Rochetaillée-sur-Saône

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rochetaillée.
image illustrant la métropole de Lyon
Cet article est une ébauche concernant la métropole de Lyon.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Rochetaillée-sur-Saône
Image illustrative de l'article Rochetaillée-sur-Saône
Blason de Rochetaillée-sur-Saône
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Métropole Métropole de Lyon
Arrondissement Lyon
Maire
Mandat
Michel Comte
2014-2020
Code postal 69270
Code commune 69168
Démographie
Gentilé Rochetaillards[1]
Population
municipale
1 527 hab. (2013)
Densité 335 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 50′ 25″ Nord 4° 50′ 09″ Est / 45.8402, 4.8358
Altitude Min. 202 m – Max. 314 m
Superficie 4,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon

Voir sur la carte administrative de la Métropole de Lyon
City locator 14.svg
Rochetaillée-sur-Saône

Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon

Voir sur la carte topographique de la Métropole de Lyon
City locator 14.svg
Rochetaillée-sur-Saône

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rochetaillée-sur-Saône

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rochetaillée-sur-Saône
Liens
Site web www.rochetaillee-sur-saone.fr

Rochetaillée-sur-Saône est une commune française située dans la métropole de Lyon et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Rochetaillée-sur-Saône est située en banlieue de Lyon, en bordure de la Saône sur la rive gauche.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Sur la rive gauche de la Saône

Sur la rive droite de la Saône

Toponymie[modifier | modifier le code]

Connu d'abord comme Rupes-Scissa qui devient Rochitailla[2]. Le , Rochetaillée prend le nom de Rochetaillée-sur-Saône[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue de Rochetaillée-sur-Saône illustrée par Joannès Drevet (1854–1940).

Étienne II de Villars prend la seigneurie de Rochetaillée et fait bâtir le premier château au XIIe siècle. Il en fait don au Chapitre de Lyon en 1173. Au XIVe siècle, ce fief, situé en franc-Lyonnais, petit territoire bénéficiant d'une exemption fiscale, devient une obéance, forme de juridiction religieuse.

Lors d'une attaque des huguenots en 1562, le château est incendié. Dans la première moitié du XVIIe siècle, des fléaux s'abattent sur Rochetaillée la peste entre 1628 et 1629, puis les inondations, en 1636.

Au cours de la Révolution française, la commune, alors nommée simplement Rochetaillée, porte provisoirement le nom de Rochetaillée-sur-Saône[4] puis retrouve son nom antérieur.

C'est en 1965 que la commune adopte le nom qu'elle avait reçu durant la Révolution[4].

Le Grand Lyon disparait le , et laisse place à la collectivité territoriale de la métropole de Lyon. La commune quitte ainsi le département du Rhône[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2014 Rita Spiteri DVD  
2014 en cours Michel Comte DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 1 527 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
312 279 316 357 319 334 338 325 339
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
334 352 343 345 370 425 376 333 346
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
377 372 349 411 439 511 433 476 600
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2008 2010
682 723 764 779 903 1 134 1 256 1 376 1 525
2013 - - - - - - - -
1 527 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Rochetaillée-sur-Saône est située dans l'académie de Lyon.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

Le barrage vu de l'aval

Hydrographie[modifier | modifier le code]

En 1867 le barrage de Rochetaillée-Couzon régulant le cours de la Saône est mis en fonction. Une écluse située du côté de Rochetaillée permet le passage des péniches et des bateaux de plaisance.

En septembre 2010, une passe à castors a été inaugurée pour permettre à cet animal de repeupler la Saône en amont du barrage qui bloquait sa progression[7].

Économie[modifier | modifier le code]

Rochetaillée-sur-saône possède des particularités économiques assez spécifiques. Malgré le fait qu'elle soit la commune la plus petite du Grand Lyon, on y retrouve deux hypermarchés, dont 1 drive installé sur les nouvelles Rives de Saône. De par son positionnement en tant que Carrefour du Val de Saône, la commune est un passage obligé pour des dizaine de milliers de personnes se rendant sur Lyon ou revenant de leur journée de travail. Un marché se tient face à la Mairie une fois par semaine, avec des producteurs locaux. La commune peut être divisée économiquement en deux quartiers : le centre et les rives de Saône. Le centre possède un bureau de tabac et un cordonnier, un des derniers du Val De Saône. La rive possède des guinguettes connues jusqu'à Lyon, pour leur emplacement unique, les pieds dans l'eau. Plusieurs artisans sont présents dans le centre. Aussi, créée fin 2012, une start-up du monde numérique possède ses bureaux sur la partie haute de la commune, dans le secteur de La Marinade, le Consortium Arobase[8]. Cette agence de web marketing unique à Lyon exporte ses services d'E-mail marketing à la performance jusqu'en Amérique Latine, ce qu'aucune autre agence web lyonnaise ne réalise aujourd'hui. C'est aussi à Rochetaillée-sur-Saône qu'a été créé fin 2013 l'unique site Internet ayant pour vocation sociale le développement du commerce de proximité dans l'agglomération lyonnaise grâce à l'Internet, Mon Commerce A Lyon, sans vendre en ligne (on parle alors de RO-PO, Research Online, Purchase Off-line; Recherche en ligne et achat en point de vente physique). Mon Commerce A Lyon.com[9], site Internet ayant inventé l'Article 3.0[10], article hyper-connecté à Internet (Site brut, Moteurs de recherche, Réseaux Sociaux, Mobile, Big Data etc.) et préparant les commerçants, artisans et indépendants au Web 3.0 dit Web Sémantique, est aujourd'hui l'unique site communautaire de commerces de proximité à Lyon, ayant cette vocation 100% Grand Lyon (Lyon et son agglomération) et 100% On-line. Selon L'INSEE, en 2010 on dénombre 103 entreprises installées à Rochetaillée-sur-saône[11], dont 75% sont spécialisées dans le commerce et le transport.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre Dupont, poète et chansonnier lyonnais, y a vécu pendant son enfance
  • Jean-François Ferraton, artiste lyonnais y ayant installé son atelier
  • Jean Raine, poète et peintre belge qui y a vécu depuis 1968 jusqu'à sa mort en 1986. Il avait installé son atelier dans le deuxième château. L'école municipale de la ville porte son nom depuis 2004.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Rochetaillée-sur-Saône.

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • F. Lacroix, Rochetaillée à travers les âges, ALP, 1977.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]