Saint-Symphorien-d'Ozon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Symphorien-d'Ozon
Saint-Symphorien-d'Ozon
La mairie.
Blason de Saint-Symphorien-d'Ozon
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Lyon
Intercommunalité CC du Pays de l'Ozon
Maire
Mandat
Pierre Ballesio
2020-2026
Code postal 69360
Code commune 69291
Démographie
Gentilé Symphorinois
Population
municipale
5 780 hab. (2018 en augmentation de 5,03 % par rapport à 2013)
Densité 432 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 38′ 01″ nord, 4° 51′ 25″ est
Altitude Min. 168 m
Max. 308 m
Superficie 13,37 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Lyon
(banlieue)
Aire d'attraction Lyon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Saint-Symphorien-d'Ozon
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Rhône
Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Saint-Symphorien-d'Ozon
Géolocalisation sur la carte : Rhône
Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Saint-Symphorien-d'Ozon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Symphorien-d'Ozon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Symphorien-d'Ozon
Liens
Site web saintsymphoriendozon.fr

Saint-Symphorien-d'Ozon est une commune française, située dans le département du Rhône en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont les Symphorinois

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune située dans l'aire urbaine de Lyon, à 10 km au sud de Lyon. Elle fait aussi partie de la communauté de communes du Pays de l'Ozon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Feyzin (Métropole de Lyon) Corbas (Métropole de Lyon) Rose des vents
Solaize (Métropole de Lyon) N Marennes
O    Saint-Symphorien-d'Ozon    E
S
Sérézin-du-Rhône Communay Simandres

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint-Symphorien-d'Ozon est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Lyon, une agglomération inter-départementale regroupant 124 communes[4] et 1 653 951 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue. L'agglomération de Lyon est la deuxième plus importante de la France en termes de population, derrière celle de Paris[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lyon dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 398 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[7],[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Noms du lieu[modifier | modifier le code]

Saint-Symphorien-d'Ozon (français).

Historique du nom[modifier | modifier le code]

S. Symphorianus de Ausone, XIIIe s.[9], Saint Safurin, 1338[10].

Au cours de la Révolution française, la commune porte provisoirement le nom de Ozon[11].

Interprétation et étymologie[modifier | modifier le code]

La ville porte le nom de saint Symphorien, né et mort à Autun en 179 ou 257. Le nom de ce saint est issu du grec sumphoros, « qui accompagne » ou « profitable, utile »[12]. La distinction avec les autres Saint-Symphorien se fait par la mention de l’Ozon qui traverse la ville. De Ausone (mention du XIIIe s.) est un ablatif féminin de Auso < Also et semble donc dériver d’un hydronyme du type *Aliso. Il serait formé sur un thème préceltique *alis-, qui aurait le sens d’un « cours d’eau issu d’une source puissante », est serait associé à un suffixe gaulois –ona[10]. Plus vraisemblablement, l’étymon *alis-, que l'on retrouve dans de nombreux hydronymes et dans l’espagnol aliso et le basque altz, en aurait le même sens, « aulne », ainsi que celui de « marécage »[13]. Il est donc probablement d’origine aquitano-ibérique et associé ici à un suffixe latin –o.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

rattachements[modifier | modifier le code]

Initialement rattachés au département de l'Isère, la commune de Saint-Symphorien-d'Ozon et l'ensemble de son canton ont rejoint le département du Rhône par la loi no 67-1205 du .

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1897 1903 Nicolas Revouy    
Les données manquantes sont à compléter.
Joseph Cinelli SFIO Médecin
Conseiller général du canton de Saint-Symphorien-d’Ozon (1945 → 1968)
Jean Flacher SE  
Alain Meunier PS  
Raymond Béal DVD Retraité
Président de la CC du Pays de l'Ozon (1998 → 2014)
En cours
(au 30 avril 2014)
Pierre Ballesio DVD Chef d'entreprise retraité

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[15].

En 2018, la commune comptait 5 780 habitants[Note 3], en augmentation de 5,03 % par rapport à 2013 (Rhône : +4,48 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 4181 2921 4851 5711 5441 6921 7931 7341 868
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7461 7681 7911 8091 8481 8691 9611 8721 878
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 8431 8291 8451 7001 7741 7011 6311 5811 839
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
2 4473 0283 5374 8505 1675 0635 1985 2175 443
2017 2018 - - - - - - -
5 7355 780-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Symphorien fait l’objet d’une inscription partielle au titre des monuments historiques depuis le [17].

L'hôtel de Melat, ancienne mairie de la commune, fait aussi l’objet d’une inscription partielle au titre des monuments historiques depuis le [18].

  • Ancien castrum démantelé à la fin du XVIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes

Les armes de Saint-Symphorien-d'Ozon se blasonnent ainsi :

Parti, au premier d'or à la croix d'azur, au second coupé au I de gueules à la croix d'argent et au II d'or au dauphin d'azur crêté, barbé, loré, peautré et oreillé de gueules.

Sport et culture[modifier | modifier le code]

Rugby[modifier | modifier le code]

  • Le Rugby Club du Pays d'Ozon (RCPO) est le club de rugby de la CCPO. Évoluant en promotion d'honneur (8e division). Situé au stade de rugby Émile Bailly à Saint-Symphorien-d'Ozon.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  2. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  4. « Unité urbaine 2020 de Lyon », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 3 avril 2021).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 3 avril 2021).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Lyon », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 3 avril 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 3 avril 2021).
  9. A. Dauzat & Ch. Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Guénégaud, Paris, 1978
  10. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, vol. 1, 2, 3, Droz, Genève,1990-1
  11. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Henry Suter, Noms de lieux de la Suisse Romande, Savoie et Environs, www.henrysuter.ch
  13. Michel Morvan, Noms de lieux du Pays basque et de Gascogne, Bonneton, Paris, 2004
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  17. Notice no PA69000016, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. Notice no PA00118127, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. Revue du Lyonnais, p. 177.
  20. Biographie d'Estelle Fornier sur le site Berlioz à Meylan