Rouvray (Yonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rouvray.

Rouvray
Rouvray (Yonne)
Église de Rouvray
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Auxerre
Canton Chablis
Intercommunalité Chablis, Villages et Terroirs
Maire
Mandat
Charles Berthollet
2014-2020
Code postal 89230
Code commune 89328
Démographie
Population
municipale
401 hab. (2015 en augmentation de 5,53 % par rapport à 2010)
Densité 53 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 53′ 54″ nord, 3° 40′ 09″ est
Altitude Min. 101 m
Max. 162 m
Superficie 7,59 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte administrative de Bourgogne
City locator 14.svg
Rouvray

Géolocalisation sur la carte : Yonne

Voir sur la carte topographique de l'Yonne
City locator 14.svg
Rouvray

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rouvray

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rouvray

Rouvray est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Vergigny Pontigny Rose des vents
Héry N Venouse
O    Rouvray    E
S
Montigny-la-Resle

Histoire[modifier | modifier le code]

Une charte de 1152 par le pape Eugène III confirme que l'église de Rouvray appartient par donation à l'abbaye Saint-Germain d'Auxerre[1].

En 1285 l'abbaye de Pontigny retire au village le droit d'usage dans le bois de Révisy. Subséquemment les habitants blessent un moine, un frère convers et le cellerier. Le 6 août 1285 le village entier est condamné à 60 livres d'amende et ceux qui oent frappé les religieux à trois processions en caleçons et chemises[2]. L'église actuelle date du XVIe siècle et est agrandie au XVIIIe siècle[3].

Le village de Villeneuve-sous-Bûchin, autrefois appelé Bûchin, a été détruit pendant les guerres des XIVe et XVe siècles. En 1789, il restait un fief, avec ses dépendances, du nom de Villeneuve-sous-Bûchin ; il a été vendu vers cette époque et ses bâtiments rasés hormis deux maisons à l'est de ce bourg.

Économie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 en cours Charles Berthollet[4] RBM  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2015, la commune comptait 401 habitants[Note 1], en augmentation de 5,53 % par rapport à 2010 (Yonne : -0,47 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
324252343317347345352342324
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
373336358337326330317298264
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
255265230224200199210192204
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
201191171217221284340348403
2015 - - - - - - - -
401--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Georges: nef de style ogival (XVIe siècle), chœur et abside de style dorique (XVIIIe siècle), baptistère octogonal du XIVe siècle[3].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Annexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vaast-Barthélemy Henry, Mémoires historiques sur la ville de Seignelay, département de l'Yonne, depuis sa fondation au VIIIe siècle, jusqu'en 1830 ; précédés de recherches sur l'état du pays au temps des Gaulois et des Romains ; et suivie d'une notice historique sur les communes environnantes, avec les principales pièces justificatives, vol. 1, Avallon, Éd. Comynet, , 369 p. (présentation en ligne). 

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Henry 1833, p. 138, volume 1.
  2. Henry 1833, p. 197, volume 1.
  3. a et b « Rouvray : Église Saint-Georges », sur Yonne catholique (consulté le 26 août 2017).
  4. Conseil général de l’Yonne, Ma Commune, consulté le 31 décembre 2013.
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.