Vitorino Hilton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hilton.
Vitorino Hilton
Image illustrative de l'article Vitorino Hilton
Vitorino Hilton en 2013.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Montpellier Hérault SC
Numéro 4
Biographie
Nom Vitorino Hilton da Silva
Nationalité Drapeau : Brésil Brésilienne
Naissance (40 ans)
Lieu Brasilia (Brésil)
Taille 1,82 m
Poste Défenseur
Parcours junior
Saisons Club
1996-1999 Drapeau : Brésil Chapecoense
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1999-2001 Drapeau : Brésil Paraná Clube 020 0(1)
2001-2004 Drapeau : Suisse Servette FC 100 0(3)
2004 Drapeau : France SC Bastia 014 0(0)
2004-2008 Drapeau : France RC Lens 158 (10)
2008-2011 Drapeau : France Olympique de Marseille 081 0(3)
2011- Drapeau : France Montpellier HSC 225 (10)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
Dernière mise à jour : 19 mars 2017

Vitorino Hilton né Hilton Da Silva (Vitorino est le prénom de son père) le à Brasilia est un footballeur brésilien qui évolue au poste de défenseur central au Montpellier HSC.

Il commence sa carrière professionnelle au Paraná Clube en 1999. Après deux saisons dans son club formateur, il part pour l’Europe en signant au Servette FC où après deux saisons et demie de bon et loyaux services, il est prêté au SC Bastia pour la fin de la saison 2003-2004. Remarqué lors de son passage en Corse par les dirigeants lensois, il signe en 2004 dans le club du Pas-de-Calais pour une durée de trois ans, et va y connaître les responsabilités du capitanat. En 2008, il est transféré à l'Olympique de Marseille et sera un des artisans du titre obtenu en 2010. En août 2011, en manque de jeu et à la suite d'une agression, il signe au Montpellier Hérault Sport Club.

Vitorino Hilton a un palmarès principalement acquis lors de son passage en France même s'il remporte son premier titre majeur au Brésil en 2000 avec la victoire de son club en Coupe João Havelange. Il remporte son deuxième titre en 2005, en Coupe Intertoto avec le RC Lens, puis va connaître les sommets de la Ligue 1 avec l'Olympique de Marseille en remportant le titre de champion de France en 2010 et en finissant deuxième en 2009 et en 2011. En 2012, il est une nouvelle fois sacré champion de France avec le Montpellier HSC.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts au Brésil et en Suisse[modifier | modifier le code]

Vitorino Hilton a été formé au Chapecoense, puis a signé son premier contrat professionnel au Paraná Clube en 1999[1].

En 2001, il s'exile en Europe, chez le club suisse du Servette FC, où il sera titularisé 57 fois en trois saisons, pour un total de trois buts marqués[2]. Il quitte le club en 2004, un an seulement avant la faillite du club[3].

SC Bastia[modifier | modifier le code]

Il découvre le championnat de France aux côtés de Pascal Chimbonda ou d'Alou Diarra avec l'équipe corse du Sporting Club de Bastia lors d'un prêt dans la seconde moitié de la saison 2003-2004[4]. Il joue son premier match en France le 7 février contre Toulouse en tant que titulaire. Le 1er mars, il est expulsé contre le stade rennais.

RC Lens[modifier | modifier le code]

En juin 2004, il est transféré au Racing Club de Lens, pour une durée de cinq ans[5]. Il joue son premier match sous le maillot lensois le 7 août suivant contre le Toulouse FC lors de la première journée de Ligue 1. Deux semaines plus tard, il marque son premier but en France contre Istres. Quasi inconnu à son arrivée, le Brésilien démontre tout son talent sur les pelouses de l'Hexagone et devient petit à petit le capitaine des Sang et Or[6].

Lors de la saison 2005-2006, il marque contre l'Olympique de Marseille au match aller (2-0) et au match retour (1-1).

Le 29 mars 2008, il joue la finale de la Coupe de la Ligue contre Paris, perdue par Lens 2-1.

Trois saisons après son arrivée, et après avoir été constant dans ses performances, il réitère ses prestations de la saison précédente, et confirme ainsi sa place parmi les meilleurs libéros de Ligue 1[7]. Souffrant quelques semaines du muscle ilio-psoas, il est contraint de subir une opération de la paroi abdominale, ce qui l'écarte des terrains durant deux mois[8].

Olympique de Marseille[modifier | modifier le code]

Le 2008, il signe à l'Olympique de Marseille pour une somme de cinq millions d'euros[9]. Il est aligné dès la première journée de championnat contre Rennes. Le 16 septembre 2008, il joue son premier match en Ligue des champions contre Brann Bergen avant de jouer Liverpool au stade Vélodrome (1-2)[10]. Après une demi-saison au sein de la défense marseillaise, il marque son premier but sous les couleurs olympiennes, le 2009 au stade Vélodrome face au Grenoble Foot[11].

Il est sélectionné pour la troisième fois d'affilée dans l'équipe type de Ligue 1 lors de la remise des Trophées UNFP de la saison 2008-2009[7].

Baisse de régime sous l'ère Deschamps[modifier | modifier le code]

Après l'arrivée de Gabriel Heinze et de Souleymane Diawara en défense à l'été 2009, il commence la saison 2009-2010 sur le banc, le nouvel entraineur, Didier Deschamps, préférant associer deux défenseurs physiques et puissants dans l'axe[12],[13]. Le 3 novembre 2009, il marque son premier but en Ligue des Champions contre Zurich (6-1). Après avoir été champion de France 2010, il remporte le Trophée des Champions contre le PSG.

Dans la nuit du 12 au 2011, il est victime d'un vol avec violence dans sa propre maison[14]. Cet événement marquant pour le joueur le motive à quitter la région au plus vite[15], et d'un commun accord avec les dirigeants marseillais, il est proposé à plusieurs autres clubs de Ligue 1[16].

Le , il résilie son contrat à l'amiable avec l'Olympique de Marseille[17].

Renouveau à Montpellier[modifier | modifier le code]

Le , il signe au Montpellier HSC pour une durée d'un an avec une année optionnelle[18]. Il joue son premier match sous ses nouvelles couleurs contre le Lille OSC lors de la deuxième journée de championnat puis marque son premier but contre les Girondins de Bordeaux. Dès sa première saison dans l'Hérault, il s'impose comme un titulaire indiscutable à son poste et devient champion de France devant le Paris Saint Germain pourtant grandissime favori.

Lors du Trophée des Champions contre l'Olympique lyonnais, Montpellier perd aux tirs aux but. Lors de la saison 2012-2013, et après le départ de Mapou Yanga-Mbiwa lors du mercato hivernal, il devient le nouveau capitaine du Montpellier HSC.

En fin de contrat en fin de saison 2014-2015, Hilton est prolongé d'une saison alors qu'il est âgé de 37 ans[19]. La saison suivante, encensé par son club pour sa mentalité irréprochable et son rôle de leader au sein du vestiaire, le capitaine montpelliérain est de nouveau prolongé d'une saison le 12 mai 2016[20]. Lors de la saison 2016-2017, il devient, à 39 ans, le plus vieux buteur de Ligue 1 au 21ème siècle, après avoir inscrit un but contre Monaco lors de la 24ème journée. Hilton est une nouvelle fois prolongé d'une saison le 17 mai 2017.

Alors qu'il a fêté ses 40 ans les 13 septembre 2017, Hilton est une nouvelle fois inclus dans l'Equipe Type de la 7ème journée de Ligue 1, suite à la solidité défensive montrée lors du match nul et vierge contre le Paris Saint Germain. [21]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Vitorino Hilton au 19 mars 2017[22]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B M B M B M B C M B M B
1999 Drapeau du Brésil Paraná Clube Série A 9 1 - - - - - - - - - 9 1
2000 Drapeau du Brésil Paraná Clube Série A 4 0 3 0 - - - - - - - 7 0
2001 Drapeau du Brésil Paraná Clube Série A - - 2 0 - - - - - - - 2 0
Sous-total 13 1 5 0 - - - - - - - 18 1
2001-2002 Drapeau de la Suisse Servette FC Super League 15 1 - - - - - - C3 4 1 19 2
2002 -2003 Drapeau de la Suisse Servette FC Super League 29 0 - - - - - - C3 4 0 33 0
2003-2004 Drapeau de la Suisse Servette FC Super League 13 1 - - - - - - - - - 13 1
Sous-total 57 2 - - - - - - - 8 1 65 3
2003-2004 Drapeau de la France SC Bastia (prêt) Ligue 1 14 0 - - - - - - - - - 14 0
Sous-total 14 0 - - - - - - - - - 14 0
2004-2005 Drapeau de la France RC Lens Ligue 1 27 2 2 0 1 0 - - - - - 30 2
2005-2006 Drapeau de la France RC Lens Ligue 1 35 2 2 0 1 0 - - CI+C3 6+6 1+1 50 4
2006-2007 Drapeau de la France RC Lens Ligue 1 37 2 2 0 - - - - C3 10 0 49 2
2007-2008 Drapeau de la France RC Lens Ligue 1 23 2 - - 3 0 - - CI+C3 2+1 0+0 29 2
Sous-total 122 8 6 0 5 0 - - - 25 2 158 10
2008-2009 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 36 1 1 0 - - - - C1+C3 8+6 0+0 51 1
2009-2010 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 12 1 2 0 3 0 - - C1+C3 2+1 1+0 20 2
2010-2011 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 8 0 - - - - 1 0 C1 1 0 10 0
Sous-total 56 2 3 0 3 0 1 0 - 18 1 81 3
2011-2012 Drapeau de la France Montpellier HSC Ligue 1 35 1 3 0 1 0 - - - - - 39 1
2012-2013 Drapeau de la France Montpellier HSC Ligue 1 30 1 2 0 2 0 1 0 C1 5 0 40 1
2013-2014 Drapeau de la France Montpellier HSC Ligue 1 30 3 1 0 1 0 - - - - - 32 3
2014-2015 Drapeau de la France Montpellier HSC Ligue 1 37 3 1 0 1 0 - - - - - 39 3
2015-2016 Drapeau de la France Montpellier HSC Ligue 1 36 1 - - - - - - - - - 36 1
2016-2017 Drapeau de la France Montpellier HSC Ligue 1 27 1 1 0 1 0 - - - - - 29 1
Sous-total 195 10 8 0 6 0 1 0 - 5 0 215 10
Total sur la carrière 458 23 22 0 14 0 2 0 - 55 4 551 27

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jouant peu au sein du Paraná Clube lors de ses trois premières saisons en tant que professionnel[23], il décroche tout de même la victoire en Coupe João Havelange[24] en 2000.

C'est lors de son arrivée en Europe au Servette FC qu'il commence à véritablement montrer ses talents[2]. Mais après un prêt d'une demi-saison au SC Bastia, c'est au RC Lens qu'il va véritablement se révéler en remportant la Coupe Intertoto en 2005[25] et en atteignant la finale de la Coupe de la Ligue en 2008[26].

Transféré à l'Olympique de Marseille[9], il y connaît les plus belles saisons de sa carrière, en décrochant le titre de champion de France en 2010 et en terminant à deux reprises vice-champion de Ligue 1 en 2009 et en 2011. Il remporte également le Trophée des champions en 2010[27] avant de connaître des difficultés personnelles qui le poussent à quitter le club et à relancer sa carrière au Montpellier Hérault SC[14]. Le 2012, il décroche son deuxième titre de champion de France avec le Montpellier Hérault SC en étant un des piliers de la défense héraultaise[28].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche d'Hilton, sur sambafoot.com, consulté le 18 décembre 2011
  2. a et b Statistiques d'Hilton en Suisse sur lequipe.fr, consulté le 18 décembre 2011
  3. Faillite de Servette: voici les trois coupables, sur tdg.ch, consulté le 18 décembre 2011
  4. Bastia : Hilton n'est pas conservé, sur football365.fr, publié le 11 juin 2004
  5. Trois recrues à Lens, sur fr.uefa.com, publié le 28 juin 2004
  6. Des bas fond du classement à la course à l'Europe…, sur sitercl.com, consulté le 2 janvier 2012
  7. a et b Les Trophées UNFP du football, sur l'unfp.org, consulté le 2 janvier 2012
  8. Lens : Hilton out deux mois, sur football365.fr, consulté le 19 octobre 2007
  9. a et b Accord : Hilton à l'OM
  10. UEFA Champions League 2009 Marseille-Liverpool, sur uefa.com, publié le 16 septembre 2008
  11. Hilton premier but en l1, sur lequipe.fr, publié le 13 avril 2009
  12. Vitorino Hilton en second rôle…, sur lensois.com, publié le 13 novembre 2010
  13. Montpellier - Hilton revanchard, sur fifa.com, publié le 20 décembre 2011
  14. a et b Hilton agressé et volé chez lui
  15. OM : Hilton raconte la terrible agression
  16. Football Marseille - Hilton et Evian, réponse lundi au plus tard
  17. Hilton résilie son contrat avec l'OM
  18. « Vitorino Hilton est pailladin », www.mhscfoot.com,
  19. « Officiel : Hilton prolonge à Montpellier ! »,
  20. « Vitorino Hilton reste Pailladin ! », sur www.mhscfoot.com (consulté le 12 mai 2016)
  21. « L'equipe type de la 7eme Journée de Ligue 1 2017-2018 »
  22. « Statistiques de Vitorino Hilton », sur footballdatabase.eu
  23. Statistiques d'Hilton au Brésil
  24. (en) « Brazil 2000 Championship - Copa João Havelange », RSSSF Brasil (consulté le 7 juin 2008)
  25. Finale Coupe Intertoto 2005, sur footballdatabase.eu, consulté le 2 janvier 2012
  26. Feuille de match RC Lens - Paris Saint-Germain, sur lfp.fr, publié le 29 mars 2008
  27. Feuille de match Olympique de Marseille - Paris Saint-Germain, sur lfp.fr, publié le 28 juillet 2010
  28. Montpellier au panthéon, sur lequipe.fr, publié le 21 mai 2012