Grazia Deledda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Grazia Deledda, née le à Nuoro (en sarde, Nugoro), Italie, et morte à Rome le , était une femme de lettres italienne de la fin du XIXe et du début du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avec Giuseppe Brotzu, Antonio Gramsci et Emilio Lussu, Grazia Deledda compte parmi les Sardes les plus importants du XXe siècle.

Autodidacte, elle n'a pas terminé la période de scolarisation primaire.

Fidèle à son personnage, elle a reçu le Prix Nobel de littérature en 1926 sans un sourire. Dans ses livres, qui pour la plupart se déroulent dans la partie la plus profonde de la Sardaigne (la Barbagia), on retrouve la description d'un monde agropastoral qui est gouverné par une loi antique et non écrite appelée balentia. Son roman le plus populaire est probablement Roseaux au vent où la vie des hommes est comparée à des roseaux qui se plient au vent sans être brisés.

Thèmes et influences[modifier | modifier le code]

Son œuvre traite des thèmes forts de l'amour, la douleur, la mort, qui nourrissent les sentiments du péché et de la fatalité. On y trouve l'influence du vérisme de Giovanni Verga, mais aussi, du « décadentisme » de Gabriele D'Annunzio.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Avec son mari et son fils, Rome circa 1905.
  • Fior di Sardegna (1892)
  • Racconti sardi (1895), Marco Valerio, 2001
  • Anime oneste (1895)
  • La via del male (1896-1906-1916)
  • Elias Portolu (1903), a cura di Spinazzola, Mondadori, Oscar narrativa, 1998
  • Cenere (1904), Mondadori, Oscar narrativa, 1999 (Cindre).Intitulé Braises en France.
  • L'edera (1912), Mondadori, Oscar narrativa, 1999
  • Canne al vento (1913), Marco Valerio, 2001 (Roseaux au vent)
  • Marianna Sirca (1915), Mondadori, Oscar narrativa, 1999
  • La madre (1920), Mondadori, Oscar narrativa, 1999
  • Cosima (1937), Mondadori, Oscar narrativa, 1998

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]