre, en faisant match nul, zéro à zéro. L'équipe s'incline de nouveau contre la Suisse, deux buts à zéro. Au Portugal, l'équipe s'incline cinq buts à un puis s'impose un but à zéro face à Andorre. Enfin, ils font match nul, zéro à zéro, face à la Lettonie et s'incline un but à zéro en Hongrie. Ils terminent les qualifications pour la coupe du monde avec un bilan de 9 points, un record. Ils remportent 2 victoires, fait 3 matchs nuls et perd à 5 reprises, ils terminent 4e sur 6 de son groupe.

Les féroïens participent à la première Ligue des nations.

Lors de la première édition de la Ligue des nations de l'UEFA 2018-2019, les féroïens terminent 3e sur 4 avec 5 points, une victoire, deux matchs nuls et trois défaites. En effet, ils battent Malte, trois buts à un, à domicile et à deux reprises obtiennent un match nul, contre le Kosovo, à domicile et contre Malte, à l'extérieur, tous deux sur le score d'un but partout. L'équipe s'inclina à 3 reprises contre le Kosovo, deux buts à zéro et contre l'Azerbaïdjan, à deux reprises, deux buts à zéro et trois buts à zéro.

Cependant, pour les qualifications à l'Euro 2020, le club tombe dans le groupe F et le premier match au Ta'Qali Stadium est perdu contre Malte 2-1. En ayant raté un pénalty, l'équipe est menée 2-0 à la 98ème minute de jeu ; Thomsen marque alors, mais ce but est insuffisant pour égaliser. Lors du deuxième match en Roumanie, les Iles Féroé perdent le match 4-1 en marquant sur pénalty. Le troisième match et le 1er à domicile, les joueurs de Lars Olsen affrontent l'équipe d'Espagne et perd 4-1 comme contre la Roumanie. Le quatrième match contre la Norvège est aussi perdu 2-0. Les trois prochains sont perdus 4-0 contre la Suède, 4-0 contre l'Espagne et 3-0 contre la Roumanie. Lors de la huitième journée, ils affrontent Malte pour le match retour à domicile et le remportent 1-0 grâce à un but de Baldvinsson à la 71ème minute. Ils perdent leurs deux derniers matchs contre la Norvège 4-0 et contre la Suède 3-0. Finalement, ils terminent 5e sur 6 du groupe avec 3 points, avec un mauvais bilan, 1 victoire pour 9 défaites, seulement 4 buts marqués pour 30 buts encaissés, terminant devant Malte grâce au but de Jákup Thomsen, à Malte.

L'arrivée de Håkan Ericson (depuis 2019)[modifier | modifier le code]

Håkan Ericson remplace Lars Olsen à la tête de l'équipe le [8]. Lors de la seconde édition de la ligue des nations, les Iles Féroé évoluent dans le groupe 1 de la Ligue D avec comme adversaires Malte, Andorre et la Lettonie. En mars, l'équipe devait jouer contre le Danemark et Andorre et en juin contre l'Islande mais ils sont reportés.

Lors de la Ligue des nations 2020-2021, les Iles Féroé battant Malte 3-2 à domicile le puis Andorre 1-0 le à l'extérieur, enchaînant ainsi deux succès consécutifs pour la première fois depuis 1997[9].

En , l'équipe s'incline lourdement contre le Danemark, quatre buts à zéro puis en Ligue des nations, l'équipe fait match nul 1 à 1, à domicile contre la Lettonie puis gagne de nouveau à domicile contre Andorre, deux buts à zéro. Au bout de quatre matchs de Ligue des Nations, l'équipe trône à la première place du groupe 1 de Ligue D. Le mois suivant, l'équipe s'incline contre la Lituanie à Vilnius, deux buts à un. Trois jours plus tard, à Riga, les féroïens font de nouveau match nul en Ligue des nations contre la Lettonie un but partout. Un succès contre la Lettonie aurait permis aux Îles Féroé de valider leur promotion en Ligue C.

Le , à la suite du match nul contre Malte, l'équipe d'Håkan Ericson termine première de son groupe et remporte pour la première fois une compétition officielle. L'équipe est donc promue en Ligue C pour la prochaine édition. Avec 12 points en 6 matchs, l'équipe bat son record de points pris lors d'une compétition qui était de 9 points lors des Éliminatoires de la Coupe du monde de football 2018.

En 2020, l'équipe féroïenne compte dans son effectif 12 joueurs professionnels évoluant dans les championnats allemands, norvégiens, danois, suédois et islandais alors que lors de Îles Féroé-Autriche à Landskrona en 1990, tous les joueurs étaient amateurs.

Le , la Landsliðið dispute son premier match dans le cadre des Éliminatoires de la Coupe du monde 2022 en Moldavie et obtient le match nul, un but partout, contre l'équipe moldave. Trois jours plus tard, les féroïens s'inclinent à Vienne, trois buts à un face à l'Autriche malgré l'ouverture du score de Sonni Nattestad. Enfin, l'équipe s'incline quatre buts à zéro face à l'Écosse à Glasgow. Sur ces trois matchs, l'équipe a remporté un point.

Le , les féroïens remportent un match amical contre le Liechtenstein, 5 buts à 1, ce qui constitue la plus grosse victoire de l'histoire de l'équipe. L'ancien record était une victoire, 3-0 contre Saint-Marin et le Liechtenstein et 4-1 contre Gibraltar.

En septembre, octobre et novembre 2021, les féroïens disputent leurs sept autres matchs des Éliminatoires de la Coupe du monde 2022. Tout d'abord, l'équipe féroïenne s'incline de nouveau lourdement face à Israël, quatre à zéro puis tient tête au Danemark, s'inclinant seulement un but à zéro. Trois jours plus tard, l'équipe enregistre sa première victoire dans le groupe, face à la Moldavie, deux buts à un. Le mois suivant, l'équipe s'incline à domicile, deux buts à zéro face à l'Autriche puis tient tête à l'Écosse, s'inclinant seulement un but à zéro. Enfin, en novembre, l'équipe s'incline trois buts à un au Danemark, Klæmint Olsen marque le premier but qu'encaisse l'équipe danoise dans ce groupe. Pour son dernier match, l'équipe tient tête à Israël, s'inclinant trois buts à deux. Finalement, les Îles Féroé terminent 5e sur 6 avec 4 points, 7 buts marqués pour 23 buts encaissés.

Pour la troisième édition de la Ligue des nations de l'UEFA, l'équipe évolue en Ligue C, dans un groupe comportant la Turquie, le Luxembourg et la Lituanie. L'équipe s'incline en Turquie, quatre buts à zéro puis s'incline à domicile, face au Luxembourg, un but à zéro, l'équipe étant diminuée à la suite de deux cartons rouges. Lors de son troisième match face à la Lituanie, l'équipe enregistre sa première victoire en Ligue C, deux buts à un puis obtient un match nul au Luxembourg, deux buts partout après avoir été mené deux buts à zéro, Jóannes Bjartalíð marquant à deux reprises en trois minutes.

Rencontres de la sélection[modifier | modifier le code]

Derniers matchs de la sélection[modifier | modifier le code]

2021[modifier | modifier le code]

2022[modifier | modifier le code]

Futurs matchs de la sélection[modifier | modifier le code]

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Entre 1989 et 1991, les rencontres amicales des Îles Féroé se joue pour l'entièreté au stade Gundadalur situé à Tórshavn, domicile du HB Tórshavn et du B36 Tórshavn et pouvant alors accueillir plus de 5 000 personnes, à l'exception de la seconde rencontre les opposant au Canada, qui est joué à Klaksvík, au stade Við Djúpumýrar, acceillant le KÍ Klaksvík, pouvant alors aussi accueillir plus de 5 000 personnes.

Le stade de Landskrona ayant accueilli les féroïens pour les qualifications à l'Euro 1992.

Malheureusement, ces terrains ne sont pas aux normes imposées par la FIFA et l'UEFA, en effet ils imposent que la pelouse soit naturelle (en herbe), or aucun terrain dans l'archipel féroïen ne respecte cette contrainte. À la suite de cela, la Landsliðið doit trouver un terrain d'appui afin de disputer les matchs de qualifications pour l'Euro 1992. Finalement la Fédération des îles Féroé de football (FSF) tombe en accord avec la ville de Landskrona, situé en Suède et jouera ses matchs dans le stade de la ville, le Landskrona Idrottsplats ayant une capacité de 11 000 places[10]. L'équipe y joue ses quatre matchs de qualifications à domicile contre l'Autriche, le Danemark, l'Irlande du Nord et la Yougoslavie.
Le premier match, contre l'Autriche restera célèbre comme « Le miracle de Landskrona ». En effet, les féroïens, pour la totalité amateurs, s'imposent un but à zéro sur un but de Torkil Nielsen face à des autrichiens tous joueurs professionnels.

Le stade Svangaskarð accueillant les féroïens de 1992 à 2011.

À partir de l'année 1992, la Landsliðið va pouvoir ses matchs officiels sur son territoire puisque le stade Svangaskarð, situé à Toftir vient d'être rénové et dispose à présent d'une pelouse naturelle. Le stade, pouvant accueillir plus de 6 000 personnes accueillent dès lors, l'entièreté des matchs de l'équipe féroïenne. En 1997, le match contre Malte est joué devant 6 642 spectateurs soit la meilleure affluence pour un match de la Landsliðið à domicile. Même si ce nombre peut paraître faible, cela représente 15 % de la population totale de l'archipel, qui compte à l'époque 44 000 habitants. Le , le nouveau stade Tórsvøllur est inauguré à Tórshavn, celui-ci à une capacité de 6 040 places assises. La première rencontre de la Landsliðið qu'il accueille, l'oppose, à l'Islande dans le cadre d'un match amical. Dès à présent, la Landsliðið alterne, jouant une partie de ses matchs à Tórsvøllur et une autre partie à Svangaskarð, pour ses matchs de qualifications mais aussi pour ses matchs amicaux.

Tórsvøllur lors de Îles Féroé - Grèce.

En général, le stade Tórsvøllur accueille les matchs face à des équipes plus importantes comme la France et l'Italie. Le stade Svangaskarð accueillant des matchs opposant les féroïens à des équipes moins importantes comme le Luxembourg ou la Slovénie. Cette situation d'alternance va rester de même jusqu'en 2011, où le stade Svangaskarð accueille son dernier match de la Landsliðið, jusqu'à aujourd'hui, contre l'Estonie.

À partir de 2012, le stade Tórsvøllur, alors en rénovation, accueille la totalité des matchs de l'équipe nationale féroïenne. Il accueillera notamment la seconde victoire féroïenne sur la Grèce, le . Depuis 2021, la rénovation du stade est terminée et il peut accueillir 5 000 à 5 500 personnes assises. Le , il accueille son premier match international depuis la fin de sa rénovation opposant les féroïens au Danemark. Le match remporté par les Danois est disputé devant 4 620 spectateurs.
Ce stade est actuellement le seul à pouvoir accueillir les rencontres compétitives de la sélection féroïenne.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Parcours en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

L'équipe des Îles Féroé n'a jamais participée à la phase finale d'une Coupe du monde. Elle est inscrite pour la première fois aux qualifications à la Coupe du monde 1994 aux Etats-Unis. Elle remporte ses premiers points le , lorsqu'elle bat l'Malte, deux buts à un. La meilleure performance est faite pour la Coupe du monde 2018 où l'équipe a engrangé 9 points en 10 matchs. Sa plus grande victoire a lieu deux fois, le où l'équipe féroïenne bat le Luxembourg, à l'extérieur, deux buts à zéro et le , où la Landsliðið bat, à l'extérieur, la Lettonie, deux buts à zéro. La plus lourde défaite a lieu deux fois, le , l'équipe s'est incliné sept buts à zéro, face à la Roumanie et le , où l'équipe est battue huit buts à un par l'équipe de Serbie-et-Monténégro.

Parcours de l'équipe des Îles Féroé en Coupe du monde
Année Position Année Position Année Position
1930 Non inscrit 1970 Non inscrit 2002 Non qualifié
1934 Non inscrit 1974 Non inscrit 2006 Non qualifié
1938 Non inscrit 1978 Non inscrit 2010 Non qualifié
1950 Non inscrit 1982 Non inscrit 2014 Non qualifié
1954 Non inscrit 1986 Non inscrit 2018 Non qualifié
1958 Non inscrit 1990 Non inscrit 2022 Non qualifié
1962 Non inscrit 1994 Non qualifié Drapeau du Canada Drapeau des États-Unis Drapeau du Mexique 2026 À venir
1966 Non inscrit 1998 Non qualifié
Résultats des Îles Féroé lors des éliminatoires à la Coupe du monde
Année Parcours Groupe Classement Pts J G N P BP BC DB Affluence
1994 Éliminatoires UEFA (Europe) 4 6e sur 6 10 0 0 10 1 38 -37 3 444
1998 Éliminatoires UEFA (Europe) 6 5e sur 6 6 10 2 0 8 10 31 -21 3 201
2002 Éliminatoires UEFA (Europe) 1 5e sur 6 7 10 2 1 7 6 23 -17 3 150
2006 Éliminatoires UEFA (Europe) 4 6e sur 6 1 10 0 1 9 4 27 -23 3 621
Drapeau d'Afrique du Sud 2010 Éliminatoires UEFA (Europe) 7 6e sur 6 4 10 1 1 8 5 20 -15 1 967
Drapeau du Brésil 2014 Éliminatoires UEFA (Europe) C 6e sur 6 1 10 0 1 9 4 29 -25 3 690
2018 Éliminatoires UEFA (Europe) B 4e sur 6 9 10 2 3 5 4 16 -12 4 394
2022 Éliminatoires UEFA (Europe) F 5e sur 6 4 10 1 1 8 7 23 -16 3 451
2026
Total 32 80 8 8 64 41 207 -166 3 365
    Légende :
  • Meilleure performance
  • Pire performance
  • ²Victoire à 2 points

Parcours en Championnat d'Europe[modifier | modifier le code]

L'équipe des Îles Féroé n'a jamais participée à la phase finale du Championnat d'Europe. Elle est inscrite pour la première fois aux qualifications à l'Euro 1992 en Suède. Elle remporte ses premiers points dès son premier match de qualification, lors du « Miracle de Landskrona », où l'équipe a battu l'Autriche, pourtant largement favorite. Les meilleures performances sont faites pour l'Euro 1996 et l'Euro 2016 où l'équipe a engrangé 6 points en 10 matchs. Sa plus grande victoire a lieu le où l'équipe féroïenne bat Saint-Marin, trois buts à zéro. La plus lourde défaite a lieu le , l'équipe s'est inclinée sept buts à zéro, face à la Yougoslavie.

Parcours de l'équipe des Îles Féroé en championnat d'Europe
Année Position Année Position Année Position
1960 Non inscrit 1984 Non inscrit 2008 Non qualifié
1964 Non inscrit 1988 Non inscrit 2012 Non qualifié
1968 Non inscrit 1992 Non qualifié 2016 Non qualifié
1972 Non inscrit 1996 Non qualifié Europe green light.svg 2021 Non qualifié
1976 Non inscrit 2000 Non qualifié 2024 À venir
1980 Non inscrit 2004 Non qualifié
Résultats des Îles Féroé lors des éliminatoires au Championnat d'Europe
Année Parcours Groupe Classement Pts J G N P BP BC DB Affluence
1992 Éliminatoires 4 5e sur 5 8 1 1 6 3 26 -23 1 991
1996 Éliminatoires 8 5e sur 6 6 10 2 0 8 10 35 -25 2 575
2000 Éliminatoires 9 6e sur 6 3 10 0 3 7 4 17 -13 2 894
2004 Éliminatoires 5 5e sur 5 1 8 0 1 7 7 18 -11 3 980
2008 Éliminatoires B 7e sur 7 0 12 0 0 12 4 43 -39 2 818
2012 Éliminatoires C 6e sur 6 4 10 1 1 8 6 26 -20 2 332
2016 Éliminatoires F 5e sur 6 6 10 2 0 8 6 17 -11 3 705
Europe green light.svg 2021 Éliminatoires F 5e sur 6 3 10 1 0 9 4 30 -26 2 892
2024
Total 26 78 7 6 65 44 212 -168 3 113
    Légende :
  • Meilleure performance
  • Pire performance
  • ²Victoire à 2 points

Parcours en Ligue des nations[modifier | modifier le code]

Pour la première édition de la Ligue des nations, l'équipe est incluse dans la Ligue D et elle termine troisième sur quatre d'un groupe comportant le Kosovo, l'Azerbaïdjan et Malte. L'édition suivante, la Landsliðið, termine premier du groupe 1 de Ligue D comportant Malte, la Lettonie et Andorre. Pour la troisième édition, l'équipe promue en Ligue C, tombe dans le groupe de la Turquie, du Luxembourg, et de la Lituanie.

Édition Ligue Phase de Groupe Phase finale
Class. M V N D bp bc Pays hôte Résultat M V N D bp bc
2018-2019 en stagnation D 3/4 6 1 2 3 5 10 2019 Inéligible
2020-2021 en augmentation D 1/4 6 3 3 0 9 5 2021 Inéligible
2022-2023 en stagnation C 3/4 6 2 2 2 7 10 2023 Inéligible
2024-2025 C /4 0 0 0 0 0 0 2025 Inéligible
Total 18 6 7 5 21 25 Total 0 0 0 0 0 0

Autres compétitions[modifier | modifier le code]

Si ce n'est le Championnat nordique, les féroïens ont joué toutes ces compétitions avant leur affiliation à la FIFA et l'UEFA. Depuis 2001, les féroïens n'ont participé à aucune compétition mineure.

Championnat nordique[modifier | modifier le code]

Lors de la dernière édition du Championnat nordique, en 2000-2001. L'équipe ne remporte aucun match, arrive à maintenir en échec la Suède, zéro à zéro mais perd tous ses autres matchs, contre la Finlande, l'Islande et le Danemark. Son dernier match contre la Norvège n'est pas joué, en cause, cela n'aurait pas impacté le classement. Durant ses matchs, l'équipe a marqué à 2 reprises mais a encaissé 6 buts soit une différence de buts de -4.

Résultats des Îles Féroé lors des championnats nordiques
Année Classement Pts J G N P BP BC DB
2000-2001 6e sur 6 1 4 0 1 3 2 6 -4

Jeux des îles[modifier | modifier le code]

Les Îles Féroé participent à deux éditions du Jeux des îles, qu'ils remportent sans perdre le moindre match. Il remporte tous leurs matchs, les deux éditions confondues[11],[12]. Depuis 1993, la sélection féroïenne n'a plus participé à aucune édition.

Résultats des Îles Féroé lors des Jeux des îles
Année Résultats J G N P BP BC DB
1989 Champion 4 4 0 0 20 1 +19
1991 Champion 4 4 0 0 13 5 +8
Depuis 1993 Ne participe pas
Total 8 8 0 0 33 6 +27

Coupe du Groenland[modifier | modifier le code]

Pour la première édition de la Coupe du Groenland jouée en Islande, la sélection féroïenne termine 2e sur 3 derrière l'Islande mais devant le Groenland. La seconde édition jouée au Groenland est remporté par les féroïens cependant l'Islande n'y a pas participé. Pour la dernière édition, en 1984, l'équipe termine première ex-aequo avec l'Islande, même nombre de points, même nombre de buts marqués et encaissés[13].

Résultats des Îles Féroé lors des éditions de la coupe du Groenland
Année Résultats Pts J G N P BP BC DB
1980 Second 2 2 1 0 1 7 2 +5
1983 Champion 3 2 1 1 0 3 2 +1
1984 Champion 3 2 1 1 0 1 0 +1
Total 6 6 3 2 1 11 4 +7

Tournoi Adam Shield[modifier | modifier le code]

Ce tournoi a été disputé à dix reprises, de 1935 à 1967, les féroïens l'ont remporté à huit reprises dont les cinq dernières éditions entre 1957 et 1967[14].

Liste des éditions du Tournoi Adam Shield
Date Vainqueur Score Finaliste
1935 Îles Shetland 5 - 2 Îles Féroé
1948 Îles Féroé 4 - 1 Îles Shetland
1951 Îles Féroé 7 - 2 Îles Shetland
1953 Îles Féroé 5 - 0 Îles Shetland
1955 Îles Shetland 1 - 0 Îles Féroé
1957 Îles Féroé 4 - 1 Îles Shetland
1959 Îles Féroé 4 - 1 Îles Shetland
1961 Îles Féroé 6 - 1 Îles Shetland
1963 Îles Féroé 3 - 2 Îles Shetland
1967 Îles Féroé 1 - 0 Îles Shetland

Statistiques[modifier | modifier le code]

De au , l'équipe des Îles Féroé a joué 225 matchs selon la FIFA pour un bilan de 35 victoires, 28 matchs nuls et 162 défaites. Elle a marqué 157 buts et en a encaissé 534.

Sélections rencontrées[modifier | modifier le code]

La sélection féroïenne a quasi exclusivement rencontré des sélections européennes. La seule confrontation contre une sélection ne faisant pas partie de l'UEFA, a eu lieu en 1989 lorsque les féroïens ont rencontré à deux reprises le Canada faisant partie de la CONCACAF. Les féroïens ont remporté le premier match, un but à zéro et se sont incliné un but à zéro lors du second match.

Adversaires les plus fréquents[modifier | modifier le code]

L'équipe n'a joué que 2 matchs contre des sélections non-européennes, il s'agit du Canada, à deux reprises en 1989 avec comme bilan, une victoire et une défaite[note 2]. Du fait de son assez faible niveau par rapport aux nations de l'UEFA, elle connaît une majorité de défaites.

Géographiquement situé entre l'Islande et l'Écosse, la sélection féroïenne a réussi à battre l'un de ses voisins qu'une seule fois (une victoire contre l'Islande en 2009, aucune victoire contre l'Écosse). Les 8 sélections les plus affrontées sont l'Islande (14 confrontations), suivie de l'Écosse (11 rencontres), puis viennent la Lituanie et Malte (10 rencontres) puis l'Autriche et la Roumanie (8 rencontres) et enfin Estonie et le Liechtenstein (7 rencontres). Si ce n'est contre Malte et le Liechtenstein, la Landsliðið a un bilan négatif contre chacune des sélections qu'elle a affronté huit fois ou plus. Cependant, elle a réussi à remporter au moins une victoire contre toutes si ce n'est l'Écosse et la Roumanie.

Bilan des Îles Féroé face aux huit sélections les plus affrontées[note 3]
Adversaire Joués Victoires Matchs nuls Défaites Buts pour Buts contre Ref.
Islande[note 4] 14 1 0 13 8 25 [15]
Écosse 11 0 2 9 6 31 [16]
Lituanie 10 2 1 7 7 14 [17]
Malte 10 6 6 2 19 14 [18]
Autriche 8 1 1 6 4 21 [19]
Roumanie 8 0 0 8 2 26 [20]
Estonie 7 2 1 4 10 15 [21]
Liechtenstein 7 7 0 0 17 4 [22]

Classement FIFA[modifier | modifier le code]

Du fait du niveau assez faible de l'équipe, le classement des Îles Féroé est depuis 1992, moyen voire bas. Débutant à la 94e place en 1992, il réussit l'exploit de se classer 83e en 2016, ce qui constitue le meilleur rang annuel de son histoire à ce jour. En et , l'équipe s'est même hissée à la 74e place, meilleur classement de son histoire. Entre 1992 et 2021, les Îles Féroé occupe en moyenne le 128e rang[23]. La victoire contre la Grèce lui a permis de remonter de la 170e à la 104e place, en .

Classement FIFA de l'équipe des îles Féroé de 1993 à 2007
Année 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
Classement mondial 115 en stagnation 133 en diminution 120 en augmentation 135 en diminution 117 en augmentation 125 en diminution 112 en augmentation 117 en diminution 117 en stagnation 114 en augmentation 126 en diminution 131 en diminution 132 en diminution 181 en diminution 194 en diminution
Classement européen 38 en stagnation 46 en diminution 45 en augmentation 47 en diminution 45 en augmentation 47 en diminution 46 en augmentation 46 en stagnation 47 en diminution 46 en augmentation 46 en stagnation 46 en stagnation 50 en diminution 50 en stagnation 53 en diminution
Classement FIFA de l'équipe des îles Féroé de 2008 à aujourd'hui
Année 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021
Classement mondial 184 en augmentation 117 en augmentation 136 en diminution 116 en augmentation 153 en diminution 170 en diminution 104 en augmentation 97 en augmentation 83 en augmentation 95 en diminution 98 en diminution 110 en diminution 107 en augmentation 123 en diminution
Classement européen 51 en augmentation 46 en augmentation 48 en diminution 45 en augmentation 50 en diminution 51 en diminution 44 en augmentation 40 en augmentation 37 en augmentation 42 en diminution 43 en diminution 44 en diminution 43 en augmentation 47 en diminution

Composition[modifier | modifier le code]

Joueurs[modifier | modifier le code]

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Voici l'effectif de Håkan Ericson pour la trêve internationale de juin 2022, comportant 4 matchs de Ligue des nations. La sélection féroïenne affronte le Luxembourg (à deux reprises), la Turquie ainsi que la Lituanie.
Cet effectif est composé de 3 gardiens de buts, 8 défenseurs, 10 milieux de terrain et 3 attaquants.

Effectif et encadrement de l'équipe des Îles Féroé au 25 juin 2022[24],[25]
Joueurs     Encadrement technique
P. Nom Date de naissance Sél. But(s) Club Depuis
1 G Nielsen, GunnarGunnar Nielsen  (35 ans) 68 0 FH Hafnarfjörður 2016
12 G Gestsson, TeiturTeitur Gestsson  (30 ans) 19 0 HB Tórshavn 2011
23 G Lamhauge, MattiasMattias Lamhauge  (23 ans) 1 0 B36 Tórshavn 2020
3 D Davidsen, ViljormurViljormur Davidsen  (31 ans) 60 3 Helsingborgs IF 2022
4 D Vatnsdal, HeiniHeini Vatnsdal  (30 ans) 32 1 KÍ Klaksvík 2020
5 D Nattestad, SonniSonni Nattestad  (28 ans) 44 3 B36 Tórshavn 2022
8 D Baldvinsson, RógviRógvi Baldvinsson  (32 ans) 50 4 Bryne FK 2017
10 D Johansen, DanielDaniel Johansen  (24 ans) 4 0 HB Tórshavn 2015
13 D Askham, HørðurHørður Askham  (28 ans) 10 0 HB Tórshavn 2019
15 D Færø, OdmarOdmar Færø  (32 ans) 48 1 KÍ Klaksvík 2020
19 D Jónsson, Ári MohrÁri Mohr Jónsson  (28 ans) 15 1 HB Tórshavn 2021
2 M Mikkelsen, Mads BoeMads Boe Mikkelsen  (22 ans) 3 0 KÍ Klaksvík 2022
6 M Hansson, HallurHallur Hansson  (30 ans) 72 5 KR Reykjavik 2022
7 M Bjartalíð, JóannesJóannes Bjartalíð  (26 ans) 21 2 KÍ Klaksvík 2014
9 M Sørensen, GilliGilli Sørensen  (30 ans) 56 1 Odds BK 2021
15 M Hansen, HeðinHeðin Hansen  (29 ans) 7 0 HB Tórshavn 2020
16 M Vatnhamar, GunnarGunnar Vatnhamar  (27 ans) 24 2 Víkingur Gøta 2013
17 M Agnarsson, HannesHannes Agnarsson  (23 ans) 3 0 Hellerup IK 2022
18 M Olsen, MeinhardMeinhard Olsen  (25 ans) 21 1 Mjøndalen IF Fotball 2022
20 M Joensen, RenéRené Joensen  (29 ans) 36 3 KÍ Klaksvík 2022
22 M Andreasen, JákupJákup Andreasen  (24 ans) 12 1 KÍ Klaksvík 2014
11 A Olsen, KlæmintKlæmint Olsen  (32 ans) 50 10 NSÍ Runavík 2007
14 A Edmundsson, Jóan SímunJóan Símun Edmundsson  (31 ans) 75 7 KSK Beveren 2021
21 A Johannesen, PatrikPatrik Johannesen  (27 ans) 16 1 Keflavík 2022
Sélectionneur
  • Håkan Ericson
Sélectionneur(s) adjoint(s)
  • Eli Hentze
Préparateur(s) physique(s)
  • Magni Mohr
Entraîneur(s) des gardiens
  • Andras Gango

Médecin(s):

  • Elmar Ósa
  • Jón Clementsen

Kinésithérapeute(s):

  • Álvur Hansen
  • Richard Dahan
  • Øssur Steinhólm



Légende


Records individuels[modifier | modifier le code]

Joueurs les plus capés[modifier | modifier le code]

Les joueurs en gras sont encore en activité.

Mise à jour le 26 .[26]

# Joueurs Carrière Sélections Buts Dernier match en sélection
1. Fróði Benjaminsen 1999–2017 95 6 contre Hongrie, le .
2. Óli Johannesen 1992–2007 83 1 contre Écosse, le .
3. Joan Simun Edmundsson depuis 2009 75 7 contre Luxembourg, le .
4. Jákup Mikkelsen 1995–2012 73 0 contre Islande, le .
5. Hallur Hansson depuis 2012 72 5 contre Luxembourg, le .
7. Gunnar Nielsen depuis 2009 68 0 contre Luxembourg, le .
6. Jens Martin Knudsen 1988–2006 65 0 contre Pologne, le .
8. Julian Johnsson 1995–2006 62 4 contre Écosse, le .
9. Jákup á Borg 1998–2010 61 2 contre Estonie, le .
10. Viljormur Davidsen depuis 2013 60 3 contre Luxembourg, le .

Meilleurs buteurs[modifier | modifier le code]

Les joueurs en gras sont encore en activité.

Mise à jour le 26 .

# Joueurs Carrière Buts Sélections Moyenne Dernier but en sélection
1. Klæmint Olsen depuis 2012 10 50 0.20 contre Israël, le .
Rógvi Jacobsen 1999–2009 53 0.18 contre Italie, le .
3. Todi Jónsson 1991–2005 9 45 0.20 contre Islande, le .
4. Uni Arge 1992–2002 8 37 0.22 contre Liechtenstein, le .
John Petersen 1995–2004 57 0.14 contre Luxembourg, le .
6. Joan Simun Edmundsson depuis 2009 7 75 0.09 contre Malte, le .
7. Brandur Hendriksson depuis 2014 6 50 0.12 contre Liechtenstein, le .
Christian Holst 2003–2015 0.12 contre Finlande, le .
Fróði Benjaminsen 1999–2017 95 0.06 contre Kazakhstan, le .
10. Súni Olsen 2001–2013 5 54 0.09 contre Lituanie, le .
Julian Johnsson 1995–2006 62 0.08 contre Luxembourg, le .
Hallur Hansson depuis 2012 72 0.07 contre Malte, le .

Sélectionneurs[modifier | modifier le code]

L'actuel sélectionneur de la sélection féroïenne Håkan Ericson

En 1988, l'islandais Páll Guðlaugsson est nommé par la FSF pour prendre les rênes de la toute nouvelle équipe féroïenne, récemment affilié à la FIFA. En cinq années, il ne réussit qu'à remporter deux matchs dont celui contre l'Autriche. En 1994, le danois Allan Simonsen est nommé contre toute attente, nouveau sélectionneur de cette petite nation du football alors qu'il fut nommé « joueur européen de l'année » en 1977. Durant sept années, il a élevé le niveau de l'équipe les faisant passer d'un niveau de jeu amateur à un niveau de jeu plus professionnel. Il a notamment demandé à la FSF de rallonger le championnat local.

En 2002, le danois et vainqueur de l'Euro 1992, Henrik Larsen succède à Allan Simonsen et obtient de bons résultats, réussissant à tenir en échec les Écossais et à s'incliner seulement deux buts à un face aux allemands. En 2006, le premier sélectionneur féroïen est nommé à la tête de l'équipe, il s'agit de Jógvan Martin Olsen. Il ne remporta aucun de ses 20 matchs avec la sélection alors au niveau le plus bas.

En 2009, l'irlandais Brian Kerr succède au sélectionneur féroïen. Il remporte en 2009, son premier match avec la sélection, un match qualificatif contre la Lituanie, première fois féroïenne en qualification depuis 2001. Le sélectionneur irlandais démissionne à la suite de négociations infructueuses avec la FSF. En 2011, un accord est trouvé avec un autre vainqueur de l'Euro 1992, le Danois Lars Olsen[27]. Il remporte avec la sélection, les deux matchs les opposant à la Grèce, l'un des plus grands bouleversements de l'histoire du football. Il obtient le second meilleur bilan, tous sélectionneurs confondus.

Après 8 années à la tête de la sélection, Lars Olsen est remplacé en 2019, par le suédois Håkan Ericson. Depuis sa nomination, le sélectionneur est promu avec son équipe, en Ligue C après avoir terminé premier de la poule 1 en Ligue D. Il a jusqu'à aujourd'hui, le meilleur bilan de tous les sélectionneurs féroïens, or intérim. Ils ont remporté ou fait match nul lors de 50 % des matchs et ont perdu 50 % des matchs.

Mise à jour le .

Liste des sélectionneurs des îles Féroé depuis 1988 (intérim inclus)
Sélectionneur Période Matchs Gagnés Nuls Perdus BM BC DIFF Gagnés %
Páll Guðlaugsson 1988-1993 25 2 3 20 9 76 -67 8.0
Johan Nielsen
Jógvan Norðbúð
1993 1 0 0 1 0 4 -4 0.0
Allan Simonsen 1994-2001 52 8 7 37 37 119 -82 15.4
Jógvan Martin Olsen 2002 2 1 0 1 2 2 0 50.0
Henrik Larsen 2002-2005 25 5 2 18 26 62 -36 20.0
Jógvan Martin Olsen 2006-2008 20 0 1 19 8 64 -56 0.0
Heðin Askham 2009 1 1 0 0 2 1 +1 100.0
Brian Kerr 2009-2011 19 2 2 15 10 46 -36 10.5
Lars Olsen 2011-2019 54 9 7 38 36 115 -79 16.7
Håkan Ericson depuis 2019 26 7 6 13 27 44 -17 27.0
Total 225 35 28 162 157 533 -376 15.6

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Lors de ces qualifications, la victoire valait deux points contre trois, aujourd'hui.
  2. Le match contre la Thaïlande n'est pas compté puisque c'était en réalité l'équipe U23 qui affrontait les féroïens.
  3. Mis à jour en
  4. Seuls les matchs officiels sont comptés, soit toutes les rencontres depuis l'affiliation de la sélection à la FIFA.

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. « Classement mondial », sur fr.fifa.com, (consulté le ).
  2. a b c et d (fo) FSF-Fótbóltssamband - Søgan
  3. http://fr.uefa.com/memberassociations/association=fro/profile/index.html
  4. a et b http://www.rsssf.com/tablesf/far-intres.html
  5. http://www.rsssf.com/tablesa/adam.html
  6. http://www.rsssf.com/tablesn/north-atl-cup.html
  7. http://www.rsssf.com/tablesg/groenlandcup.html
  8. (en) Håkan Ericson to become new manager for the Faroese national football team, www.local.fo, 17 décembre 2019.
  9. Insolite – Pour la première fois depuis 1997, les Iles Féroé gagnent deux matches à la suite, www.goal.com, 6 septembre 1997.
  10. (en) « Îles Féroé - Autriche », sur www.uefa.com (consulté le )
  11. « Football aux Jeux des Îles en 1989 » (consulté le )
  12. « Football aux Jeux des Îles en 1991 » (consulté le )
  13. « Coupe du Groenland 1980-84 » (consulté le )
  14. « Bouclier Adam 1935-1967 » (consulté le )
  15. « Liste des confrontations entre les Îles Féroé et l'Islande » (consulté le )
  16. « Liste des confrontations entre les Îles Féroé et l'Écosse » (consulté le )
  17. « Liste des confrontations entre les Îles Féroé et la Lituanie » (consulté le )
  18. « Liste des confrontations entre les Îles Féroé et Malte » (consulté le )
  19. « Liste des confrontations entre les Îles Féroé et l'Autriche » (consulté le )
  20. « Liste des confrontations entre les Îles Féroé et la Roumanie » (consulté le )
  21. « Liste des confrontations entre les Îles Féroé et l'Estonie » (consulté le )
  22. « Liste des confrontations entre les Îles Féroé et le Liechtenstein » (consulté le )
  23. « Historique des Îles Féroé au classement FIFA », sur fifa.com (consulté le )
  24. « Faroe Islands-Luxembourg | UEFA Nations League 2023 | UEFA.com », sur UEFA
  25. « Most Faroe Islands Caps - EU-Football.info », sur eu-football.info
  26. (fo) « Landsliðsleikarar 1988 - 2012 », Fsf.fo.
  27. « Olsen relève le défi des Îles Féroé », sur fr.uefa.com, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :