Académie pontificale des sciences

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

41° 54′ 15″ N 12° 27′ 09″ E / 41.90417, 12.4525

Fronton de l'entrée principale de l'Académie
Cour de l'Académie
L'Académie pontificale des sciences et la Casina Pio IV.

L’Académie pontificale des sciences, anciennement l'Académie des Lyncéens fondée par Federico Cesi à Rome en 1603, fut l'une des premières académies scientifiques en Italie[réf. nécessaire].

L'Académie des Lyncéens ne perdurera pas après la mort de son fondateur mais fut réinvestie en 1847 par le pape Pie IX sous le nom d’Académie pontificale du Nouveau Lincei. Puis le pape Pie XI reconstitua de nouveau l'Académie en 1936, sous son nom actuel.

Depuis 1936, l'Académie pontificale des sciences a un caractère de plus en plus international. Tout en maintenant son intérêt pour les différentes branches de la science, elle souligne l'importance des coopérations interdisciplinaires. C'est, dans le monde, la seule académie des sciences à avoir une unique catégorie et un caractère supranational.

Aujourd'hui, l'Académie s’intéresse à la fois à la recherche scientifique fondamentale mais aussi aux problèmes liés notamment à l'éthique de la responsabilité environnementale de la communauté scientifique[1].

L'Académie décerne tous les deux ans la Médaille Pie XI à un jeune scientifique de réputation internationale.

L'Académie possède la réputation d'être l'assemblée qui compte le plus grand nombre de lauréats du prix Nobel - la plupart d'entre eux ayant été élus à l'Académie pontificale des sciences bien avant de recevoir le prix Nobel.

Le siège de l'Académie est la Casina (ou Villa Pia), un trésor de l'architecture du XVIe siècle encerclé par les jardins du Vatican, construit en 1561 pour servir de résidence d'été au pape Pie IV.

Relations avec le Saint-Siège[modifier | modifier le code]

Au sein du Saint-Siège, l'Académie est une entité qui bénéficie d'un statut autonome. Même si elle a été créée par un pape, et si elle reste placée sous la protection du souverain pontife, l'Académie est en effet libre de définir par elle-même sa propre activité, conformément à son objet, rappelé par ses statuts : promouvoir le progrès des sciences mathématiques, physiques et naturelles, et l'étude des problèmes épistémologiques qui leur sont liés.

Dans un message adressé aux Académiciens en 1940, Pie XII a rappelé que l'Académie était libre de toute forme d'inquisition : « À vous, nobles champions des arts et disciplines humaines, l'Église reconnaît une totale liberté dans vos méthodes et vos recherches ».

En raison de leur indépendance totale par rapport à tout point de vue national, politique ou religieux, les délibérations et les études de l'Académie constituent une inestimable source d'information objective sur laquelle le Saint Siège et ses nombreux organes peuvent s'appuyer dans leurs réflexions.

Organisation[modifier | modifier le code]

Werner Arber est président de l'Académie depuis 2011 (cliché pris en 2008).

L'Académie est dirigée par un Président qui est nommé, parmi les Académiciens, par le Souverain pontife. Le Président est assisté par un Conseil et par un Chancelier. Le Président actuel est Werner Arber (2011-)[2]. L'Académie maintient des relations et des échanges de publications avec d'autres académies et avec divers instituts de recherche scientifique. Elle est membre du Conseil international pour la science.

Les Académiciens participent aux groupes d'études et aux colloques organisés par l'Académie pour examiner des sujets précis. Leurs délibérations et leurs contributions sont publiés par l'Académie. Ils se réunissent pour les sessions plénières à la Casina Pio IV, le siège de l'Académie.

Publications[modifier | modifier le code]

L'Académie produit de nombreuses publications, parmi lesquelles trois séries se distinguent particulièrement : les Scripta varia, les Documenta et les Commentarii.

Les Scripta varia regroupent les travaux majeurs, comme les rapports complets des Semaines d'études organisées par l'Académie. Jouissant d'une certaine importance scientifique, plusieurs volumes des Scripta varia ont été coédités avec des éditeurs étrangers.

De format plus réduit, les Documenta permettent de publier dans un temps plus bref les résumés et les conclusions des Semaines d'études. C'est aussi dans cette série que sont publiés les messages adressés par le pape aux académiciens, ainsi que certains documents significatifs comme la Déclaration sur la prévention de la guerre nucléaire.

Les Commentarii contiennent des notes et des mémoires, ainsi que des études spécifiques sur certains sujets scientifiques.

Membres[modifier | modifier le code]

L'Académie compte 80 membres, hommes ou femmes, de différents pays, qui ont contribué de manière remarquable dans leur domaines d'activité scientifique. Ils sont nommés par le pape après avoir été élu par les autres Académiciens.

Académiciens[modifier | modifier le code]

Académiciens honoraires[modifier | modifier le code]

Académiciens Perdurante Munere[modifier | modifier le code]

Quelques anciens membres[modifier | modifier le code]

Parmi les anciens membres de l'Académie, on trouve entre autres :

Références[modifier | modifier le code]