Saint-Georges-de-Reneins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Georges, Saint Georges (homonymie) et Georges.

Saint-Georges-de-Reneins
Saint-Georges-de-Reneins
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Villefranche-sur-Saône
Canton Gleizé
Intercommunalité Communauté de communes Saône Beaujolais
Maire
Mandat
Patrick Baghdassarian
2017-2020
Code postal 69830
Code commune 69206
Démographie
Gentilé Reneimois
Population
municipale
4 363 hab. (2016 en augmentation de 2,3 % par rapport à 2011)
Densité 159 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 03′ 46″ nord, 4° 43′ 21″ est
Altitude Min. 167 m
Max. 244 m
Superficie 27,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Saint-Georges-de-Reneins

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Saint-Georges-de-Reneins

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Georges-de-Reneins

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Georges-de-Reneins
Liens
Site web saintgeorgesdereneins.fr

Saint-Georges-de-Reneins est une commune française, située dans le département du Rhône en région Auvergne-Rhône-Alpes. C'est l'une des deux villes-centres de l'unité urbaine de Belleville, au nord de l'aire urbaine de Lyon.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans les dernières prairies humides entre Lyon et Mâcon et plus précisément entre Belleville et Villefranche-sur-Saône.

Communes limitrophes de Saint-Georges-de-Reneins
Charentay Belleville-sur-Saône Montmerle-sur-Saône (Ain)
Saint-Étienne-des-Oullières Saint-Georges-de-Reneins Lurcy (Ain)
Blacé
Saint-Julien
Arnas Messimy-sur-Saône (Ain)
Fareins (Ain)

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours de la Révolution française, la commune porte provisoirement le nom de Reneins-les-Sables[1].

Le 18 mars 1814, la commune voit une des dernières batailles des guerres napoléoniennes, entre l’armée commandée par le maréchal Augereau et l’armée d’invasion autrichienne. À la suite de la chute du Premier Empire, l’Empire autrichien occupe la région de 1815 à 1818.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune a été intégrée à la communauté d'agglomération Villefranche Beaujolais Saône, créée en 2014. Insatisfaite de cette situation, elle a obtenu d’intégrer la communauté de communes Saône Beaujolais[2].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
Léon Foillard   Négociant en vins
Marc Geoffray    
Paul Perdrix   Médecin
Jean-Louis Bellaton RPR puis UMP Médecin
Patrick Baghdassarian DVD Ingénieur
[3]
(démission)
Sylvie Épinat LR Cadre du secteur privé
Conseillère départementale du canton de Gleizé (2015 → )
[4] En cours Patrick Baghdassarian DVD Ingénieur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2016, la commune comptait 4 363 habitants[Note 1], en augmentation de 2,3 % par rapport à 2011 (Rhône : +5,61 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 4071 6252 0002 1152 5552 6762 7092 7423 029
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 9203 0323 1903 1092 9862 9662 7012 5982 620
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 6322 5112 5282 1962 2132 1362 0902 0682 207
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
2 3592 7092 9823 1893 5093 8323 9674 1964 347
2016 - - - - - - - -
4 363--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Daniel Faurite, président de l’Agglo de Villefranche-Beaujolais-Saône réagit face à cette décision », Le Patriote ,‎ (lire en ligne, consulté le 22 février 2019) « Daniel Faurite, président de l'Agglo de Villefranche-Beaujolais-Saône est dans l'embarras et ne s'en cache pas. Sa communauté d'agglomération créée en 2014 va perdre gros avec le départ de Saint-Georges-de-Renains qui a pris la décision de se rattacher, a compté (sic) du , à la Communauté de communes Saône-Beaujolais, centrée sur Belleville ».
  3. Julien Verchère, « Coup de tonnerre à Saint-Georges-de-Reneins : le maire et douze conseillers démissionnent », Le Patriote Beaujolais,‎ (lire en ligne)
  4. « Patrick Baghdassarian élu maire de Saint-Georges-de-Reneins », Le Progrès,‎ (lire en ligne)
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.