Fêche-l'Église

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fêche-l'Église
Photo du lavoir de Fêche-l'Église avec plus au fond à droite le monument aux morts et derrière le lavoir on aperçoit le clocher de l'église
Photo du lavoir de Fêche-l'Église avec plus au fond à droite le monument aux morts et derrière le lavoir on aperçoit le clocher de l'église
Blason de Fêche-l'Église
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Territoire de Belfort
Arrondissement Arrondissement de Belfort
Canton Canton de Beaucourt
Intercommunalité Communauté de communes du Sud Territoire
Maire
Mandat
Thierry Marcjan
2014-2020
Code postal 90100
Code commune 90045
Démographie
Gentilé Fêchois
Population
municipale
792 hab. (2011)
Densité 202 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 30′ 19″ N 6° 57′ 04″ E / 47.5053, 6.9511 ()47° 30′ 19″ Nord 6° 57′ 04″ Est / 47.5053, 6.9511 ()  
Altitude Min. 352 m – Max. 460 m
Superficie 3,93 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Territoire de Belfort

Voir sur la carte administrative du Territoire de Belfort
City locator 14.svg
Fêche-l'Église

Géolocalisation sur la carte : Territoire de Belfort

Voir sur la carte topographique du Territoire de Belfort
City locator 14.svg
Fêche-l'Église

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fêche-l'Église

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fêche-l'Église

Fêche-l'Église est une commune française située dans le département du Territoire de Belfort en région Franche-Comté. Elle est rattachée au canton de Beaucourt. Ses habitants sont appelés les Fêchois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est situé entre Beaucourt et Delle, à 22 km de la préfecture de Belfort et à une altitude moyenne de 370 m.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Grandvillars Thiancourt Rose des vents
Badevel
(Doubs)
N Delle
O    Fêche-l'Église    E
S
Saint-Dizier-l'Évêque Lebetain

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • In dem dorf ze Witz (1303), Fische (1333), Vesche (1394), Velsch (1576)[1], Fesche l'Église (1793), Feche-l'Église (1801).

Histoire[modifier | modifier le code]

Faits historiques[modifier | modifier le code]

À l'époque gallo-romaine, l'emplacement actuel du village était traversé par la voie romaine reliant Mandeure et Augst (Augusta Rauricorum) en Alsace. Bien avant les Romains, au Mésolithique, le site avait été occupé par l'homme préhistorique. On trouve la mention la plus ancienne du nom de Fêche, germanisé en Witz à cette occasion, dans un état des possessions du duc d'Autriche établi en 1303. Le village possédait déjà une église à cette époque. Comme Beaucourt, Fêche (ou Fesche) est située alors à la limite du comté de Montbéliard et de celui de Ferrette mais dépendait du diocèse de Bâle et de la mairie de Saint-Dizier-l'Évêque. Avant la guerre de Trente Ans existait entre Fêche-l'Église et Badevel un village appelé Fesche-Moulin, dont il ne reste que le souvenir. Après le rattachement du village à la France en 1648, du minerai de fer était extrait du sous-sol de la commune.

Au cours du XIXe siècle, la population du village a été multipliée par trois à cause du développement de l'industrie. Elle était de 347 habitants en 1999.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Fêche-l'Église

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

d'azur au coq d'or, crêté, barbé et membré de gueules, accompagné de trois écussons d'argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2008 en cours Thierry Marcjan ...  


Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 792 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
182 185 173 185 271 304 296 375 396
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
355 377 410 425 486 468 438 443 474
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
443 417 410 377 330 291 285 273 282
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
365 412 637 789 764 787 770 767 792
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Valère.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire topographique du département du Haut-Rhin - Georges Stoffel (1868).
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011