Varennes-le-Grand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Varennes.

Varennes-le-Grand
Varennes-le-Grand
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Chalon-sur-Saône
Canton Saint-Rémy
Intercommunalité Le grand Chalon
Maire
Mandat
Patrick Le Gall
2014-2020
Code postal 71240
Code commune 71555
Démographie
Population
municipale
2 216 hab. (2015 en diminution de 5,14 % par rapport à 2010)
Densité 116 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 42′ 44″ nord, 4° 52′ 41″ est
Altitude Min. 172 m
Max. 206 m
Superficie 19,08 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Varennes-le-Grand

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Varennes-le-Grand

Varennes-le-Grand est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Épervans Rose des vents
Saint-Loup-de-Varennes
La Charmée
N Ouroux-sur-Saône
Marnay
O    Varennes-le-Grand    E
S
Saint-Ambreuil Saint-Cyr

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Les sols ont pour origine l'ère du quaternaire ancien et du quaternaire récent[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

C'est un climat tempéré à légère tendance continentale avec des étés chauds et des hivers froids[2], avec une amplitude thermique assez importante entre ces deux saisons. Les précipitations sont assez hétérogène sur l'année, avec un mois de mai le plus pluvieux de l'année. Le vent qui souffle une partie de l'année est la bise.

Valeurs climatiques de Dijon et Mâcon, car cette commune est située entre ces deux villes.

Dijon

Pour la ville de Dijon (316 m), les valeurs climatiques jusqu'à 1990 :

Relevés Dijon ????-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −1 0,1 2,2 5 8,7 12 14,1 13,7 10,9 7,2 2,5 −0,2 6,3
Température moyenne (°C) 1,6 3,6 6,5 9,8 13,7 17,2 19,7 19,1 16,1 11,3 5,6 2,3 10,5
Température maximale moyenne (°C) 4,2 7 10,8 14,7 18,7 22,4 25,3 24,5 21,3 15,5 8,6 4,8 14,8
Précipitations (mm) 49,2 52,5 52,8 52,2 86,3 62,4 51 65,4 66,6 57,6 64,2 62 732,2
Source : Infoclimat : Dijon (????-1990)[3]


Mâcon

Pour la ville de Mâcon (216 m), les valeurs climatiques de 1961 à 1990 :

Relevés Mâcon 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,6 0,7 2,5 5,2 8,9 12,3 12,4 13,9 11,1 7,5 2,9 0,1 6,6
Température moyenne (°C) 2,1 4 6,8 10 13,9 17,5 20,1 19,4 16,4 11,7 6 2,7 10,9
Température maximale moyenne (°C) 4,9 7,3 11,1 14,8 18,9 22,8 25,7 24,9 21,7 15,9 9,1 5,3 15,2
Précipitations (mm) 66,3 60,9 58,7 69,4 85,9 74,7 58,1 77,1 75,7 71,7 72,7 70,4 841,4
Source : Infoclimat : Mâcon (1961-1990)[4]


Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIIIe siècle, il existe une terre de Varennes, propriété des seigneurs du même noms. Elle passe ensuite sous la tutelle de la maison de Drée, puis appartient au duc de Rohan-Chabot.

En 1838, Varennes est une agglomération de 1553 habitants située le long de la route royale no 6 (qui relie Paris à Chambéry). La commune est composée de 309 maisons et occupe une surface totale de 1910 ha, dont la moitié en terres labourables et un quart environ en prés. On y élève en majeure partie des porcs, ainsi que quelques chevaux[5].

Construction et création de la mairie-école laïque en 1907[6]. Construction en 1991 d'un centre pénitentiaire. Le 1er janvier 1994, la commune rejoint le Grand Chalon[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Listes des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1979 mars 2008 Robert Duvernay    
mars 2008 en cours
(au 3 mai 2018)
Patrick Le Gall    

Canton et intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du Grand Chalon.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La collecte des ordures ménagères et autres est géré par Le Grand Chalon.

Instance judiciaire et administrative[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9].

En 2015, la commune comptait 2 216 habitants[Note 1], en diminution de 5,14 % par rapport à 2010 (Saône-et-Loire : -0,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1681 3591 4201 4691 5031 5531 4521 4611 444
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4191 4021 3241 2391 1951 2081 2071 1541 091
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0971 0851 0231 002947971943997993
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 0199931 0141 1811 2982 0582 2692 2972 325
2013 2015 - - - - - - -
2 2282 216-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Cette commune possède une école avec trois classes de maternelles et 6 classes de primaires[6]. En 2011, l'école compte 204 élèves[6].

Santé[modifier | modifier le code]

Ce village possède un cabinet médical et une pharmacie. Le centre hospitalier le plus proche se situe à Chalon-sur-Saône.

Cultes[modifier | modifier le code]

Culte catholique dans l'église du village.

Autrefois, Varennes-le-Grand dépendait du diocèse de Chalon et de l'archiprêtré de La Chapelle-sous-Brancion. Notion d'un prieuré de l'ordre de Saint-Benoit, antérieur au XVIIIe siècle[5].

Sports[modifier | modifier le code]

Ce village possède un stade de football utilisé par le club de l'A.S Varennes-le-Grand, qui évolue en Promotion de ligue de Bourgogne pour son équipe première en 2011-2012[12].

Associations[modifier | modifier le code]

Il y a 22 associations dans cette commune[6].

Économie[modifier | modifier le code]

En commerces ce village possèdent en 2011 : Une boucherie, des restaurants de routiers, une pharmacie, une boulangerie[13]...

Présence sur cette commune d'un site de pollution aux PCB[14].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tourisme en Saône-et-Loire.
  • Centre pénitentiaire : la ville a pour particularité d'abriter, depuis 1991, un centre pénitentiaire pour hommes majeurs. Le centre est composé d'une maison d'arrêt de 200 places et d'un centre de détention de 193 places[15].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Terroirs et vins de France. Itinéraires œnologiques et géologiques, Éditions BRGM, Carte géologique du vignoble bourguignon (Bourgogne et Beaujolais), p. 68 et 69.
  2. André Dominé : Le vin, « La Bourgogne », p. 181.
  3. Archives climatologiques mensuelles - Dijon (????-1990) Consulté le 17 décembre 2008
  4. Archives climatologiques mensuelles - Mâcon (1961-1990) Consulté le 17 décembre 2008
  5. a et b Statistiques du département de Saône-et-Loire, Tome Premier, par C. Ragut
  6. a, b, c et d Le Journal de Saône-et-Loire, édition du mardi 6 décembre 2011, page local Chalon, Un jour, une commune : Varennes-le-Grand, p.  16
  7. Site du Grand Chalon, page sur Varennes-le-Grand, consulté le 21 décembre 2011
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  12. Site de la Ligue de Bourgogne de football, page sur le classement de Promotion de Ligue (groupe C), consulté le 21 décembre 2011
  13. Le Journal de Saône-et-Loire, édition du mardi 6 décembre 2011, page local Chalon, Un jour, une commune : Varennes-le-Grand, p.  17
  14. Site de Robins des bois, page sur l'Atlas des sites terrestres pollués aux PCB, Sixième édition - Juillet 2011, Bulletin PCB no 8 / Hors-Série
  15. Liste_des_établissements_pénitentiaires_en_France