Paris-Marseille-Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paris-Marseille-Paris
Description de cette image, également commentée ci-après
no 6 Panhard-Levassor piloté par Émile Mayade, vainqueur de la course.
Généralités
Sport Course automobile
Organisateur(s) Automobile Club de France
Édition 1
Lieu(x) De Paris à Marseille (A / R)
Drapeau de la France France
Date (121 ans)
Participants 52 inscriptions
30 partants
11 arrivés
Distance 1 711 km
Palmarès
Vainqueur Drapeau de la France Émile Mayade
Peugeot no 46 de Berlet, lors de la course.
Berlet toujours, au départ de Marseille (casino de la Plage), Paris-Marseille-Paris 1896.

Paris-Marseille-Paris est la première course automobile organisée officiellement par l'Automobile Club de France (fondé dix mois plus tôt), le départ est donné le . Elle est aussi considérée rétrospectivement comme étant le IIe Grand Prix automobile de l'A.C.F. par cette institution.

La course, d'environ 1 700 km et à hauteur d'une étape par jour, est divisée en dix étapes (cinq étapes pour aller à Marseille et cinq au retour pour Paris). Les départs sont donnés le matin, les distance d'étapes varient de 100 à 200 km, à l'arrivée des concurrents dans les villes-étapes, leur véhicule est conservé dans un parc fermé jusqu'au lendemain matin, pour le départ de l'étape suivante. Le vainqueur est celui qui met le moins de temps au total (après l'addition du temps de ses dix étapes).

Sur cinquante-deux inscriptions, on compte trente partants et onze véhicules seront officiellement chronométrés à leur retour sur Paris. Émile Mayade remporte la course sur une Panhard et Levassor en 67 heures et 42 minutes.

Organisation[modifier | modifier le code]

Le 14 janvier 1896, l'Automobile Club de France décide d'organiser une course, de Paris à Marseille aller-retour, soit 1 652 km pour la seconde quinzaine de juin. L'itinéraire choisi est : Troyes, Dijon, la Bourgogne, Avignon, la plaine de la Crau. L'ACF décide que la course sera suspendue la nuit.

Le 30 janvier, l'ACF se réunit et décide d'organiser une série spéciale (éliminatoire) pour les véhicules n'excédants pas 150 kg (à vide). Les conducteurs de ces véhicules seront autorisés à se servir de pédales. Le parcours de cette série ne dépassera pas une moyenne de 100 km aller-retour et probablement par l'itinéraire Paris-Mantes et retour, par la Route de quarante sous à l'aller et par Meulan, Triel et Poissy au retour. Les constructeurs ne pourront pas engager plusieurs véhicules identiques.

Une sous-commission, composée de M. Varennes, le comte Henri de La Valette et M. Paul Meyan, a été nommée pour établir le programme détaillé de la course Paris-Marseille, et en fixer l'itinéraire qui doit emprunter la Bourgogne, par Dijon. Il est décidé qu'une marque spéciale d'essence minérale recevrait le patronage de l'ACF.

Le 11 février, le comité se réunit chez le comte De Dion et arrête le règlement de la course. La course se fera par étapes successives, de façon à éviter les dangers de la nuit. L'itinéraire sera donc divisé en cinq étapes :

  1. Paris, Melun, Montereau, Sens, Joigny, Auxerre. Routes superbes qui permettront les grandes vitesses.
  2. Auxerre, Avallon, Vitteaux, Sombernon, la vallée de l'Ouche, Dijon. Parcours très pittoresque mais plus accidenté.
  3. Dijon, Beaune, Chalon-sur-Saône, Mâcon, Villefranche, Trévoux, Neuville, Fontaines-sur-Saône, Lyon.
  4. Lyon, Vienne, Valence, Montélimar, Orange, Avignon. Dure au début, la route devient plate et belle au pays du nougat.
  5. Avignon, Orgon, Salon, Aix, Marseille. Pas commode du tout, cette dernière partie où règne le redoutable mistral.

L'aller-retour d'environ 1 700 km sera donc parcouru en dix jours. Au retour, la quatrième étape (9e de l'épreuve) est modifiée, afin de pouvoir arriver de bonne heure à Paris.

À chaque étape, des parcs seront installés où les voitures, au fur et à mesure de leur arrivée, seront enfermées jusqu'au lendemain matin 7 heures où sera donné un nouveau départ. C'est dans le Bois de Vincennes que sera donné le départ et que seront reçus les concurrents à leur retour. Seize poteaux indicateurs devront être placés sur la route de Paris à Marseille et serviront à jalonner le parcours de la course.

Le 15 février, La France automobile publie le texte complet du règlement.

Les sommes récoltées sont réparties de la façon suivante :

  • 50 % aux voitures de deux à quatre places ;
  • 40 % aux voitures de plus de quatre places ;
  • 10 % aux motocycles.

Valeur des prix :

  • Le second reçoit la moitié du premier, le troisième la moitié du second, etc..

Le 1er avril, la commission se réunit et décide, à treize voix contre cinq, de reporter le départ de la course au jeudi 1er octobre. L'épreuve des véhicules n'excédant pas 150 kg aura lieu le 28 septembre sur le parcours Paris-Mantes et retour. Une exposition des voitures prenant part à la course s'ouvrira le jeudi 24 septembre jusqu'au lundi 19 octobre. Les concurrents pourront retirer leur voiture deux jours avant le départ.

Le 29 avril, la commission de course a décidé de créer une nouvelle catégorie, pour les véhicules ne pouvant pas être classés dans les catégories déjà créées.

Le 1er juillet, la commission constitue, pour chaque ville étape, un comité local de contrôle et d'organisation, comprenant les membres de l'ACF y résidant et les délégués du Touring-Club. Il est décidé qu'une lettre serait adressée aux maires des communes traversées afin de leur demander d'accorder leur concours pour la libre circulation des coureurs sur leur territoire. Une commission spéciale, constituée de M. Pierron, M. Varennes et M. Collin, est chargée de régler le fonctionnement des contrôles. Mise en place dans chaque contrôle, d'une feuille d'arrivée, d'une feuille de départ et d'une feuille spéciale, pour chaque concurrent, qui porteront toutes les informations de ce dernier. Messieurs Chasseloup-Laubat et Pierron ayant donné leur démission de « starters », M. Bertin a été nommé pour remplir ces fonctions.

Le 4 juillet, le quotidien Le Figaro informe ses lecteurs qu'une carte détaillée du parcours a été publiée par l'hebdomadaire La France Automobile.

Le 2 août, Le Figaro informe que l'exposition se fera du 23 au 30 septembre, dans le local de l'Orangerie, aux Tuileries.

Le 22 août, le Tzar étant attendu à Paris pour les fêtes Russes qui débutent le 5 octobre, la commission décide de supprimer l'exposition et de faire partir les véhicules n'excédant pas 150 kg pour le dimanche 20 septembre et l'épreuve finale pour le 24 septembre.

Le début du parcours de la première journée est rallongée d'une vingtaine de km : départ de Paris à 9 heures puis le départ définitif de Versailles à 11 heures pour Jouy-en-Josas, Palaiseau, Longjumeau, Courcouronne, Corbeil, Cesson et Melun.

Le 29 août, la commission se réunit et décide que le Paris-Mantes aller-retour pour les véhicules n'excédant pas 150 kg, se fera par Suresnes, Rueil, Saint-Germain (contrôle volant), Route de quarante sous, Ecquevilly (contrôle volant), Flins, Épône, Mantes (contrôle volant), Limay, Juziers, Meulan (contrôle volant après le pont, sur le territoire des Mureaux), Verneuil, Triel, Poissy, Saint-Germain et Paris. Le départ, à 10 heures du matin, et l'arrivée se fera au boulevard Maillot.

Pour la grande épreuve du 24 septembre, le départ sera donné à 11 heures de Versailles, les concurrents partant à une minute d'intervalle. L'itinéraire officiel va être arrêté par une commission composée du baron Thénars, du comte Chasseloup-Laubat, M. de la Valette et Paul Meyan.

Le 3 septembre, sous la présidence de Sir. David Salomons, le comité a arrêté le parcours officiel de la première journée: Versailles, La Croix-de-Berny, Choisy-le-Roi, Villeneuve-Saint-Georges, ... Auxerre. 176 km. Les points de contrôles et parcs d'arrêt, choisis par M. Thévin et M. Houry, sont placés aux aborts des agglomérations. Le départ de marseille aura lieu à 11 heures. L'arrivée à Paris aura lieu à la porte Maillot.

Le 9 septembre, Le Figaro annonce le mécontentement de beaucoup de monde sur la suppression de l'exposition.

Le 10 septembre, le comité décide d'interrompre, pour 15 minutes d'arrêt, la course des moins de 150 kg à Mantes. Il décide que les membres de l'Automobile Club de Belgique, du Motor Car-Club et de la Self Propelled Trafic Association pourront être admis dans les salons du club (l'ACF), pendant quinze jours.

la Panhard et Levassor 8HP victorieuse, piloté par Emile Mayade.

Le 16 septembre, Le Figaro annonce la souscription de M. Harry John Lawson, président du Motor-Car-Club de Londres, qui offre une prime de 1 000 guinées (26 250 francs) à partager entre les deux premières voitures, à la condition qu'elles deviennent la propriété exclusive du British Motor Syndicate (en) et soient livrées à Londres après l'épreuve. Le comité décide de remettre en place l'exposition, qui se tiendra du 4 au 12 octobre. On compte 47 concurrents inscrits.

Le 18 septembre, une carte d'invitation sera adressée aux 750 membres de l'ACF, qui leur donnera accès à la Place de l'Etoile, fermée par un cordon de sécurité pour le départ du 24. Inscription du no 50.

Le 19 septembre, pour les véhicules n'excédants pas 150 kg, on compte huit inscrits : sept tricycles et une bicyclette, tous propulsés par un moteur à pétrole.

Pour la grande course, le montant des prix s'élève à 50 000 francs environ. Parmi les souscripteurs, on note M. Gordon Benett, le baron de Zuylen, sir David Salomons, le comte de Dion, Henri et Gaston Menier, Artigue, de Bloechroeder, Georges Dufayel, Armand Peugeot, Émile Levassor, Récopé, Georges Berger, Lemoine, Samuel Pozzi, Deutsch, Thévin et Houry, Desmarais, , etc. Le local de l'exposition sera le Palais de l'Industrie.

Participants[modifier | modifier le code]

Inscriptions
no  Pilote Écurie Type Véhicule
(Classe/Série 1=sans pédales)
Energie Nb de place
1
2
3
4 Demont vapeur 4
5 Drapeau : France Émile Levassor / Charles d'Hostingue Panhard et Levassor Phaéton ou Duc pétrole 2
6 Drapeau : France Émile Mayade Panhard et Levassor (8 hp 4 cylindres) pétrole 4
7 Drapeau : France M. Dubois / Hippolyte Panhard Panhard et Levassor pétrole 6
8 Drapeau : France M. Merkel / René de Knyff Panhard et Levassor pétrole 4
9 Drapeau : France M. Lebrun Lebrun pétrole 2
10 Drapeau : France Gaston de Chasseloup-Laubat De Dion-Bouton vapeur 5
11 De Dion-Bouton vapeur 4
12 Drapeau : France Jules-Albert de Dion De Dion-Bouton vapeur 4
13 Drapeau : France M. Viet Charron Tricycle de Dion et Bouton (B/2) pétrole
14 Chasseloup-Laubat Tricycle de Dion et Bouton (B/2) pétrole
15 Delieuvin Tricycle de Dion et Bouton (B/2) pétrole
16 Foucher et Delachanal (de) pétrole 2
17
18 Drapeau : France Louis Mors Mors pétrole 2
19 Drapeau : France Émile Mors Mors pétrole 3
20 Bollée pétrole 4
21 Drapeau : France Amédée Bollée Bollée Voiturette pétrole 2
22 Michelin pétrole 2
23 Michelin pétrole 2
24 Triouleyre (en) pétrole 2
25 Triouleyre (en) pétrole 2
26 Landry et Beyroux cabriolet pétrole 2
27 Landry et Beyroux pétrole 4
28 Drapeau : France Édouard Rossel Rossel pétrole 2
29 Maison Parisienne des Voitures Automobiles (en) pétrole 4
30 Maison Parisienne des Voitures Automobiles (en) pétrole 4
31 Lotz et Huzelstein Bicycle Huzelstein (B/1) pétrole
32 Fisson pétrole 2
33 Drapeau : France M. Fisson Fisson pétrole 4
34 Lefebvre pétrole 3
35 Lefebvre pétrole 6
36 Drapeau : France Émile Tridon Tridon pétrole 2
37 Drapeau : France Gaston Tissandier Tissandier pétrole 2
38 Drapeau : France H. Tenting Tenting pétrole 4
39 Michelin pétrole 2
40 Collomb Tricycle Michelin-de Dion (B/2) pétrole
41 Drapeau : France Ernest Archdeacon Delahaye Break pétrole 4
42 Drapeau : France Émile Delahaye Delahaye Dog-cart pétrole 4
43 Rochet-Schneider pétrole 4
44 Drapeau : France Auguste Doriot Peugeot Duc d'environ 550 kg et de 290 kg.m (3,87 ch) pétrole 2
45 Peugeot pétrole 2
46 Drapeau : France Berlet Peugeot Break d'environ 850 kg et de 450 kg.m (6 ch) pétrole 6
47 Drapeau : France Léon Bollée Bollée Voiturette-tandem pétrole 2
48 Chasseloup-Laubat pétrole 4
49 Chasseloup-Laubat pétrole 6
50 Chauveau Tricycle Diligeon-Bollée (B/1) pétrole
51 Drapeau : France Joseph Collomb Clère Tricycle Michelin-de Dion (B/2) pétrole
52 Chevalier Tricycle Michelin-de Dion (B/2) pétrole

Paris-Mantes-Paris[modifier | modifier le code]

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paris-Mantes.

Dimanche 20 septembre 1896 : ce prologue de la grande course Paris-Marseille, est en fait la seule course officiellement chronométrée pour les véhicules n'excédant pas 150 kg ; c'est-à-dire un deux-roues, le no 31 de M. Huzelstein et sept tricycles dont six assistés d'un pédalier, tous ces véhicules utilisent le pétrole pour énergie. Cinq d'entre eux participeront quand même à la grande course mais leur classement restera celui du Paris-Mantes-Paris. M. Berlier et M. de la Valette donnent le départ entre deux averses, au milieu d'une foule nombreuse et compacte, qui envahit la chaussée, s'ouvrant au passage d'un concurrent et se refermant sur lui.

Départ :

Départ de Paris-Mantes-Paris
Heure
de départ
no  Propriétaire Série
11 h 20 50 M. Chauveau 1
11 h 20 min 30 s 13 M. Carron 2
11 h 21 15 M. Delieuvin 2
11 h 21 min 30 s 14 le comte Chasseloup-Laubat 2
11 h 22 51 M. Clère 2
11 h 22 min 30 s 40 M. Collomb 2
11 h 23 31 M. Huzelstein 1
11 h 23 min 30 s 52 M. Chevalier 2

Le trajet s'effectue sous des rafales d'eau, et même de la grêle dans Chatou. Le no 31, M. Huzelstein, a des pneus crevés à Suresnes et abandonne. Le no 40, M. Collomb, abandonne également.

Arrivée:

Arrivée de Paris-Mantes-Paris
Heure
d'arrivée
no  Propriétaire Temps réel Temps compensé
(-15 min de pause à Mantes)
15 h 32 min 4 s 15 M. Delieuvin h 11 min 4 s h 56 min 4 s
15 h 34 min 7 s 52 M. Chevalier h 10 min 37 s h 55 min 37 s
15 h 52 min 15 s 51 M. Clère h 30 min 15 s h 15 min 15 s
15 h 58 min 25 s 13 M. Carron h 37 min 55 s h 22 min 55 s
16 h 36 min 45 s 50 M. Chauveau h 16 min 45 s h 1 min 45 s
17 h 33 min 30 s 14 comte Chasseloup-Laubat h 12 h 57
Tricycle à pneumatiques Michelin de Leon Bollee.

Le plus rapide à parcourir les 110 km est le no 52, M. Chevalier, en h 55, à la vitesse moyenne de 28 km/h.

Le Figaro annonce le montant des prix de la grande course qui s'élève à 58 000 francs et que l'heure du rendez-vous du 24 septembre, sur la place de l'étoile, est avancée à 8 heures du matin. Le 22 septembre, le comité décide qu'un diplôme sera remis aux concurrents ayant terminé toute la course, en dix jours. L'exposition publique des voitures, à leur passage à Marseille, aura lieu au Casino de la Plage le lundi 28 septembre de midi à 18 heures et le lendemain de 8 à 11 heures. L'entrée est de 1 franc. La commission procède au tirage au sort des places pour le départ de Versailles.

Le 23 septembre, Le Figaro publie les horaires de train afin de pouvoir assister aux départs et/ou aux arrivées, suivant les étapes. Un train spécial, loué par le baron de Zuylen pour ses invités et les membres de la presse, suivra la course.

La Grande Course[modifier | modifier le code]

Photographie de deux Panhard & Levassor, statiques, avant le départ.
Panhard & Levassor no 5 (Levassor) et no 6 (Mayade), avant le départ, avenue de la Grande Armée.

Paris - Auxerre (180 km)[modifier | modifier le code]

jeudi 24 septembre 1896:

  • Paris (photo de Delton):
    • h 0, les premières voitures se rassemblent sur la place de l'étoile. Le service d'ordre est organisé par M. Gaillot, directeur de la police municipale.
    • h 30, 16 voitures sont en place.
    • h 50, le départ des concurrents, précédés par le commissaire de course M. Léon Serpollet, est donné par M. Berlier.
    • h 0, l'avenue de Saint-Cloud et la place d'armes sont envahies par la foule.
    • h 35, arrivée des premiers concurrents précédé d'un tricycle Bollée.
    • 10 h 15, tous les concurrents sont face à leur numéro, sur des pancartes accrochées aux arbres de la place d'armes.
    • 11 h 0, le départ est donné par M. Berlier, le numéro 33 part le premier, suivi des numéros 41, 29 et 30. Après quelles centaines de mètres sur l'avenue de Paris, la voiture no 33 renverse et blesse M. Levy, un piéton, qui est immédiatement conduit dans une pharmacie. Ce qui entraine l'arrêt de la course et un nouveau départ est donné (sauf pour le no 33 qui continue son chemin).
    • 11 h 10, le départ est redonné aux numéro 41, no 29, no 30, no 6, no 44, no 5, no 42, no 12, no 20, no 8, no 9, no 26, no 45, (14 voitures)
      • puis l'ordre diverge :
        • Le Figaro : no 28, no 46, no 7, no 24, no 25, no 10, no 47, no 23, no 21, no 43,
        • Le Petit Journal : (no 24 ?), no 25, no 28, no 46, no 47, no 7, (no 24 ?),
        • La Presse : no 28, no 46, no 7, no 24, no 25, no 10, no 39, no 21, no 47,
        • Le Gaulois : no 37, no 28, no 46, no 7, no 24, no 25, no 10, no 47, no 23, no 21,
      • puis les < 150 kg, classe B :
        • le Figaro : no 52(B), no 14(B), no 51(B), no 15(B), no 13(B),
        • le Petit Journal : no 13(B), no 14(B), no 51(B), no 52(B),
        • la Presse : no 52(B), no 15(B), no 51(B), no 13(B), no 14(B), puis les voitures no 43 et no 23
        • le Gaulois : no 52(B), no 14(B), no 51(B), no 13(B), no 15(B), puis la voiture no 43
      • En résumé, sont partis :
        • Pour le Figaro : 24 voitures + 5(B)
        • Pour le Petit Journal : 20 ou 21 voitures + 4(B)
        • Pour la Presse : 23 voitures + 5(B) + 2 voitures
        • Pour le Gaulois : 24 voitures + 5(B) + 1 voiture
    • 11 h 30, le départ est terminé.

Le no 12 prend rapidement la tête. Le no 6 perd beaucoup de temps à la suite d'un accident.
Le no 5 doit s'arrêter et perd du temps.
Le no 37 casse un boulon et s'arrête quelques minutes pour le réparer.

Passage au contrôle de Melun, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
12 h 53 12 Jules-Albert de Dion De Dion-Bouton 13 h 4 pour la Presse
13 h 5 21 Amédée Bollée Bollée
13 h 9 47 Léon Bollée Bollée
13 h 13 41 Ernest Archdeacon Delahaye
13 h 18 51(B) Joseph Collomb Clère
13 h 22 20 Bollée
13 h 26 52(B) Chevalier
13 h 27 8 M. Merkel / René de Knyff Panhard et Levassor
13 h 27 42 Émile Delahaye Delahaye
13 h 30 26 Landry et Beyroux
13 h 32 7 M. Dubois Panhard et Levassor
13 h 34 28 Édouard Rossel Rossel
13 h 41 13(B) M. Viet Charron
13 h 42 15(B) Delieuvin
13 h 52 44 Auguste Doriot Peugeot
14 h 1 14(B) Chasseloup-Laubat
14 h 7 30 Maison Parisienne des Voitures Automobiles
14 h 7 46 Peugeot
14 h 9 29 Maison Parisienne des Voitures Automobiles
14 h 12 45 Peugeot
14 h 12 43 Rochet-Schneider
14 h 18 9 M. Lebrun Lebrun
14 h 18 5 Émile Levassor Panhard et Levassor
14 h 30 24 Triouleyre
14 h 34 23 Michelin
14 h 35 37 Gaston Tissandier Tissandier
16 h 44 39 Michelin
16 h 45 6 Émile Mayade Panhard et Levassor

Le no 12 a un accident et perd beaucoup de temps.

Passage au contrôle de Montereau, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
14 h 5 47 Léon Bollée Bollée
14 h 17 41 Ernest Archdeacon Delahaye
14 h 20 51(B) Joseph Collomb Clère
14 h 35 20 Bollée
14 h 36 52(B) Chevalier
14 h 37 8 M. Merkel / René de Knyff Panhard et Levassor
14 h 42 26 Landry et Beyroux
14 h 43 7 M. Dubois Panhard et Levassor
14 h 45 42 Émile Delahaye Delahaye
14 h 47 13(B) M. Viet Charron
14 h 50 15(B) Delieuvin
14 h 59 21 Amédée Bollée Bollée
15 h 6 28 Édouard Rossel Rossel
15 h 10 45 Peugeot
15 h 15 5 Émile Levassor Panhard et Levassor
15 h 30 14(B) Chasseloup-Laubat
15 h 30 12 Jules-Albert de Dion De Dion-Bouton
15 h 40 30 Maison Parisienne des Voitures Automobiles
15 h 40 44 Auguste Doriot Peugeot
15 h 43 29 Maison Parisienne des Voitures Automobiles
15 h 48 43 Rochet-Schneider
15 h 55 37 Gaston Tissandier Tissandier
16 h 0 9 M. Lebrun Lebrun
16 h 0 46 Berlet Peugeot
16 h 17 24 Triouleyre
17 h 50 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
17 h 58 39 Michelin
18 h 0 23 Michelin
Passage au contrôle de Pont-sur-Yonne, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
14 h 47 47 Léon Bollée Bollée
15 h 8 51(B) Joseph Collomb Clère
15 h 9 41 Ernest Archdeacon Delahaye
15 h 18 20 Bollée
15 h 33 8 M. Merkel / René de Knyff Panhard et Levassor
15 h 35 26 Landry et Beyroux
15 h 38 7 M. Dubois Panhard et Levassor
Passage au contrôle de Sens, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
15 h 5 47 Léon Bollée Bollée
15 h 29 41 Ernest Archdeacon Delahaye
15 h 32 51(B) Joseph Collomb Clère
15 h 37 20 Bollée
15 h 57 8 M. Merkel / René de Knyff Panhard et Levassor
15 h 58 21 Amédée Bollée Bollée
16 h 0 26 Landry et Beyroux
16 h 1 7 M. Dubois Panhard et Levassor
16 h 5 42 Émile Delahaye Delahaye
16 h 8 45 Peugeot
16 h 13 13(B) M. Viet Charron
16 h 13 15(B) Delieuvin
16 h 18 5 Émile Levassor Panhard et Levassor
16 h 22 52(B) Chevalier
16 h 38 28 Édouard Rossel Rossel
16 h 49 44 Auguste Doriot Peugeot
17 h 9 43 Rochet-Schneider
17 h 11 14(B) Chasseloup-Laubat
17 h 15 46 Berlet Peugeot
17 h 22 30 Maison Parisienne des Voitures Automobiles
17 h 29 37 Gaston Tissandier Tissandier
17 h 51 29 Maison Parisienne des Voitures Automobiles
18 h 2 9 M. Lebrun Lebrun
18 h 38 24 Triouleyre
19 h 15 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
Vendredi 25
h 58 10 Gaston de Chasseloup-Laubat De Dion-Bouton
Passage au contrôle de Villeneuve-sur-Yonne, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
15 h 40 47 Léon Bollée Bollée
15 h 58 41 Ernest Archdeacon Delahaye
16 h 15 20 Bollée
16 h 22 21 Amédée Bollée Bollée
16 h 27 8 M. Merkel / René de Knyff Panhard et Levassor
16 h 31 26 Landry et Beyroux
16 h 34 7 M. Dubois Panhard et Levassor
16 h 35 45 Peugeot
16 h 37 42 Émile Delahaye Delahaye
16 h 53 5 Émile Levassor Panhard et Levassor
Passage au contrôle de Joigny, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
14 h 5 47 Léon Bollée Bollée
16 h 30 51(B) Joseph Collomb Clère
16 h 39 41 Ernest Archdeacon Delahaye
16 h 55 21 Amédée Bollée Bollée
17 h 4 20 Bollée
17 h 7 8 M. Merkel / René de Knyff Panhard et Levassor
17 h 15 7 M. Dubois Panhard et Levassor
17 h 15 5 Émile Levassor Panhard et Levassor
17 h 17 42 Émile Delahaye Delahaye
17 h 21 13(B) M. Viet Charron
17 h 21 15(B) Delieuvin
17 h 25 26 Landry et Beyroux
17 h 30 52(B) Chevalier
17 h 55 45 Peugeot
17 h 56 44 Auguste Doriot Peugeot
18 h 14 28 Édouard Rossel Rossel
18 h 15 43 Rochet-Schneider
18 h 34 14(B) Chasseloup-Laubat
18 h 41 46 Berlet Peugeot
18 h 43 37 Gaston Tissandier Tissandier
18 h 53 30 Maison Parisienne des Voitures Automobiles
19 h 27 29 Maison Parisienne des Voitures Automobiles
19 h 59 9 M. Lebrun Lebrun
20 h 20 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
20 h 45 24 Triouleyre
Vendredi 25
h 0 10 Gaston de Chasseloup-Laubat De Dion-Bouton
Passage au contrôle d'Appoigny, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
16 h 47 47 Léon Bollée Bollée
17 h 8 51(B) Joseph Collomb Clère
17 h 20 41 Ernest Archdeacon Delahaye
17 h 30 21 Amédée Bollée Bollée
17 h 46 20 Bollée
17 h 47 8 M. Merkel / René de Knyff Panhard et Levassor

Personne ne circule dans les rues d'Auxerre, toute la population s'étant échelonnée le long de la route de Joigny.

Arrivée au contrôle d'Auxerre, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Temps de l'étape
(180 km)
17 h 3 47 Léon Bollée Bollée h 31
17 h 29 51(B) Joseph Collomb Clère h 57
17 h 43 41 Ernest Archdeacon Delahaye h 35
17 h 53 21 Amédée Bollée Bollée h 25
18 h 9 8 M. Merkel / René de Knyff Panhard et Levassor h 52
18 h 11 5 Émile Levassor Panhard et Levassor h 2
18 h 18 7 M. Dubois Panhard et Levassor h 54
18 h 25 42 Émile Delahaye Delahaye h 11
18 h 26 20 Bollée h 10
18 h 31 13(B) M. Viet Charron h 58
18 h 31 15(B) Delieuvin h 36
18 h 33 26 Landry et Beyroux h 14
18 h 55 44 Auguste Doriot Peugeot h 43
19 h 1 52(B) Chevalier h 31
19 h 26 45 Peugeot h 6
19 h 46 28 Édouard Rossel Rossel h 25
19 h 51 46 Berlet Peugeot h 29
19 h 52 43 Rochet-Schneider h 17
19 h 59 14(B) Chasseloup-Laubat h 25
20 h 6 37 Gaston Tissandier Tissandier h 53
20 h 19 30 Maison Parisienne des Voitures Automobiles ~
22 h 34 24 Triouleyre ~
23 h 17 39 Michelin ~
23 h 56 23 Michelin ~
Vendredi 25
h 0 10 Gaston de Chasseloup-Laubat De Dion-Bouton ~

Après avoir signé au contrôle des arrivées, tenu par M. Leclair, M. Rouillé, M. de Just, M. Cerneau, M. Gibier, M. Dupré, les concurrents conduisent leur voiture au parc fermé.
À partir de 19 heures, les voitures arrivent avec leurs feux allumés: blanc à l'avant et rouge à l'arrière (déjà).

Auxerre - Dijon (150 km)[modifier | modifier le code]

n°41 Delahaye à pneumatiques Michelin piloté par Ernest Archdeacon.

Vendredi 25 septembre : pluie froide et bourrasque de vent mais de nombreux spectateurs sont présents sous leur parapluie, pour assister au départ. Le départ est donné par M. Hérard.

  • Auxerre :
    • h 8 no 47
    • puis, à une minute d'intervalle, no 51(B), no 41, no 8, no 5, no 7, no 42, no 30, no 26, no 46, no 21, no 9, no 29, no 13(B), no 15(B), no 44, no 37, no 45, no 14(B), no 6, no 24, no 39, no 52(B), no 43, no 20, no 28, no 23.

27 véhicules sont partis.

Passage au contrôle de Cravant, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
h 40 47 Léon Bollée Bollée
h 41 51(B) Joseph Collomb Clère
h 43 41 Ernest Archdeacon Delahaye
Passage au contrôle de Vermenton, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
h 47 47 Léon Bollée Bollée
h 48 51(B) Joseph Collomb Clère
h 50 5 Émile Levassor Panhard et Levassor

Les no 41 et no 42 ont dû changer un pneu crevé et sont repartis.

Passage au contrôle d'Avallon, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
h 0 5 Émile Levassor Panhard et Levassor
h 11 33 Fisson (le revoilà ?)
h 18 21 Amédée Bollée Bollée

Le no 20 heurte un arbre tombé sur la route, les quatre personnes à bord sont éjectées du véhicule qui est trop abimé pour repartir.

Passage au contrôle de Vitteaux, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
11 h 43 5 Émile Levassor Panhard et Levassor
11 h 57 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
12 h 19 51(B) Joseph Collomb Clère

Le contrôle est situé à la brasserie du Lion de Belfort.

Arrivée au contrôle de Dijon, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Temps de l'étape
(150 km)
Temps général intermédiaire
(330 km)
14 h 3 5 Émile Levassor Panhard et Levassor h 51 13 h 54
14 h 8 6 Émile Mayade Panhard et Levassor h 39 16 h 46
15 h 35 8 M. Merkel / René de Knyff Panhard et Levassor h 24 15 h 16
15 h 37 7 M. Dubois Panhard et Levassor h 24 15 h 18
15 h 57 44 Auguste Doriot Peugeot h 34 16 h 18
15 h 58 43 Rochet-Schneider h 25 19 h 42
16 h 18 13(B) M. Viet Charron h 57 15 h 56
16 h 42 46 Berlet Peugeot h 25 17 h 54
16 h 54 41 Ernest Archdeacon Delahaye h 44 16 h 20
17 h 38 30 Maison Parisienne des Voitures Automobiles 10 h 23 19 h 32
18 h 11 51(B) Joseph Collomb Clère 11 h 2 16 h 59
18 h 50 29 Maison Parisienne des Voitures Automobiles 11 h 30 21 h 21
19 h 15 26 Landry et Beyroux 11 h 59 19 h 13
19 h 17 9 M. Lebrun Lebrun 11 h 58 22 h 32
20 h 55 15(B) Delieuvin 13 h 33 21 h 9
21 h 58 45 Peugeot ~ ~
Samedi 26
h 28 42 Émile Delahaye Delahaye ~ ~

Dix-sept véhicules arrivent à Dijon. Le parc fermé est situé aux Docks de Bourgogne, boulevard Voltaire.

Toute la journée, la pluie et le vent ont interrompu les communications télégraphiques et provoqué des retards dans le transport ferroviaire. Des arbres renversés sur la route ont obligé certains concurrents à faire des détours de plusieurs kilomètres.

Les no 47 et no 24 ont abandonné. Le no 28, devant gravir une forte côte, les passagers durent descendre pour alléger et pousser la machine ; mais arrivés en haut, une rafale de vent fit lâcher les « pousseurs » et le véhicule dévalant la pente, finit sa course dans un fossé et ne pourra pas repartir.

Dijon - Lyon (200 km)[modifier | modifier le code]

Samedi 26 septembre : le départ est donné par M. Herard, la foule est échelonnée le long du boulevard Sévigné.

  • Dijon :
    • h 32 no 5
    • puis no 6, no 8, no 7, no 44, no 43, no 29, no 13(B), no 30, no 46, no 9, no 41, no 51(B), no 26, no 15(B), no 42
Passage au contrôle de Gevrey-Chambertin, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
h 50 5 Émile Levassor Panhard et Levassor
h 50 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
h 54 8 M. Merkel / René de Knyff Panhard et Levassor
h 54 43 Rochet-Schneider
Passage au contrôle de Nuits-Saint-Georges, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
h 11 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
h 14 5 Émile Levassor Panhard et Levassor
h 16 43 Rochet-Schneider
Passage au contrôle de Beaune, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
h 42 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
h 46 43 Rochet-Schneider
h 49 13(B) M. Viet Charron
Passage au contrôle de Chagny, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
h 10 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
h 18 43 Rochet-Schneider
h 24 13(B) M. Viet Charron
Passage au contrôle de Chalon-sur-Saône, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
h 47 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
h 53 43 Rochet-Schneider
h 59 44 Auguste Doriot Peugeot

Le no 43 casse une roue à la suite d'un choc contre une vache, il est remorqué jusqu'à Mâcon où il abandonne la course; M. Schneider est sérieusement blesser à la jambe droite.

Passage au contrôle de Mâcon, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
11 h 49 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
12 h 11 5 Émile Levassor Panhard et Levassor
12 h 18 44 Auguste Doriot Peugeot
  • Saint-Clément,
Passage au contrôle de Crêches-sur-Saône, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
12 h 10 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
12 h 25 5 Émile Levassor Panhard et Levassor
12 h 37 44 Auguste Doriot Peugeot
Passage au contrôle de Saint-Georges-de-Reneins, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
12 h 43 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
13 h 3 5 Émile Levassor Panhard et Levassor
13 h 10 44 Auguste Doriot Peugeot

Le no 7, piloté par M. Dubois roulant à toute vitesse dans la descente très raide de la Grande-Rue qui traverse la ville; pour éviter un véhicule, il vire brusquement et renversa les six passagers; cinq passagers se relevant avec quelques contusions mais le 6e passager, M. Nobles est blessé plus sérieusement et doit être transporté à l'hôpital l'Hôtel-Dieu de Villefranche.

Passage au contrôle de Neuville-sur-Saône, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
13 h 39 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
14 h 6 5 Émile Levassor Panhard et Levassor
14 h 15 44 Auguste Doriot Peugeot

Arrivée par les quais de Cuire et de Serin.

Arrivée au contrôle de Lyon, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Temps de l'étape
(200 km)
Temps général intermédiaire
(530 km)
14 h 2 6 Émile Mayade Panhard et Levassor h 29 23 h 15
14 h 33 5 Émile Levassor Panhard et Levassor h 1 20 h 55
14 h 40 44 Auguste Doriot Peugeot 23 h 22
14 h 40 46 Berlet Peugeot 24 h 54
14 h 55 13(B) M. Viet Charron 23 h 12
14 h 58 8 M. Merkel / René de Knyff Panhard et Levassor h 24 22 h 40
15 h 45 51(B) Joseph Collomb Clère 24 h 51
16 h 22 41 Ernest Archdeacon Delahaye 24 h 58
16 h 28 15(B) Delieuvin 29 h 52
17 h 6 42 Émile Delahaye Delahaye 34 h 44
17 h 36 30 Maison Parisienne des Voitures Automobiles 29 h 28
20 h 4 29 Maison Parisienne des Voitures Automobiles ~
21 h 10 9 M. Lebrun Lebrun ~
21 h 20 26 Landry et Beyroux ~

Le parc fermé est installé au manège Doué.

Lyon - Avignon (220 km)[modifier | modifier le code]

Dimanche 27 septembre : le départ est donné sous quelques timides rayons de soleil.

  • Lyon :
    • h 22 no 6
    • puis no 5, no 44, no 46, no 13(B), no 8, no 51(B), no 41, no 42, no 30, no 29, no 26, no 9, no 15(B)
Passage au contrôle de Vienne, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
h 23 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
h 23 5 Émile Levassor Panhard et Levassor
h 24 44 Auguste Doriot Peugeot
Passage au contrôle de Valence, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
10 h 40 5 Émile Levassor Panhard et Levassor
10 h 45 44 Auguste Doriot Peugeot
10 h 50 46 Berlet Peugeot

Le no 6 a eu ses deux roues brisées.

La no 5, pilotée par Émile Levassor qui a tenté d'éviter un gros terre-neuve sorti brusquement d'une maison, projette ses deux occupants dont son conducteur contre un arbre, Levassor est blessé au visage, à la hanche et doit suspendre sa participation mais son mécanicien, Charles d'Hostingue, qui est blessé à l'épaule, prend les commandes du véhicule et termine l'étape ; le chien est mort après s'être enfui dans les champs.

Le contrôle d'arrivée est installé à la porte Saint-Lazare. Pour l'occasion, une course de taureaux a été annulée.

Arrivée au contrôle d'Avignon, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observation Temps de l'étape
(220 km)
Temps général intermédiaire
(750 km)
15 h 13 46 Berlet Peugeot 32 h 42
15 h 22 13(B) M. Viet Charron 31 h 9
15 h 27 51(B) Joseph Collomb Clère 32 h 50
15 h 39 41 Ernest Archdeacon Delahaye 33 h 9
15 h 48 8 M. Merkel / René de Knyff Panhard et Levassor h 19 30 h 59
16 h 15 42 Émile Delahaye Delahaye 43 h 29
16 h 23 44 Auguste Doriot Peugeot 32 h 21
17 h 4 15(B) Delieuvin (ou 17 h 24 ou 17 h 40 ou 18 h 40 ?) 39 h 56
17 h 12 6 Émile Mayade Panhard et Levassor h 50 33 h 5
17 h 15 26 Landry et Beyroux 42 h 34
17 h 44 52(B) Chevalier ~
19 h 55 29 Maison Parisienne des Voitures Automobiles 48 h 11
20 h 9 30 Maison Parisienne des Voitures Automobiles 42 h 16
21 h 34 5 Charles d'Hostingue Panhard et Levassor 14 h 5 35 h 6

C'est aujourd'hui (reprit dans les quotidiens), que M. Harry John Lawson, président du Motor-Car-Club de Londres, a annoncé son intention d'organiser une course Londres-Brighton, de l'hôtel Métropole de Londres jusqu'au Brighton-hotel de Brighton et retour (100 miles / 160 km) pour le 8 octobre prochain, après une pause de deux jours à Brighton, retour pour Londres le 11. On peut lire dans L'Écho de Paris : « Détail amusant : on parle de la création d'un autodrome (Pierre Lafitte). »

Avignon - Marseille (100 km)[modifier | modifier le code]

Lundi 28 septembre : le contrôle de départ est installé à la porte Limbert.

  • Avignon :
    • h 37 no 46
    • puis no 13(B), no 51(B), no 41, no 8, no 42, no 44, no 15(B), no 6, no 26, no 29, no 30, no 5, no 52(B)

Le no 26 a un accident à 2 km du départ, il repart après une demi-heure d'arrêt.

Passage au contrôle de Salon-de-Provence, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
h 55 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
h 58 13(B) M. Viet Charron
h 2 51(B) Joseph Collomb Clère
Passage au contrôle d'Aix-en-Provence, à l'aller
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
10 h 7 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
10 h 17 13(B) M. Viet Charron
10 h 19 44 Auguste Doriot Peugeot

Le contrôle est situé à Saint-Antoine

Arrivée au contrôle de Marseille
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Temps de l'étape
(100 km)
Temps général intermédiaire
(850 km)
10 h 51 6 Émile Mayade Panhard et Levassor h 6 36 h 12
10 h 56 13(B) M. Viet Charron h 18 34 h 27
10 h 58 44 Auguste Doriot Peugeot h 15 35 h 36
11 h 1 51 Léon Bollée Bollée h 21 36 h 12
11 h 4 46 Berlet Peugeot h 27 36 h 10
11 h 8 5 Charles d'Hostingue Panhard et Levassor h 19 38 h 25
11 h 21 8 M. Merkel / René de Knyff Panhard et Levassor h 40 34 h 40
11 h 27 52(B) Chevalier ~ ~
11 h 30 15(B) Delieuvin h 46 43 h 42
11 h 31 41 Ernest Archdeacon Delahaye h 51 37 h 0
11 h 36 42 Émile Delahaye Delahaye h 54 47 h 24
12 h 42 29 Maison Parisienne des Voitures Automobiles h 55 53 h 6
12 h 51 26 Landry et Beyroux h 5 47 h 30
13 h 52 30 Maison Parisienne des Voitures Automobiles h 4 48 h 20
Arrivée à Marseille d'Émile Mayade, le futur vainqueur.

Le parc fermé est situé au casino de la plage à l'extrémité de la promenade du Prado, où le public a pu voir les automobiles toute l'après midi jusqu'à 19 h. En fin d'après midi, le Touring club de France organise un Lunch pour les membres de l'Automobile Club de France et les concurrents de la course.

Marseille - Avignon (100 km)[modifier | modifier le code]

Cinq photos illustrant la course lors de son passage à Marseille.
Paris-Marseille-Paris 1896 - départ de Marseille (casino de la Plage, vue du haut Berlet sur Peugeot au départ).

Mardi 29 septembre : le train spécial ne repart pas pour Paris, il reprend sa mission habituelle ; le baron Van Zuylen, qui louait le train, quitte ses invités et se rend à un rendez-vous à Nice.

  • Marseille :
    • 12 h 16 no 6
    • puis no 44, no 46, no 15(B), no 5, no 8, no 41, no 29, no 26, no 51(B), no 13(B), no 52(B),
    • puis (no 30, no 39?, no 42) ou (no 42, no 30, no 7?, no 39?)
    • 14 h 48 no 9 (Arrivée ce matin à 11 h 30)
Passage au contrôle de La Fare-les-Oliviers, au retour
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
13 h 0 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
13 h 3 15(B) Delieuvin
13 h 3 44 Auguste Doriot Peugeot
Passage au contrôle de Salon-de-Provence, au retour
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
14 h 23 46 Berlet Peugeot
14 h 25 15(B) Delieuvin
14 h 30 51(B) Joseph Collomb Clère

300 mètres avant le contrôle, le no 51(B), un tricycle piloté par Joseph Collomb tenait la tète de l'étape lorsque le no 6, piloté par Émile Mayade le dépassa.

Arrivée au contrôle d'Avignon, au retour
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observation Temps de l'étape
(100 km)
Temps général intermédiaire
(950 km)
16 h 1 6 Émile Mayade Panhard et Levassor h 46 39 h 58
16 h 1 51(B) Joseph Collomb Clère 39 h 49
16 h 2 15(B) Delieuvin 47 h 25
16 h 3 46 Berlet Peugeot 39 h 56
16 h 7 8 M. Merkel / René de Knyff Panhard et Levassor h 47 38 h 27
16 h 12 5 Charles d'Hostingue Panhard et Levassor h 53 42 h 18
16 h 16 13(B) M. Viet Charron 38 h 18
16 h 20 44 Auguste Doriot Peugeot 39 h 39
16 h 40 26 Landry et Beyroux 51 h 55
17 h 3 41 Ernest Archdeacon Delahaye 41 h 42
17 h 8 42 Émile Delahaye Delahaye 52 h 5
17 h 41 29 Maison Parisienne des Voitures Automobiles 58 h 25
17 h 42 52(B) Chevalier ~
17 h 50 39 Michelin (?) 118 h 16
18 h 56 30 Maison Parisienne des Voitures Automobiles 54 h 48
21 h 47 9 M. Lebrun Lebrun 98 h 14
22 h 45 7 M. Dubois Panhard et Levassor 104 h 3

Le no 7 abandonne la course à la suite d'un accident lors de son arrivée de nuit.

Avignon - Lyon (220 km)[modifier | modifier le code]

Mercredi 30 septembre : M. Émile Levassor qui, à la suite de sa chute, était resté à l'Hôtel d'Europe, n'a pas pu reprendre la course comme il l'espérait et doit « garder la chambre une huitaine de jours ». Il sera de retour sur Paris le 7 octobre.

  • Avignon :
    • h 9 no 6
    • puis no 15(B), no 46, no 51(B), no 8, no 5, no 13(B), no 44, no 26, no 41, no 42, no 29, no 30, no 9, no 52(B), no 39
Passage au contrôle de Sorgues, au retour
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
h 22 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
h 33 51(B) Joseph Collomb Clère
h 33 44 Auguste Doriot Peugeot
Passage au contrôle d'Orange, au retour
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
h 0 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
h 9 5 Charles d'Hostingue Panhard et Levassor
h 14 8 M. Merkel / René de Knyff Panhard et Levassor
Passage au contrôle de Montélimar, au retour
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
h 57 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
10 h 7 5 Charles d'Hostingue Panhard et Levassor
10 h 10 46 Berlet Peugeot
Passage au contrôle de Valence, au retour
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
11 h 31 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
11 h 47 5 Charles d'Hostingue Panhard et Levassor
12 h 3 46 Berlet Peugeot

Une pluie glaciale accueille les concurrents.

Arrivée au contrôle de Lyon, au retour
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Temps de l'étape
(220 km)
Temps général intermédiaire
(1 170 km)
15 h 30 6 Émile Mayade Panhard et Levassor h 21 48 h 19
15 h 59 5 Charles d'Hostingue Panhard et Levassor 11 h 42 54 h 3
16 h 14 46 Berlet Peugeot 48 h 59
16 h 45 42 Émile Delahaye Delahaye 61 h 31
17 h 3 8 M. Merkel / René de Knyff Panhard et Levassor h 50 48 h 17
17 h 20 44 Auguste Doriot Peugeot 49 h 44
17 h 40 15(B) Delieuvin 57 h 56
18 h 2 39 Michelin 120 h 3
18 h 39 13(B) M. Viet Charron 49 h 42
18 h 41 41 Ernest Archdeacon Delahaye 53 h 5
20 h 1 51(B) Joseph Collomb Clère 52 h 38
20 h 37 30 Maison Parisienne des Voitures Automobiles 68 h 4
21 h 23 29 Maison Parisienne des Voitures Automobiles 72 h 28
21 h 47 52(B) Chevalier ~
23 h 40 26 Landry et Beyroux ~
Jeudi 1 octobre
h 38 9 M. Lebrun Lebrun ~

Lyon - Dijon (200 km))[modifier | modifier le code]

Jeudi 1 octobre : le départ est donné par M. Hérard.

  • Lyon :
    • h 37 no 6
    • puis no 5, no 46, no 42, no 8, no 44, no 15(B), no 39, no 13(B), no 41, no 51(B), no 30, no 29, no 52(B), no 9
    • 12 h 0 no 26

Le no 52(B) abandonne la course.

Passage au contrôle de Saint-Georges-de-Reneins, au retour
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
h 55 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
h 58 46 Berlet Peugeot
h 59 8 M. Merkel / René de Knyff Panhard et Levassor
Passage au contrôle de Mâcon, au retour
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
h 53 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
10 h 6 8 M. Merkel / René de Knyff Panhard et Levassor
10 h 17 42 Émile Delahaye Delahaye

Le no 44, conduit par Auguste Doriot, subit un accident et repart.

Passage au contrôle de Chalon-sur-Saône, au retour
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
11 h 4 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
12 h 11 8 M. Merkel / René de Knyff Panhard et Levassor
12 h 25 13(B) M. Viet Charron

Propriétaire de la brasserie du Lion de Belfort où est installé le contrôle, Mme Roubot et Mlle Ernestine, caissière de l'établissement, offrent un bouquet aux trois premiers arrivés.

Arrivée au contrôle de Dijon, au retour
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Temps de l'étape
(200 km)
Temps général intermédiaire
(1 370 km)
14 h 12 6 Émile Mayade Panhard et Levassor h 35 54 h 54
14 h 44 8 M. Merkel / René de Knyff Panhard et Levassor h 4 55 h 21
15 h 21 42 Émile Delahaye Delahaye 69 h 13
15 h 35 13(B) M. Viet Charron 57 h 33
15 h 42 51(B) Joseph Collomb Clère 60 h 34
15 h 42 5 Charles d'Hostingue Panhard et Levassor h 57 59 h 8
15 h 49 46 Berlet Peugeot 57 h 10
16 h 9 41 Ernest Archdeacon Delahaye 61 h 28
16 h 26 15(B) Delieuvin 66 h 40
16 h 42 39 Michelin 129 h 2
18 h 49 29 Maison Parisienne des Voitures Automobiles 83 h 28
21 h 10 44 Auguste Doriot Peugeot 62 h 72
Vendredi 2
h 0 30 Maison Parisienne des Voitures Automobiles ~
h 10 9 M. Lebrun Lebrun ~

Tous les chauffeurs se plaignent du vent et du froid. Le Touring-Club Dijonnais offre un champagne d'honneur aux protagonistes de la course, on peut y voir le Dr. Parisot, président du Touring-Club ; M. Evelyn Ellis, membre du parlement anglais ; la princesse de Polignac, le comte de Dion, le comte de la Valette, M. Peugeot, etc..

Dijon - Sens (210 km)[modifier | modifier le code]

Vendredi 2 octobre : le départ est donné par M. Varennes.

  • Dijon :
    • h 21 no 6
    • puis no 8, no 42, no 13(B), no 51(B), no 5, no 46, no 41, no 44, no 29, no 30, no 39, no 15(B), no 9

Le no 46, piloté par Berlet, est signalé en panne.

Passage au contrôle de Vermenton, au retour
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
11 h 43 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
11 h 50 5 Charles d'Hostingue Panhard et Levassor
12 h 15 51(B) Joseph Collomb Clère

Une des automobiles de la course a effrayé un cheval monté par un soldat du 4e de ligne. Le soldat est tombé et s'est blessé, il a été transporté à la caserne en ambulance.

Passage au contrôle de Joigny, au retour
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
13 h 25 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
13 h 45 5 Charles d'Hostingue Panhard et Levassor
14 h 8 8 M. Merkel / René de Knyff Panhard et Levassor

Le no 44, M. Doriot, dans la descente de Rosoy à1 500 mètres avant le contrôle, subit une casse d'essieu et doit être remisé au moulin du pont Bruand. Armand Peugeot, arrivé par l'express de Paris, dirige les réparations.

Le contrôle est installé dans la pharmacie Bailly, rue de la République.

Arrivée au contrôle de Sens, au retour
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observation Temps de l'étape
(210 km)
Temps général intermédiaire
(1 580 km)
14 h 25 6 Émile Mayade Panhard et Levassor
14 h 43 5 Charles d'Hostingue Panhard et Levassor
15 h 12 8 M. Merkel / René de Knyff Panhard et Levassor
15 h 15 51(B) Joseph Collomb Clère
15 h 23 39 Michelin (ou 16 h 20)
15 h 52 13(B) M. Viet Charron
15 h 48 41 Ernest Archdeacon Delahaye (ou 16 h 25)
16 h 2 44 Auguste Doriot Peugeot (ou 16 h 25)
16 h 10 29 Maison Parisienne des Voitures Automobiles
16 h 15 15(B) Delieuvin (ou 18 h 52)
16 h 32 42 Émile Delahaye Delahaye
Samedi 3
h 49 26 Landry et Beyroux

Le parc fermé est installé dans le marché couvert.
Le Véloce Sport de Sens offre un punch aux concurrents.

Sens - Paris (130 km)[modifier | modifier le code]

Samedi 3 octobre : le départ est donné par M. Varennes.

  • Sens :
    • h 20 no 6
    • puis no 5, no 8, no 51(B), no 39, no 13(B), no 41, no 30, no 46, no 44, no 29, no 26, no 15(B), no 42

Le no 46, piloté par Berlet, subit un accident et repart.

Le no 6 subit une casse mécanique, 35 min de réparation et repart.

Le contrôle est installé sur la place d'armes.

Passage au contrôle de Versailles, au retour
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observations
51(B) Joseph Collomb Clère
11 h 50 5 Charles d'Hostingue Panhard et Levassor
11 h 50 8 M. Merkel / René de Knyff Panhard et Levassor
12 h 20 13(B) M. Viet Charron
12 h 20 39 Michelin
12 h 20 41 Ernest Archdeacon Delahaye

Le contrôle est installé devant le restaurant Gillet, boulevard Maillot.

Arrivée au contrôle final de Paris
Heure
d'arrivée
no  Pilote Écurie Observation Temps de l'étape
(130 km)
Temps général de la course
(1 710 km)
12 h 18 51(B) Joseph Collomb Clère 73 h 30
12 h 21 8 M. Merkel / René de Knyff Panhard et Levassor 68 h 11
12 h 22 5 Charles d'Hostingue Panhard et Levassor 71 h 23
12 h 24 13(B) M. Viet Charron 71 h 1
12 h 30 39 Michelin 141 h 10
12 h 31 41 Ernest Archdeacon Delahaye 75 h 29
12 h 57 44 Auguste Doriot Peugeot 81 h 23
13 h 0 46 Berlet Peugeot 75 h 26
13 h 2 6 Émile Mayade Panhard et Levassor 67 h 42
13 h 38 42 Émile Delahaye Delahaye 84 h 27
14 h 0 15(B) Delieuvin 83 h 13
14 h 39 26 Landry et Beyroux (ou 14 h 29) 119 h 44
15 h 30 30 Maison Parisienne des Voitures Automobiles (ou 14 h 30) 108 h 39
15 h 42 29 Maison Parisienne des Voitures Automobiles (ou 15 h 2) 102 h 41

Tous les arrivants entrent dans la cour du restaurant et y sont photographiés, puis partent pour le parc fermé. Le dernier parc fermé est installé au Palais de l'Industrie, où les véhicules y resteront exposés pendant huit jours. Les murs de Paris sont couverts d'affiches annonçant l'exposition d'automobile du 3 au 11 octobre. Entrée par la porte 10, 1 franc en semaine, 50 centimes le dimanche.

Résultats et récompenses[modifier | modifier le code]

Émile Mayade, vainqueur de la course.
La Panhard et Levassor deuxième de la course (ici avec Jarrott et Edge en 1901).

Le 12 octobre, la commission de course se réunit et statue sur la répartition des prix.

Classement Général de Paris-Marseille-Paris[modifier | modifier le code]

  1. no 6 Drapeau : France Émile Mayade de chez Panhard et Levassor en 67 h 42
  2. no 8 Drapeau : France M. Merkel / René de Knyff de chez Panhard et Levassor en 68 h 11
  3. no 13(B) Drapeau : France M. Viet de chez Charron en 71 h 1
  4. no 5 Drapeau : France Émile Levassor / Charles d'Hostingue de chez Panhard et Levassor en 71 h 23
  5. no 51(B) Drapeau : France Joseph Collomb de chez Clère en 73 h 30
  6. no 46 Drapeau : France Berlet de chez Peugeot en 75 h 26
  7. no 41 Drapeau : France Ernest Archdeacon de chez Delahaye en 75 h 29
  8. no 44 Drapeau : France Auguste Doriot de chez Peugeot en 81 h 23
  9. no 15(B) de chez Delieuvin en 83 h 13
  10. no 42 Drapeau : France Émile Delahaye de chez lui en 84 h 27
  11. no 29 de la Maison Parisienne des Voitures Automobiles (en) en 102 h 41

Attribution des prix[modifier | modifier le code]

Classe A (1er série)[modifier | modifier le code]

Les voitures de 1 à 4 places

  1. no  6 2000 francs lui est offert par M. Michelin, pour le meilleur temps.
  2. no  8 Un objet d'art lui est offert par M. Xau, pour la meilleure régularité.
  3. no  5
  4. no  41
  5. no  44
  6. no  42
  7. no  29

Les no 30, no 26, no 9 ne sont plus chronométrés officiellement, mais le comité décide de leur offrir à chacun, une médaille de vermeil et d'argent.

Classe A (2e série)[modifier | modifier le code]

Les voitures de plus de 4 places

  1. no  46

Classe B (1er série) Paris-Mantes-Paris[modifier | modifier le code]

Les tricycles sans assistance

  1. no  50
Le Motor Car Trophée en argent massif du Motor Car Club de Londres, offert au vainqueur.

Classe B (2e série) Paris-Mantes-Paris[modifier | modifier le code]

Les tricycles assistés d'un pédalier

  • de Dion et Bouton reçoivent l'objet d'art offert par le Motor-Car-Club de Londres, pour l'ensemble de leurs tricycles à pétrole.
  1. no  52
  2. no  15
  3. no  51
  4. no  13

Classe C[modifier | modifier le code]

Les véhicules divers

  • Aucun prix n'est attribué, la somme des prix est transférée à la catégorie A1.

Anecdotes et citations[modifier | modifier le code]

On peut lire dans Le Figaro :

« Espérons que l'Automobile Club de France, à qui revient désormais l'honneur d'organiser ces retentissantes manifestations, ne restera pas longtemps sur ce premier succès. »

— Paul Meyan, Le Figaro, 12 octobre 1896

« M. Michel Levy, ingénieur en chef des ponts et chaussées, chargé de tout ce qui concerne la locomotion automobile, a l'intention d'interdire aux constructeurs de concevoir des moteurs pouvant dépasser les 25 km/h »

— Paul Meyan, Le Figaro, 16 octobre 1896

Ce M. Levy serait-il le même que la victime du départ de la course, à Versailles ?

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La troisième course des automobiles : Quatrième journée - 27 septembre », Le Petit Journal, 28 septembre 1896 (accident d'Émile Levassor) [lire en ligne]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Le Figaro, éditions de 1896 [lire en ligne] Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • J-H. Aubry, « L'aller de Paris-Marseille à Paris », in Le Véloce-sport, 1er octobre 1896, 5 pages (avec photos) [lire en ligne]
  • J-H. Aubry, « Le retour de Paris-Marseille à Paris », in Le Véloce-sport, 8 octobre 1896, 4 pages (avec photos) (en ligne)
  • Yves Guédon, « La course de Marseille et l'exposition des automobiles au Palais de l'industrie », La Science Française, 30 octobre 1896, pp. 212-213 [lire en ligne]
  • « La course Paris-Marseille-Paris », Le Sport universel illustré,‎ , p. 314-316 et 336 (lire en ligne)
  • Collectif, « Paris-Marseille-Paris, course de voitures automobiles », Le Génie Civil, Paris,‎
    Publications du Journal pour le compte de l'Automobile Club de France
  • Jean-Marie Leliévre et Jean-Robert Dulier, Conquête de la vitesse - les courses d'automobiles de 1895-1900, Paris, Automobiles Paul Couty, (réimpr. 1970) (ASIN B00FUYAU6U)
  • Pierre Souvestre, Histoire de l'automobile, H. Dunod et E. Pinat, (ASIN B001BPBE58, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]