Champforgeuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Champforgeuil
Champforgeuil
Le château.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Chalon-sur-Saône
Intercommunalité Le Grand Chalon
Maire
Mandat
Annie Sassignol
2020-2026
Code postal 71530
Code commune 71081
Démographie
Population
municipale
2 580 hab. (2018 en augmentation de 7,72 % par rapport à 2013)
Densité 354 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 49′ 13″ nord, 4° 50′ 06″ est
Altitude Min. 174 m
Max. 201 m
Superficie 7,29 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Chalon-sur-Saône
(banlieue)
Aire d'attraction Chalon-sur-Saône
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Chalon-sur-Saône-1
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Champforgeuil
Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire
Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Champforgeuil
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Champforgeuil
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Champforgeuil
Liens
Site web champforgeuil.fr

Champforgeuil est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située en Saône-et-Loire (Bourgogne-Franche-Comté), juste à côté de Chalon-sur-Saône.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Accès et transports[modifier | modifier le code]

Situé juste à côté de la sortie d'autoroute A6 de Chalon Nord, car cette autoroute passe dans le territoire de la commune.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Il y a 729 hectares sur la commune avec une partie en terres agricoles[1]. Les sols ont pour origine l'ère du quaternaire ancien[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Thalie passe dans la commune, qui possède aussi deux étangs[3].

Climat[modifier | modifier le code]

C'est un climat tempéré à légère tendance continentale avec des étés chauds et des hivers froids[4], avec une amplitude thermique assez importante entre ces deux saisons. Les précipitations sont assez hétérogène sur l'année, avec un mois de mai le plus pluvieux de l'année. Le vent qui souffle une partie de l'année est la bise.

Valeurs climatiques de Dijon et Mâcon, car Champforgeuil est située entre ces deux villes.

Dijon

Pour la ville de Dijon (316 m), les valeurs climatiques jusqu'à 1990 :

Relevés Dijon ????-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −1 0,1 2,2 5 8,7 12 14,1 13,7 10,9 7,2 2,5 −0,2 6,3
Température moyenne (°C) 1,6 3,6 6,5 9,8 13,7 17,2 19,7 19,1 16,1 11,3 5,6 2,3 10,5
Température maximale moyenne (°C) 4,2 7 10,8 14,7 18,7 22,4 25,3 24,5 21,3 15,5 8,6 4,8 14,8
Précipitations (mm) 49,2 52,5 52,8 52,2 86,3 62,4 51 65,4 66,6 57,6 64,2 62 732,2
Source : Infoclimat : Dijon (????-1990)[5]


Mâcon

Pour la ville de Mâcon (216 m), les valeurs climatiques de 1961 à 1990 :

Relevés Mâcon 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,6 0,7 2,5 5,2 8,9 12,3 12,4 13,9 11,1 7,5 2,9 0,1 6,6
Température moyenne (°C) 2,1 4 6,8 10 13,9 17,5 20,1 19,4 16,4 11,7 6 2,7 10,9
Température maximale moyenne (°C) 4,9 7,3 11,1 14,8 18,9 22,8 25,7 24,9 21,7 15,9 9,1 5,3 15,2
Précipitations (mm) 66,3 60,9 58,7 69,4 85,9 74,7 58,1 77,1 75,7 71,7 72,7 70,4 841,4
Source : Infoclimat : Mâcon (1961-1990)[6]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Champforgeuil est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[7],[8],[9]. Elle appartient à l'unité urbaine de Chalon-sur-Saône, une agglomération intra-départementale regroupant 13 communes[10] et 79 506 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[11],[12].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Chalon-sur-Saône dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 109 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[13],[14].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (50,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (53,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (28,9 %), forêts (20,1 %), zones urbanisées (17,1 %), prairies (14 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (8,6 %), zones agricoles hétérogènes (7,2 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (4 %)[15].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[16].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Élections Présidentielles[modifier | modifier le code]

Le ville de Champforgeuil place en tête à l'issue du premier tour des Élection présidentielle française de 2017, Marine Le Pen (RN) avec 26,34 % des suffrages. Mais lors du second tour, Emmanuel Macron (LaREM) est en tête avec 61,72 %[17].

Élections Législatives[modifier | modifier le code]

Le ville de Champforgeuil faisant partie de la Quatrième circonscription de Saône-et-Loire, place lors du 1er tour des Élections législatives françaises de 2017, Catherine GABRELLE (LREM) avec 25,95 % des suffrages. Mais lors du second tour, il s'agit de Cécile Untermaier (PS) qui arrive en tête avec 51.25 % des suffrages[18].

Élections Régionales[modifier | modifier le code]

Le ville de Champforgeuil place la liste "Pour la Bourgogne et la Franche-Comté" menée par Gilles Platret (LR) en tête, dés le 1er tour des Élections régionales de 2021 en Bourgogne-Franche-Comté, avec 29,77 % des suffrages. Lors du second tour, les habitants décideront de placer la liste de "Notre Région Par Cœur" menée par Marie-Guite Dufay, présidente sortante (PS) en tête, avec cette fois-ci, près de 43,30 % des suffrages. Devant les autres listes menées par Gilles Platret (LR) en seconde position avec 30,84 %, Julien Odoul (RN), troisième avec 19,16 % et en dernière position celle de Denis Thuriot (LaREM) avec 6,70 %. Il est important de souligner une abstention record lors de ces élections qui n'ont pas épargné le ville de Champforgeuil avec lors du premier tour 69,22 % d'abstention et au second, 66,50 %[19].

Élections Départementales[modifier | modifier le code]

Le ville de Champforgeuil faisant partie du Canton de Chalon-sur-Saône-1 place le binôme de Raymond GONTHIER (PS) et Françoise VERJUX-PELLETIER (PS), en tête, dés le 1er tour des Élections départementales de 2021 en Saône-et-Loire avec 40,34 % des suffrages. Lors du second tour, les habitants décideront de placer de nouveau le binôme de Raymond GONTHIER (PS) et Françoise VERJUX-PELLETIER (PS), en tête, avec cette fois-ci, près de 55,42 % des suffrages. Devant l'autre binôme menée par Alain GAUDRAY (DVD) et Dominique MELIN (DVD) qui obtient 44,58 %. Cependant, il s'agit du binôme Alain GAUDRAY (DVD) et Dominique MELIN (DVD) qui est élu, une fois les résultats centralisés. Il est important de souligner une abstention record lors de ces élections qui n'ont pas épargné le ville de Champforgeuil avec lors du premier tour 69,40 % d'abstention et au second, 66,50 %[20].

Élections Municipales[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1953 1965 ? PCF  
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1971 mars 1977 Lucien Navarette[21] PCF Instituteur
mars 1977 décembre 1992 Jean-Louis Sommier[22] PS Professeur
décembre 1992 (?) mars 2001 Bernard Charmont[22] PS Psychologue
mars 2001 mars 2008 Raymond Bellot PS puis PG Retraité SNCF
mars 2008 mai 2020 René Guyennot PS Employé retraité
mai 2020 En cours
(au 22 juillet 2020)
Annie Sassignol[23] DVG[24] Ancienne secrétaire
Conseillère communautaire déléguée du Grand Chalon

Canton et intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du Grand Chalon.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Le Grand Chalon gère la collecte de la commune. Il y a une collecte hebdomadaire des ordures ménagères.

Instance judiciaire et administrative[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[25]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[26].

En 2018, la commune comptait 2 580 habitants[Note 3], en augmentation de 7,72 % par rapport à 2013 (Saône-et-Loire : −0,73 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
394317334426449483472494549
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
546530548526545566542531525
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
5165315205566797417817611 025
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 0931 2151 9262 1282 1312 1852 2592 2692 374
2017 2018 - - - - - - -
2 5342 580-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[27] puis Insee à partir de 2006[28].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Cette commune possède quatre groupes scolaires (maternelles et primaires), avec chacun leur cantine[1]. Il y a aussi une garderie périscolaire et une halte-garderie[1].

Santé[modifier | modifier le code]

Il y a en 2011 un médecin généraliste dans ce ville[29] ainsi qu'un cabinet de kinésithérapeutes[30]. Le centre hospitalier le plus proche se situe à Chalon-sur-Saône.

Cultes[modifier | modifier le code]

Culte catholique dans l'église du ville.

Sports[modifier | modifier le code]

Il y a un stade de football où évolue le club du « Football Club Champforgeuil », qui joue en 2011-2012 en 1re division de district du pays saonois[31]. Il y a aussi un parcours sportif de 1,4 kilomètre avec deux étangs au milieu (pêche)[3].

Associations[modifier | modifier le code]

Il y a 10 associations dans la commune et la plus importante est l'Association sport loisirs et culture Champforgeuil qui regroupe 490 membres en 2011[3].

Manifestations[modifier | modifier le code]

Il peut être cité : La randonnée des fidèles au mois de mai, la grande foire aux puces et à la brocante du COS début juin et la fête nationale du 14 juillet[1].

Économie[modifier | modifier le code]

Il y a plusieurs zones d'activités : La zone des Blétrys, la zone industrielle Nord, la ZAC des Portes et la ZAC des Champs Maillerand[3]. Il y a aussi des commerces dans le bourg du ville[1].

Le centre de dispatching des oléoducs de défense commune en France, la partie française du réseau d'oléoducs en Centre-Europe, se situe dans cette commune[32].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Champforgeuil. Par rapport à l'inventaire de 1598 qui faisait état d'un donjon, de cinq tours et de différents bâtiments, il ne reste aujourd'hui du château qu'une tour-porche à laquelle est accolée une tour circulaire sans doute plus récente et un grand corps de logis de plan rectangulaire. Le château, propriété privée, ne se visite pas. De sa construction à la Révolution française, le château est la propriété des évêques de Chalon. En 1268, il y a la première mention du château dans une prestation d'hommage faite par Hugues IV, duc de Bourgogne à l'évêque Guy de Sennecey. En 1598, le château est pillé et dévasté pendant les guerres de la Ligue. En 1791, le château passe aux Musy, puis au XIXe siècle à la famille Monnier et pour finir en 1909 à la famille Piffaut jusqu'en 2001 où il est cédé aux propriétaires actuels.
  • L'église, placée sous le vocable de saint Vincent, dont le clocher abrite deux cloches, l'une de 280 kg fondue en 1871 et l'autre de 93 kg fondue en 1969[33].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Le Journal de Saône-et-Loire, édition du mardi 10 mai 2011, page local Chalon, Un jour, une commune : Champforgeuil, p.  17
  2. Terroirs et vins de France. Itinéraires œnologiques et géologiques, Éditions BRGM, Carte géologique du vignoble bourguignon (Bourgogne et Beaujolais), p. 68 et 69.
  3. a b c et d Le Journal de Saône-et-Loire, édition du mardi 10 mai 2011, page local Chalon, Un jour, une commune : Champforgeuil, p.  16
  4. André Dominé : Le vin, « La Bourgogne », p. 181.
  5. Archives climatologiques mensuelles - Dijon (????-1990) Consulté le 17 décembre 2008
  6. Archives climatologiques mensuelles - Mâcon (1961-1990) Consulté le 17 décembre 2008
  7. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  9. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Unité urbaine 2020 de Chalon-sur-Saône », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  11. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  12. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  13. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Chalon-sur-Saône », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  14. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  15. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  16. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  17. Ministère de l'Intérieur, « Résultats de l'élection présidentielle 2017 », sur http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Presidentielles/elecresult__presidentielle-2017 (consulté le )
  18. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections législatives 2017 », sur http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Legislatives/elecresult__legislatives-2017 (consulté le )
  19. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections régionales 2021 », sur http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Regionales/elecresult__regionales-2021 (consulté le )
  20. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections départementales 2021 », sur http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Departementales/elecresult__departementales-2021 (consulté le )
  21. La fiche biographique de NAVARETTE Lucien, Jean sur le Maitron en ligne
  22. a et b « Dans l'assistance, nous notions la présence [...] d'anciens maires du chalonnais : Daniel Villeret (Givry), [...] Bernard Charmont et Jean-Louis Sommier (Champforgeuil) » [1]
  23. Le Journal de Saône-et-Loire, 24 mai 2020, Actu Saône-et-Loire et Région, Conseils Municipaux élus (Champforgeuil) : Annie Sassignol élue maire pour la première fois, p.  11
  24. Extrait de la fiche de Mme Annie SASSIGNOL, sur lesbiographies.com
  25. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  26. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  27. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  28. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  29. Annuaire Pages jaunes de Saône-et-Loire 2011, Médecin : médecine générale, p.  428.
  30. Annuaire Pages jaunes de Saône-et-Loire 2011, Kinésithérapeutes, p.  370.
  31. Site du district du pays saonois, page sur le classement du groupe B de première division (2011-2012), Consulté le 16 février 2012.
  32. « Visite du directeur général dans les installations du CEPS en France », sur ttp://www.nspa.nato.int/, (consulté le ).
  33. Source : page consacrée aux cloches de l'église de Champforgeuil mise en ligne sur Le blog de l'abbé Tof tenu par le père Christophe Lagrange, prêtre du diocèse d'Autun et membre de la Société française de campanologie (page consultable à l'adresse : http://www.cloches71.com/champforgeuil.html).